Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 Quand tout va mal...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sonia




Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 25
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Quand tout va mal...   Mar 28 Juin 2016, 00:09

Bonsoir Espoir,

Cela fait très longtemps que je n'ai rien posté et pourtant me revoilà. Je suis désolée de cette absence et aurait préférée revenir pour aider et non être aidée.   J'ai relu un de mes premiers messages et je me rends compte que ça n'a pas vraiment changé en fait.
Si bien sur, la vie à continué avec son lot de malheurs et quand même quelques uns de bonheur. Seulement voilà,  ça n'a pas suffit. J'ai eu beau essaier de me battre, de m'accrocher, d'y croire, d'aider les autres... Le résultat et qu'une épreuve de plus, la dernière en date m'a fait m'écrouler littéralement.  Alors bien sûr j'ai essaier d avancer encore une fois, de mettre mon masque pour continuer de travailler correctement et rester souriante auprès des clients. Mais en fait à force de pas m'écouter et de ne pas écouter les signaux de mon corps j'ai explose. Malgré l'avertissement que j'ai fait à mon médecin traitant que cette fois ci je n'y arrive pas c'est trop dur, ou même un petit peu autour de moi et ben personne aurait cru ça de moi. Tout le monde pensait que j'étais forte, j'en avais déjà bravé plus d'une des épreuves,  celle ci prendrait du temps mais je finirai par y arriver comme d'habitude.  ..
Seulement c'est la le hic,  j'ai essayé d'alerter autour de moi  (venant de ma part c'était déjà un énorme pas et ça voulait vraiment signifie que j'étais vraiment mal et que je souffrais de teop), bref voilà dans un moment de mal être profond (souffrances morales et physiques) devenues insupportable,  j'ai fait ce que j'aurai jamais cru pu faire un jour : oui j'ai tenté d arrêter mes souffrances il y a quasiment un moi (24 mai). J'ai presque réussi, je suis tombé dans le coma. Malheureusement je me suis réveillée. Je dis malheureusement car je pensais en me réveillant que j'allais prendre un nouveau départ. Seulement aujourd'hui je souffre encore tellement que je regrette vraiment de m'être loupée, que l'on m'ait sauvé la vie alors que je n'avais rien demandé.  Je pensais que c'était un signe du destin si je m'étais réveillée du coma mais en fait non. Pourquoi m être réveillé si c'est pour repartir dans les mêmes souffrance ? ? A quoi ça sert???
Maintenant je n'ai plus du tout confiance en moi et j'ai peur de recommencer mais cette fois ci sans me louper..
Je ne sais plus quoi faire ni où trouver de l'énergie pour m'en sortir cette fois ci. J'ai déjà tout donner avant je suis épuisée.  

J'espère ne pas trop vous ennuyer avec ce message mais j'avais vraiment besoin d'écrire et de parler.

Bonne soirée  Espoir
pinch
Sonia
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Mar 28 Juin 2016, 06:34

Sonia... :/

Déjà, quelque part, le fait que tu te sois "ratée", c'est censé être une chance, mais en fait c'est un peu plus compliqué que ça. Le fait de sortir du coma n'est pas un signe de quoi que ce soit. Par contre, une prise en charge adaptée avec un psy pourrait être interprétée comme un signe encourageant.
En théorie les tentatives de suicide sont censées s'accompagner au minimum d'un séjour hospitalier pour faire le point et démarrer un suivi psy. C'est certes jamais très glamour, voire même potentiellement marquant à vie, mais ça représente réellement une chance.
As-tu donc un suivi psy actuellement ?
Parce que ÇA, parole de Thor, ce serait un sacré signe que les choses peuvent enfin aller vers le mieux.
Si ce n'est pas le cas, effectivement, ça risque d'être dur de remonter la pente seule... :/ On ne s'improvise pas une sortie de la déprime la plus noire d'un claquement de doigts, encore moins seule...

Si tu as peur un jour de recommencer, n'hésite pas à demander de l'aide auprès d'un médecin ou du SAMU... Mieux vaut qu'ils te gardent pour la nuit avec eux plutôt que de faire un acte définitif... Et puis visiblement tu es pour l'instant convaincue que ce serait une mauvaise idée, puisque tu as "peur".


En tout cas sache-le : les idées suicidaires sont toujours une solution définitive à des problèmes qui sont, eux, temporaires.
J'en sais quelque chose, les idées suicidaires et les TS j'ai pratiqué pas mal, par le passé. Et à présent je commence enfin à m'épanouir. C'est tout récent, ça fait moins d'un an mais ça y est. Et je peux dire que j'ai bavé. Mais avec le recul, tous les efforts, toutes les souffrances que j'ai dû endurer pour vaincre le déterminisme de ma schizophrénie, ça valait le coup.

Pour l'instant tu as besoin de repos, aussi j'espère que tu liras ce message à tête reposée, au calme et avec une boisson qui te fait plaisir.

En tout cas l'idée principale à retenir, c'est que tu as besoin d'aide. Si cette aide psychique, tu l'as déjà, alors il ne me reste plus qu'à te souhaiter de t'accrocher jusqu'au bout et de ne pas désemparer, car même si le chemin qu'on empreinte en thérapie est long et fatigant, il n'est pas moins rempli d'espoir, quoi qu'on en perçoive de là où on en est.
Et sinon, si tu n'es pas suivie par un psy (ou pas suivie par un psy qui te convienne), eh bien je pense qu'il est grand temps de réfléchir à cette possibilité d'en trouver un.


Certes, il est tout à fait possible de sortir seule de la déprime, tout comme une TS isolée n'est pas forcément un signe de trouble psychique sévère (loin de là).
Mais quand on y réfléchit : tu te sens apparemment suicidaire, tu as déjà fait une TS et tu es toujours déprimée... Franchement, ça me paraît une meilleure idée que de rester seule à te battre contre cette noirceur qui t'oppresse.

En tout cas, quoi qu'il en soit, quoi que tu décides (psy/pas psy), il te faudra t'entourer des personnes que tu aimes. Parce qu'elles sont, encore plus que le psy, le moteur essentiel de toute progression vers le mieux-être psychique. Une personne bien entourée ira toujours mieux plus vite qu'une personne isolée.
C'est peut-être l'occasion d'aborder le sujet avec ton entourage. Surtout qu'il doit certainement savoir que tu vas toujours mal...
Leur en parler les soulagerait, toi aussi, et en plus vous pourriez vous regrouper pour mieux te venir en aide. Tout bénèf' ! ^^



Et surtout, courage à toi Sonia ! Je sais combien c'est dur de parler de soi, même sur Internet. Tu as fait un premier pas, c'est formidable ! Sache que tu peux en faire d'autres. Pour commencer, ne reste pas seule, ni ce matin, ni les jours suivants.

Tiens bon ! :74:
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3879
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Mar 28 Juin 2016, 14:35

Est-ce que tu veux reparler des problèmes qui te semblent insolubles / qui t'ont menée à la dépression?
Revenir en haut Aller en bas
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2692
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Mar 28 Juin 2016, 18:11

Et peut-être aussi des autres moment, ceux plus heureux ? Déjà pour que chacun puissent mieux te connaître, mais aussi car je pense que ce pourrait être bénéfique pour toi que de poser ici, dans ce journal qui est tien, des moments heureux. Pour te rappeler qu'ils existent.
Revenir en haut Aller en bas
Sonia




Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 25
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Mar 28 Juin 2016, 22:42

Déjà je tiens à vous remercier de vos messages. La ce soir je n'ai pas le courage de reparler de tout ce qui s'est passé ou qui se passe encore même actuellement.
Thor, merci. Oui à la suite du coma j'ai été hospitalisé quelques jours (déjà à cause de mon état de santé puisque quand on sort de réanimation on peut difficilement marcher et partir comme si de rien n'était ) mais j'ai vu la psy deux fois. Ensuite j'ai pu sortir, à ce moment là ça allait mieux j'avais toujours des angoisses mais je pensais vraiment que j'allai pouvoir m'en sortir, que la personne que j'aime le plus et à qui je tiens le plus serait la pour m'aider et m épauler dans mon long chemin. Je l'ai revue avant de partir deux semaines avec ma mère chez elle bref loin de ma vie actuelle à près de 900km...j'avais qu'une hâte c'était de rentrer chez moi ou tout devais bien se passer seulement non ça ne se passe pas du tout comme je l'avais imaginée et je retombe au plus bas. J'ai un autre problème la personne que j'aime le plus et qui pourrait éventuellement me guérir est la même qui pose problème et me provoque ces nouveaux tourments. Dis comme ça ça à l'air de rien je sais.
Sinon j'étais censé être suivi par un centre mais maintenant il y a des nouvelles méthodes, il faut que le "dossier" soit accepté que ça passe en sorte de commission, bref pour le moment pas encore de nouvelles. Je retourne donc voir la psy du chu jeudi. Mais elle est que temporaire les rendez-vous durent 10 15 min pas plus. Et puis il est vrai que je l'aime pas trop non plus.

En attendant voilà je suis totalement perdue, je sais que l'envie est présente plus souvent que je ne le voudrai. Mais faut que je tienne car je reprends le boulot lundi.

Je fais de mon mieux pour tenir, essaier de voir plus loin mais c'est dur et rien est fait pour arranger les choses surtout quand on sait pas où aller si jamais je devais quitter mon logement actuel. ..

Je reviendrai sur les questions que vous m'avez posé plus tard. En attendant Merci encore
Revenir en haut Aller en bas
Sonia




Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 25
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Mer 29 Juin 2016, 21:34

Bonsoir Espoir,

Me revoila, je ne sais pas par ou commencer en fait. Déjà je pense que c'est une accumulation de choses qui ont fait que je ne suis pas arrivée à supporter l'épreuve de "trop" que ce soit moralement ou physiquement. Mon corps subissait la souffrance que j'avais en moi en la faisant ressortir par mes migraines ou mes problèmes d’intestins, de coeur aussi (tachycardie). Malgré les anxiolotiques qui m'aident quand même à dormir la nuit (même si ça ne m’empêchait pas de faire des cauchemars et de me réveiller en larme ou choquée etc), malgré cela et la présence de mon médecin qui me suivait cela n'a rien fait... J'ai fini par craquer.

Alors dans les grandes lignes on peut remonter on va dire jusqu'à la mort de mon parrain, en 2004. C'est le premier élément d'une belle série noire déjà à l'époque car j'ai eu beaucoup de mal à m'en remettre (cela fait pas super longtemps que je peux dire que j'ai enfin fait le deuil...). Déjà à cette époque personne ne se souciait vraiment de mon état. Et j'ai eu confirmation quand j'étais à l’hôpital quand j'en ai un peu parlé à ma mère et qui m'a demandé pourquoi cela m'affectait autant... Bref personne avait vu à quel point j'y étais attaché et quels liens on avait noués.
Pour moi c'est vraiment un des gros éléments perturbateur de ma vie.
S'en est suivie par plusieurs décès à la suite, année après année, on les enchaînaient et parmi celles la il y a eu le décès de mon cousin, jeune, à 21 ans.
Dans la même période il y a eu des problèmes et conflits à cause de l'argent, nous avions perdus la maison, mais nous avions éviter la vente aux enchères par les huissiers (mes parents avaient réussi pile à temps de signer un compromis de vente afin d'éviter cette humiliation de plus, même si au fond l'humiliation avait déjà était faire avec les affiches et les visites des huissiers etc...). Bref mon père m'a avoué un peu plus tard que c'était entièrement de sa faute et qu'il l'avait même fait exprès pour se venger... Bref je lui en ai beaucoup voulu, moi qui le défendait beaucoup malgré son penchant pour l'alcool etc.. J'ai eu beaucoup de mal à lui redonner une seconde chance sachant qu'en plus de ça, plus tard, il a fait en sorte de faire partir en vrille mon couple de l'époque (mais cela maintenant je ne regrette pas, on a habiter un an ensemble et ça collait pas).

Ensuite à la suite des décès et période noire, il y a eu l'abandon de ma grand mère paternel, qui est parti en nous reniant sans laisser d'adresse ni d’explications, juste parce qu'on parlait à notre grand père paternel.

Cela a été très dur pour moi car j'avais déjà perdu mon confident, mon parrain, et je perdais à mon tour mon confidente, ma grand mère avec qui j'étais très proche. Je n'avais plus personne à qui vraiment parler.
La vie à continuer, je suis partie faire mes études, mes parents ont déménagés à cause du boulot et ça allait à peu près.

La dernière année de mes études j'ai rencontré par hasard (car je ne cherchais vraiment pas et en plus de ça ni la tête, ni le temps que je travaillé samedi et dimanche pour pouvoir payer mon loyer et tout, en tout je faisait 50h par semaine avec les cours), donc j'ai rencontré par hasard une véritable charmante personne. Au début je m'étais dit que non nous serions qu'amis car j'avais pas de vie sociale, pas de temps pour une relation maintenant, alors que j'arrivais à la fin de mes études et je ne savais pas encore si j'allais partir ailleurs pour continuer ou pas. Et puis tout à basculé, c'est un peu le "coup de foudre", avec les papillons dans le ventre vous savez? Cette chose qui vous prends vraiment dans les tripes et vous ne comprenez pas ce qui vous arrive et pourquoi. Il m'a fait beaucoup de bien, m'a sortit un peu de mon rythme intenable et surtout soulagé par sa présence, son amour et sa tendresse pour me détendre de tous le stress que j'accumulais, que je sourie et rie un peu aussi car j'en avait bien besoin. Pendant plus d'un an j'avais encore les papillons dans le ventre, c'est vraiment dingue... Nous avons fini par habiter ensemble. J'avais peur de cette avancée mais je me sentais vraiment bien avec lui, j'avais juste peur par rapport à ma précédente relation.

Le temps passe et nous étions heureux. Certes, j'étais la seule à me battre pour travailler, enchaîner les cdd pour qu'on soit bien, mais lui il était dans ses dessins, ses projets, car c'est un artiste dans l’âme... et je l'aimai tel qu'il était malgré ses défauts oui, car il était toujours présent à mes cotés et à me soutenir, à me câliner quand je rentrai du boulot et que j'étais crevé ou que ça n'allait pas...

Il y a deux ans, mon grand père paternel est décédé, j'ai réussi à l'accepter même si c'est dur car j'ai pu lui dire au revoir, j'ai eu cette chance la. Seulement après beaucoup de choses se sont déclenchées, les sœurs et le frère de mon père se sont soudain manifesté et ont eu de la "peine", cela m'a écœuré, car oui ils avaient abandonné leur père pour ne pas perdre leur mère, comme nous. Et bien sur ils se sont servis dans le peu d'héritage qu'il y avait... Enfin bon c'est comme ça, dans toutes les familles il y a des problèmes. Mais malheureusement cela ne s'est pas arrêté la. Mon père a repris petit à petit contact avec sa mère (ce qui aurait pu être une bonne chose mais je pense que non). Et l'année dernière mon père a fait ce que sa mère nous avait fait: il a quitté ma mère comme une merde pour partir avec une autre, mais il a fait d'une façon tellement merdique et à l'inverse des valeurs morales que nous avions eu... il nous a renier par la même occasion, avec ma sœur on a pourtant essayer de temporiser les choses, de lui parler pour qu'il nous explique, on est tous majeurs, des parents qui divorcent il y en a tous les jours mais cela peut se passer bien. Non et ben non, on existait plus, malgré les lettres et mots que nous lui avons laissé, rien. Voila et après il se fait passer pour la victime, en racontant que nous lui avons tourner le dos pour soutenir notre mère.. Ma mère a eu beaucoup de mal, elle a voulu aussi se suicider sauf qu'elle a pas pu essayer car nous étions la, ses trois enfants, soudés et nous avions agis. Et puis en plus nous avons pu lui faire remarquer qu'elle avait un problème de tiroyde ce qui explique la dépression profonde et pourquoi cela amplifié vraiment tout.
Personnellement l'abandon de mon père et sa façon de faire mon détruite l'an passé. J'ai été forte pour ma mère, devant ma mère pendant plusieurs mois, mais j'allais mal, j'ai été sous anxiolytique déjà l'an passé pour cet événement. Cela m'à détruite car j'ai reporter ce qui se passait sur mon couple et ça a commencé à nous détruire. Pourquoi? Parce que j'avais peur qu'il m'abandonne à son tour. Seulement à force d'avoir peur d'une chose on la provoque et effectivement, avec sa période de dépression qui avait débuté en octobre dernier, mon conjoint m'a quitté, comme ça, du jour au lendemain. Après 4 ans que nous étions ensemble, malgré le fait que nous étions bien tout les deux avec des hauts et das bas, mais comme dans tous les couples...

Je me suis sentis vraiment abandonnée encore une fois, par l'être que j'aimais le plus,celui qui arrivait à me faire avancer et me lever le matin pour aller travailler. Mon rayon de soleil quand je le retrouvais le soir... La seule personne qui m'apportait du positif.

Oui tout s'est effondrait en mars dernier, je pensais que j'allais encore y arriver, que ça aller allé, mais plus le temps passé plus c'était dur, et vous connaissez la suite, je souffrais moralement, physiquement, je ne savait pas ce que j'allais devenir car oui problème de logements quand il faut rompre un bail mais que l'on a pas de garant (mon père pas la peine vu que voila... ma mère sans ressource à part l'ass et enfin la pension de mon père (car oui ma mère a du faire appel à un huissier pour avoir ses sous au bout de six mois, mais ça c'est une autre histoire...)). Bref voila Le mardi 24 Mai j'ai eu confirmation que ca y est, mon amour avait quelqu'un d'autre dans sa vie, et j'ai été assomé par le mail de mon propriétaire pour le nouveau bail (vu que c'était censé être moi qui garde l'appart vu que j'étais la seule qui travaillait), et donc nouveau garant. Ayant déjà cherché un autre appart je savait que sans garant personne me louerai quoi que ce soit. J'ai craqué, j'étais mal et j'ai voulu me libéré de tout le poids que je ressentais.

Je me suis réveillée, oui, pour moi je pense que le fait d'avoir entendu sa voix à mes cotés, me parlait à fait que oui inconsciemment je me suis réveillée, pour lui, sachant que c'était lui qui m'avais trouvé, déjà inconsciente, je ne voulais pas le faire culpabiliser. Je n'ai pas fait ça pour qu'il revienne du tout, et j'ai appelé personne au secours, c'était un acte réfléchi et je ne voulais pas que l'on me sauve. Mais je sais pas pourquoi, ce soir la il est venu à l'appart pour me parler justement de ma découverte.. et sentait que quelque chose n'allait pas car je lui répondait pas à ses messages ni à ses appels (en même temps j'en aurai été incapable...) sauf qu'en arrivant c'est lui qui a fait une mauvaise découverte. Je ne voulais pas que ce soit lui...

Je me suis réveillée donc, et je pensais que ça irait mieux, que j'allais me battre, que les gens ont enfin compris que depuis des années j'encaisse sans broncher (que ce soit des petites ou des plus grosses choses comme ci-dessus). Adrien à voulu revenir auprès de moi, pendant que j'étais dans le coma il a rompu avec la fille et ne pensait qu'à moi, venait me voir tous les jours. Il a eu peur pour moi c'est certain, mais voila je lui ai dit de bien réfléchir, que je ne voulait pas qu'il revienne pour ce que j'avais fait, et que j'avais accepté le fait qu'il parte ailleurs... Mais il me disait qu'il était sur de lui, qu'il avait réfléchi, qu'il avait vraiment eu peur de me perdre pour de bon et qu'il avait su que c'était avec moi qu'il voulait être et pas avec elle.... Voila du coup j'ai accepté qu'il revienne vu que je l'aime plus que tout. Cependant après ma sortie de l'hopital je suis remontée chez ma mère donc pendant quinze jours. J'avais hate de rentré, pour retrouver mon amour, ses bras, sa tendresse et sa force pour que je me batte vraiment pour m'en sortir. J'ai vraiment besoin de lui seulement, les retrouvailles ne se sont pas vraiment passées comme je le souhaitait. Cela fait une semaine maintenant que je suis rentrée et j'ai l'impression d'être retournée en enfer. Car oui honnête comme il est il m'a avoué qu'il était perdu, qu'il m'aimait bien sur mais qu'il avait encore des sentiments aussi pour celle qu'il avait quitté, il l'a quitté brutalement aussi et sent que l'histoire est inachevée avec elle. Alors voila, je suis de nouveau en train de le perdre (car culpabilisant je lui ai dit de repartir avec elle car il fallait qu'il fasse son histoire et qu'il n'ait aucun regrets). Seulement, c'est moi qui suis mal maintenant car durant les trois semaines précédentes je m'étais reconstruite et me battait pour aller mieux moralement grâce à un avenir meilleur, plus beau et surtout sur de nouvelles bases bien meilleur. Je suis détruite. Il faut une seconde fois que j'accepte cette situation, le laisser partir par amour car on ne peux pas forcer quelqu'un à nous aimer.

Voila pour ce soir, dans les grandes lignes. Tout n'y est pas mais le principal y est si. cry
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Mer 29 Juin 2016, 23:06

mellow

Si tu veux, je t'envoie un gros câlin virtuel (en toute amitié hein) pour te consoler...

Sincèrement je ne sais pas trop quoi dire d'autre sur le chaud ce soir... Sinon que courage !


:74: :74: :74:
Revenir en haut Aller en bas
Sonia




Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 25
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Mer 29 Juin 2016, 23:32

Merci Thor, et j'accepte volontier ton câlin virtuel. :72:
Revenir en haut Aller en bas
Sonia




Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 25
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Lun 25 Juil 2016, 12:30

Espoir , espoir donne moi un peu d'espoir 😣😢
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Lun 25 Juil 2016, 14:15

Sonia a écrit:
Espoir , espoir donne moi un peu d'espoir 😣😢
Parle-nous ?

Peut-être as-tu envie d'espérer... Je pense que oui.
Dans ce cas, qu'est-ce qui pourrait selon toi te redonner envie de vivre ? mellow

Courage Sonia ! :ddd:
Revenir en haut Aller en bas
Sonia




Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 25
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Lun 25 Juil 2016, 22:06

Oui j'ai envie de croire que quelque chose de bien va enfin arriver, mais à chaque fois je "replonge " un jour avec et un jour sans. Hier ça a fait deux mois jours pour jour que j'ai essaie de partir je n'ai pas arrêté d'y penser et j étais toute seule. J'essaie vraiment d'aller de l'avant mais c'est dur. Et je sais pas ce qui pourrait me redonner de la force. Une bonne nouvelle ? Un nouveau revirement de situation ? Je sais que c'est bête d'espérer encore ça ça n'en vaut peut être pas la peine? J'arrive pas à me détacher de mes sentiments j'essaie mais je n'y arrive pas...

En tout cas merci 😽
Revenir en haut Aller en bas
Sonia




Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 25
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Mar 09 Aoû 2016, 00:11

Bonsoir,

Que dire à part que je fais un pas en avant et deux en arrière ? Il y a des jours, des soirs ou je me dit que je n'y arrive pas. Je fais des efforts, j'essaie vraiment d'avancer malgré tout mais c'est plus fort que moi la souffrance est en moi, fait partie de moi, elle ne me quitte pas. Je me demande vraiment pourquoi je suis revenue si c'est pour vivre comme ça au final. Je regrette vraiment de m'être réveillée et cette pensée est plus fort que moi. Je sais c'est nul de penser ça, j'essaie de lutter contre ça mais ça me fatigue et au final j en reviens au même point. Je suis épuisée de tout ça.
J'ai aussi l'impression de ne plus être la même et faut que j apprenne à vivre avec mon nouveau moi qui ne me correspond pas trop.
Et puis une peine ne suffit pas, je viens de perdre ma grand mère de coeur. Elle est partie dimanche matin . Ça me rends triste, je sais que ça fait partit de la vie, mais elle va beaucoup me manquer. Les discussions dans son jardin l'été vont me manquer.
Je suis triste. Triste de sa disparition. Triste de la situation actuelle. Triste de me voir ainsi et en colère.
Je déteste cette année. Je me demande si je vais vraiment m'en sortir. Je me sens éteinte à l'intérieur de moi. 😔😢
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Mar 09 Aoû 2016, 06:57

Perdre un proche, c'est dur, c'est douloureux et c'est la fin d'une époque aussi. Mais on finit par ne plus se souvenir que des bons moments avec ce proche, et on finit par digérer son absence... Une grand-mère de coeur, c'est malheureusement dans l'ordre des choses qu'elle meure avant toi.
Courage pour tout ça. Le deuil est un passage obligé dans nos vies, mais un passage qui est encore possible.
C'est normal d'être triste, éteinte, en souffrance avec tout ce que tu vis.
N'oublie cependant pas que... Tu n'es pas seule. Il y a des gens qui comptent sur toi.
J'ignore si ça peut t'aider de savoir ça, cependant, mais si ça peut t'aider à te raccrocher à la vie, le temps de digérer... WINK

Et puis une personne qui a un greffier si mignon en avatar ne peut pas finir seule... beer
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3879
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Mar 23 Aoû 2016, 07:59

Je répondrai petit à petit au fur et à mesure que je lis...
Pour Adrien, j'ai l'impression qu'un des problèmes de la situation, c'est qu'il est amoureux de deux personnes, toi et sa copine/son ex (je sais pas très bien où il en est maintenant). Tu as l'air d'avoir son bonheur à coeur; et de pouvoir te raisonner sur ce qui est le mieux pour tous.

Donc sachant cela, je me permets de suggérer qu'être en relation exclusive n'est pas le seul modèle existant pour les couples. De plus en plus de personnes essaient les relations libres, ou les relations avec plusieurs personnes (chacune ayant un statut égal, ce qu'on appelle le polyamour). Ca demande pas mal d'arrangements, et ça dépend beaucoup de chaque personne et de ses attentes, mais... Pourquoi pas? Après ça dépend de si ça te parle ou pas, si c'est hors de question pour toi, la question est close, il ne s'agit surtout pas de te forcer.

Pour ta grand-mère, toutes mes condoléances :(
C'est vraiment nul, on dirait que les décès de proches arrivent par vagues, et ça rend les choses beaucoup plus difficiles à supporter. Tu as déjà beaucoup de forces de t'être battue jusqu'à maintenant...

Comment tu vas, à présent? Du nouveau?
Revenir en haut Aller en bas
Sonia




Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 25
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Jeu 25 Aoû 2016, 08:29

Il y a des jours avec et des jours sans. C'est assez difficile de réussir à abandonner tout espoir et de tourner cette page. Mais j'avance du moins j'essaie.
Pour ce qui est de la relation exclusive je suis d'accord que certaines personnes arrivent à accepter ce genre de situation maison pour moi qui me suis tellement dévoué pour lui, et puis j'ai ces notions de fidélité qui est très importante alors voilà. C'est moi qui me sacrifie une nouvelle fois pour son bonheur. Si j'accepte cette situation provisoire c'est bien par amour.
Mais j'essaie de me retrouver un appart ou je pourrais essaier de vraiment me reconstruire. Je lui ai laissé du temps pour trouver du travail, il se bouge pas tant que ça mais je ne vais pas attendre encore indéfiniment sachant que la situation me pèse.
Sinon autre petite nouvelle qui pourrait un peu expliquer mon humeur et mon irritabilité enfin bref tout, c'est que je suis en hyperthyroïdie. Alors pour le moment on sait pas si ça n'est qu'un passage qui peut durer que quelques mois ou si c'est le début de la maladie. On attends l'écho pour voir ce qu'il en est .
Voilà les dernieres nouvelles
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3879
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Jeu 25 Aoû 2016, 08:53

Pour la relation exclusive, je comprends, il n'y a vraiment aucun jugement. Et je pense que tu as raison de ne pas vouloir accepter n'importe quoi.

D'accord pour les news médicales... Quand est-ce que tu auras les résultats?

Donne-nous des nouvelles aussi pour l'appart! Tu es en train de chercher, là?
Revenir en haut Aller en bas
Sonia




Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 25
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Mer 07 Sep 2016, 23:03

Bonsoir
Voici quelques news. J'ai trouvé un nouvel appart ça y est, les choses se concrétisent de plus en plus. Je devraisais être contente je sais mais j'y arrive pas. Je suis juste terriblement triste, cela me coûte énormément de faire la moindre démarche et j'arrête pas de pleurer. Malheureusement je sais que j'ai pas le choix mais cette situation je la subie je ne l'ai pas choisie et n'en veux toujours pas. Je perds définitivement la personne qui m'est la plus précieuse et c'est difficile d'accepter ça. Je pensais y arrivais mais en fait comme toujours je refoule la vérité est que je n'arrive pas à vraiment accepter. Que me reste t il comme petit bonheur quotidien après ça? Rien du tout. Au boulot ça se passe pas top et du coup quand je rentre je suis malheureuse de voir que les cartons m'attendent et qu'il va falloir réussir à mette en carton ma vie. Chose compliquer lorsqu'on refuse ce choix et ces décisions. ..
Bref ça va toujours pas et les difficultés à dormir et insomnies sont bien de retour. J'ai les idées un peu noir et j'arrête pas de me dire que j'aurai vraiment pas du me réveiller si c'est pour vivre comme ça tout ça, ce cauchemar qui ne cesse de finir. ..

Niveau résultats on sait pas trop j'ai passé tout compte fait l écho ras mais par contre je suis bien quand même en hyper après à voir si c'est passager ou non sachant que j'ai des résultats un peu spéciaux et pas comme les autres.

Voilà quelques nouvelles en attendant de réussir à trouver le sommeil. ..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand tout va mal...   Aujourd'hui à 19:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand tout va mal...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand tout va bien il faut le dire aussi ;)
» ça s'est bien passé ?
» Opération de la myopie : cherche témoignages
» Le bidou invisible... snifff
» Quand tout va mal.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Déprime, Dépression, Suicide :: Déprime, Dépression-
Sauter vers: