Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 L'humour "ironique" ayant pour cible les enfants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: L'humour "ironique" ayant pour cible les enfants   Sam 01 Nov 2014, 11:45

Je place ce topic dans la catégorie "politique" car pour moi l'analyse d'oppression et la défense des minorités (c'est-à-dire de catégories de personnes globalement non légitimes dans l'espace de parole publique) tient du politique.

Et je considère sous beaucoup d'aspects les enfants comme une minorité politique.
*point utile - les minorités politiques ne sont pas les minorités statistiques. Le chiffre dans l'absolu n'entre pas en ligne de compte, ce sont des minorités en terme de représentativité, de légitimité sociale.*

[Bon si jamais le laïus que je viens de faire s'avérait intéressant, il faudrait peut-être que je fasse un topic de description de termes et de discussion ailleurs, en fait...]

Pour en revenir à mon sujet, hier à l'occasion d'Halloween j'ai pu voir passer sur twitter quelques fines blagues d' "humour noir" dirigées contre les enfants, de type "je vais racketter le premier gosse qui viendra demander des bonbons et je redistribuerai sa récolte aux autres #astuce" ou des photos montrant une bouteille de tabasco faussement agitée sur une boîte de bonbons (avec dans les commentaires quelqu'un encourageant à mettre plutôt de l'alcool).

Je précise que globalement mon entourage twitter est assez clair sur l'usage de "l'humour noir" et qu'on a habituellement une sainte horreur des gens qui font passer des remarques racistes ou sexistes sous couvert de "oh mais c'est de l'humour / de l'absurde, détends-toi c'est drôle" etc. Le débat ne se porte habituellement pas sur ce niveau-là. C'est pourquoi je suis toujours assez agacée de voir des remarques blessantes sur les enfants reparaître régulièrement alors que je pensais mon entourage safe.
Qui de plus démuni, qui de moins légitime pour répondre à ce genre d'agression sur lui-même qu'un enfant? Et quoi de plus dégradant pour lui de voir des gens parler de lui et de ses amis en mode "hahaha je vais t'alcooliser quand tu me demanderas des bonbons"? Des adultes, face à qui de toute façon à moins de ruses extrêmes il n'aura jamais la moindre légitimité. Qu'on lui demande quasi-toujours de respecter, voire de considérer comme son défenseur et protecteur.

Et même si les gosses sont pas sensés traîner sur twitter et voir ça, le fait que ces blagues soient tranquillement partagées entre nous entretient une ambiance culturelle où on peut faire valoir sa supériorité sur eux de façon subtile mais humiliante au jour le jour. Et forcément ça transpire et ça rejaillit d'une façon ou d'une autre qui leur sera perceptible ou adressée directement.
Ya vraiment rien de drôle, que les enfants le voient ou non.

Bref, j'ai donc fait des séries de tweets un peu amers. Après réflexion je vous laisse pas mon compte ici, je vais donc juste les copier-coller manuellement.

Citation :
J'ai du mal avec les petites blagues "piégeons les enfants" voire "soyons violents avec les enfants". Et jdois dire que la pour Halloween-

Citation :
ça sort de partout. On laisserait faire ça pour aucune autre catégorie non-dominante de la société, mais les enfants ça passe crème.

Citation :
Des fois je me demande si certains se rendent compte de la violence de leurs blagues, à l'aune de leur propre engagement...



Citation :
(lol rackettons leurs bonbons, lol mettons de l'alcool dedans, etc. Franchement. Franchement...)

Citation :
Moi jme souviens que gosse j'avais pas le choix de faire confiance aux adultes, et parfois j'avais peur qu'on se permette des ptits écarts-

Citation :
"lolants" dans ce genre. Ça va de se payer gentiment ma tête à franchement me faire du mal, et certains hésitent pas à le faire en vrai...

Citation :
Même le genre de blagues type "hahaha c'est une gamine elle comprend pas". Alors non en effet tu saisis pas forcément ce qui se dit-

Citation :
tu comprends rien, tu piges juste qu'on se fout de ta gueule. Et t'es obligé de rire et de participer à ça sinon c'est pire & on te demande-

Citation :
des comptes. Je sais pas si certains d'entre nous ont échappé à ça ou s'ils ont juste la mémoire courte en fait. Je comprends pas.



Citation :
#LTs en fait j'aimerais bien pouvoir défendre les droits des enfants mais j'ai pas confiance dans les mouvements de défense des enfants.

Citation :
Soit qu'ils soient concentrés sur la maltraitance physique visible ou sur la pédophilie visible, mais pas sur ces vacheries quotidiennes-

Citation :
visibles. Soit qu'ils soient très naïfs et tire-larmes et possiblement oppressifs sur d'autres axes. Mais ça me fait chier. Vraiment.



Citation :
Du coup je crois que pour les blagues oppressives sur les gosses y aura aussi des périodes à risque c'est ça?

Citation :
Genre après Halloween je peux déjà trembler pour Noël?



Citation :
Par contre on dit qu'on veut taper les gosses à coup de pelle, mettre des trucs dans leur bouffe, les terroriser, mais perpétuer dans-

Citation :
nos attitudes leur naïveté, leur mignonnitude gratuite, leur joie simple, leur langage babillant, bref tout ce qui nous rappelle le cliché-

Citation :
"positif" qui y est lié, tout en regardant des Disney et des Pixar et en disant qu'on sera jamais adulte, souvent c'est pas un problème.


Jsuis pas sûre de vouloir un débat là-dessus en fait. Mon opinion est claire et déjà faite, mais c'est quelque chose qui me tient vraiment à cœur.
Dans le contexte militant je vois aussi certaines personnes utiliser le ChildFree (fait de pas vouloir d'enfant et le revendiquer, qui se défend parfaitement) pour faire passer tranquillou leur haine des enfants.
J'ai l'impression que les droits des enfants, ou en tout cas le respect minimal de leur être en tant qu'individu et non en tant que fantasme d'un temps parfait ou objet de dérision, est pas vraiment encore à l'ordre du jour globalement parmi les défenseur des minorités.

Et franchement je trouve ça con. Vraiment super con.
Voilà.

Note : #LTs signifie "Last Tweets", donc simplement que je me réfère à mes tweets précédents.
Revenir en haut Aller en bas
tchip




Masculin
Nombre de messages : 1429
Localisation : Grenobulu
Passion : La science
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: L'humour "ironique" ayant pour cible les enfants   Sam 01 Nov 2014, 16:01

Poupée Subversive a écrit:
Et je considère sous beaucoup d'aspects les enfants comme une minorité politique.
*point utile - les minorités politiques ne sont pas les minorités statistiques. Le chiffre dans l'absolu n'entre pas en ligne de compte, ce sont des minorités en terme de représentativité, de légitimité sociale.*


Ma réponse sera celle d'un cynique

Je me contenterai de souligner que dans une société ou la violence est érigé en divertissement il n'y a rien d'étonnant tout cela. je pense que c'est quelque chose qui est ancré très profondément dans les consciences.

Mais je tiens quand même à relativiser la problématique de la minorité des enfants par l'émergence du concept de l'enfant roi. Les parents seraient-ils victimes du même aveuglement transmit par la société du divertissement et de l'injonction au bonheur pour oublier pourquoi tout le long de l'année ils répètent à leurs enfants de pas parler aux inconnus ?

En fait dans ton histoire tu n'as que des gens qui agissent au services de leur divertissement, bourreau comme victime, aucun d'eux ne réfléchis à ce qu'il fait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: L'humour "ironique" ayant pour cible les enfants   Sam 01 Nov 2014, 23:51

[Attention pavé indigeste, je reformulerai peut-être de façon synthétique si j'ai le temps plus tard]

Je ne suis pas d'accord avec ton analyse dans la mesure où tu décontextualises la violence, comme si elle s'adressait au hasard de n'importe quelle classe à n'importe quelle classe (voire de n'importe quel individu à n'importe quel individu) de façon totalement hasardeuse en dépit de tout environnement culturel.

Comme si l'humour redondant à destination des enfants, dans ce cas, ne voulait absolument rien dire d'autre que lui-même, comme s'il n'était pas le véhicule d'une représentation et la façon d'entretenir ces représentations de façon admise par tout un chacun : les bons mots, l'humour, la culture populaire.

Je trouve personnellement cette vision désincarnée très naïve, et très peu consciente de l'ensemble des discours qui structurent une société.
Je trouve ça naïf également aussi de ne pas voir que la redondance, l'aspect systématique de ces blagues dans ce sens a une signification.

Par ailleurs ton analyse stigmatise "la violence" en général comme si "la violence", dans l'absolu, était une mauvaise chose.
Je ne mets pas du tout toutes les violences sur le même pied. La violence d'une catégorie oppressive envers une catégorie minoritaire, c'est la perpétuation de mécanismes sociaux puissants. Elle n'a même plus besoin d'être directement violente, elle peut se permettre de passer par l'humour et les petites piques, parce qu'elle est devenue hégémonique, elle représente la "normalité".

Il n'en est pas de même pour la violence de contestation, celle des catégories opprimées envers leurs oppresseurs. Si des enfants développent des stratégies de défense plus ou moins violentes envers des adultes, cette violence pour moi n'est pas du tout à mettre sur le même plan que celle des adultes envers les enfants.
Dans un cas on a une stratégie de survie, on a la réponse a une invisibilisation, à une violence systémique vécue parce qu'on est enfant
dans l'autre, on a simplement la perpétuation de schémas de domination structurant la société, le besoin vital de maintenir la normalité, le naturel (qui est une construction de la culture hégémonique pour maintenir les mêmes catégories de personnes au pouvoir), de montrer par des milliers de façon qui a le droit d'être entendu et qui n'est que l'enfant, la personne qui doit se taire, écouter, pas emmerder etc.



La problématique de "l'enfant roi" est symptomatique. Si je ne nie pas qu'il peut exister des familles dysfonctionnelle, je suis persuadée que la façon mainstream et populaire dont le terme est utilisé et répandu répond totalement à ce schéma.

"L'enfant roi" ce serait celui qui n'a plus d'autorité au-dessus de lui, devant qui tout le monde se couche, etc
En réalité ce discours est extrêmement utilisé pour justifier et renforcer l'autorité parentale voire l'autorité violente (cf recours à la fessée et petite phrase extrêmement courante également "cet enfant a juste manqué d'une bonne claque").
Il s'agit simplement de montrer que si l'enfant est trop écouté, il ne sait pas poser les limites, l'envers devient l'endroit, il pleut des grenouilles et des larmes de sang, le cinquième sceau est brisé, les femmes ne se respectent plus et c'est la chienlit, et ia plus qu'à attendre l'Antéchrist qui devrait arriver d'une minute à l'autre. Je déconne pas, pour moi l'argumentaire est vraiment à ce niveau-là, si on regarde bien.

Et puis au passage, une bonne façon d'encore foutre une bonne pression morale sur la mère, c'est vieux comme le monde. Vrai, si ton môme fait un caprice en plein magasin, c'est que TOI LA MÈRE tu l'as mal éduqué et tu l'as trop gâté et c'est L'ENFANT ROI ohlala où va notre société en pleine décadence (replacer ici tous les anathèmes apocalyptiques).

Jveux bien ton machin, là. Montre moi une étude, jsais pas UN TRUC vraiment bien documenté qui prouve sérieusement qu'il y a une crise d'autorité aujourd'hui. Juste, pour voir. Pour moi c'est une légende urbaine.

Il y a 100 ans les gamins faisaient déjà des caprices. Il y a 100 ans on disait déjà que c'était parce que les mères savaient pas les tenir et que ça n'allait pas et que c'était mieux avant. Et que regardez, si on laisse faire et décider L'ENFANT ROI ben tout part en live, DONC JE PROUVE qu'avec une fessée ça va mieux.
Si ça c'est pas un discours hégémonique à la con qui sert qu'à maintenir notre domination d'une main de fer avec plein de généralités débiles je sais pas ce que c'est.

J'ai comme l'impression qu'en 1700 comme en 1800 comme en 1900 les mômes avaient comme tous les mômes leurs périodes braillardes, leurs caprices, leurs envies et lubies, qu'on pouvait leur passer ou non selon la stratégie du moment, qu'ils faisaient chier les adultes, qu'ils se couraient dessus, qu'ils se tapaient entre eux voire qu'ils s'enfermaient les uns les autres dans de endroits sombres et glauques enfin j'en sais rien quoi. Rien de nouveau.
Après je te le redis, prouve-moi "l'enfant-roi" sérieusement. Autrement qu'en reprenant des généralités de Pernault. Je demande qu'à avoir des références (et pas au rayon "développement personnel" ou dans les blogs + du Nouvel Obs, non plus).



Après, pour changer de sujet, je me contenterai de pointer ton propre humour qui place une vidéo certes dérisoire mais surtout faite par un blanc qui se moque d'un noir qui essaie de s'approprier un discours scientifique (un discours plus disponible aux personnes fortunées, occidentales, bourgeoises, en grande majorité blanche), en parallèle avec mes propos.

Et si c'est pour dire que mes propos sont confus ou pseudo-scientifiques, ba ma foi, jpeux toujours les reposer. C'était pas exactement des paroles en l'air que je sortais de nulle part. Ni vraiment mon invention, en fait (la sociologie, you know, Bourdieu, tout ça...)  WINK  
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22632
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: L'humour "ironique" ayant pour cible les enfants   Dim 02 Nov 2014, 00:12

Je suis globalement d'accord avec toi Poupée Subversive, en fait surtout sur toute cette histoire de rapports de force, entre enfants et adultes en particulier, que j'ai pris en pleine gueule toute ma vie et que certains essaient encore de me foutre dans la gueule en me niant le droit à vouloir vieillir et gagner des cheveux blancs un jour.

Mais sur l'enfant-roi, deux trois choses.
C'est une tendance récente et ancienne à la fois cette histoire d'enfant-roi. Ca a toujours été une façon pratique de stigmatiser des parents débordés par leur progéniture, que ce soit ponctuel ou permanent, mais d'une part les enfants restent ce qu'ils ont toujours été et Platon déjà à son époque fustigeait les jeunes donc bon. D'autre part la société d'aujourd'hui est paradoxalement à la fois dans le laisser-aller et dans le contrôle absolu niveau éducation. J'en veux pour preuve que niveau contrôle absolu, en 1800 les enfants laissés à l'abandon dans les rues qui devenaient de vraies fauves violents et intolérants à la frustration il y en a eu. Beaucoup. Les enfants du début XXe siècle n'étaient pas tendres non plus.
Mais en même temps notre société pousse les parents à la culpabilisation pour tout acte d'autorité dont ils feraient preuve et demande à les laisser diriger la famille. Pas de la manière entendue habituellement, mais ça se voit dans les publicités en particulier il y a une tendance à montrer l'enfant comme pouvant littéralement éduquer ses parents ou leur faire un retour d'ascenseur (j'sais pas si t'as vu cette pub de voiture nauséabonde sur le père qui dit à son enfant "à gauche" et "c'est bien" lequel lui redit la même quand il dépasse la ligne sur la route et en est informé par l'ordinateur de bord). Bref la question n'est pas de savoir si c'est crédible, mais quel impact la publicité a sur la société et les comportements, et je pense que le but de ces publicités n'est pas de faire s'effondrer la société, ce n'est pas la société qu'elle vise, mais les familles, et par là je veux dire les faire retourner au statut de gamins intolérants à la frustration sautant comme des cocaïnomanes sur la première occasion de se faire plaisir. Basiquement c'est son rôle à la pub'.
Aussi le règne de l'enfant roi je le perçois comme le règne de l'adulte-infantilisé-roi.
Une sorte de grand enfant-roi.
Et effectivement ça c'est pas bon pour les gamins éduqués par ces parents infantiles.




Mais la question est celle du contrôle aussi, et justement nous répugnons (moi le premier preuve en est) à laisser aux enfants le contrôle sur leur vie, et à faire preuve d'initiative ou d'indépendance, donc d'insolence ou d'intérêt à des choses "pas de leur âge", contrôlons chaque instant de leur vie, discutons chaque acte éducatif donné entre membres de la famille par peur de mal faire et de faire des enfants gâtés.
Aussi, l'enfant-roi est un mythe, une légende urbaine sans doute. Mais en même temps la publicité tente d'en fabriquer des générations entières, adultes comme encore enfants.
Parce que c'est bon pour le commerce.
C'est peut-être ça : la peur de la force décérébrante de la télévision et de la publicité qui a fait naître ce fantasme de l'enfant-roi. Fantasme voulu par les pubeux, puisque idéal support pour créer de la surconsommation.
Revenir en haut Aller en bas
tchip




Masculin
Nombre de messages : 1429
Localisation : Grenobulu
Passion : La science
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: L'humour "ironique" ayant pour cible les enfants   Dim 02 Nov 2014, 20:43

Ah mais moi je voulais pas contredire quoi que ce soit tant ton message :D Déjà parce que tu as l'air d'avoir ton avis sur la question et pas enfin de débattre sur ce point, ensuite parce que je suis assez d'accord.
Je voulais simplement amener la discussion là où elle était autorisée, c'est à dire pourquoi quelqu'un qui va raquetter un gosse va le raconter sur twitter. Si y a aucun doute que les enfants sont des cibles facile, pourquoi est ce que cela se fait sous la couverture de l'humour et pas de la contestation antiaméricaine par exemple.

Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: L'humour "ironique" ayant pour cible les enfants   Lun 03 Nov 2014, 14:27

Oh déso si j'ai répondu sur un ton inappropriée :o

Je suis assez sensible à tous les axes de domination - oppression. Ton commentaire avait l'air de laisser entendre que toutes les violences symboliques se valaient, que ce qui est dommage c'est d'user de violence pour rire dans l'absolu et qu'il faudrait juste arrêter le mauvais esprit et la violence.
Pour moi c'est une dé-politisation des propos, [J'AIME UTILISER DE LA VIOLENCE POUR RIRE tais-toi mode berzerk], mais, comme tu le vois, quand je pars là-dedans j'ai tendance à *hum* m'emballer.

Pour moi, par exemple, la "minoration" des enfants recoupe le validisme, parce que les enfants sont moqués pour leur incapacité mentale, leur "immaturité", comme on pourrait moquer des BQI ou des trisomiques.
Elle recoupe aussi le sexisme, car l'enfant est mentalement attaché aux fonctions féminines qui sont traditionnellement moins importantes et plus dérangeantes que les fonctions sérieuses et masculines.
On peut identifier une oppression particulière, on peut se demander aussi en quoi elle est à l'intersection d'autres oppressions. In fine, l'objectif de toutes les oppressions sociétales est de valoriser les critères perçus comme "normaux". On est dans une société très violente envers ceux qui sortent de la norme
Fin de mon petit paragraphe.

Je pense pas que les gens qui postent ce genre de blague aillent vraiment racketter les gosses. Mais c'est de "l'humour" qui passe, qui n'a pas besoin d'être explicité pour être validé, et en soi ça me dérange et ça véhicule un climat de supériorité méprisante des adultes envers les enfants que j'ai ressenti quand j'étais gosse, qu'on a sans doute tous ressentis, et auquel je suis très sensible.

Disons qu'un humour qui a pour cible ceux qui sont déjà ridiculisés et minorés dans l'espace social me hérisse un tantinet. Il est un des véhicules discrets de cette minoration, de la validation de la normalité.

Après je suis désolée si je réponds à côté ou si je suis un peu agressive, j'ai du mal ces derniers temps à bien poser mes pensées, je suis assez confuse dans mes discours et objectifs.
Puis faut dire que comme toujours, la confrontation me fait flipper ça arrange rien ><
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'humour "ironique" ayant pour cible les enfants   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'humour "ironique" ayant pour cible les enfants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Session hiver 2011 des ateliers "Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent"
» Atelier "Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour qu'ils parlent" à Lyon
» Echarpes pour enfants
» Idées films pour enfants
» Atelier "Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour qu'ils parlent" à Chambéry, en soirée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Plus :: Actu' et Société :: Politique-
Sauter vers: