Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 Rechute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rechute   Mer 07 Jan 2015, 14:09

Aliisa Höyhen a écrit:
Je serai remboursée mais c'est mes parents qui paient. D'où perte d'argent quelque part.
A part me dire que je dois voir un psychiatre ... Je ne vois pas ce qui serait bénéfique.

Je ne comprends pas le problème, tu n'as qu'à rendre l'argent qu'on te rembourse à tes parents? Ou j'ai ne pas saisi ce que tu voulais dire?

Sinon, j'ai envie de dire que ça ne coûte rien d'essayer au moins. Ce qui est bénéfique à mon sens c'est que tu as un professionnel qui sait comment fonctionne un corps mieux que n'importe qui d'entre nous et qu'il peut te conseiller sur ce qui est le mieux pour le tien.
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Jeu 08 Jan 2015, 08:11

Onda: si c'était facile, je l'aurais fait.

Poupée Subversive: je n'ai même pas de quoi les rembourser.
Oui, sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2695
Age : 21
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Rechute   Jeu 08 Jan 2015, 21:49

Je pense qu'actuellement, tu baisses les bras et te cherches des excuses. Fais attention à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Ven 09 Jan 2015, 21:10

J'ai grossi. C'est bon.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rechute   Ven 09 Jan 2015, 21:22

Et comment tu te sens physiquement?
Moralement?

Tu peux continuer comme ça sans souci? La priorité c'est d'abord que ce soit vivable pour toi, après nous on ne sait pas forcément...
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Mar 13 Jan 2015, 08:21

Comme un tonneau de cidre tiède...
Moralement c'est horrible.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Mar 03 Fév 2015, 09:00

Faudrait que j'arrête de me fuir, de me planquer telle une lâche, de faire la sourde oreille face à ma propre douleur, d'agir enfin en tant qu'adulte bien que j'aie les adultes en horreur...
Mais de quoi me plaindrais-je? Ma vie n'a rien d'un traumatisme, j'ai une chance inouïe d'être là où je suis et je suis foutue de m'inventer des problèmes.

Ouais je crois que le gros souci avec moi est que je me dis que je m'invente des problèmes juste parce que je ne sais pas comment m'occuper et ne pense qu'à ça pour emmerder mon monde. Après tout, je ne fais qu'un banal régime qui fait chier tout le monde. Pas plus tard qu'hier soir, ma soeur a encore dit ça. Simplement parce que je n'ai pas léché la cuiller de Nutella. Ladite cuiller que je me suis expressément mise dans la bouche. Donc, non, je n'ai pas de tca, pas de problèmes avec la nourriture, pas de rapport biaisé avec mon corps, ni de haine mal placée et disproportionnée envers moi-même.

Ça vaut aussi pour les scarifications. Des conneries de crise d'adolescence. Non, non, je ne m'inflige pas de mal parce que je n'ai qu'un souhait ardent dans la vie qui est de mourir; mais au passage, ai-je vraiment envie de mourir? Parce que je me suis foirée, parce que ma TS c'était des médicaments tellement je suis lâche, et après tout, est-ce une TS? Parce que ouais, c'est suspect de ne pas finir inconsciente et de me trainer à la médecine préventive de la fac, alors que si ça avait été une TS, il aurait fallu attendre que mes parents reviennent du travail pour le leur dire. Ouais, je n'ai pas fait de ts, ouais je n'ai pas de dépression sévère à cycles, je ne souffre pas d'une hypersensibilité qui fait que j'ai l'impression que le monde m'agresse en permanence, je n'ai pas de trouble anxieux généralisé qui fait que parfois pour gérer tout ça j'ai recours à l'auto-affliction de douleur physique, je n'ai pas des soucis mineurs de scoliose et de corps de travers et de cage thoracique à moitié rentrée dedans, je n'ai pas d'hyperacousie qui me pourrit la vie, je n'ai pas envie de mourir hein....

Sauf que je ne sais plus où je crèche à ce stade. J'ai juste envie de me propulser ad patres en permanence.

Et ma soeur qui me dit que j'ai le droit d'être fatiguée même si je n'avais que 18h de stage par semaine, car si on se donne à fond, c'est 18h intenses.... ah bon? Vous qui ne pouvez pas encadrer les fonctionnaires de l'Etat qui osent se plaindre d'être fatigués? Grosse blague. Mais jamais je ne dirais que je suis fatiguée. J'ai fait cette erreur une fois et je me suis fait jeter par ma mère parce que je ne peux pas être fatiguée vu que je n'en fiche pas une.

Et je me trimballe une putain de toux depuis une semaine; et ma mère qui minimise en disant que ce n'est qu'un rhume, pas besoin de voir un médecin, alors que pendant tout le week-end mon frère m'a dit de voir le médecin parce que ce n'est pas normal. Et ma mère dans la semaine qui m'a dit de prendre un doliprane parce que je n'allais pas en mourir. Maman, ferme-la, j'ai passé mon mardi et mon mercredi à crever dans mon coin parce que j'avais des courbatures et des vertiges. Donc, ouais, ferme-la; moi je ne me plains jamais de mon état, je subis en silence. J'encaisse en fermant ma gueule parce que j'ai bien compris que je n'ai jamais aucun pépin de santé. Je pourrais être en train de crever sous tes yeux, tu trouverais le moyen de minimiser.
Ça avait été ça quand je m'étais ouverte le doigt bien profond qui nécessitait des points de suture. J'encombre trop dans cette famille, c'est puissant comme sentiment qui m'habite H24.

Et je fais ces conneries juste pour l'emmerder elle. Genre, il n'y a qu'elle dans cette baraque. Ça va, tes chevilles? Tu te sens plus ou quoi?
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22632
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Rechute   Mar 03 Fév 2015, 20:45

Tu te sens illégitime dans ta famille ?

Tu penses que ta mère a raison à ton sujet ou tu luttes toujours pour faire reconnaître ta légitimité ?

Ce ne serait pas cool que cela t'atteigne plus que ce que j'en lis jusque là.
Je veux dire : ça te touche profondément parce que tu te sens pas valable. Faudrait pas que ça te touche parce que tu te mettrais à douter de toi... :/
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Mer 04 Fév 2015, 08:17

Oui, je me sens illégitime concernant la douleur et les problèmes de santé. C'est sûr que si on s'amuse à nous comparer dans les problèmes de santé, je ne fais pas le poids face à ma mère.
Elle a de lourds soucis de santé, qui sont physiques. Et moi, avec mes pseudo-problèmes psychologiques, je peux aller me faire cuire un oeuf en somme. C'est dans ma tête, je vais bien, je n'ai qu'à bouger mon derrière en fait.

Je ne pense pas que ma mère ait totalement raison. Ni tort. Parce qu'au fond, je suis d'accord avec elle: je dois me battre tous les jours comme si chacun d'eux était mon dernier, donc laisser de côté les détails inutiles et savourer. En soi, ce n'est pas bête, au moins j'apprends à vivre.
Sauf qu'elle ne se rend pas compte déjà de tous les beaux efforts que je produis. Assister à tous mes cours est pas mal dans le sens où si je m'écoutais, je passerais ma vie recroquevillée sur moi-même dans ma chambre. D'ailleurs, je compense mes journées à l'extérieur de la maison en m'enfermant mes 3 jours de week-end. Socialiser, sortir, faire bonne figure, rester immobile pendant des heures d'apprentissage... tout ça demande beaucoup d'énergie pour moi. Me sentant agressée en permanence dans cette société, j'ai besoin de faire des coupures asociales dès que je le peux. Je ne fais même pas l'effort d'accompagner ma famille faire les courses ou lors des balades dominicales.

J'aimerais tant, sans m'apitoyer sur mon sort (ce qui n'est pas dans mon caractère heureusement), pouvoir leur permettre d'accéder à ce qui se passe dans ma tête. Les emmener avec moi, dans mon quotidien et éprouver toutes mes angoisses, s'adapter avec mes stratégies de survie. Pourquoi je passe ma vie avec des écouteurs vissés aux oreilles avec la musique à fond, se promener avec moi dans la rue et me voir surréagir aux stimuli de lumière et de sons. Voir que je progresse au niveau scolaire.
Exemple de problèmes scolaires:
- il y a 5 ans, je n'osais pas aller en cours parce que c'était au dessus de mes forces et je ne me sentais pas à ma place dans ma promo, du coup j'ai raté beaucoup de cours, surtout ceux où je savais que j'allais devoir participer à l'oral (cours de traduction, TP) -> sorte de phobie scolaire en fait qui s'est reproduit il y a 2 ans.
- il y a 2 ans, lorsque je savais que je passais à l'oral, cela me mettait tellement mal que je me tapais la tête contre les murs, je ne tenais pas en place sur ma chaise, il fallait que je bouge.
- l'an dernier, je me contentais de crises d'angoisses pour les oraux et je les foirais bien.
- cette année, je me contente d'être stressée, et au semestre 1 de mon master, je suis volontairement passée pour présenter des dossiers de CAPES devant une quarantaine de personnes, en massacrant assez mon anglais oral et en étant ouvertement stressée, mais je réussissais mes exercices assez bien pour que mes profs me disent que je faisais bien mon travail et produisais ce qu'on attend de moi au concours.

J'aimerais également qu'ils comprennent que je prends assez bien sur moi pour me gérer, même si parfois j'échoue en m'infligeant des plaies sur les bras. Mais globalement, je m'en sors. Je ne prends plus de médicaments pour me soigner, parce que je parviens à développer des stratégies de survie entre guillemets dans le sens où je préfère subir mes douleurs pour y remédier que d'être biaisée par des effets médicamenteux et ne plus avoir de cervelle suffisamment réactive.

Un célèbre philosophe dont j'ai occulté le nom a dit que l'enfer c'est les autres. Cela prend tout son sens me concernant. Pour moi, le danger est d'ordre humain. Comme je l'ai explicité dans mon roman réaliste: "ne jamais tourner le dos au danger humain". D'ailleurs, je pense que quand j'aurais fini de l'écrire, je le leur ferai lire. Même si au fond, cela me ferait bizarre de le leur faire lire dans le sens où c'est mon bébé (et je pèse mes mots) et que ce serait une forme de violation de ma personne au plus profond de moi-même.

Voilà.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Jeu 12 Fév 2015, 08:52

Alors je ne comprends pas: on me dit que j'ai maigri, que je maigris de manière régulière alors que mon poids ne bouge pas et que je mange assez bien (et je ne parle pas du fait que je me trouve énorme).

Mouais. Pas convaincue du coup quand on me dit ça en fait....
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22632
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Rechute   Jeu 12 Fév 2015, 08:57

Pas convaincue, mais est-ce que ça te fait tiquer, ces affirmations ?

Le fait qu'aux yeux de ton entourage, tu continues à maigrir et que de ton côté tu n'en aies pas l'impression et d'au contraire bien manger, voire même que tu te trouves grosse ?

Je veux dire, qui a un soucis de perception selon toi ? Eux ou toi ? De manière objective ?
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Jeu 12 Fév 2015, 09:09

En fait, ce qui m'énerve est que je ne comprends pas pourquoi je ne me vois pas comme les autres me voient. Qu'importe le poids que je fais, je me trouve grosse. C'est pesant.
Il y a des périodes où je me dis "on s'en cogne, vis". Sauf que cela ne dure jamais longtemps parce que je finis toujours dans ma déformation personnelle. Depuis que je suis enfant je suis en guerre contre moi-même. On a beau me dire, m'expliquer, me répéter que je ne suis pas grosse; je n'y crois pas. Ce n'est même pas parce que je ne veux pas y croire, mais parce que je l'ai établi comme un fait.

Ce qui me fait tiquer, c'est qu'on me dit que je maigris alors que je mange; ce que je pense impossible vu que d'autres maigrissent en se privant de manger (et elles y parviennent). Pour moi, c'est antinomique.

Dans ma maison, on a des discours étranges sur la bouffe et la perception corporelle. Ma mère et ma soeur se contredisent sans cesse. Du coup, je ne porte que peu de crédit à leurs propos lorsqu'elles s'adressent à moi. Ouais, je suis affreuse mais j'ai besoin que les gens soient carrés dans leur logique.
Ma mère et ma soeur disent assumer leurs formes (je ne parle même pas de rondeurs parce qu'elles ne sont pas grosses, elles sont juste normales), crient que manger c'est la vie, affirment que les maigres ne feraient pas leur boulot, etc. Sauf que dès qu'elles le peuvent, elles disent qu'elles sont grosses ou quoi.
Surtout devant moi. Alors que le reste du temps elles me reprochent d'être au régime (si c'était le cas, je vivrais mieux dans ma tête) et de ne faire cela que pour attirer l'attention et les emmerder (sauf que si tu veux pourrir quelqu'un, tu essaies de ne pas te faire du mal en parallèle selon moi).
Donc, face à cela, ces moments de retournement d'opinion, je reste perplexe et me dis que ce n'est pas la peine de les écouter.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Jeu 26 Fév 2015, 13:13

Dimanche soir, ma mère a encore dit que je n'étais pas anorexique et a rappelé que mon ancienne psychiatre n'y croyait pas non plus (elle a d'abord pratiqué dans une clinique spécialisée dans les TCA) et qu'elle avait été opposée à mon séjour en clinique.
Je ne sais pas pourquoi à chaque fois qu'elle dit ce qu'elle a sur le coeur me concernant, elle ressort ce que la psychiatre a dit alors que le reste du temps, surtout quand j'étais encore suivie par elle, elle ne cautionnait pas les propos de cette femme.
Honnêtement, je ne sais plus qui croire dans tout ce merdier. Mes parents, l'ancienne psychiatre déclarent (ont déclaré) que je ne suis pas anorexique. L'hôpital, le médecin généraliste, la psychologue déclarent (ont déclaré) que je le suis (car même si mon poids ne bouge pas chez mon médecin, à chaque fois qu'elle me voit elle me dit que j'ai maigri... je crois qu'il faudra être franche avec elle et lui dire que mes règles ne sont pas régulières et qu'elles ont disparu de la circulation pendant un an...).
A la clinique, ils ont juste osé dire à mes parents que je prenais les lieux pour un Club Med (vu que je fus incapable de parler à la psychiatre et que je ne faisais que sourire et rire.... enfin, je ne sais pas moi, mais pendant mon séjour, j'avais retiré pleins de groupes d'aliments et avais perdu du poids et faisais plusieurs tours du parc pour pleurer et chercher de quoi me faire du mal par tous les moyens). Et bien entendu, mes parents ont tout gobé et n'ont pas pensé que j'ai pu faire comme d'habitude: tout cacher. Et quand je leur dis que jamais je ne m'affichais quand j'étais entourée de gens qui ont des problèmes, ils ne me croient pas pour la simple raison que je vais bien dans ma tête et invente tout rien que pour les pourrir.

Je sais, je me répète.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2695
Age : 21
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Rechute   Jeu 26 Fév 2015, 13:33

Et si tu cessais de te focaliser sur les étiquettes ? Parce qu'au fond on s'en fiche de savoir si tu es ou non anorexique.

Soit tu recommences à manger normalement, c'est à dire sans te prendre la tête des plombes et suffisamment par rapport à tes dépenses énergétiques jusqu'à reprendre du poids pour arriver à un poids santé et on n'en parle plus ; soit tu n'y arrive pas et dans ce cas tu te fais aider.

Au bout d'un moment ce n'est pas plus compliqué que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rechute   Ven 27 Fév 2015, 09:54

Je suis d'un avis différent par rapport à celui d'Onda, je pense que les "étiquettes" et les diagnostics peuvent être importants. Pour prendre conscience qu'on a un problème. Qu'il nous dépasse. Que ce n'est pas qu'une question de volonté, qu'il a sa particularité, que c'est une maladie.
Une "étiquette" peut faire beaucoup pour se positionner correctement face à un très gros problème.

Tu as clairement, en tout cas, une dépression carabinée liée à des troubles alimentaires importants. Il est également évident que tes parents ne sont pas conscients de l'importance de ton état.
Je trouve normal que tu sois atteinte quand tes parents sont dans un tel déni et qu'ils t'imposent leur version de la vérité.

Est-ce que tu peux trouver du soutien ailleurs? Des personnes auprès de qui tu auras un entourage compréhensif qui te permettra de te sentir légitimement toi-même, aussi bien dans tes côtés positifs que dans ta maladie, sans avoir à te cacher, à te justifier, à justifier que tu vas mal, et à finalement te retrouver complètement perdue dans l'équation?
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Ven 27 Fév 2015, 10:14

Mes amies à la fac sont d'un soutien sans faille. Elles me félicitent quand je mange. Elles ne me harcèlent pas et ne font pas culpabiliser quand elles me disent qu'elles s'inquiètent. Elles voient mes efforts. Elles me forcent un peu à parler par moments pour que je me libère un peu. Que chacune exprime des moments de joie et de peine en somme.
Mais je ne veux pas leur faire de la peine ou quoi, donc en général je ne vais pas trop loin dans mes propos (je ne parle jamais d'am ni d'envies de mourir... Trop dur à entendre et à avouer).

Le déni de mes parents.... Bizarrement je l'ai plus ou moins banalisé parce qu'à apparemment la plupart des parents réagissent ainsi. C'est pour leur confort psychologique. Enfin c'est ainsi que je l'interprète. Ils pensent que je fais la gueule etc simplement parce que je reste coincée dans le passé. Non, j'allais mal dans le passé mais je vais aussi mal dans le présent.
Les seules choses qui me font rester dans le passé (enfin celles dont je n'ai pas tourné les pages) sont:
- pourquoi personne n'a réagi face à mon harcèlement scolaire et pourquoi mes parents ont osé dire (sous le coup de la colère?) que c'était limite de ma faute si mes camarades m'ont pourrie
- j'attends que ma mère s'excuse et admette qu'elle s'est laissée abuser par la prof d'anglais qui m'accusait d'être amoureuse d'elle, l'attendre devant ses salles de cours, la harceler etc
- j'attends également des excuses de mes parents qui croient que j'ai dit à un oncle que je me sentais barricadée chez eux et qu'ils étaient des monstres, ce que je n'ai jamais dit.

Je suis encore là dessus parce que j'ai du porter toute la responsabilité, même jeune et mineure face à des adultes pas foutus de le faire. J'ai du m'écraser face à eux, face à leur omnipotence (facile de discréditer les propos d'une enfant), perdre la face et le peu de dignité que j'avais.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Mer 11 Mar 2015, 09:22

Impression de m'évaporer, me diluer dans cette douleur; mais en même temps, je me tais puisque tout va bien, qu'il y a pire dans la vie et que je ne peux pas me permettre d'en être là aujourd'hui.
Sentiments d'angoisse, d'échec et de honte mélangés. Où est passée cette gosse volontaire, exigeante, acharnée?
Quelque part dans les méandres d'une âme en putréfaction.
Comme le diraient les anglophones: pending process, error system, 502 bad gateway.
Ouais, beh, quand c'est du clair, concis, etc; je parle en anglais. Il n'y a pas mieux que cette langue là pour que je sache m'exprimer avec clarté sur certaines choses.
Honnêtement, je souhaiterais m'effacer. Physiquement, mentalement. Retirer toute cette douleur qui s'est agrippée à moi et qui ne me lâche plus. Horreur, malheur, comment est-ce possible que je me traîne tout cela depuis... 10 ans? 12? 15 peut-être? Mais, je suis encore là, alors pourquoi les briser à tout le monde encore et encore? C'est quoi cet auto-apitoiement? Cette redite? Cette complaisance dégueulasse qui me fait vomir en tant normal? Or, est-ce vraiment cela? Est-ce que j'aime me plaindre? Me baigner dans ma douleur? En faire ma carte de visite? Etre la pleureuse professionnelle comme peuvent l'être pas mal de personnes de ma famille? Je ne crois pas. Au contraire, je garde tout au fond de moi et ça va finir par imploser à cette allure.
Quoique, cela fait des années que je dis ça, et l'implosion n'est toujours pas survenue. Donc, c'est à croire que cette douleur n'est pas grand chose; ce n'est pas possible autrement.
J'en ai marre de tourner en rond. J'essaie de casser ce système de pensées, je prends sur moi et j'essaie d'avancer. De continuer à me construire une vie standard. A faire genre que ça peut aller et que je vais rentrer dans ce moule sociétal gentiment sans broncher. Mais j'ai l'impression de me trahir. Je ne suis pas anti-conformiste pour autant. Je conçois qu'il y a une certaine mesure à avoir dans l'attitude, le comportement, etc. Mais m**** quoi!
J'aimerais qu'on/la société/la famille/les gens me foutent la paix et consentent à accepter que je fais suffisamment d'efforts dans la vie quotidienne et qu'il n'y a pas que moi qui doit me traîner vers l'autre en imitant des tas de codes dont j'en ai rien à cirer ou qui me paraissent obscurs ou contre-nature.
Et je vais finir fonctionnaire, digne représentante des valeurs de l'Etat. Nom mais oh! Faudrait que tous les fonctionnaires l'appliquent tout ce baratin d'abord! On serait peut-être un poil moins dans la m**** actuellement. J'en ai ras le derrière que les politiques n'aient pas les boules pour vraiment agir et proposer de vraies réformes. Transversalités entre les matières, LV2 dès la cinquième.... Heu, c'est l'hôpital qui se fiche de la charité ou quoi? On le fait déjà ça!
Bref, ouais, blabla inutile. Pourquoi parler de boulot? Je ne sais pas, ça m'énerve au plus haut point. Je n'en peux plus de cette année scolaire. Je languis que ce soit fini mais j'en ai encore jusqu'à fin juin. Encore 3 mois à tirer. Bordel.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Mer 18 Mar 2015, 08:03

Étouffement profond dans mon siège de pensées. Ma tête glisse lentement dans les eaux infinies et je finirai par me noyer. Je sens déjà l'eau rentrer dans mes poumons. Plus je m'agite, plus je me noie.
Ça sert à rien d'avancer.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Jeu 19 Mar 2015, 08:17

Je me déteste et j'ai honte de ne faire que me plaindre ici. C'est inutile et vain. Si j'en suis là aujourd'hui, ce n'est uniquement que de ma faute. Je dois en assumer les conséquences.
Non, mais à croire que je ne vaux pas mieux que certaines personnes de ma famille qui geignent pour un oui ou pour un non.

J'essaie de penser aux autres. Je demande toujours à ma mère comment se passent ses séances de kiné et ce que le kiné lui a travaillé. Hier, c'étaient les dorsales car son mal de dos de ce week-end passé venait de là surtout. Je prends le temps d'écouter mes amies quand elles ne vont pas bien, et en ce moment, ce n'est pas la joie pour elles la plupart du temps.
En parallèle, j'essaie de profiter d'être avec mon copain, car il semblerait qu'il soit une perle, donc faut le conserver (heu, dit ainsi, c'est bizarre). Je suis assez bien avec lui. Assez parce que je dois m'habituer aux signes de tendresse et que je me mette à avoir des initiatives également. J'ai encore des progrès à faire de ce côté. Mais, il ne me met pas la pression, nous ne sommes pas hyper démonstratifs ni hyper collants l'un envers l'autre.

Mais penser à moi?
J'ai fait un énorme pas en avant en ne présentant pas mon oral hier soir ni en allant audit cours tellement j'étais épuisée. J'ai pleuré comme une merde devant le prof. Pour rien vu qu'il fut extrêmement compréhensif à mon égard et hyper attentionné "reposez-vous, soignez-vous car ne soyez pas dans cet état pour le concours (le 23 et 24 avril) [...] Ce n'est pas grave, il n'y a aucun souci, j'essaierai de les garder deux heures, sinon, pas grave, je les lâcherai plus tôt [...] Vous tenez sur vos jambes? Vous voulez que quelqu'un vous accompagne? Vous avez la possibilité de rentrer chez vous?"
Excusez-moi, mais il est encore plus monté dans mon estime et j'ai davantage de raisons de lui baver dessus d'admiration.
J'admets que ce titan de charisme m'effraie un peu car j'ai été incapable de le regarder en face pendant notre échange. En même temps, j'avais honte de lui pleurer dessus tout le long.
Je crois qu'il sera choqué de me voir en cours ce soir, parce que je me sens trop mal d'avoir sauté un cours avec lui. Haussement de sourcils en mode Mr G.

Faut que j'arrête de le sacraliser, celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Lun 23 Mar 2015, 08:47

Tout ce que je suis capable de faire est d'inquiéter des gens, et ça me fout la honte.
Au lieu de me bouger les fesses dans le bon sens pour cesser ce torrent d'inquiétude; je cours me réfugier au plus profond de moi-même, en imitant la mort pour qu'on m'oublie et qu'on me fiche la paix. Erreur, puisque je me fais encore suivre par des messages et que ma santé ne s'en voit pas améliorée.
Bon, je vais être cash pour une fois, et dire ce qui ne va pas: depuis plus d'une semaine, je souffre de palpitations cardiaques.
Hier, ça allait mieux car je me suis posée ce week-end; mais ça a repris de plus belle ce matin. Donc, pour ce que je croyais être une carence en magnésium (j'avais une bonne partie des symptômes); mais, au vu des améliorations de ces deux derniers jours et au vu de mon état ce matin, j'estime qu'en vrai, c'est dû à mes efforts (marcher vite, porter du poids toute la journée, monter les escaliers, les différences entre les positions assise et debout).
En un mot: je suis d'un ridicule sans nom.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2695
Age : 21
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Rechute   Lun 23 Mar 2015, 20:47

Effectivement, si tu souhaites qu'on arrête de s'inquiéter, te réduire au silence dans le but ultime de continuer à t'enfoncer n'est pas la bonne solution. Au contraire. On sait que tu ne vas pas bien, on voit. On voit le renfermement, on voit le temps nécessaire pour manger une salade et un yaourt, on voit l'angoisse, et surtout on voit les malaises. Et pour ne plus s'inquiéter, on a besoin qu'ils cessent et surtout pas que tu nous les cache. Et tu sais, notre inquiétude n'est pas une mauvaise chose, elle est signe que nous tenons à toi, alors ne la rejette pas, prends-là, sers temps pour chaque jour te pousser à penser que tu es une belle personne, que d'autres belles personnes aiment profondément et que, pour cette raison, tu dois vraiment commencer à prendre soin de toi.

Pour en revenir à tes malaises. Je suis désolée de te le dire comme ça, mais tu n'iras pas mieux du jour au lendemain, ils ne disparaîtront pas comme par magie. La seule façon de te débarrasser durablement de tes malaises, c'est de manger plus et de prendre du poids. Tu dois commencé à cesser de minimiser : ton anorexie est grave est commence à te causer des problèmes de santé graves qui peuvent devenir irréversibles. Tu dois te faire soigner, parce qu'en ce moment, tu mets ta vie en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Lun 23 Mar 2015, 21:51

Je ne cherche pas à minimiser: peu de soucis en journée au final.
Je verrai comment c'est demain.
Je ne sais plus quoi penser. Je perds je reprends je reperds. Prise entre joie et peur. J'ai peur mais j'ai du mal à définir pourquoi j'ai peur. A creuser.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2695
Age : 21
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Rechute   Lun 23 Mar 2015, 22:09

Aliisa Höyhen a écrit:
Je ne cherche pas à minimiser: peu de soucis en journée au final.

Je vois comme une contradiction...
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Lun 23 Mar 2015, 22:12

Non ça allait. C'était un peu chaud ce matin mais c'était tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2695
Age : 21
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Rechute   Lun 23 Mar 2015, 23:20

Tu dis : "Je ne cherche pas à minimiser." et dans la phrase d'après, tu expliques que tu fais des malaises de temps en temps mais ce n'est pas grave.

Donc si, tu cherches à minimiser, tout le temps, à chaque fois que qui que ce soit te parle de traiter ton anorexie d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rechute   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rechute
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» rechute sévère rhume éternuements vanina... hélas...
» La rechute - la réalcoolisation
» Liste des symptômes de rechute
» réintroduction des produits laitiers
» une rechute de nuits sans sommeil a 1 an

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Troubles du comportement alimentaire et Complexes :: Troubles du comportement alimentaire-
Sauter vers: