Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 Info-la boulimie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flö




Masculin
Nombre de messages : 3702
Age : 29
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Info-la boulimie   Ven 03 Mar 2006, 17:13

La Boulimie




1 Tableau clinique de la boulimie


Pour la boulimie, les critères diagnostiques (DSM-IV) sont les suivants (et sont tous présents chez la personne considérée) :
° Episodes répétées d'hyperalimentation, caractérisés par l'association suivante :
* ingestion, durant une période limitée dans le temps (inférieure à deux heures), d'une
quantité de nourriture qui dépasse largement celle que la plupart des personnes
mangeraient dans le même temps et dans les mêmes circonstances.
* impression de ne pas pouvoir s'arrêter de manger ou de ne pas contrôler la nature ou
la quantité de ce qui est avalé.
° Des comportements compensatoires répétés destinés à éviter la prise de poids : vomissements, abus de laxatifs, diurétiques ou autres médicaments, périodes de jeûne, exercice physique excessif.
° Ces épisodes d'hyperalimentation et les comportements compensatoires ont lieu, en moyenne au moins 2X par semaine pendant 3 mois.
° L'estime de soi est influencée par la forme du corps et le poids.
° Le trouble ne survient pas au cours d'une anorexie mentale.

2 Considérations générales


La boulimie est un comportement chaotique face à la nourriture - besoin irrésistible et inassouvissable de manger, consommation rapide de grandes quantités en un temps limité - joint à une préoccupation de tout ce qui entoure l'aspect physique du corps, le poids et la nourriture.

Il ne faut pas confondre la boulimie avec la fringale ou la gourmandise. La fringale est une faim impérieuse, qui est due à un manque physiologique de glucose (ce qui arrive parfois aux femmes dans la période avant les règles). Quant à la gourmandise, elle est toujours associée à la notion de plaisir. La personne boulimique, au contraire, souffre profondément de son état. Enfin, reste à ne pas confondre la boulimie avec l'hyperphagie incontrôlée, cette dernière n'étant pas accompagnée de comportements compensatoires.

La personne boulimique a souvent une apparence normale et soignée, ce qui lui permet, à la différence de l'anorexique et de la personne hyperphage obèse, de cacher pendant longtemps sa problématique. La personne boulimique n'est pas obèse, mais garde un poids normal ou légèrement en-dessous ou au-dessus de la moyenne.

Tout comme l'anorexique, la personne boulimique vit dans la terreur de prendre du poids. Pour éviter de grossir, elle développe des comportements compensatoires divers : elle se fait vomir, parfois même plusieurs fois par jour et/ou consomme des laxatifs et des diurétiques de façon excessive, avec tous les risques que ces recours représentent pour l'organisme. D'autres comportements compensatoires rencontrés dans certains cas sont le jeune prolongé après les excès alimentaires ou des séances d'exercice intensif (des heures de jogging ou de musculation, par ex.).

La personne boulimique perd le contrôle de son alimentation, et est sujette à des épisodes de suralimentation, caractérisés par un besoin irrépressible de manger. Ces crises surviennent fréquemment et en-dehors des repas, en général en cachette. La crise est souvent précédée par une période de fébrilité et se déroule dans une sorte d'état second. Il s'agit d'un moment de vraie perte de contrôle, qui échappe totalement à la volonté de la personne.

En perdant le contrôle de son alimentation, la personne boulimique a aussi l'impression de perdre le contrôle de sa propre vie. Après chaque crise, revient la conscience d'avoir à nouveau cédé. La boulimie se vit donc dans l'angoisse, la culpabilité, la honte et le dégoût de soi, sentiments négatifs qui empêchent souvent la personne de chercher de l'aide auprès de parents ou amis, ou de s'investir dans une thérapie.

3 Caractéristiques associées


Il peut arriver que périodes de boulimie et d'anorexie se succèdent : on parle alors d'anorexie-boulimie. Une telle alternance de suralimentation et de jeûne provoque des désiquilibres physiques qui peuvent avoir, à long terme, des conséquences parfois graves. De plus, ce comportement alimentaire anarchique et un vécu psychologique douloureux peuvent également engendrer, chez les femmes, des troubles importants du cycle menstruel, voir l'arrêt des règles.

Les aliments que les boulimiques consomment lors des crises de boulimie sont en général des aliments hypercaloriques. Certaines boulimiques préfèrent les aliments sucrés, d'autres sont plus sensibles aux aliments gras, mais souvent en alternance. De plus, il n'est pas rare d'entendre des personnes raconter que n'importe quel aliment (apprécié ou pas, cuit ou cru) est ingéré au moment de la crise avec voracité, parfois jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien dans le frigo ou dans les armoires.

Les boulimiques fonctionnent souvent dans le système du "tout ou rien" : une fois la crise commencée, il ne sera plus question de la contenir, et la personne se laisse alors aller à manger sans plus aucune retenue. La valeur calorique de la prise alimentaire pendant une crise avoisine en général les 3.500 calories, et peut aller jusqu'à 10.000.

La fréquence des crises est variable : elle va de quelques crises hebdomadaires jusqu'à dix par jour, suivies par des vomissements répétés. Aussi, des périodes de crises intenses et rapprochées peuvent se présenter à certains moments particuliers et durer plusieurs jours ou semaines, séparées par des intervalles de répit. Toute perturbation dans la vie de la personne peut ainsi déclencher une crise, entre autres l'approche de la période des règles, le stress, des difficultés sexuelles, des contrariétés.

Beaucoup de personnes boulimiques ne prennent plus ou rarement de repas "en public", craignant l'arrivée d'une crise. De plus, sachant que les calories emmagazinées pendant des repas à l'extérieur iront se rajouter à celles avalées pendant les crises, elles ont tendance à éviter tout "écart" supplémentaire. Elles se privent donc des invitations à dîner, des séjours en groupe, etc..., jusqu'à se marginaliser. Eprouvant une détresse profonde sans oser se confier à leur entourage, les personnes boulimiques tombent souvent dans un cercle vicieux et un état dépressif plus ou moins grave, desquels elles arrivent difficilement à sortir. La boulimie devient, pour beaucoup de personnes qui en souffrent, la réponse privilégiée à tous les maux de l'existence.

4 Les conséquences physiques


Comme déjà dit, des rythmes alimentaires fort perturbés peuvent engendrer un arrêt des règles avec le même type de conséquences physiques que dans l'anorexie.

La boulimie, dans sa forme essentiellement chronique et accompagnée de comportements compensatoires comme vomissements provoqués et abus de laxatifs, entraîne un certain nombre de conséquences médicales importantes. Les vomissements répétés peuvent considérablement et définitivement altérer l'émail des dents, les rendant alors très fragiles et cassantes. Plus grave, les vomissements peuvent causer de sérieux déséquilibres sur le plan des taux corporels d'acidité, de sodium et de potassium. S'ils ne sont pas médicalement traités, ces déséquilibres peuvent occasionner des malaises importants pouvant, dans certains cas, déboucher sur un coma, voire la mort du patient.

On peut ainsi noter un fonctionnement excessif des glandes salivaires, qui donne souvent à la personne un visage en apparence assez joufflu. Chez certaines personnes boulimiques, de légères excroissances insensibles peuvent se développer sur les doigts ou le dos des mains, suite au contact répété avec les dents, lorsque ces personnes tentent de provoquer le réflexe de vomir en enfonçant les doigts dans la gorge.
Suite aux vomissements acides répétés, des ulcères de l'oesophage et de l'estomac peuvent se développer ainsi que des risques d'hémorragie oesophagienne. Très rarement, une rupture d'anévrisme peut mener à la mort.

Un suivi médical peut améliorer la situation dans une certaine mesure, mais seule la normalisation des comportements alimentaires permet rapidement de rééquilibrer ces aspects et de supprimer tout risque.

Source: Les troubles alimentaires
Revenir en haut Aller en bas
 
Info-la boulimie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» info sur peg perego
» 14 JUILLET 2010 INFO TV
» REP info Janvier 2010
» Info, Britax=Romer !
» Info RSG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Troubles du comportement alimentaire et Complexes :: Troubles du comportement alimentaire-
Sauter vers: