Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 TDAH, qu'en dite vous?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mouniou




Féminin
Nombre de messages : 39
Age : 21
Localisation : 13
Passion : Equitation
Surnom : Mouniou
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: TDAH, qu'en dite vous?    Sam 08 Fév 2014, 22:20

Me revoilà à nouveau,

Mais pour toute autre chose, je ne savais pas trop ou poster ceci donc je me suis dit que cette section convenait assez bien en fait..

Dans ce sujet, je veux pas parler de ma déprime ou quoi que ce soit, j'en ai déjà un pour ça.. Mais plutôt d'une nouvelle que j'ai appris suite à mon second rdv c'est le psychiatre..
Lors du premier rdv, il me demande ce qui ne va pas, on parle.. Comme à mon habitude en cas de stress, je bouge tout le temps.. Non en fait c'est comme ça tout le temps depuis toujours faut que je bouge.. Bref il note quelques trucs, me donne des cachets homéopathiques pour mes cauchemars et mes crises d'angoisses.. Et me prescrit des examen médicaux, prise de sang, etc sans me dire pourquoi.. Faut dire que j'ai pas demander..

Lors de mon second rdv avais fait tout les examens et lui avais laisser les résultats à son cabinet.. Des mon entrée, je sens le malaise, je m'affole incapable de rester immobile.. On parle un peu, pas trop envie de replonger dans ma souffrance cette fois-ci.. Puis il me dit: tenez j'ai un petit questionnaire à vous faire remplir et quelques question a vous poser..
On fait le tout, et la bam, le verdict tombe.. Selon lui, je souffre de TDAH (Trouble de Déficit de l'Attention avec Hyperactivite), il me demande comment j'étais étant enfant, et me parle de ce que cause ce trouble..

Comme par hasard c'est moi tout cracher, perte de mémoire, incapacité à se concentrer, impulsivité, parfois goût du danger, bouge tout le temps, dors peu, insomnies, nuits agité, etc...

Selon lui il faut que je vois un spécialiste en TDAH pour poser le diagnostic et mettre en place le traitement..
Bien que je pense qu'il ai raison, c'est la troisième fois au cours de mes 18 ans de vie que j'entend parler de TDAH. Une fois à mon entrée au CP, mais refus de mes parents de voir le pédopsychiatre. Lors de ma première visite chez un psy a 16 ans et aujourd'hui..

Le fait est que j'aimerais avoir votre avis sur ce trouble, on trouve tout et n'importe quoi sur internet.. Sur les symptômes et les traitements proposes si vous en savez quelque chose..
Revenir en haut Aller en bas
Booh




Féminin
Nombre de messages : 7499
Age : 38
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: TDAH, qu'en dite vous?    Sam 08 Fév 2014, 22:33

Je vais t'envoyer Elfica, vu que c'est des démarches qu'elle a fait aussi pour elle même.
J'ai pas le temps de te pondre un pavé, mais je te répondrai un de ces 4 aussi, parce que bah... je connais pas mal le sujet aussi, tant à titre personnel parce que c'est assez probable que ca soit quelque chose qui me correspond aussi, bien qu'aucun diagnostic officiel n'ait été posé, qu'à titre d'éduc qui bosse notamment avec des enfants hyperactifs.
Revenir en haut Aller en bas
mouniou




Féminin
Nombre de messages : 39
Age : 21
Localisation : 13
Passion : Equitation
Surnom : Mouniou
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: TDAH, qu'en dite vous?    Dim 09 Fév 2014, 10:16

D'accord Booh, en tout cas merci d'avoir pris le temps de lire..
Revenir en haut Aller en bas
Booh




Féminin
Nombre de messages : 7499
Age : 38
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: TDAH, qu'en dite vous?    Dim 09 Fév 2014, 12:50

Oui donc :

Comme je le disais, je me sens pas mal concernée.

Je dis toujours que si j'étais née 15 ans après ma naissance, à l'époque où le diagnostic de THADA a pris "son envol", il serait clairement probable que je me sois retrouvée sous Ritaline (le médicament communément prescrit pour controler l'hyperactivité) pendant mes années de scolarité.

Parce que là, à cotoyer des enfants hyperactifs dans le cadre de mon boulot, je me rends compte que j'ai toujours eu (surtout dans mon enfance, mais dans une moindre mesure encore maintenant) à peu près tous les symptomes permettant de diagnostiquer une hyperactivité : incapacité à rester immobile (mes profs devenais dingues à cause de la masse de bruits divers que je faisais en jouant avec mes stylos, me balancant sur ma chaise, faisant bouger ma table, me retournant toutes les 20 secondes, tapotant sur ma table, bref... Tout ce qui permet de "s'occuper" quand on est en classe et qu'on a constamment besoin de bouger !). Je suis incapable (et ca, c'est toujours le cas actuellement), de rester concentrée sur une même activité plus de quelques minutes d'affilée. J'ai avec le temps trouvé mes stratégies (genre, mes documents administratifs pour le boulot, la plupart du temps, je les rédige chez moi. Histoire de pouvoir alterner les activités, passer 10 minutes sur le rapport, puis 5 sur un jeu facebook, puis me lever, puis... Bref, ne pas rester sur mon rapport trop longtemps à la suite !), mais en cours c'était des fois assez aléatoires, et ca m'est arrivée de totalement planter des contrôles parce que je n'arrivais pas à rester assez concentrée dessus !).

A coté de ca, il y a d'autres signes qui font partie des trucs qu'on nous demande d'observer chez un enfant quand on suspecte le diagnostic de THADA, genre : est-il capable de ne pas parler fort tout le temps. C'est clairement frappant chez la plupart des enfants hyperactifs : ils ne parlent pas, ils gueulent. Tout le temps. Même sans être énervés, ils ont un ton de voix qui fait qu'on les entend à l'autre bout du batiment. Je pense notamment à une petite fille du foyer où je bosse, qui se met constamment les autres enfants à dos, parce qu'ils ont toujours l'impression qu'elle leur gueule dessus. Alors que non, elle parle "normalement" (pour elle, quoi !).
Ca donne lieu à des dialogues assez fun entre moi et cette gamine d'ailleurs, parce que je lui dis souvent "C., fais gaffe, tu hurles, là". Et il n'est pas rare qu'elle me réponde "Arrête de me gueuler dessus" (parce que j'ai un peu le même problème, pour le coup !). J'ai aussi entendu pendant toute mon enfance "Bordel Laurence, arrête de gueuler, on n'est pas sourds !".

Bref. Sinon, au niveau du traitement. Comme je l'ai dit, la plupart du temps, c'est la Ritaline (ou le Concerta, un dérivé de la Ritaline). C'est... une amphétamine. Une drogue, donc. Qui, chez les personnes qui ne sont pas hyperactives, à un effet STIMULANT. Comme du Speed, quoi.
Chez les personnes atteintes par le THADA, l'effet est paradoxal : la Ritaline les calme.

C'est clairement pas un traitement anodin. Il n'est pas sans effets secondaires, le plus emmerdant étant l'effet coupe-faim des amphétamines. Les deux enfants sous Ritaline qu'on a au foyer galèrent tous les deux à manger assez, parce que la Ritaline leur coupe l'appétit.

Par contre, il y a vraiment une amélioration très visible de la capacité de concentration, de la capacité à ne pas s'agiter dans tous les sens, sous Ritaline.

L'avantage de ce traitement, c'est qu'il n'est pas obligatoire de le prendre en continu. Par exemple, beaucoup d'enfants sous Ritaline ne prennent pas leur Ritaline le WE et les vacances (quand ils n'ont pas besoin de rester calmes à l'école, donc !) : son effet dure quelques heures (selon les formes, environ 8 heures, ou environ 4h, selon que ca soit de la Ritaline normale, ou de la Ritaline à effet retard). Certains en prennent une fois par jour (en général de la Ritaline Retard), le matin. D'autres deux fois (matin et midi, pour de la ritaline non-retard).
C'est assez frappant de voir qu'on peut vraiment compter le nombre d'heures d'effets de la Ritaline en observant l'enfant : C. est clairement pas la même petite fille quand on la voit entre midi et 14h (quand elle est sous l'effet de sa prise de Ritaline du matin, donc) que le soir (d'où le fait qu'on lui fait faire ses devoirs sur le temps de midi, parce que le soir, c'est le bagne pour elle de se concentrer).

J'espère que ca t'apportera quelques éclairages. Si tu as des questions plus précises, pose-les seulement :)
Revenir en haut Aller en bas
mouniou




Féminin
Nombre de messages : 39
Age : 21
Localisation : 13
Passion : Equitation
Surnom : Mouniou
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: TDAH, qu'en dite vous?    Dim 09 Fév 2014, 16:10

Je me retrouve totalement dans ce que tu dis, je suis à la fac et je suis la seule qui décroche totalement des cours, je bouge, me lève, joue avec mes stylos.. Mes prof me font sans cesse des remarques.. Fais moins de bruit, arrêté de bouger, pose tes stylos, arrête de bouger les jambes.. Bref dernièrement je me suis retrouver convoqué chez le directeur de la fac parce que je gêne mes camarades..

Alors suite à ça j'ai tenter de me forcer à pas bouger, ce qui est une vrai torture, j'ai finis dans une terrible crise d'angoisse en plein cours.. Du coup depuis quelque semaines, je ne vais plus qu'en tp et parfois en td ou je peux bouger un minimum..
Fin dur dur de bosser avec mes 37h de cours par semaines, mes 2h de trajet aller retour pour y aller, et le fait que je dois tout faire chez moi.. Ces foutu problèmes de concentration me rendent folle car je dois sans cesse changer d'activité.. Impossible de bosser suffisamment mes cours, impossible de dormir suffisamment non plus..
Je me lève à 5h et ne m'endors jamais avant minuit..

Je ne sais pas si c'est le TDAH ou le manque de sommeil mais je prends de plus en plus de risque (selon la psy, ça peux aller avec le TDAH, elle a déjà vu ça plusieurs fois).. Roule plus vite pour raccourcir le trajet, manger moins et plus vite pour avoir plus de temps sachant que je mange déjà pas grand chose..
En ce moment j'ai l'impression d'être dans une sorte de crise d'hyperactivité, mon cerveau passe d'une idée à l'autre à 3000, parfois même moi je perd le fil.. Impossible d'avoir une conversation cohérente avec quelqu'un, je pense à autre chose et décroche.. Ma mère me le reproche souvent, ce qui crée d'autant plus de tension qui me rendent encore plus mal.. Et je me sors de se mal en bougeant encore plus.. Un cercle vicieux..

Ah, tiens moi aussi on me dit tellement souvent: "putin morgane, je suis pas sourde tu gueule la!". Pourtant pour moi je parle normal.. Je parle aussi très vite, et je trouve que les gens sont au ralentit, ça a tendance à m'énerver.. Mais au fil du temps je me rend compte que c'est juste moi qui suis décaler..
J'ai rendez vous dans 2 semaines avec un psychiatre spécialiser dans le TDAH pour voir un éventuelle diagnostic officiel, ma psychiatre ayant un doute..

Après ma psychiatre n'est pas non plus une référence car elle voit aussi mon ex, ah oui, manque de chance on et tomber sur la même.. Et j'ai peur qu'avec les deux version elle soit pas objective, j'étais plutôt contente qu'elle me propose donc de voir un spécialiste avant toute chose..

En tout cas merci Booh pour ta réponse, tout ce que tu m'as dit me correspond tout à fait, j'ai donc moins de doute sur la version de ma psy, surtout que bon c'est quand même la troisième qui me parle de TDAH à cause de mon comportement..
Revenir en haut Aller en bas
Elfica




Féminin
Nombre de messages : 1036
Age : 27
Localisation : Entre ici et là
Passion : penser, aider son prochain, le secourisme
Surnom : elfi, elfi-couette, elfiquette, petite elf
Date d'inscription : 12/04/2008

MessageSujet: Re: TDAH, qu'en dite vous?    Lun 10 Fév 2014, 22:54

Hello,
Comme Booh te la dis elle m'a rameuté ici alors me voici.
Quoi dire que plus que Booh pour le coup car elle a pas mal développer.
Du coup je vais te parler des démarches que j'ai faites comme tu es entrain de faire les mêmes ca te donnera peut-être une idée.
Alors j'ai été voir un spécialiste il y a peu. Comme tu vas y aller bientôt voici en gros comment ça c'est passé pour moi. Il te demande de lui expliquer en gros ton passé. Ca reste très général hein? Son but n'est pas de tout savoir de ta vie mais avoir les grandes lignes lui est important histoire de voir ce qui est compliqué dans ta vie. Ensuite il est passé à des questions plus ciblées par 2 questionnaires. Il y avait plusieurs types de réponses: pas du tout, un peu, beaucoup ou totalement. Le genre de questions: c'est peine à se concentrer, mouvements des mains et je me souviens plus trop mais des questions qui reprennent pas mal ce que tu as dit.
Il a assez vite posé le diagnostic de TDAH. Il va envoyer un rapport à mon psychiatre avec une proposition de traitement à la ritaline comme l'a dit Booh.
Ce qu'il faut savoir c'est qu'il faut s'habituer au début car ça oblige de changer sa façon de fonctionner et du coup ben il faut un temps d'adaptation. Mais après ça permet de focaliser son attention sur une chose et non 20 si tout va bien.
Après pour les symptômes ben je ne peux que joindre ceux de Booh et les tiens car je me retrouve totalement dans les 2.

Je ne sais que te dire d'autres. Si tu as des questions hésite pas à les poser.
Bon courage pour la suite de tes démarches et tiens nous au courant.
Revenir en haut Aller en bas
mouniou




Féminin
Nombre de messages : 39
Age : 21
Localisation : 13
Passion : Equitation
Surnom : Mouniou
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: TDAH, qu'en dite vous?    Mar 11 Fév 2014, 17:43

Hey,
Merci beaucoup Elfica pour ta réponse,

J'ai avant tout une grosse question qui me vient à l'esprit.. Tu as finis par accepter ce diagnostic? Enfin je veux dire par là, tu as finis par t'y faire? Parce que moi la, j'ai beau être quasi sur que c'est ça, je suis dans une phase de dénie totale.. Du coup je stress et ça accentue encore plus tout les symptômes que j'ai dit plus haut..
J'ai toujours été du genre à me poser 1001 questions, mais la c'est pire que tout.. J’arrête pas de me demander comment l'annoncer à mes proches, comment ils vont le prendre à la fac..
Bref c'est la panique totale dans ma tête..

Pour ce qui est des questionnaires, j'en ai vu quelques exemples sur internet (bien qu'on y trouve souvent n'importe quoi..) et dans beaucoup de question je me reconnais totalement..
Actuellement, je viens d'envoyer un mail au spécialiste pour voir si il peut pas me prendre plus tôt car ma mère n'étant pas au courant à décider que l'on partirait ma semaine de vacance en février et j'ai justement le rendez vous cette semaine la..

Je vous tiendrais au courant de la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Ctrl.




Féminin
Nombre de messages : 633
Age : 27
Date d'inscription : 08/08/2010

MessageSujet: Re: TDAH, qu'en dite vous?    Mar 11 Fév 2014, 19:41

Je pense pas que tu sois en déni total, sinon tu n'aurais pas posté sur le sujet. Entre déni et acceptation, il y a une marge effectivement, m'enfin tu sembles clairement avoir fait tes recherches et avoir "testé la température" si on peut dire.

Pour en parler, je dirais d'en parler si/quand c'est important. Je dis pas tout à ma fac ou à mes parents, s'il n'y a rien à faire de leur côté particulièrement. J'ai mentionné une médication psy à ma mère, par exemple, parce qu'elle est au courant des problèmes qui me font consulter et avoir le traitement, mais même là c'était pas ultra nécessaire, je ne l'ai juste pas caché lorsque le sujet a été abordé et n'avais pas l'intention de l'aborder de toute manière, c'est juste venu comme ça. Si tes parents reçoivent les factures, ou si t'as besoin de soutien ou de motivation pour pas rater tes prises, ça peut être utile d'en parler effectivement. Le cacher pour garder des secrets c'est naze, mais sinon, si ça change rien à vos rapports, je ne trouve pas ça capital de l'annoncer. Tout dépend de ton autonomie, en fait.

Si t'as eu ces comportements hyperactifs depuis gamine, je doute qu'ils soient très surpris du diagnostic, de toute manière. T'as toujours été comme ça quoi, c'est pas un super gros coming out que personne n'aura vu venir.

Pour la fac, si t'as besoin d'aménagements ou que tu t'es attirée des problèmes à cause de ça (que ce soit discipline, absentéisme ou examens ratés), ouais va falloir le mentionner et justifier les aménagements/l'excuse de comportements par ça, autrement je crois pas que tu sois obligée de l'annoncer. C'est pas une "maladie à annoncer obligatoirement" et au final tout dépend de si tu es capable de gérer le handicap et réussir tes études avec ou sans aménagement. En gros, à toi de choisir si l'annoncer peut t'aider à obtenir des traitements particuliers (si tu en as besoin), autrement ils s'en foutent hein. Que tu sois hyperactive, dyslexique ou que sais-je, du moment que tu as tes moyennes, ne pose pas de problèmes et paies tes frais d'écolage, ils s'en foutent, c'est juste à toi de voir si tu as des besoins particuliers.
Revenir en haut Aller en bas
mouniou




Féminin
Nombre de messages : 39
Age : 21
Localisation : 13
Passion : Equitation
Surnom : Mouniou
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: TDAH, qu'en dite vous?    Mar 11 Fév 2014, 21:37

Ctrl : Non c'est sur que je suis pas en déni total, mais plutôt en panique totale..

En fait justement si je posais cette question c'est bien parce que à la fac c'est la merde la plus totale, avant mes facilités j'avais pas besoin de bosser, donc cette capacité de concentration me manquait pas..
Mais la, à la fac, en physique appliqués je galère grave, parce que j'ai besoin de bosser, quelques heures parce que quand par miracle j'arrive à me concentrer, je comprends vite..
Mais la mes notes sont en baisse et sont catastrophiques, du coup je manque parce que je suis découragée.. Question comportement, ça dépend des jours, quand ce que l'on fait me plait, je divague moins, je bouge moins, je fais moins de bruits.. Mais quand c'est pas le cas, ça devient vite critique. Je reçois souvent des remarques, une fois je me suis faite sortir de cours.
J'ai tenté d'expliquer à mon chef d'étude que je pouvais pas m'en empêcher, il m'a juste ri au nez en me disant "c'est les fou qui contrôle pas leur corps".

Quand à ma mère qui me supporte depuis gamine justement, elle en a marre. J'ai droit à des remarques des que je bouge, du coup je tente de m'en empêcher mais ça devient pire.. Des fois quand je perds le fil d'une conversation, elle m'engueule, me dit que je le fais exprès, etc..
Mais elle pense que tout ceux qui voit des psychiatres sont fou et bon a enfermer.. Je me retrouve donc bien coincé, entre supporter encore ses remarques ou lui dire et qu'elle me crois folle..
Revenir en haut Aller en bas
Booh




Féminin
Nombre de messages : 7499
Age : 38
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: TDAH, qu'en dite vous?    Mar 18 Fév 2014, 00:55

Je me reconnais pas mal dans le combo "facilité + difficulté de concentration". Clairement, c'est un combo assez explosif, parce qu'il fait qu'on passe totalement entre les gouttes de tout ce qui est "dépistage" quand on est petit, parce qu'on arrive finger in the nose à suivre même en captant quelques bribes de cours par ci par là entre deux opérations "tripottage de crayon, dessin sur la feuille de cours, bavardage avec son voisin".

Après, quelque part, je me demande si ca n'est pas une conséquence, aussi, de cette facilité : mon dieu qu'on s'emmerde en cours quand on s'en sort un poil mieux que la moyenne. Donc on "apprend" à s'occuper constamment, sous peine de trépas par ennui massif ! Et pour le coup, quand on aurait besoin d'être capable d'utiliser des techniques de travail, et une concentration que les autres enfants ont eu à entrainer depuis le début de leur scolarité, ben c'est sévèrement la merde !
Revenir en haut Aller en bas
Ctrl.




Féminin
Nombre de messages : 633
Age : 27
Date d'inscription : 08/08/2010

MessageSujet: Re: TDAH, qu'en dite vous?    Mar 18 Fév 2014, 01:30

Pour rebondir à ça, Booh, le combo facilité et problème d'attention peut être lié oui. Mais apparemment certains professionnels sont du coup contre le diagnostic de trouble de l'attention si c'est lié à un haut potentiel. J'ai également passé par ça, avec hyperactivité en étant gamine qui a été vachement (entendre : trop) maîtrisé par des techniques d'éducation un peu trash. (Prof de maternelle qui m'avait purement attachée à la chaise, en plus de régulièrement m'engueuler et frapper pour pas grand chose, partiellement pour bloquer ma main gauche vu que je cumulais d'être un suppôt de Satan, c'est cool d'avoir des profs qui ont fait leur formation pendant le Moyen Age, et aussi pour m'empêcher de bouger évidemment. Mère qui au lieu de me faire remarquer aimablement que je parlais trop fort me disait purement et simplement "Ta gueule" y compris en présence d'invités, question tact ça se pose là également, bref j'ai grandi à être à l'opposé très calme et à parler plutôt pas assez fort que trop.)
Si pour le côté hyperactif je me suis pas mal assagie (ce qui est une tendance naturelle en passant d'enfance à âge adulte, pas forcément toujours assez pour supprimer l'hyperactivité, mais ouais pas mal de TDAH passent à TDA en tant qu'adulte) j'ai toujours eu des problèmes d'attention, mais sans avoir de conséquence trop néfaste sur mes notes scolaires. Disons que je pourrais utiliser mon potentiel plus efficacement, mais yoyoter mon attention d'une tâche à l'autre ne fait pas perdre trop ma productivité. Et lors de mes consultations avec des professionnels pour le diagnostic d'HP, ce point d'attention limitée a été abordée mais ils le comptaient comme un symptôme supplémentaire de fonctionnement HP plutôt qu'un diagnostic de TDA. Il y a un débat autour de ça dans le sens où certains symptômes de TDA(H) se retrouvent dans les symptômes HP, mais que les deux n'ont pas la même raison et que ça peut être difficile de faire la part des choses. (Peu d'attention parce que pas besoin, ennui etc. pour l'HP, peu d'attention parce que réellement incapable de faire autrement pour le TDA. J'imagine que la vérification la plus simple est la réaction sous ritaline, un HP sous ritaline ça doit être quelque chose huh.)
Revenir en haut Aller en bas
mouniou




Féminin
Nombre de messages : 39
Age : 21
Localisation : 13
Passion : Equitation
Surnom : Mouniou
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: TDAH, qu'en dite vous?    Mer 19 Fév 2014, 08:37

Merci pour vos réponses (oui je dis ça a chaque fois ^^)

Je sais plus trop quoi penser en fait, TDAH ou HP, ça l'embrouille toute ces appellations. De toute manière ce sera à un pro de poser un quelconque Diagnostique.

Juste, en ce moment, j'ai l'impression que ça empire.. Je me suis faite virée 3 fois de cours cette semaine, juste parce que je jouais avec mon stylos (je faisais pas de bruit pourtant, un prof un peu trop suceptible?). Bref j'en ai pris un coup dans le moral, l'impression qu'on veut m'obliger a changer pour être intégrée, l'impression d'évoluer à un niveau différent des autres..

J'ai eu un entretien avec mon chef d'étude pour mes notes très moyennes, avec quelque question pour voir si je connaissais mes cours.. Résultats, je comprends tout et avec les formules du cours, ça passe nikel, mais au moindre test ou je n'ai que pour rappel ma propre mémoire, ça devient rapidement un gros carnage.. N'arrivant pas à me concentrer, impossible de me souvenir de toutes ces foutues formules, mon prof me dit que c'est ma faute, que je travaille pas assez, que j'ai besoin de 6h de boulot par soir..

Sur le coup ça m'a bien fait rire car je les fais les 6h de boulot ou presque, avec le vague sentiment que je ne fais plus que ça d'ailleurs.. Le manque de concentration rend pas les choses facile car sur 6h, je dois être concentrée environ 40 min.. Après le reste, c'est mes mains qui écrivent et mon cerveau qui fait autre chose.. Parfois l'inverse, je me lève pour bouger parce que j'en peux plus de rester assise, et c'est justement quand je bouge que j'arrive le mieux à me concentrer.. Du coup j'ai adopté une nouvelle technique, j'enregistre mes cours et je les écoute en allant courir, peut être que ça marchera mieux si j'essaye justement de pas forcer ma concentration..

Sinon concernant mon rendez-vous, j'ai pas pu le faire avancer du coup bah il a été reculer au 11 mars.. En attendant ça me rend folle, je me dépense pas assez.. Je cours 40 min par jour pour essayer de m'épuiser et enfin fermer l'œil, mais bon sang ça marche pas, je ferme pas l'œil.. Mais même quand mon esprit est fatigué mon corps ne l'est pas.. Hier j'ai tout simplement pété un câble, nouveau reproche de ma mère qui m'a dit: "Putin, t'arrête de bouger un jour ou faut qu'on te ficelle au canapé.. Puis toute façon tu t'en fou, tu fou rien de tes journées, tu m'écoutes jamais.."
Frapper dans le mur de ma chambre, de rage, c'est fait..
Elle croit quoi que c'est un plaisir? Bah non, j'avoue j'en ai marre d'être ainsi.. Marre de voir la capacité intellectuelle que j'ai et que je ne peux pas exploiter.. Gros ras le bol de voir mes potes arriver a taffer leur cours plus d'une heure sans problème alors que moi, je n'y parviens même pas 10 min.. Ça rend folle, hier soir je me suis forcer a travailler jusqu'à connaître mon cours, j'ai bosser toute la nuit..
J'ai pas dormi..

Résultat des courses, aujourd'hui je suis d'une humeur de chien et je sais que ça n'arrange rien a ma concentration.. Je connais le point de vue de beaucoup de gens sur les méthodes comme celle la, mais une bière.. Un gros joint, l'envie de tout oublier.. Ça fait du bien..

Excuser moi d'avance pour le pétage de câble..
Revenir en haut Aller en bas
Ctrl.




Féminin
Nombre de messages : 633
Age : 27
Date d'inscription : 08/08/2010

MessageSujet: Re: TDAH, qu'en dite vous?    Mer 19 Fév 2014, 13:19

Il y a à mon avis très peu de situations où 6h de révisions quotidiennes sont productives.

A mon sens, le max de révisions au jour le jour est 1h de cours = 1h de révisions. (Ce à quoi s'ajoute les weekends et périodes de révisions pour maintenir la mémoire.) Mais ça c'est dans certains cursus particuliers. (Genre première année de médecine en Suisse, qui a des cours théoriques uniquement le matin, et l'après-midi est consacré à réviser les cours du matin, à part certains après-midis de TP.)
Mais dès que t'as plus de cours par jour, ça devient vite plus viable. Et si t'as plus de cours, ça signifie également que la formation compte moins de travail personnel. Faire 6h de cours et 6h de révisions, ça donne des journées à 12h. Sans compter les temps morts, repas, trajets. Faut vraiment être nourri-logé-blanchi pour obtenir un temps de récupération acceptable dans ces conditions, dès que tu rajoutes d'autres tâches personnelles ça devient vite tendu.
Et ça c'est pour 6h de cours, si tu vas plutôt sur 8 le constat est encore pire.

Et effectivement je pense qu'il va falloir changer tes méthodes d'apprentissage. J'en ai parlé dans le sujet de kunehis, mais perso la kinesthésie (mouvement) est quelque chose qui m'aide dans toutes les situations, des fois c'est la voie d'apprentissage principale, mais généralement c'est un peu "à côté d'une autre voie (souvent visuelle et/ou auditive)". Faire les 100 pas en révisant m'aide à imprimer ce que je vois sur la feuille (kinesthésique + visuel). Utiliser des gestes pour m'aider à enregistrer la mélodie de quelque chose (kinesthésique + auditif, quand c'est des formules et des trucs très précis). J'avais pas mal remarqué cette facilité kinesthésique lorsque je jouais du piano, je me rappelais rarement de la partition (visuel) et même pas forcément toujours de la mélodie (auditif), ce dont je me rappelais le mieux et le plus facilement et dont j'avais au bout le plus de confiance, c'est les mains qui se rappellent de l'exercice et qui vont automatiquement à la bonne place. Du coup j'utilise ces gestes (discrets) de pianotement pour accompagner tout ce que j'apprends auditivement (c'est-à-dire des listes qui ne changent pas, des formules, des méthodes de A à Z, mais dès que c'est fragmenté ou dès que je peux n'avoir besoin que d'une partie de la liste et pas la globalité je passe au visuel, exemple pour une liste de vocabulaire ça ne me sert à rien d'apprendre à réciter toute la liste sinon je tomberais dans le syndrome "devoir chanter tout l'alphabet pour savoir où se trouve une lettre", mais je scanne - visuellement - chaque mot à part et si certains sont longs et difficiles je rajoute une mélodie/un rythme pour me rappeler des syllabes ou des particularités orthographiques), ça peut être juste taper le rythme si ta "voix interne de récitation" est monotone, ou binaire si elle est "bitone" (monotone avec accentuations) ou un pianotement entier avec substitutions et tout si ton système auditif est plus développé et mélodique.

Et avec la génération keyboard, tu peux aussi substituer le clavier=des sons pour le clavier=des lettres (et chiffres). Personnellement je peux taper des mots imaginaires en faisant le mouvement que je ferais sur le clavier. Je l'utilise assez peu dans mes techniques d'apprentissage puisqu'une mélodie va plus vite qu'épeler les mots. Mais si t'as des constantes à te rappeler, faire le geste sur un clavier numérique peut être une idée. (Et là t'as le syndrome "j'ai aucune idée de mon code PIN ou mot de passe de carte bancaire, je reconnais juste le geste sur le clavier et si je dois donner le numéro oralement bah il faut que je refasse le geste en l'imaginant sur le clavier pour savoir à quoi ça correspond".)

Utiliser un système à la Pomodoro adapté à tes facultés de concentration pourrait aussi le faire. Passer plusieurs heures à la suite me semble vraiment inutile. Mais 10 min/5 min ou 10 min/3 min (genre une chanson à fond et tu te défoules un peu dessus) si ça te fait perdre trop de temps pourrait être un début, quitte à le déplacer à 15 min si la situation s'améliore et t'aide à te calmer un peu. (Parce qu'il y a ça aussi, t'es pas mal sur une spirale descendante.)
Revenir en haut Aller en bas
mouniou




Féminin
Nombre de messages : 39
Age : 21
Localisation : 13
Passion : Equitation
Surnom : Mouniou
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: TDAH, qu'en dite vous?    Jeu 20 Fév 2014, 20:03

Je sais, j'essaye d'appliquer cette méthode.. Seulement le problème c'est que j'ai déjà tester le 10 min/3 min, mais des que je laisse un peu échapper ma concentration je mets 5 min à la regagner.. Parfois je n'y arrive pas, c'est même le plus souvent ça..
La seule façon que j'ai actuellement trouvé pour me concentrer pendant au moins une heure, c'est de tout faire dans l'urgence (du genre j'ai gros exam demain et je révise ce soir..), dans ce cas la je parviens tant bien que mal à faire rentrer quelques bribes d'information dans mon cerveau..

En ce moment, je me fais grave chier en cours car en TD/TP, je prends mon cours et je finis le plus souvent avant tout le monde.. Mais en contrôle c'est pas la même chose, et je commence à me désespérer.. Souvent quand j'arrive pas à réviser, je finis par abandonner.. Je ne retiens en général que ce qui m’intéresse vraiment, sinon il y a un effort monstrueux de concentration qui ne mène à rien.. Seulement même avec 10 min de révision puis pause puis re 10 min, etc.. Bah niveau BAC+2, ça passe plus comme méthode.. J'ai vaguement l'impression que mon cerveau n'a pas envie d'écouter ma volonté de vouloir bien faire..

J'ai actuellement environ 34h de cours pas semaines, j'encaisse un retard sur mon boulot de plusieurs semaines.. Et je perds toute motivation, ça s'annonce pas forcément bien..
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3879
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: TDAH, qu'en dite vous?    Jeu 28 Avr 2016, 22:32

Yeeeaaah :D

(voilà je suis contente de trouver ce sujet car comme je l'ai dit ailleurs je me reconnais dans les symptômes de TDA. Par contre pour le moment j'ai pas grand-chose à ajouter donc je vais juste remonter le sujet et arrêter de faire la kéké :3 )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TDAH, qu'en dite vous?    Aujourd'hui à 16:58

Revenir en haut Aller en bas
 
TDAH, qu'en dite vous?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pouvez-vous m'aider à choisir un siège auto ?
» que pensez vous de ces sourcils ?
» Vous souvenez-vous de vos quarts à la coupée ?
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Que pensez-vous des poupées BB ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Santé et Handicap :: Santé psychique-
Sauter vers: