Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 Rechute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Rechute   Mer 22 Oct 2014, 21:38

Bonsoir,
Je prendrai le temps de vous lire plus tard (vendredi: vacances).
Bon, je serai honnête ici (je passe ma vie à nier) et mettre les choses à plat.
Je fus diagnostiquée d'une anorexie mentale restrictive en novembre 2009, assez tôt dans la maladie; mais je n'ai jamais eu de suivi spécifique (à part quelques examens).
(Notamment parce que mes parents ne croient pas en ce diagnostic et préfèrent dire que j'ai manipulé les médecins etc).
Il y a eu des hauts et des bas depuis. J'ai lutté, me suis battue.
Sauf que (attention: je fais l'effort d'être honnête, c'est un exploit de le dire) depuis la rentrée, j'ai rechuté. Quand je l'écris, I mean it. J'ai perdu du poids de manière conséquente, je n'ai plus mes règles (que j'avais re eues après une année sans), je commence à perdre mes cheveux, j'ai souvent des fourmillements aux doigts, je suis tout le temps fatiguée, j'ai des chutes de tension et la têtr qui tourne si je me lève trop vite ou n'ai pas bien mangé.
Bref. Et j'en passe. Je fais même moins (poids j'entends) que le jour où on m'a posée le diagnostic.

Pourquoi en parler? Je ne sais pas. Ce n'est pas bien clair. Je renie la maladie. Pour moi, je ne le suis pas. Je ne suis pas anorexique. Je compense beaucoup de stress, de pressions, d'angoisses, de peur de l'échec, de perfectibilité (voire perfection) par l'anorexie. Mais... j'ai beau avoir des sursauts de conscience du réel, je bloque.

Je sature un peu aussi.

Désolée si ce premier post semble obscur, opaque ou whatever.
Merci de m'avoir lue.
Bien à vous, Aliisa
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rechute   Mer 22 Oct 2014, 21:56

C'est vraiment bien de l'avoir écrit, d'avoir eu cette honnêteté.
Non seulement de reconnaître que tu es anorexique
mais aussi de reconnaître que tu le nies.

C'est vraiment une clarté absolue qui est tout à fait admirable, je trouve.
Je pense que rien que d'avoir posé ça et de l'avoir laissé lire au forum, c'est un grand geste qui au moins pourra t'aider dans ta démarche - admettre que tu vas mal, que tu as besoin d'aide.

Je ne sais pas ce qui pourrait t'aider... Est-ce que tu attends quelque chose de particulier de nous? Ou est-ce que poser les choses est l'idée principale qui t'anime? Il y a quelque chose de spécifique qu'on peut faire pour t'aider, t'accompagner?
(je précise qu'un "non" ou un "je sais pas" me sembleraient parfaitement acceptable)

Autre chose sur ton anorexie mentale...
Tu saurais dire avec précision quand ça a commencé? Tu aurais une idée, même un peu floue et approximative, de ce à quoi elle est dûe?

Gros courage...
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22632
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Rechute   Mer 22 Oct 2014, 22:46

Les parents peuvent longtemps être dans le déni après toi.
Les miens ont nié ma schizophrénie des années durant alors que je l'avais acceptée et même interpelée au moment où elle débutait.

Mais ils ont accepté avec le temps et les hospitalisations.

C'est p'têt ça ta chance : tu as pensé à une hospitalisation libre en clinique psy ? De quoi couper avec la routine et essayer de rompre ton cercle vicieux ? Si les médecins ont posé ce diagnostic, le reposer auprès d'un psy de clinique serait éventuellement faisable non ?
A 24 ans tu as les moyens de faire ça toi-même sans passer par tes parents, normalement.

Je te souhaite bien du courage car tu en as besoin pour affronter ce que tu as eu la lucidité incroyable de reconnaître.
Ils sont rares ceux et celles capables de reconnaître leurs troubles psychiques, surtout des aussi vicieux que celui-ci.

Tu es d'une intelligence grande sans aucun doute et ça ne peut que t'être utile.


Mais n'oublie pas que la perfection n'est pas de ce monde, que tout ce qu'on peut réclamer de toi c'est de faire ce que tu as la force de faire.
Tes angoisses, tes peurs, tes démons, tu peux apprendre à y faire face toi-même.
Mais tu as sans doute besoin d'un psy. Tu envisages de te faire suivre ?
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Jeu 23 Oct 2014, 16:41

Poupée subversive a écrit:
C'est vraiment bien de l'avoir écrit, d'avoir eu cette honnêteté.
Non seulement de reconnaître que tu es anorexique
mais aussi de reconnaître que tu le nies.

Merci, vraiment. Je pense en effet que c'est bien. De cette façon, les choses sont plus claires et plus abordables pour travailler dessus.

Poupée subversive a écrit:
Est-ce que tu attends quelque chose de particulier de nous? Ou est-ce que poser les choses est l'idée principale qui t'anime? Il y a quelque chose de spécifique qu'on peut faire pour t'aider, t'accompagner?
(je précise qu'un "non" ou un "je sais pas" me sembleraient parfaitement acceptable)
Ce que j'attends de vous? Heu.... je trouve cela présomptueux de dire que j'attends de vous une aide; car, aider, pourquoi pas mais pas dans tous les domaines. Je m'explique: pour faire les démarches je serais seule. Vous n'y pouvez rien, à part me conseiller et me soutenir. Donc, je n'attends pas trop de vous, car je sais que ce n'est pas évident et que vous avez vos propres problèmes.
Poser les choses est, oui, le geste primordial, le but premier; mais pas seulement pour le poser et me casser ensuite. Si je suis venue ici, c'est parce que j'avais besoin d'être entourée virtuellement, d'avoir du soutien par des gens qui comprennent en plus de concevoir, qui seraient plus à même, à travers leurs expériences, à me donner des avis/opinions/suggestions qui tombent justes (entre guillemets).

Poupée subversive a écrit:
Tu saurais dire avec précision quand ça a commencé? Tu aurais une idée, même un peu floue et approximative, de ce à quoi elle est dûe?

En fait, j'ai eu 2 genres d'anorexie dans ma vie.
Ado, j'ai fait de l'anorexie (pas la mentale, celle qui peut se déclarer "comme ça" comme symptôme d'une autre maladie, sans but de maigrir). J'ai eu plusieurs phases de cette anorexie: en 5ième, en 3ième et en seconde.

Ensuite, depuis début 2009, je fais de l'anorexie mentale, avec des phases plus ou moins prononcées; car même dans les périodes où ça allait mieux, la guerre mentale n'a jamais cessé.

Pour la cause, je pense avoir une idée. Après, comme je ne l'ai jamais confrontée à qui que ce soit, je ne sais pas ce qu'elle vaut (c'est une piste que ma dernière psy m'a soufflée).
Elle serait liée à la cause commune à tous mes problèmes psys en fait: le syndrome du survivant dont je souffre depuis de très nombreuses années (diagnostiqué il y a un an; mais que personne ne sait ni ne croit -du moins, la gravité).
Puis, aujourd'hui, pour expliquer ma rechute, je pense que je compense le stress des cours et du concours en préparation par l'anorexie. Disons que, par exemple, les oraux me mettaient dans des états lamentables avant: crises d'angoisse, je me frappais, etc. Cette année, non. Donc, ce n'est pas mal, je suis assez contente de moi du coup; mais.... voilà, en parallèle, l'anorexie est revenue plus présente que jamais; et je concède que je commence à m'effondrer et à ne plus tenir, car personne n'agit (ni moi ni mon entourage).

Thorongil a écrit:
Les parents peuvent longtemps être dans le déni après toi.
Les miens ont nié ma schizophrénie des années durant alors que je l'avais acceptée et même interpelée au moment où elle débutait.
*

Sûrement oui. Quelques personnes à qui j'ai parlé ont dit des choses similaires... cela m'attriste car on perd du temps à prendre en charge les personnes souffrantes à cause de cela...

Thorongil a écrit:
C'est p'têt ça ta chance : tu as pensé à une hospitalisation libre en clinique psy ? De quoi couper avec la routine et essayer de rompre ton cercle vicieux ? Si les médecins ont posé ce diagnostic, le reposer auprès d'un psy de clinique serait éventuellement faisable non ?
A 24 ans tu as les moyens de faire ça toi-même sans passer par tes parents, normalement.

Je vais répondre de manière classique dans ce cas de figure: je n'ai pas de temps à perdre avec des hospit parce que ce fut déjà le cas auparavant, et j'ai déjà passé 6 ans de ma vie en études supérieures et que j'aimerais avancer pour de bon pour rentrer dans le monde du travail.
Il serait envisageable que je prévois de courtes hospitalisations (mettons pendant les vacances); mais j'admets la chose comme inenvisageable parce que je vais ressortir une excuse bidon et me fourvoyer par la même occasion: je n'aurai pas le temps car j'étudie à mort. Bref. Le serpent qui se mord la queue.
Et difficile d'envisager cela quand dans 98% du temps tu nies ce qui te bouffe.

Thorongil a écrit:
Mais tu as sans doute besoin d'un psy. Tu envisages de te faire suivre ?

J'avais une psy que j'ai lâchée un peu malproprement en janvier. Il faudrait que je la recontacte...
Je dis cela depuis le début, mais il s'est déjà passé 10 mois...
J'ai aussi la possibilité de consulter les psys de service à ma fac...
A voir.
Mais là, je le pense sérieusement. Lundi, il y a eu un drame qui a choqué pas mal de personnes, dont moi, donc faut vraiment que je me bouge parce que cela m'a tellement retournée que je n'ai cessé de pleurer depuis, ai du mal à travailler, etc.

Merci à tous les deux en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2695
Age : 21
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Rechute   Ven 24 Oct 2014, 09:34

Si y aller seule t'angoisse trop, on peut s'organiser pour que je t'accompagne, chez le psy ou dans tes autres démarches...
Je trouve ça bien que tu le poses vraiment, que tu recommences petit à petit à demander de l'aide, parce que je t'assure que je ne sais pas comment font tes parents pour ne rien voir... Personnellement, tu me fais peur tellement t'as l'air de tenir debout par l'opération du Saint Esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Ven 24 Oct 2014, 19:29

C'est adorable Onda <3
Je fais si peur que cela? :/ désolée.
En fait, vendredi dernier, j'étais de sortie et j'avais mis une robe courte (dessus du genou) et des collants. Ma mère m'a regardée avec insistance (les gens maigres sont mal vus chez moi) et ça m'a gênée.
Mon père m'a demandée de manière sarcastique si je ne mageais que des pommes à la fac, parce que j'en prends une abec moi avant de partir. Je me suis fourvoyée en répondant ''non et j'ai des horaires tellement pourris pour bouffer que je prends des pommes pour praticité et attendre le miam sans crever de faim''. Il n'est pas revenu dessus encore.
Ensuite, il leur est difficile de me ''coincer'' parce que je mange à peu près normalement devant eux.
Malgré tout, cela me fait mal. C'est visible à mille kilomètres que je me noie dans mes habits et je suis sûre qu'onbdu déjà m'entendre me peser en cachette (la balance est sous le lavabo de la salle de bainsde mes parents, il suffit que je tremble un peu en la désencastrant discrètement pour qu'un ''gong'' se fasse ouïr).
Mais bon, je ne devrais pas être surprise par leur attitude car ils n'ont jamais cru au diagnostic et pensent que je fais semblant d'être malade juste pour les emmerder profond comme une ado en crise.
Chose qui, comme vous vous en doutez, n'a pas de sens. Pourquoi les enquiquiner en risquant ma vie? C'est tout bonnement absurde. S'ils croient que c'est un jeu pour moi, ils se fourvoient puissance 10 000.
Il faut savoir que depuis que je suis gosse, ils ne m'ont jamais prise au sérieux. Je les pollue de toute façon. Je les gêne et les asphyxie.
Hier, mon père m'a dit qu'il avit noté une légère amélioration de ma part (ma mère a ri, donc elle n'y croit pas) dans ma présence quant à la vie de famille (genre, c'est en glzndant devant la tv au lieu de bosser mon CAPES qui changr les choses).
J'ai cru m'écrouler parce que NON ça va pas! S'il voyait mon bras, s'il voyait mon corps, s'il était témoin de mes journées à la fac, il ravalerait ses mots sur le champ.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Mar 28 Oct 2014, 12:55

Bon, voilà, soyons heureux, j'ai repris du poids...

Une amie d'un autre forum m'a un peu parlé. Elle s'inquiète également. Ça me rend malade que les gens de l'extérieur voient que je ne vais pas bien; mais pas ceux de mon entourage :/
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2695
Age : 21
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Rechute   Mar 28 Oct 2014, 13:02

Beh en même temps, les gens de l'extérieur dont tu parles sont ceux qui t'ont connus sur des forums d'Entraide (et qui donc connaissent ce que c'est que de souffrir de problèmes psy) et qui en plus, partagent avec toi page Facebook ou Blog où tu parles ouvertement de tes problèmes. 
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Mar 28 Oct 2014, 13:03

C'est vrai, si ce n'est pas tendre la perche à ces gens là....
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2695
Age : 21
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Rechute   Mar 28 Oct 2014, 13:19

Peut-être que tu pourrais aussi tendre la perche à ta famille...
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Mar 28 Oct 2014, 13:27

Je ne sais pas comment m'y prendre; parce que je mens quand mon père me fait des réflexions (genre: tu ne manges qu'une pomme le midi?/c'est quand que je te fais un chèque pour la cantine?/je trouve que tu manges beaucoup le soir, tu manges pas le midi?/etc).
Cela me fait tellement peur. J'ai peur aussi qu'on me menace de me peser; comme il y a 4 ans...
Selon eux, je vais mieux qu'à cette époque, je fais exprès d'aller mal; alors si je le suis vraiment, c'est une véritable honte...
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Mar 04 Nov 2014, 15:03

En seulement 24h, j'ai perdu ce que j'ai pris en une semaine... Echec monstre alors que quelque part, je voulais au moins stabiliser jusqu'à ce que je vois un psychiatre.

Pour cette histoire de psychiatre, je vais être plus claire.

J'ai pris rdv chez ma doc vendredi après que ma famille ait enfin exprimé son énorme inquiétude me concernant (alors, oui, Onda, ils le voyaient mais ils n'avaient rien dit jusqu'à un pauvre shopping tourne au vinaigre).
Donc doc.
Oups (état dépressif, anorexie donc).
Elle voulait que j'aille aux urgences psychiatriques ou me faire suivre par un psychiatre de la clinique Stella (TCA). J'ai refusé. Par dépit, elle m'a donné les noms de 3 psychiatres qui officient en ville et elle m'a dit de prendre rdv dans l'après-midi en disant bien que c'était urgent.

On est mardi. Je n'ai toujours rien fait.
Je me disais que non, il n'y avait pas situation d'urgence, ni de vrais problèmes, que je leur ferai perdre leur précieux temps...
Mais hier soir... m'a fait presque changé complètement d'avis.
Quand j'ai vu le poids sur la balance, et ensuite ma soirée à l'autodestruction au lieu de bosser, tout s'est effondré.
J'ai tout qui s'écroule et je reste stoïque, d'un air de dire que tout va bien mais NON. Je ne réagis pas... Genre, faudrait que je fasse une grosse bêtise pour réagir; sauf que je ne veux pas, je ne veux plus en arriver à là. Il me faut accepter cette aide, m****

Et mes parents qui me reprochent de ne pas être honnête avec eux parce que je leur cache des tas de choses... au fond, je suis d'accord sur le principe qu'il est impossible d'établir une relation de confiance en de telles circonstances; mais je ne crois pas qu'il aient compris que si je cache tout, me renferme en permanence, c'est simplement parce que j'ai honte d'être une m****, un monstre et de ne surtout pas être la petite fille parfaite qu'ils ont toujours voulu avoir et m'ont poussée à être par une saleté de pression de m**** qui m'a tuée...
Mon père qui me dit ce matin avant de partir "change d'attitude, parce que ça me gonfle".
J'ai failli pleurer et je n'ai pas pu avaler un petit-déjeuner correct... parce que l'anorexie, tout ça, toute cette autodestruction, c'est pour me punir.

Bref.

Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rechute   Mar 04 Nov 2014, 15:20

L'inquiétude des parents crée souvent un gouffre qui fait parfois dire des conneries. Est-ce que ça pourrait être ça? Ou est-ce que tu as l'impression qu'ils sont vraiment totalement déphasés et pas du tout à ton écoute, que rien ne peut rien y changer?

En tant que personne "extérieure" aux souffrants, j'ai remarqué souvent cette tendance qu'ils/elles peuvent avoir à pas trop en parler quand ça va très mal, un peu comme tu dis, parce que la honte d'être comme ça, de pas être parfait-e, etc.

Tes parents préfèrent peut-être que tu sois imparfaite mais qu'ils sachent ce qu'il se passe? Peut-être qu'ils n'ont pas besoin que tout se passe parfaitement bien pour t'aimer?

Est-ce que tu as toujours l'impression qu'ils te mettent la pression dont tu parles? Qu'ils ont toujours les mêmes attentes irréalistes?


Pour le psychiatre, je te conseille de prendre rdv au plus vite...

Il te faudrait quoi pour réussir à le faire? Tu veux qu'on t'aide? Qu'on te motive? Voire que quelqu'un appelle pour toi? (c'est clairement pas honteux de pas avoir les capacités sur le moment et d'avoir besoin de quelqu'un d'autre pour le faire, moi en tout cas j'y vois pas de honte).

Courage...
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Mar 04 Nov 2014, 15:30

Je pense qu'ils ont surtout peur, de me perdre aussi (quoique, en un sens, ils m'ont déjà perdue); mais comme on me l'a dit déjà, ils sont maladroits et inquiets (ou vice-versa) donc c'est à moi de composer avec ça aussi (même si j'ai du mal, car pour certaines choses, ils sont super, pour d'autres, ils sont loin d'être au courant et disent âneries sur âneries)


Je ne sais pas ce qu'ils préféreraient, mais ce qui est sûr c'est qu'ils veulent être au courant. Cependant, je me vois mal leur dire "je ne vais pas bien, je broie du noir, je n'ai pas confiance en moi, etc. D'un: geindre n'est pas mon truc, de deux: j'ai honte d'être "faible" (ma soeur et ma mère m'ont dit à plusieurs reprises que c'est facile d'être dépressif ahah), de trois: ils ne me prennent pas autant au sérieux que cela (ils finissent même par douter de la sincérité et de la gravité de ma tentative de suicide).

J'ai tout le temps cette impression de pression. Notamment pour le travail, chercher du boulot. Faut toujours faire plus, je ne fais jamais assez selon eux (alors que je suis en train de me noyer actuellement, mais bon, c'est pour cela aussi que je suis toujours fourrée dans ma chambre et ne participe pas à la vie de famille: je bosse; mais ils ne l'ont pas compris je crois).

Je vais essayer de le faire (prendre le papier avec les noms avec moi déjà et appeler demain pendant une pause).

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Mer 03 Déc 2014, 11:48

De retour après trois plombes dans le silence le plus plat, quitte à ce que j'oublie que je suis membre ici (et veuillez m'excuser).
Que dire? Mon absence était entre due au fait que je sors de deux semaines de stage; mais ce n'est pas une excuse en béton armé dans le sens où je me suis pas mal retrouvée de fois à bader tellement fort que franchement... j'aurais pu chouiner ici (what? bref)

Alimentairement, c'est toujours la même.
Je n'ai toujours contacté aucun psy; même si récemment ma mère a rendu visite à notre médecin de famille (pour ses propres problèmes de santé) et m'a dit que la doc voulait que je l'appelle.
Gros sentiment de honte. Je ne l'ai pas fait; et les seuls propos de ma mère face à ma non-réaction furent: "de toute façon, tu fais ce que tu veux, tu es majeure".
1) J'étais à fond dans le stage et m'en cognais à la limite comme d'Adam et Eve (et même sans ça, ma santé n'a jamais été prise au sérieux ni par moi, ni par mon entourage -et franchement, urgence psychiatrique, c'est vite dit, hein, moi je vois pas en quoi je suis un cas d'urgence, vu que je n'ai pas de pistolet collé à ma tempe - hem!)
2) Je déteste le téléphone, ça m'angoisse de téléphoner, je ne sais jamais quoi dire et comment, et je passe ma vie à foutre des vents à tous ceux qui essaient de me joindre de cette façon
3) N'ayant pas conscience de la dite urgence, et me sentant poisseuse de honte et ayant besoin de quelqu'un qui me prend au sérieux et me soutienne vraiment malgré ma réticence profonde quant à l'empathie d'autrui, qu'on me considère comme un bébé et mes attitudes limite Asperger... j'ai BESOIN qu'on me tienne la main et qu'on me dise: "OK, Aliisa, je te prends au sérieux (ouais, après 24 ans d'existence à m'étouffer dans ma déprime tellement on me dit de fermer ma gueule), je vais t'aider, je ne sais pas comment faire, mais on va y aller franchement, je prends rdv pour toi, je t'accompagne, je te soutiens, je t'aime, je ne veux pas te perdre"
(comment ça je suis chiante et exigeante??)

Ouais, en gros, je crains, j'en tiens une belle couche et je ne sais pas comment me dépatouiller avec tout ce fatras qui se mélange joyeusement dans ma tête, quitte à me demander sérieusement comment ça se fait qu'il n'y ait toujours pas de place pour moi dans un hôpital psychiatrique.
Ça sent l'ironie puissance 10 000 dans chacun de mes mots.

Quoique, les mots, les mots... c'est joli: mais rien ne sort de cette foutue caboche complètement déréglée. Je me laisse bouffer par tous ces maux qui ne savent pas sortir. Expression zéro depuis pas mal de temps, et je me rends compte par moments que cela ne peut plus durer. Zut.

Comme je l'ai écrit quelque part; d'où je ne suis pas anorexique parce que soit disant je mange et ne suis pas assez maigre pour l'être?
Ouais, et la psychologie, la dysmorphophobie, la peur de manger, le dégoût de manger, la sensation de vide permanente que je comble en remplissant ma bouche ou en sentant la glycémie faire le yo-yo parce que j'ai décidé de ne pas manger, les laxatifs, le compte en banque souvent dans le rouge tellement je claque mon fric n'importe comment (gestion argent pour la cantine nulle), les tentatives incalculables de purge qui n'ont jamais abouti, les périodes d'hyperactivité, le froid permanent, les cheveux qui tombent, les ongles qui se dédoublent, les vertiges, les règles qui font n'importe quoi avec périodes aménorrhée, la dépression, les scarifications, l'IMC digne de gens du camp d’Auschwitz, les os qui sortent de partout, le mal permanent aux fesses tellement m'asseoir est devenu un calvaire, les longues marches imposée, les nuits morcelées, les insultes auto-infligées, les pesées autant que possible en cachette, le compte des calories, les prises de tête sur ce que je veux bien manger ou non, etc. Vous en faites quoi? Ce n'est pas de l'anorexie mentale, ça?
Comment voulez-vous que je reconnaisse que j'ai un vrai problème vis-à-vis de la bouffe si personne dans ma famille ne comprend ni n'accepte un diagnostic qui a été posé par des professionnels? Cette grosse blague...

OK, poussez-moi à bout, je vais continuer à perdre, encore et encore, jusqu'au jour où faire demi-tour sera impossible...

Bref.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rechute   Mer 03 Déc 2014, 12:09

Pour commencer, je dirais que l'urgence psychiatrique ça se voit pas forcément. Tu n'as pas l'air de vouloir te prendre encore vraiment au sérieux, comme si le fait qu'il n'y ait pas de preuve tangible que tu allais vraiment mal voulait dire que boh, allez, ça va pouvoir se régler tout seul.
Je ne suis pas d'accord avec ça, la particularité des problèmes psychologiques et psychiques c'est qu'on peut très facilement les sous-estimer et les ignorer dans la mesure où rien ne permet de les mesurer directement. Ça ne veut pas dire que l'urgence n'est pas là. J'en connais des qui prennent sur eux, qui minimisent jusqu'à la dernière seconde, et qui du coup n'anticipent pas leurs besoins. J'en connais des qui pensent y arriver tous seuls (tout en sachant très bien en même temps que ça va pas trop) et qui, du coup, n'ayant rien préparé, se retrouvent coincés et le bec dans l'eau à 2h du mat', et n'ont plus d'autre choix que d'appeler les urgences psychiatriques. Ce qui fait des soins donnés sur un cas plus alarmant que ce qui aurait pu être si on s'y était pris plus tôt, des soucis concrets mal gérés, un affolement plus grand dans l'entourage... Bref : que de la merde.

Franchement il n'y a rien à perdre à se faire trop de souci en amont. Quand bien même "l'urgence n'était pas très urgente" (référence aux Inconnus inside), rien n'est aggravé par le fait de l'avoir pris au sérieux et d'avoir contacté tous les médecins nécessaires. Ça n'empire rien du tout.
En revanche, le risque pris si tu minimises et si tu appelles trop tard, il est bien réel.

On déconne trop facilement avec son équilibre psychique parce qu'on se persuade que tout va bien. Parce que se bouger, faire face à ses soucis, assumer des entretiens, des discussions, un traitement, etc. ba c'est pas super drôle.
J'en conviens.
C'est plus rassurant de garder la face, de se tenir droit tout seul, de se donner toujours un jour de plus. J'en conviens également.

Et ça n'a l'air de rien. Vraiment ça n'a l'air de rien. Mais l'effet est dévastateur quand soudain ça explose. Personnellement je crois vraiment qu'il faut que tu te prennes au sérieux maintenant, tant qu'il est temps. Tu n'as pas besoin d'une preuve tangible, tu n'as pas besoin d'avoir une raison en béton armé pour le faire. Et tu devrais vraiment pas l'attendre, cette raison.
Après c'est mon avis, et là-dessus je rejoins un peu les paroles de ta mère : c'est important aussi que ce soit toi qui prennes la décision. Ça me semblerait contre-productif qu'on te pousse à faire des choses dont tu n'as pas envie.
D'ailleurs cette remarque de ta mère semble t'avoir un peu déplu. Est-ce que tu aurais préféré qu'elle te pousse plus? Est-ce que tu as besoin de son aide pour prendre rendez-vous? Si c'est le cas, tu devrais peut-être le lui dire? C'est une chose qu'elle ne veuille pas le faire pour toi si tu ne lui as pas clairement manifesté le souhait, mais si c'est toi qui le lui demandes, ta volonté est bien là, c'est ta démarche, tu avais juste besoin d'un coup de pouce.
Sinon si besoin tu peux me contacter en MP, me donner toutes les infos nécessaires, et je peux passer le coup de fil aussi. C'est une possibilité.

(après il y a pas mal de ces trucs dont t'a parlé dans ton post, mais en fait j'avais pas fini de le lire quand j'ai écrit tout ça. Donc voilà ma proposition reste ouverte.)
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Mer 03 Déc 2014, 12:20

Merci de m'avoir lue et d'avoir pris le temps de me répondre.
En théorie, je suis entièrement d'accord avec toi, parce que j'aurais dit des choses similaires à autrui si cette personne se retrouvait dans mon cas de figure.
En pratique, je devrais également suivre vu que j'ai déjà fait l'irréparable (tenté en tout cas) pour que les choses avancent (et en fait, elles n'ont pas avancées, mais j'étais jeune et sotte dirons-nous). Avec une telle expérience, je devrais en tirer des leçons pour ne pas reproduire la même erreur.

Quant à ma mère, tu as raison également dans le sens où à un moment donné, c'est moi et moi seule qui doit faire les choses. Elle ne peut rien faire de plus que de transmettre ce message; et me forcer à faire quelque chose dont je n'ai pas envie est loin d'être productif. J'aurais tendance à me renfermer encore plus et à tout foutre en l'air.

Bref.
A moi d'appeler.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rechute   Mer 03 Déc 2014, 12:22

On se fixe une dead-line? Si t'as pas appelé demain, MP moi et je m'en occupe. Aucun souci, vraiment, vraiment aucun.

Bon courage, c'est un truc énorme auquel tu dois faire face, et je trouve ça normal que tu saches pas comment faire, que tu sois impuissante. On t'aime ici, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Mer 03 Déc 2014, 12:23

OK. Merci.
C'est adorable.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rechute   Mer 03 Déc 2014, 12:28

Pas de souci!

Tiens, pour toi, un hibou branché.


[Edit : ça ressemble clairement pas à un hibou en fait, on m'aura trompée]


Dernière édition par Poupée Subversive le Mer 03 Déc 2014, 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Mer 03 Déc 2014, 12:29

Trop la classe
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rechute   Mer 03 Déc 2014, 12:29

C'est clair.
Revenir en haut Aller en bas
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2695
Age : 21
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Rechute   Mer 03 Déc 2014, 19:05

Je peux t'aider pour le coup de téléphone, parce que je te prends au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: Rechute   Jeu 04 Déc 2014, 14:19

Merci Onda.
Je ne peux pas pour le moment (fuite en avant? En fait, je n'ai pas encore analysé pourquoi).
Mais je me fixe jusqu'à la semaine prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rechute   Jeu 04 Déc 2014, 16:49

Fixe-toi vraiment une date, et n'hésite pas à demander à Onda ou moi en privé si tu n'arrives pas à t'y tenir!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rechute   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rechute
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» rechute sévère rhume éternuements vanina... hélas...
» La rechute - la réalcoolisation
» Liste des symptômes de rechute
» réintroduction des produits laitiers
» une rechute de nuits sans sommeil a 1 an

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Troubles du comportement alimentaire et Complexes :: Troubles du comportement alimentaire-
Sauter vers: