Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 En guerre contre moi-même.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: En guerre contre moi-même.   Lun 22 Déc 2014, 19:32

Tout d’abord, je tiens à m’excuser pour ne pas participer aux échanges. J’essaie de prendre mes marques, je lis vos messages, vos discussions mais je ne me sens pas légitime de vous répondre, je vois ça comme une sorte d’intrusion alors que vous avez déjà un dialogue avec une ou plusieurs personnes et j’ai l’impression d’arriver comme un cheveu sur la soupe. Mais au bout d’un moment il faut bien se lancer, après tout, si je suis reviens c’est bien pour une raison, non ? 


J’ai toujours été enrobée, en surpoids, à frôler avec l’obésité. Mon corps, c’est un peu ma guerre sans fin. Mes parents m’ont toujours vu comme une petite fille gentille, polie, calme, qui s’intéresse plus à ses bouquins qu’à ce qui l’entoure. J’étais entourée d’une famille que j’aimais, avec des dimanches passés en famille : mes parents, ma petite soeur, mes grands-parents, mon arrière-grand-mère, des amis/es à elle. On allait acheter un gâteau, on s’asseyait autour d’une table et on papotait. Bien sûr, je n’avais que 10 ans et étais plus concentrée sur mon coloriage que sur leurs conversations mais c’étaient des moments remplis de joie, de bonne humeur. 


Et puis mon arrière-grand-mère a commencé à être malade, pourtant je continuais à aller chez elle le dimanche, même si ma mère ne faisait que me déposer. Jusqu’au jour fatal où on m’a annoncé la nouvelle. Je ne suis pas allée à son enterrement, j’étais dans le dénie total. Cela a marqué la fin de toute cette joie. Quelques années plus tard c’était ma tante, celle chez qui j’allais dormir le week-end en alternance avec ma grand-mère. Une crise cardiaque, sans aucun signe qui aurait pu nous alerter. On l’a retrouvé sur son fauteuil, devant la télé. J’étais en 4ème. Je me suis assise sur ses genoux et je suis restée plusieurs heures, à regarder des Disney, comme on avait l’habitude de le faire. Je n’ai pas pleuré, je ne suis pas allée à son enterrement. Encore une fois, je ne voulais pas accepter qu’elle soit partie. Ce n’était pas possible. 


Je crois que c’est cette année que j’ai commencé à changer. J’avais 13 ans, c’était la première grosse soirée, la première cuite, le premier joint, la première fois que je prenais des drogues dures. Mais je ne m’en souviens pas tant que ça, je suis incapable de me rappeler l’effet de la drogue par exemple. Je me rends juste compte qu’avec le recul j’étais trop jeune. Parallèlement j’ai eu des problèmes de nourriture, je me mangeais plus vraiment, si ce n’est le soir chez moi et c’est à ce moment-là que l’am a réellement commencé. Légèrement mais assez pour alerter les pions du collège, je ne compte plus les nombreux passages à l’infirmerie du collège. Je faisais encore beaucoup de sport, jusqu’à 20 heures par semaine. 


C’est à ce moment là que le conflit avec mes parents à commencé. Je ne compte plus le nombre de gifles, le nombre de portes claquées, le nombre de soirée passée chez ma meilleure amie, le nombre de convocation au collège, le nombre de mensonges. Je crois c’est là que ça s’est vraiment aggravé. 


Je continuerais plus tard, c’est assez douloureux de parler de tout ça. J’ai conscience que c’est un peu confus, pas forcément clair. 
Revenir en haut Aller en bas
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2692
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: En guerre contre moi-même.   Lun 22 Déc 2014, 21:15

Je suis contente que tu es finalement choisi de le faire. Assez fière de toi finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3879
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: En guerre contre moi-même.   Mar 23 Déc 2014, 11:34

J'ai lu. Comme je ne veux pas t'interrompre, je ne vais pas en dire plus et attendre que tu finisses de raconter ton histoire.

Tu as bien fait de prendre la parole. J'espère que tu auras le courage de continuer.
Much cœurs...
Revenir en haut Aller en bas
tchip




Masculin
Nombre de messages : 1429
Localisation : Grenobulu
Passion : La science
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: En guerre contre moi-même.   Mar 23 Déc 2014, 18:55

13 ans c'est jeune pour se faire un combo cuite/drogue. Mais vraiment pas rare.

J'espère qu'il y a un bon dénouement avec la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En guerre contre moi-même.   Lun 29 Déc 2014, 18:15

Merci à vous d'avoir lu ! Je pense qu'il est temps de continuer et peut-être même de finir mon histoire. Mais c'est quand même la partie la plus compliquée.

Année scolaire 2008-2009, 3ème, option grec, beaucoup de sport. J'étais toujours occupée, j'avais toujours quelque chose à faire. Bien sûr, ça permet d'oublier la faim, période de restriction alimentaire. Mais surtout, cela me permettait de ne pas être chez moi, d'éviter mes parents un certain temps. Plus je pouvais être dehors, mieux ça allait. Je crois que c'est à cette époque que je me suis inscrite pour la première fois sur un forum liée à l'automulation (qu'est-ce que c'est moche comme mot !). Sur ce dernier, j'ai rencontré celle qui deviendra ma copine pendant 2 ans, j'aurais beaucoup de choses à dire sur cette relation, pas forcément très saine avec le recul. Mais je ne peux nier que l'amour qu'on avait l'une pour l'autre était très fort. Mais ce n'est pas le sujet, du moins, pas pour l'instant. Donc, une année chaotique, en dents de scie. Mon passage au lycée en seconde générale se fait néanmois sans problème, rendez-vous avec la directrice du lycée privé où je dois aller, elle est sceptique mais finit par m'accepter : pour les options, ce sera du russe et du grec. L'été entre la 3ème et la 2nde, je vais à Paris, dans de la famille. Je me raproche beaucoup d'une autre membre, avec qui j'ai toujours des contacts. L'été se passe bien, mis à part quelques coupures faites en cachette, une ou deux "surdose/s" médicamenteuse (à peine pour être dans les vappes). Un cousin très éloigné me fait des avances, on flirte mais c'est tout? Jusqu'à ce qu'il aille un peu trop loin. Bon, on ne va pas en faire tout un plat, il s'en va le lendemain et depuis je ne l'ai plus revu. 
Entrée en seconde, dès octobre je me mets en couple avec cette fille du forum, dont je viens de parler. Mais tout va de plus en plus mal. Mes parents commencent à s'en rendre compte. Première grosse surdose médicamenteuse, le médecin recommande à ma mère de m'envoyer voir une psychiatre. Je fais deux ou trois séances, mais ça ne colle pas du tout. Première grosse coupure, c'est ma prof de volley qui s'en rend compte. Obligée de contacter les parents (ça faisait déjà 4 ans que je l'avais, c'était devenue une amie et elle était donc au courant de ce qu'il se passait), trop tard pour recoudre. Une cicatrice, énorme et disgrâcieuse qui restera à vie, ne cesse de me rappeler ce moment là. D'ailleurs, je ne suis même pas rentrée chez moi ce soir-là. De octobre en février ça a été la descente aux enfers, ou presque. J'enchaînais les surdoses qui m'obligeaient à passer la journée à l'infirmerie au lycée ou à la médiathèque pour échapper à mes parents. Je m'enfermais aux toilettes pour me couper jusqu'à ce que ma meilleure amie comprenne. Sans cesse convoquée par le responsable de niveau, les profs. Mes parents ne comprenaient pas et on fermé les yeux. Quand ma mère rangeait ma chambre, elle se contentait de déposer tout objet coupant qu'elle trouvait sur mon bureau, elle faisait pareil avec les médicaments. Avec le recul, je réalise qu'elle était désemparée. Mon père comprenait encore moins. Il me frappait. Pas dans un but de se défouler, mais plutôt pour me faire réagir. Tout ça a duré jusqu'en février 2010. 
Février 2010, tout va de pire en pire. Mes bras ressemblent plus à des champs de bataille qu'autre chose. Une énième dispute avec mes parents, la goutte d'eau qui fait déborder le vase. C'était le 4 février. Matinée de cours normale, ou presque. Dans la poche extérieure de mon sac se trouve une pochette dans laquelle sont rangés des médicaments. J'ai tout prévu, même la bouteille d'eau et l'objet coupant. Repas fini je vais aux toilettes, et j'avale le tout juste avant de repartir en cours. Comme si de rien n'était. Enfin... Presque. Malaise, infirmerie. Ma meilleure amie qui ouvre la petite poche extérieure pour récupérer mon portable et le numéro de ma mère. Et elle trouve toutes les plaquettes vides. Elle comprend de suite. Ambulance, parents prévenus. Et me voilà aux urgences psychiatriques, même pas pédopsychiatriques, j'avais 15 ans et il n'y avait plus de place en pédo. Tout la classe, et d'autres étaient au courant, j'avais fait une tentative de suicide. 



Je vais m'arrêter là pour ce soir, c'est assez douloureux de revivre cet épisode.
Revenir en haut Aller en bas
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2692
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: En guerre contre moi-même.   Mar 30 Déc 2014, 11:06

Ca me fait bizarre de t'entendre parler de tout ça. Ca me semble aussi loin qu'à toi... On dirait tellement pas qu'on se connait depuis si longtemps... Je comprends un peu mieux ce que tu me disais l'autre jour par rapport à ton père...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En guerre contre moi-même.   Mar 30 Déc 2014, 11:36

Y'a peut-être certaines choses dont j'ai oublié de te parler. Et je ne me souviens plus quand on a commencé à devenir amie, mais il me semble que c'était après ma sortie d'HP. 
Revenir en haut Aller en bas
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2692
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: En guerre contre moi-même.   Mar 30 Déc 2014, 12:01

Je parlais à propos de Boutie, tout ça.. Je me souviens de votre relation, je me souviens de tes prises de médocs, du sport, des blessures, des trucs mal sain de ta relation avec Boutie. Je m'en souviens mais à la fois ça me semble plus ou moins irréel comme période.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En guerre contre moi-même.   Aujourd'hui à 19:24

Revenir en haut Aller en bas
 
En guerre contre moi-même.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Histoires et histoire] Contre-torpilleur Le Malin
» la guerre contre chahboubi
» Brigitte en guerre contre la viande halal
» Eléa en guerre contre la Shantala....
» Lactalis... la guerre est déclarée!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Déprime, Dépression, Suicide :: Déprime, Dépression-
Sauter vers: