Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 Info-l’automutilation :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flö




Masculin
Nombre de messages : 3702
Age : 29
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Info-l’automutilation :   Dim 16 Avr 2006, 12:01

L’automutilation




Ce long texte est tout particulièrement ciblé pour aider les personnes qui s’automutilent. Mais, si un de vos proches s’automutile, vous pouvez y tirer des informations.



Définition de l’automutilation :


Beaucoup de personnes agissent d’une manière qui peut leur nuire, cependant tout acte nuisible a soi-même ne rentre pas dans la catégorie « automutilation ». Par exemple, si quelqu’un fume, on ne va pas dire qu’il s’automutile. Par contre, si vous faites quelque chose nuisible avec un effet immédiat et dans le but de vous faire mal, cela est de l’automutilation. Par exemple, le fait de se couper ou de se frapper volontairement sont des actes d’automutilation.
Selon Kahan et Pattison (1984; Pattison et Kahan, 1983), l’automutilation se caractérise par
- Son caractère direct : c’est un acte réalisé dans un bref moment avec un effet intentionnel de se faire mal immédiatement. La blessure est immédiate.
- Intention de mourir dans un court ou long terme. Mais généralement, dans la grande majorité des cas, la personne qui s’automutile, n’a à aucun moment pensé à mourir.
- La répétition : en général, l’automutilation est un phénomène répétitif. Une personne peut rester plusieurs mois sans s’automutiler mais recommencer après plusieurs mois.
L’automutilation peut prendre diverses formes. Les 2 formes les plus courantes sont le fait de se couper ou de se brûler volontairement. D’autres formes existent mais sont beaucoup plus marginales comme le fait de se frapper soi-même, se gratter jusqu’au sang, s’arracher les cheveux, se casser un os, empêcher une blessure de guérir.

Est-ce que l’automutilation est une tentative de suicide cachée ?

Comme il est dit plus haut, dans la grande majorité des cas d’automutilation, il n’est pas question de suicide caché.
Favazza (1998) dit que “. . . l’automutilation est différente du suicide (…) Une connaissance de base est qu’une personne qui cherche véritablement a se suicider a pour but de mettre fin a tout sentiment alors qu’une personne qui pratique l’automutilation le fait dans le but de se sentir mieux”

Pourquoi quelqu’un se fait volontairement du mal ?

Cette question est certainement la plus choquante pour les personnes qui ne pratiquent pas l’automutilation. L’automutilation est un rapide moyen pour quelqu’un qui ressent quelque chose de très fort ou qui se sent dépassé par ce qu’il ressent. Pour diminuer l’anxiété, la tension ressentie, la douleur. Certaines situations provoquent une très forte augmentation de l’anxiété, la tension et l’automutilation permet, sur un plan psychologique de ramener le niveau d’anxiété et de tension à un niveau presque normal. L’automutilation peut provoquer un sentiment de culpabilité ou de colère envers soi-même.

Quelques raisons qui peuvent pousser quelqu’un à s’automutiler :

*La volonté d’échapper a un sentiment de vide, de dépression, d’irréel.
*Pour diminuer la tension ressentie
*Pour soulager une immense peine ou douleur intérieure. Le fait de ressentir une douleur physique permet de diminuer la douleur ressentie à l'intérieur pour ces personnes
*Pour exprimer une douleur émotionnelle
*Avoir un sentiment d’euphorie
*Pour se punir. Les victimes d’abus, de maltraitance durant leur enfance ont souvent le sentiment que ce qu'il leur est arrivé était leur faute et par ce moyen se punissent.
( rappel important : ce n’est jamais la faute de la victime)
*Souvent beaucoup de personnes victimes d’abus ont à l’intérieur d’eux une immense colère et s’automutiler est un moyen d’exprimer cette colère que peut-être vous n’osez pas exprimer ouvertement.
*Avoir un sentiment de contrôle et de pouvoir sur son propre corps
*Revenir a la réalité pour les personnes qui souffrent de multiples personnalités.
*Provoquer un sentiment de sécurité et le sentiment d’être unique
*Exprimer ou réprimer ses sentiments par rapport à sa sexualité
*Exprimer le sentiment de « devenir fou/folle »
*Se sentir en vie lorsqu’on a l’impression d’être mort a l’intérieur
*Elimine des sentiments intolérables pour un moment
Les personnes qui s’automutilent sont souvent incapables de dire pourquoi elles le font. C’est juste un moyen de se sentir mieux pour elles.

Qui pratique l'automutilation ?

Les caractéristiques psychologiques des personnes qui s'automutilent d'une façon caricaturale.

Il semble que ce soient des personnes qui:

*qui ne s'aiment pas
*sont très sensibles à toute forme de rejection
*sont d'une façon récurrente en colère contre elles-mêmes
*qui ont tendance à supprimer leur colère
*ont un niveau élevé d'agressivité. Elles sont contre cette agressivité qu'elles ont à l'intérieur et cherche à supprimer cette agressivité ou la redirige vers l'automutilation
*sont impulsifs et ont une plus grande difficulté à contrôler ce côté impulsif de leur personnalité
*ont tendance à agir en fonction de leur humeur du moment
*ont tendance à ne pas faire de plans pour le futur
*sont dépressives
*souffrent d'une anxiété chronique
*ont tendance à être facilement irritables
*ne se voient pas elles-mêmes dotées des capacités de surmonter leurs difficultés
*n'ont pas une flexibilité par rapport à leur capacité d'affronter les difficultés
*ont tendance à éviter les choses
*ne se voient pas elles-mêmes comme des personnes possédant un pouvoir sur elles-mêmes

Les causes

Von der Kolk, Perry, et Herman (1991) ont mené une étude qui révèle qu'une personne qui a été exposé a un abus sexuel ou physique, qui a été négligé sur un plan physique ou émotionnel, auront tendance a pratiquer l'automutilation. De la même façon, le plus tôt l'abus a commence, le plus de chance il y a que l'automutilation soit sévère. Ils ont montres que les victimes d'abus sexuels sont les personnes qui ont le plus tendance a s'automutiler.
Une autre cause importante révélée par d'autres études est le fait de grandir dans un environnement ou l'individu ne reçoit pas de validation.

L'invalidation se pressente essentiellement sous 2 formes:

• Lorsqu'une personne vous dit que vous décrivez et interprétez vos propres expériences d'une mauvaise manière. Cela s'applique notamment a tout ce qui est relatif aux émotions, croyances et actions, a ce qui les provoquent.
• Vos expériences sont montrées du doigt comme socialement inacceptables.

Quelques exemples pour rendre cela plus clair:

- "Tu es en colère mais tu ne veux pas le reconnaître"
- "Tu as dit non mais je sais qu'en fait que tu penses oui"
- "Je sais que c'est toi (mais ce n'est pas vous en vérité). Arrête de mentir"
- "Tu es juste fainéant"
- "Tu n'essayes pas assez"
L'automutilation peut être un symptôme d'un autre problème. Exemple de maladies dans lesquelles l'automutilation peut-être un symptôme ou associée a cette maladie (il s'agit d'une liste non exhaustive):
- Problèmes alimentaires
- T.O.C : Troubles obsessionnels du comportement
- Maniaco-depression
- Les réactions de stress post-traumatique
- L'anxiété et/ou les attaques de panique
Mais la tendance est de considérer l'automutilation comme un désordre en lui-même et non simplement associe à une autre maladie.

Conseils pour remédier a l'automutilation par vous-même

Vous trouverez ici quelques conseils pour vous aider à vous couper, brûler…etc.
.Mais la première chose est de savoir si vous êtes prêt-e à arrêter. Il s'agit d'une décision très personnelle. Cela peut vous prendre beaucoup de temps pour savoir si vous êtes prêt-e à arrêter. Vous pouvez aussi décidé que ce n'est pas le bon moment que vous avez besoin de ça pour l'instant, mais vous devez rester conscient que cela ne peut pas non plus durer éternellement. Soyez sure, si vous prenez la décision que le moment n'est pas venu pour vous d'arrêter de toujours assurer votre sécurité en n'ayant aucun contact avec une autre personne qui saigne et en respectant les règles de premier soins, notamment en désinfectant la plaie.
Et si possible, prendre rendez-vous avec un médecin généraliste, ou aller aux urgences, pour faire soyer les blessures.
Alderman (1997) a suggère une liste pour vous savoir si vous êtes prêt-e à arrêter. Il n'est pas nécessaire de répondre oui a toutes les questions, une ou deux réponses peuvent être suffisantes.

• J'ai un solide système de support émotionnel à travers des amis, la famille et/ou des professionnels auxquels je peux faire appel quand je ressens le besoin de me faire mal.
• Il y a au moins 2 personnes dans mon entourage que je peux appeler si je désire me blesser volontairement.
• Je me sens confortable pour parler de mon automutilation avec au moins 3 personnes.
• J'ai une liste d'au moins 10 choses que je peux faire au lieu de m'automutiler
• J'ai un endroit ou aller si j'ai besoin de quitter ma maison pour ne pas me faire de mal.
• J'ai confiance que je suis capable de me débarrasser de tout ce que je pourrais utiliser pour me blesser volontairement.
• J'ai dit a au moins 2 personnes que j'allais arrêter de m'automutiler.
• Je suis prêt(e) à me sentir mal, effraye(e) et frustre(e).
• J'ai confiance que je peux supporter la pensée de m'automutiler sans réellement le faire.
• Je veux arrêter de me blesser volontairement (le plus important).

Comment arrêter ? Est-ce que certains des "remèdes" ne sont pas presque aussi "mauvais" que s'automutiler ?

Il y a différentes manières de réagir lors d'une crise ou vous ressentez le désir de vous automutiler. On peut par exemple faire quelque chose qui produit une forte réaction : serrer des glaçons dans vos mains, prendre un bain/douche chaud/froid, mordre dans quelque chose qui a un goût très prononce (citron, piments ...). Faire corréler les sentiments et les réactions est très utile.
Ces stratégies marchent car elles provoquent des émotions intenses similaires a celles provoquées par l'automutilation. Le besoin de s'automutiler fonctionne par vagues. Cela vous laisse le temps de "respirer" entre 2 vagues. Le but est d'essayer de résister au plus grand nombre de vagues possibles. Au début vous pourrez peut-être résister seulement à la première vague puis vous automutiler a la seconde. Mais a chaque fois que vous résistez, vous gagnez en capacité de résister et bientôt vous serez capable de résister à plusieurs vagues successives, jusqu'a ce que vous arrêtiez complètement.
La différence essentielle entre ces stratégies de remplacement et l'automutilation est que ces stratégies ne produisent pas des effets durables. Si vous serrez une poignée de glaçons jusqu'a ce qu'ils fondent, vos doigts seront gelés, douloureux, mais le lendemain, vous n'aurez aucune marque: pas de cicatrice, pas de trace de brûlure, pas de bleu, etc., vous n'aurez rien a justifier. Il est aussi peu probable que vous vous sentiez coupable à cause de ces stratégies de remplacement, peut-être un peu idiot-e, mais ceci n'est pas bien grave.
Ces moyens n'ont pas pour but de guérir l'origine de l'automutilation. Ils vous aident à passer au travers des mauvais moments sans rendre les choses pires à long terme. Ils vous montrent aussi que vous pouvez passer au travers d'une crise sans vous blesser volontairement.
Votre première tache quand vous décidez d'arrêter est de casser le cycle, de vous forcer à essayer ces nouvelles stratégies pour diminuer la tension, le stress, l'anxiété, etc. Vous devez vraiment faire un gros effort car ça ne va pas venir tout seul. Vous devez travailler dans ce sens, vous battre, vous obligez à faire autre chose.
Au début, cette autre chose sera certainement vraiment minime, peut-être quelque chose du genre punitif. Mais c'est un premier pas:vous avez pris la décision de faire quelques chose. Et même si vous ne prenez pas encore la même décision la fois suivante et que vous vous automutilez, vous savez que c'est un choix, celui de ne pas faire autre chose. Rien ne pourra supprimez cette première fois ou vous avez choisi de faire autre chose. Si vous vous automutilez lors de la prochaine crise, c'est que vous avez fait ce choix. Vous n'êtes plus impuissant-e face à cette situation, vous avez maintenant la possibilité de faire un choix entre différentes alternatives.


Idées de stratégies de remplacement

Beaucoup de gens essayent ces stratégies, elles marchent pour certaines personnes et ne marchent pas pour d'autres. Pour augmenter vos chances que ces stratégies marchent pour vous, vous devez essayer d'identifier pourquoi vous ressentez le besoin de vous automutiler? Qu'est ce que vous ressentez ? Etes-vous en colère ? Frustre(e) ? Fatigue(e) ? Triste ? Désespérément voulant vous faire du mal ? Incapable de ressentir ?
Votre prochaine étape est de faire correspondre ce que vous ressentez avec la stratégie que vous allez utiliser. Quelques exemples :
Revenir en haut Aller en bas
Flö




Masculin
Nombre de messages : 3702
Age : 29
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Dim 16 Avr 2006, 12:01

Si vous vous sentez en colère, fatigué(e), frustré(e)

Essayer quelque chose de physique et de violent mais non dirige contre une chose vivante :

• Ecrasez des cannettes en faisant attention à votre rapidité
• Donnez des coups de poings dans un punching-ball comme un boxeur
• Donnez des coups de poings dans un oreiller
• Utilisez un oreiller pour envoyer contre un mur dans le style d'une bataille d'oreillers
• Froissez/déchirez du papier
• Faites des figurines en pâte à modeler et écrasez-les
• Jetez des glaçons dans votre baignoire avec assez de force pour les briser
• Cassez des bâtons
• Mettre de la musique à son maximum (non recommande si vous habiter dans un appartement/quartier. Vous ne devez pas déranger vos voisins !) et/ ou danser et/ou chanter
• Nettoyer votre chambre et/ ou la maison en entier
• Aller marcher/courir
• Jouer à un jeu (le basket, le football et le handball).

Vous pouvez vous mettre en colère contre les objets que vous utilisez, les insultez même si cela peut vous soulager. Vous pouvez expliquer pour quoi vous êtes en colère, frustre(e), etc.

Si vous vous sentez triste, mélancolique, déprimé(e), malheureux(se)

Faites quelque chose de lent et non-violent. En règle générale, faites quelque chose pour prendre soin de vous. Cette activité ne doit pas vous exciter, mais vous réconforter et vous soulager pour enlever cette sensation d’étouffement. Bien sur, vous ne trouverez que des exemples dans cette liste :

• Prenez un bon bain chaud avec des bulles
• Allongez vous sur votre lit, respirez calmement et profondément tout en fermant les yeux
• Glissez-vous sous une grosse couette avec un chocolat chaud/thé ... et/ ou un bon livre
• Serrez dans vos bras un gros ours en peluche/ coussin pour vous réconforter
• Ecoutez de la musique douce, et laissez couler vos larmes.
• Appliquer de la crème adoucissante sur les parties de votre corps que vous voulez couper, brûler, etc.
• Appelez un-e ami-e et parlez seulement de choses que vous aimez
• Préparez-vous un goûter seulement avec des choses que vous adorez (chocolat, gâteau, confiserie, etc.) et installez-vous confortablement devant la télé avec ce plateau
Si vous avez besoin de ressentir quelque chose, que vous vous sentez dépersonnalisé-e, en train de dissocier.

Faites quelque chose qui crée une douloureuse ou une très forte sensation physique :
• Serrez une poignée de glaçons dans vos mains
• Mettez vos doigts dans quelque chose de congelé comme de la glace pour une minute
• Mordez dans un piment
• Enroulez un morceau de sotch autour de votre poignet
• Frappez votre pied contre le sol
• Prenez un bain froid
• Concentrez-vous sur votre respiration, le mouvement de cotre corps lorsque vous respirez

Si vous voulez vous concentrer sur quelque chose

Faites quelque chose qui requière beaucoup d'attention:
• Jouez à un jeu de réflexion (échecs, etc.….)
• tricotez
• Ecrivez quelque chose, comme une lettre
• faites un exercice de maths compliqué
• Concentrez-vous sur un objet et prenez le temps d'en examiner toutes les facettes : la forme, la texture, les nuances de couleur, etc. (un fruit par ex, ou une fleur ...)
• Choisissez un sujet et faites une recherche sur ce sujet

Si vous voulez voir du sang

• Dessinez sur votre corps avec un stylo ou un feutre rouge
• Prenez une bouteille d'un liquide rouge et faites doucement couler le liquide à l'endroit ou vous voulez vous couper

Si vous voulez voir des cicatrices ou des marques

• Faites vous un tatouage qui part au bout de quelques jours

Une autre chose qui peut vous aider est le jeu "15 minutes". Dites-vous que si vous voulez toujours vous automutiler dans 15 minutes, vous le ferez. Quand vous arrivez au bout des 15 minutes, essayer de résister 15 minutes de plus. Peut-être que vous serez capable de résister plusieurs heures de cette manière.

Vous avez essayé ces solutions et vous voulez toujours vous automutiler ...

Quelques fois, même en faisant un réel effort et en essayant très fort, rien ne semble pouvoir vous enlevez le besoin de vous automutiler. Ne vous découragez pas. Peut-être ce n'est pas le bon moment pour essayer. Réessayez dans quelques jours/ semaines/ mois. Rappelez-vous de respecter les règles de base des premiers soins et de sécurité. Si vous vous coupez, essayez de vous couper moins profond. Décidez des limites a l'avance : combien de coupures ? Quelle profondeur ? Combien de brûlures ? De bleus ? Essayez de réduire ces limites et de vous y tenir. Ce sera déjà un début de contrôle sur votre automutilation qui vous préparera à réussir à arrêter avec succès dans un avenir plus ou moins proche.
Rappelez-vous aussi qu'il est normal d'être toujours obsèdé-e avec le désir de s'automutiler même si vous avez arrête depuis un petit moment. Le désir de s'automutiler ne va pas disparaître du jour au lendemain, c'est un peu comme lorsque vous arrêtez de fumer, même si vous résistez, le désir de fumer ne s'en va pas immédiatement. Il est tout a fait permis de penser à vous automutiler tant que cela reste une pensée.

Vivre avec l'automutilation


Même si nous aimerions cela, l'automutilation n'est pas quelque chose que l'on peut mettre dans un coin. Cela fait partie de notre vie constamment. Même après que vous aillez arrêté, cela continue d'avoir un impact sur qui vous êtes et dans vos relations avec les autres. Les cicatrices deviennent presque invisibles mais ne disparaîtront certainement jamais pour la plupart des personnes. Le sentiment d'être fou/folle peut être toujours présent.

Dire à votre entourage que vous automutilez

Dire aux personnes de votre entourage que vous vous automutilez est quelque chose de très difficile à faire. Cela doit être une décision mûrement réfléchie car elle aura des conséquences, négatives et/ou positives. Vous pouvez le faire dans une conversation, mais cela peut être plus facile pour vous. Si vous choisissez de le faire par écrit, soyez ouvert a une conversation avec la personne a qui vous l'avez écrit car cette personne aura certainement des questions et des inquiétudes.

Respectez les sentiments des autres

Cela sera certainement aussi difficile pour lui/elle/eux d'apprendre la vérité que cela l'est pour vous de leur dire. Soyez conscient qu'ils se demanderont peut-être ce qu'ils ont fait de mal ou ce qu'ils pourraient avoir fait pour vous arrêtez de ressentir tant de douleur ou d'agir "si bêtement". Vous n'avez pas à accepter leur jugement ou leur point de vue sur votre automutilation mais être ouvert a toute discussion sur ce qu'ils en ont à dire. Vous pourriez apprendre quelque chose ou leur enseigner quelque chose.

Expliquez leur que leur révéler est une preuve d'amour

Expliquez leur que leur dire a propos de votre automutilation est une preuve d'amour et de confiance. En général, quand quelqu'un décide de dévoiler son automutilation a quelqu'un, c'est parce qu'elle/il aime cette personne, désire ou a besoin de leur support affectif, et est fatigué-e de garder secrète une partie de lui/elle-même. Le désir d'être honnête et de faire confiance à la personne devient plus important que la peur d'être rejetté-e, détesté-e ou de dégoûter la personne. Faites savoir à la personne que vous n'êtes pas en train de la punir, de la manipuler ou de chercher a le faire se sentir coupable.

Choisissez un lieu prive et un moment de libre

Ceci est très important. Choisissez un moment ou toutes les personnes qui participent ont un long moment disponible. Choisissez aussi un lieu ou tout le monde est confortable et ou vous n'avez pas a vous inquiétez que quelqu'un puisse vous entendre. Si vous êtes pressé-e, inquiet-e, cela va se ressentir dans la qualité du dialogue à venir.

Ne leur dites pas en étant en colère

N'utilisez pas votre automutilation comme une arme: "Regardez, a cause de vous je me coupe/brûle ...". Pour obtenir le support et la compréhension que vous recherchez, vous devrez peut-être en donner en retour. Que le fait que la personne a qui vous décidez de révéler votre secret ait contribué ou non à votre automutilation, ce n'est pas le moment d'aborder ce sujet. Si vous vous mettez en colère et commencez à rendre l'autre personne coupable, celle-ci va certainement se mettre en colère. Le processus en entier sera détruit et deviendra quelque chose de très désagréable.

Demandez à une autre personne d'être présente

Si vous avez un-e ami-e qui comprend votre automutilation, vous pourriez peut-être lui demander d'être present-e. Une troisième personne neutre peut aider à garder la conversation calme.

Fournissez autant d'informations que possible

Cela est crucial. Plus quelqu'un est informé sur quelque chose, et moins il sera "effrayé" par cette chose. Beaucoup de gens n'ont jamais entendu parler de l'automutilation ou seulement d'une façon souvent déformée par les medias. Une personne qui s'automutile connaît les limites à ne pas dépasser. Il est important d'expliquer cela.

Soyez prêt à répondre à leurs questions

Vous aurez certainement à les éduquer a propos de l'automutilation. Encouragez-les à poser toutes les questions qui leur viennent à l'esprit. S'ils vous posent une question et vous n'avez pas la réponse a cette question, juste dite "je ne sais pas", ou "je ne suis pas capable de dire" ou " je préféré ne pas rentrer là-dedans maintenant". Soyez aussi ouvert que possible. Vous pouvez essayer de deviner les questions qu'ils seront susceptibles de vous posez pour préparer vos réponses.

Ce n'est pas nécessaire de dire les éléments les plus perturbants dans votre première conversation

Ne commencer pas par décrire la fois où vous avez du aller aux urgences, ou bien ou vous avez eu des points car vous vous étiez coupé-e trop profondément. Evitez les descriptions images de vos pratiques. S'ils vous demandent ce que vous faites, répondez brièvement comme "je me coupe l'avant-bras" ou "je me cogne contre les murs jusqu'a ce que j'ai des bleus". Essayez de ne pas les effrayer.

Faites confiance à votre jugement

Adaptez tous ces conseils comme vous le sentez, vous connaissez mieux la personne à qui vous voulez en parler que moi!

Communiquez !

La communication est très importante. N'hésitez pas à demander aux personnes ce qu'elles pensent.

Les cicatrices

Pour quelques personnes, les cicatrices ne sont pas un problème car la façon dont ils s'automutilent ne laisse pas de traces permanentes où ils le font à des endroits généralement couverts par des vêtements, tels que les épaules, le torse, etc. Cependant pour la plupart des personnes, qui se coupent ou se brûlent, doivent faire face aux problèmes des marques de leur automutilation. Quelques personnes aiment avoir des cicatrices et les voir peut procurer presque une sensation de fierté, car elles sont la preuve que nous existons.
D’autres personnes détestent leurs cicatrices et veulent qu’elles disparaissent.

Les 2 questions les plus courantes sont donc :
"Comment je justifie mes cicatrices ?" et "comment je peux les faire disparaître?".
Revenir en haut Aller en bas
Flö




Masculin
Nombre de messages : 3702
Age : 29
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Dim 16 Avr 2006, 12:03

Faire face aux questions sur vos cicatrices

• Que vous le vouliez ou non, un jour quelqu'un remarquera vos cicatrices, et vous demandera "Qu'est-ce qui t'es arrive a ton bras, ta jambe, etc. ?"
En général, les gens ne sont pas en train d'essayer de vous rendre inconfortable, souvent ils demandent presque pour faire la conversation, ils ne veulent pas toujours vraiment savoir pourquoi vous avez des cicatrices, c'est juste un moyen d'engager la conversation quelques fois. Ok, de toute manière, vous vous trouvez face au problème de donner une réponse, car si vous n'en donnez pas, la personne risque de commencer à se poser des questions. Que dire ???
Le plus souvent et le plus facile, c'est de commencer à rire et de dire que c'est une longue histoire, et changer de sujet de conversation. Cela peut marcher avec toutes les personnes qui ne sont pas vraiment intéresses par vos cicatrices, par contre, quelqu'un proche de vous pourrait insister. Si la question vient de vos parents, il y a peu de chance qu'ils se contentent de cette réponse, même chose pour votre petit(e) ami(e) ou mari/femme. Essayer avant tout de les rassurer, puis prenez le temps et expliquez leur votre situation calmement.
Pour les personnes non proches de vous, vous pouvez essayer de leur faire comprendre qu'elles se mêlent de ce qui ne les regarde pas en leur disant que vous n'avez pas envie de discuter de cela.
Vous pouvez le prendre à la rigolade.

Sinon :

- Si vous avez des brûlures, vous pouvez dire que vous vous êtes brûle(e) accidentellement en repassant, avec de l'eau bouillante, etc.
- Si vous vous automutilé, et la blessure est peu profonde, rendez responsable un chat
- Si vous avez un bleu, dîtes que vous vous cogné.

Les cicatrices en elles-mêmes

Si vous détestez vos cicatrices, vous avez 2 solutions: les cacher ou essayer de les faire disparaître.

Cacher les cicatrices

Quelque fois, il est possible de cacher vos cicatrices:
• les cicatrices au niveau des poignets peuvent être cachées en portant des vêtements a manches longue, des bracelet…etc.
• En été, portez des t-shirt qui possèdent manches longues.
• Portez des chemises ouvertes par dessus un débardeur.
• Les femmes peuvent cacher des cicatrices sur les jambes par des collants.
• Certains produits de maquillage sont fait pour cacher des cicatrices, renseignez-vous.

Guérir les cicatrices

La première chose pour guérir et faire disparaître des cicatrices est de les soigner correctement où moment ou vous vous coupez, brûler, etc. Nettoyer avec un désinfectant tous les jours. Quelques pansements aident a cicatriser pus vite et plus efficacement. Mais il est malheureusement peu probable que vos cicatrices disparaissent complètement, vous pouvez arriver a les rendre presque invisibles ou beaucoup moins visibles. Mon conseil personnel pour les personnes qui se coupent est d'essayer de se couper très peu profond, vous avez plus de chances que les cicatrices disparaissent ou soient a peine visibles.
Revenir en haut Aller en bas
nico27
Invité



MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Mer 13 Sep 2006, 02:11

et pour ce qui est des syndromes assez connus de Gilles de la Tourette (TOC de violence incontrolable) et de Renfield (dit "vampirisme") ..?

On peut aussi s'automutiler par amour, par passion...

le tatouage, le piercing, la scarification sont-ils considérés comme de l'automutilation ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Mer 13 Sep 2006, 19:39

La scarification, oui.
Le tatouage et le piercing non.

Il y a plein de raisons pour s'automutiler.
Revenir en haut Aller en bas
Anna P.




Féminin
Nombre de messages : 1832
Age : 27
Localisation : 86
Passion : les vampires,lire,[trop]rêver,etc.
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Jeu 24 Mai 2007, 19:57

C'est peut être idiot mais le fond de teint cache t'il un peu les cicatrices?
Revenir en haut Aller en bas
http://obnibulare.skyrock.com/
lux




Féminin
Nombre de messages : 5443
Age : 27
Localisation : Dans mes rêves...
Passion : Lire, Ecrire, la littérature, l'histOire, voyager,...
Surnom : Lux
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Jeu 24 Mai 2007, 20:36

Euh légèrement =/
Mais bon ca fait bizarre parce que t'as des taches d'une couleur differente que ta peau. Faut bien l'etaler surtout et puis met de la poudre aussi si tu en as ^^'
Ca camoufle pas a 100% mais au moins c'est plus discret.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Ven 25 Mai 2007, 17:53

Et si tu veux les cacher, essaye de mettre des pulls si c'est sur les bras, ou des pantalons si c'es sur les jambes. Après, s'il fait 40° c'est pas l'idéal. Même le fond de teint, fais gaffe: il y en a qui coulent avec la chaleur...

Edit: (c'était pour pas faire de double poste même si il y a un décalage entre les deux...)
Je savais pas où demander ça...Comment reconnaître quelqu'un qui se mutile uniquement pour attirer l'attention sur lui de quelqu'un qui le fait parce qu'il se sent vraiment mal?
Et quand quelqu'un se mutile, il essaye de le cacher ou au contraire il peux se montrer en débardeur sans que ça le gène que les autres le voit?
Revenir en haut Aller en bas
Anna P.




Féminin
Nombre de messages : 1832
Age : 27
Localisation : 86
Passion : les vampires,lire,[trop]rêver,etc.
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Mar 29 Mai 2007, 11:49

Pour moi , j'essaye de ma cacher mais bon parfois c'est dure(cuisine,quand il fait trop chaud) :s et on te pose des questions .Alors que moi je veux pas qu'on m'en pose,c'est mon problème;
Parce que si tu les montre , c'est pour qu'on les voit, qu'on lui pose des questions,qu'on s'interesse à lui je pense.
Revenir en haut Aller en bas
http://obnibulare.skyrock.com/
WoD




Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 27
Localisation : Belgique
Passion : Rien
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Jeu 26 Mar 2009, 12:47

Venant de lire un truc sur une étude sur l'automutilation, voici quelques chiffres qui en ressort:

- 1 / Environ 2.4% de la population (sondage en france) se mutilerai.
- 2 / Environ 11% des ados aurait déjà tenter de ce mutilé.
- 3 / Dans 30 à 40% des cas, une personne se mutilant tente un jour de se suicider.
- 4 / Dans 10% des cas, la personne meurt d'un suicide.
- 5 / La gent féminine serait plus touché que les hommes par l'AM (environ 65%)
- 6 / Depuis 2006 l'AM fait parti de la liste des comportement créant une adiction

En gros voici ce que je me souvient. Si vous chercher l'étude que j'ai lu, c'est en me promenant sur google en lisant divers article.


Dernière édition par WoD le Jeu 26 Mar 2009, 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Jeu 26 Mar 2009, 18:46

WoD a écrit:
- 5 / La gente féminine
LA GENT meg
Revenir en haut Aller en bas
WoD




Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 27
Localisation : Belgique
Passion : Rien
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Jeu 26 Mar 2009, 18:51

L'a gent ? On dit pas une gente ?
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22625
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Jeu 26 Mar 2009, 18:53

WoD a écrit:
L'a gent ? On dit pas une gente ?
Eh non, Tchip a parfaitement raison c'est LA GENT, parce que c'est le groupe de gens du sexe féminin.
Gente est dérivé de gentil et a le même sens. Autrement dit on dit : une GENTE dame pour dire qu'elle est fort aimable, dans le style médiéval, et la GENT féminine pour parler du groupe des femmes dans un style recherché. ^^
Revenir en haut Aller en bas
missdelina




Féminin
Nombre de messages : 242
Age : 23
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Ven 27 Mar 2009, 08:09

Merci pour ces quelques chiffres. Par contre, je suis assez étonnée pour seulement 11% des ados car il y en a de plus en plus (nan j'en fais pas parti ^^).
Revenir en haut Aller en bas
WoD




Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 27
Localisation : Belgique
Passion : Rien
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Ven 27 Mar 2009, 09:32

Les chiffres avaient l'air de daté d'il y a une poignée d'année, j'ai rien trouvé pour 2008 2007 ou 2006.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Jeu 07 Mar 2013, 16:40

huh l'article est vieux, mais j'ai pris le temps de tout lire... je m'automutile et je peux dire que c'est devenue une drogue pour moi, et je ne sais pas comment arreter parce que je suis pas capable de résister quand vraiment je ne vais pas bien!! mon gros problème est aussi de cacher mes cicatrices chez moi... l'hivers ca va mais l'été c'est galère!! j'ai plusieurs questions :
* Comment me maitriser? (meme si c'est une question délicate mais si il existe d'autre moyens)
* je suis dans le cas ou plus jeune j'ai eu des problèmes avec un homme et c'est vrai que je me sens coupable mais comment faire pour enlever cette culpabilité?
* Existe t il des psy sur internet pour ce genre de problème? je peux pas demander a aller voir un psy, je veux pas de questions des parents
* j'ai lu plusieurs fois que c'était une maladie mentale... est ce vrai? ca m'inquiete de me savoir malade a ce point... huh
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3882
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Jeu 07 Mar 2013, 19:52

Tu devrais poser tes questions à part dans des topics vraiment consacrés à chaque problème... Il y a des sections spéciales bien différenciées!

Rapidement:

Citation :
* Comment me maitriser? (meme si c'est une question délicate mais si il existe d'autre moyens)
Il y a un topic qui donnait pas mal d'idées, je sais pas trop où il est maintenant. Pour ma part je me suis jamais mutilée, mais un jour me poignarder avec un tube de rouge à lèvres m'a fait du bien. La sensation de violence, la furie, la couleur rouge, ça peut peut-être remplacer...

Citation :
* je suis dans le cas ou plus jeune j'ai eu des problèmes avec un homme et c'est vrai que je me sens coupable mais comment faire pour enlever cette culpabilité?
Je ne sais pas très bien mais il me semble que remuer cet horrible passé dans ta tête sans trop en parler entretient le malaise... Tu en as parlé? A combien de personnes?

Citation :
* Existe t il des psy sur internet pour ce genre de problème? je peux pas demander a aller voir un psy, je veux pas de questions des parents
Ce n'est pas nécessaire, et pas besoin de consulter sur internet (d'ailleurs à mon avis la présence physique est bien plus profitable). Tu peux consulter sans autorisation de tes parents, dans le plus grand secret médical. Demande à ton infirmière, ou cherche un centre de Médecine Préventive (enfin je sais plus comment ça s'appelle) où il y a des psys gratuits que tu peux consulter dans une discrétion absolue.

edit: ouais je crois que c'est ça. CMP. Centre de Médecine Préventive. Regarde si tu en trouves dans ta ville.

Citation :
* j'ai lu plusieurs fois que c'était une maladie mentale... est ce vrai? ca m'inquiete de me savoir malade a ce point...
Ba écoute ça dépend ce que tu lis et ça dépend ce que tu appelles maladie mentale... Pour moi c'est une façon de gérer ses problèmes, quand on en a pas trouvé d'autre, et si ça n'a aucune autre répercussion sur ton comportement en général, c'est que ça n'est pas si grave pour ton esprit que ça. C'est ta façon de gérer, c'est tout. Ne t'angoisse pas pour rien, ce que tu as à gérer est assez dur comme ça.

Courage!
Revenir en haut Aller en bas
ookami




Féminin
Nombre de messages : 85
Age : 20
Passion : Mangas / k-pop / dessiner
Date d'inscription : 07/03/2013

MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Ven 08 Mar 2013, 00:00

Bonjour, cet article est le plus complet et le plus intéressant que j'ai pu trouver mais j'aimerais poser quelques questions...

Je m'automutile depuis mes 13 ans environs et il y a une semaine (donc à l'approche de mes 17 ans) j'ai enfin décider à le dire à ma mère. j'ai mis beaucoup de temps à me décider et beaucoup de questions et mises en situaions se sont bousculées dans ma tête mais je l'ai fait. je trouve que cela c'est plutôt bien passer mais ma mère aimerait et inciste pour que je parle à un psy. personellement je ne m'en sens pas trop capable mais ma mère dit qu'à mes 10 ans cela m'avait aidée (causes des visites chez la psy : peur d'une prof, trouble alimentaire et déces de mon premier chat) mais j'avoue que j'en ai très peu souvenir...

si je vais voir un psy que dois-je dire?
Je ne vois vraiment pas quoi dire à cette personne et ça me fait peur.
Est-ce que mes parents seront mis au courant de certaines choses si je dit quelque chose?
et est-ce qu'un jour j'arriverais réellement à trouver un autre moyen que de me blesser? car depuis que j'ai commencer il y a une sorte de dépendance qui c'est installée...

Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Ven 08 Mar 2013, 07:26

Alors je n'ai pas d'expérience de l'automutilation mais je peux juste te répondre qu'un psy est soumis au secret professionnel, il ne peut le violer que si ta vie ou/et celles d'autres paraissent en danger. C'est sans doute lui qui posera des questions ou tu diras ce que tu veux. Et oui on peut parvenir à arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3882
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Ven 08 Mar 2013, 07:33

Le psy me semble une bonne idée. Tu n'as rien de particulier à dire ou à préparer, tu dois te montrer telle que tu es, c'est elle/lui qui éventuellement t'orienteras par des questions, des remarques. Ne t'inquiète pas, tout le monde est comme toi devant un psy, et c'est son métier, cette personne saura ce qu'elle doit faire, elle a l'habitude. Du coup, ça pourrait valoir la peine de tenter, non?

Citation :
Est-ce que mes parents seront mis au courant de certaines choses si je dit quelque chose?
Absolument pas, et ce serait très grave si c'était le cas. C'est ce qu'on appelle le secret médical. Personne n'oserait rien dire à son psy s'il y avait risque de déballage derrière. Est-ce qu'il y a quelque chose que tu as peur de dire? (je t'enjoins à créer ton propre topic dédié à ton cas si tu veux développer la réponse à cette question)

Encore une fois, à mettre sur un topic à toi ici si tu veux, les raisons qui te poussent à te couper en ce moment... Ca peut être utile d'en parler. Et la raison pour laquelle tu ne te souviens pas de tes visites chez le psy quand tu avais 10 ans, alors que la mémoire de cette époque devrait être bien formée il me semble... Ce n'est que mon impression, mais cet oubli me semble étrange, donc si tu avais quelque chose à en dire ça pourrait être bien de le creuser... Mais je peux aussi me tromper et tu peux n'avoir rien de particulier à dire/penser là-dessus...

Bonne journée et bon courage! smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Ven 08 Mar 2013, 18:00

merci pour les réponces... oui j'ai déja parler a quelques personnes de mon histoire mais seulement globalement... il m'est impossible pour le moment de creuser le sujet avec quelqu'un et ca fait pourtant 6ans maintenant que tout s'est arreter! en fait pour tout dire j'ai peur des psy parce que je ne sais pas quoi leur dire et j'ai peur de me confier aux gens que je ne connais pas... bon bref dans tous les cas j'ai commencer a AM et c'est devenue une vrai drogue ... de plus en plus je m'inquiete moi meme parce que je AM pour presque rien ou meme des fois pour rien! une seule personne dans mon entourage s'AM aussi et j'aime beaucoup en parler avec elle, ca m'aide a ralentir peut etre mais pas encore a arreter... mais de plus en plus j'ai peur que mes proches le découvrent!!
merci pour toutes les infos aussi... j'adore ce forum :)
Revenir en haut Aller en bas
Booh




Féminin
Nombre de messages : 7499
Age : 38
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Sam 09 Mar 2013, 04:51

Poupée Subversive a écrit:


edit: ouais je crois que c'est ça. CMP. Centre de Médecine Préventive. Regarde si tu en trouves dans ta ville.


Nop.

Centre Médico-psychologique.

Enfin. Dans le cas de Niina, c'est un CMPP. Centre Médico Psychologique Pédiatrique. Vu que moins de 18 ans.

Je te conseille plutôt de passer par la voie CMPP que par l'infirmière, du moins si tu veux être sure que le secret sera gardé vis à vis de tes parents.
Parce que dans les infirmières de lycées, y en a des biens. Et des calamiteuses.
Enfin... Calamiteuses...
Disons qu'on vit dans une société où les gens ont de plus en plus peur du procès éventuel qu'on pourrait leur faire. Et s'arrange de plus en plus pour prendre le moins de responsabilité possible. Je connais pas mal de monde qui a été "balancé" par l'infirmière scolaire, sous prétexte de "Ca peut être dangereux, si tu te suicides et que je n'ai rien dit à tes parents, je me prends un procès sur la gueule".

Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3882
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Sam 09 Mar 2013, 11:24

Citation :
Nop.

Centre Médico-psychologique.

Enfin. Dans le cas de Niina, c'est un CMPP. Centre Médico Psychologique Pédiatrique. Vu que moins de 18 ans.

Merci de la correction, vu que j'y suis jamais passée mes souvenirs de tout ça étaient bien flous... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Sam 09 Mar 2013, 11:47

ok... merci!! le psy du coup je pense pas parce que j'ai un peu peur et que je sais pas trop comment me débrouiller et je le sens pas pour le moment d'en voir un
Mais j'ai quand meme regarder pour CMPP et je verai quand j'aurai un peu plus de courage mais rien que d'entendre le mot psy me fait trembler alors pas encore!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Info-l’automutilation :   Aujourd'hui à 08:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Info-l’automutilation :
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» info sur peg perego
» 14 JUILLET 2010 INFO TV
» REP info Janvier 2010
» Info, Britax=Romer !
» Info RSG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Automutilation :: Je me mutile-
Sauter vers: