Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 Dépendance, angoisse, blabla.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Améthyste
Chef Anim'


Féminin
Nombre de messages : 224
Age : 23
Localisation : Bordeaux
Passion : Je sauve des gens, vazy
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Dépendance, angoisse, blabla.   Jeu 12 Déc 2013, 01:12

J'ai hésité à mettre ça dans mon autre topic, mais finalement je préfère en faire un à part, pour diverses raisons.

J'ai eu beaucoup de petit(e)s ami(e)s, et des relations de toutes durées. Je sais pas trop comment expliquer, mais disons que je m'étais habituée à un certain schéma de relation jusque là, et que c'est plus pareil, alors forcément, flippé que je suis, je commence un peu à paniquer.
En fait, jusque là je vivais mes relations au jour le jour, si on peut dire. Je pensais pas à "plus tard", à "dans un mois, dans six mois, dans 2 ans, etc", je pensais pas à une éventuelle rupture quand j'avais aucune raison de penser qu'elle allait survenir rapidement.

Et oui, non, là c'est plus pareil. Je remets pas en question le fait de faire des projets ou d'avoir une relation assez "stable" (faute d'autre mot qui me vienne à l'esprit) pour faire ce genre de projet à long terme, justement pas.
Mais ça me fait grave flipper d'un autre côté. Parce que du coup, je m'implique, enfin quelque part je m'engage, je mets en balance plus de choses dans cette relation, et si jamais ça venait à capoter, je sais que j'aurais beaucoup plus de mal à m'en remettre.

Ouais, non, ça me fait ultra peur, en fait. En plus, c'est pas comme si mon copain était très stable, et j'ai toujours dans un coin de ma tête qu'il peut tout à fait me quitter sur un coup de tête du jour au lendemain (ce qu'il ne se prive pas de me remémorer de temps à autre).
Et pourtant, je dis que c'est une relation stable. Nique la logique.

C'est juste que je sais pas, je me doute que pour l'instant ça parait assez confus pour vous.

En fait, c'est pas le fait de m'engager dans une relation qui me fait peur. C'est le risque d'avoir vraiment très mal si ça part en couille ou que ça fonctionne pas.
Je me rends compte que je sais tellement pas faire confiance que je peux pas m'empêcher de penser super souvent à "la fin".

Et je me rends compte aussi que je suis vachement dans une dynamique de dépendance. Mais c'est même pas une dépendance classique, parce que techniquement, on a chacun notre vie, tout ne tourne pas autours du "nous", et on est loin d'être fusionnels étant donné qu'on est loin.
Mais c'est une dépendance dans le style de "je m'imagine plus vivre sans cette relation dans ma vie".
Et je sais que c'est pas viable, à terme. Parce que même si dans le concret, je suis indépendante, dans l'émotionnel c'est pas le cas. Et j'ai tendance à penser que c'est dangereux. Bon, d'un autre côté, j'ai tendance à penser que tout ce qui réunit les mots "autrui, implication et confiance" et dangereux. Ou même juste "autrui", tiens.

Mais j'ai beau penser à tout ça, je sais pas quoi en faire. Juste que ça m'angoisse.
Donc je sais pas, je crois que je voudrais juste des avis.

Boarf, c'est juste le bordel dans ma tête. Je l'aime, ça se passe très bien entre nous, on a prévu d'emménager ensemble, tout-va-bien.
Sauf que je me prends la tête toute seule, et que je suis professionnelle dans ce domaine.

On fait comment pour soigner l'abandonnisme ?
On fait comment pour avoir confiance sans penser qu'on va payer le prix de cette confiance donnée ?
On fait comment, tout court, en fait ?
On fait comment pour se soigner de cette idée de "ça durera toujours, et si ça dure pas toujours je serais malheureuse le reste de ma vie" ?
On fait comment pour arrêter d'angoisser sur des trucs qui ont pas eu lieu, sont a priori loin d'avoir lieu ou sont complètement absurdes ?

Bref, un manuel pliz ?

*tout ça ne rime à rien, lalalaaa*
Revenir en haut Aller en bas
http://royal-fuck-deluxe.tumblr.com
Dark Angel




Masculin
Nombre de messages : 138
Age : 28
Date d'inscription : 03/08/2009

MessageSujet: Re: Dépendance, angoisse, blabla.   Jeu 12 Déc 2013, 02:09

Je suis pas super bien placé pour te donner les réponses à tes interrogations  dry 
Mais tout ce que je peux te dire c'est que c'est du travail au long terme... aucun psy, aucun traitement t'aidera pour ça, il faut te faire violence, le risque ça fait partit de la vie, c'est pour ça d'ailleurs qu'on lui donne un sens, car si la vie était un chemin tout tracé bah youpi hein... tu ne peux pas savoir comment tout ça finira comme tu n'as pas su comment ça allait commencer...
Alors prends le temps qu'il faudra pour mettre ces pensées de cotés, ou relativiser la chose, appelle ça comme tu veux, mais profites de ta life, de ton chéri, de tout, si un jour ça se passe mal et bien il faudra l'affronter, comme toutes les épreuves que tu as pu avoir au cours de ta vie, c'est peut être con mais c'est vrai, la vie c'est simple en fait.
Tout les petits démons qui te trottent dans la tête et qui tu murmurent tout ça, tu les merde et c'est tout !

Comme tu le dis si bien, tout ça ne rime à rien, tu te gâches l'existence pour rien avec ses pensées négatives.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: Dépendance, angoisse, blabla.   Jeu 12 Déc 2013, 13:23

Les peurs font partie de l'existence comme le reste.

Mis à part ça je pense comme Dark Angel, c'est un travail à long terme.
Revenir en haut Aller en bas
Améthyste
Chef Anim'


Féminin
Nombre de messages : 224
Age : 23
Localisation : Bordeaux
Passion : Je sauve des gens, vazy
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: Dépendance, angoisse, blabla.   Jeu 12 Déc 2013, 22:05

Dark Angel : Oui, globalement je suis assez d'accord. Sur le papier c'est sympa comme programme. Mais dans la pratique, em.

Ide : Oui, les peurs font parties de la vie, j'en suis bien consciente. Mais il y a "peur" et "peur pathologique". Enfin, je veux pas dire que je suis malade, mais c'est pas juste de la peur classique.
Sinon j'en parlerais pas ici et je me contenterais de gérer toute seule.

Pour développer un peu, j'ai de gros problèmes relationnels, depuis longtemps. Je sais bien que c'est bête de partir en crise d'angoisse à l'idée qu'une relation va se terminer, que c'est stupide de "calculer" mes relations, de faire de tout une réflexion au lieu de juste vivre, etc.
Oui, je sais.
Mais le reste suit pas.

J'veux bien, le travail à long terme. Mais sachant que ça fait déjà bien plus de 5 ans que j'essaye de me sortir de toute cette merde que je créé autours du relationnel, je commence à en avoir un peu marre d'en être basiquement presque au même point.
Bon, j'exagère, il y a du mieux. Mais franchement, l'étendue de mon handicap à ce niveau là est encore majeure.

Alors bon, là je parlais de mon couple parce qu'en ce moment c'est la relation qui m'angoisse. Mais ça m'arrive aussi par rapport à mes amis, ma familles, etc.
Je suis capable de tellement psychoter que j'en viens à penser que mon frère m'aime pas simplement parce qu'il me répond distraitement quand il est occupé.

Oui, je sais, c'est nul.

Ce soir je me dis qu'en fait, ça sert à rien d'en parler, parce qu'il y a juste aucune solution, rien à faire, je suis juste pas normale, handicapée, je sais pas.
J'ai l'impression qu'on m'a ôté des choses il y a longtemps et que rien de ce que je ferais ne pourra arranger ça.
Je sais pas faire confiance, aux autres ou à moi.
Je sais pas aimer sans haïr en même temps.
Je sais pas considérer les relations comme autre chose qu'un vaste gouffre d'interdépendance ultra dangereux pour mon équilibre émotionnel.
Je sais pas supporter l'éphémérité des relations.
Je sais pas comment on fait pour vivre une relation sans tout calculer presque au moindre détails.
Je sais pas comment faire pour accepter le risque.

J'ai entendu quelque part, un jour, que les gens compliqués ont des relations compliquées. Ouais, ben là pour le coup j'aimerais bien être un poil moins compliquée en fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://royal-fuck-deluxe.tumblr.com
Booh




Féminin
Nombre de messages : 7499
Age : 38
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Dépendance, angoisse, blabla.   Ven 13 Déc 2013, 00:18

Mais la part de dépendance dans une relation, elle est NORMALE...

Je pense pas que "ne pas imaginer la vie sans cette relation" soit anormal, quand t'es dans une relation à laquelle tu tiens (couple, mais aussi en amitié, quoi). C'est ce qui se permet de se sortir les pouces du fion pour faire durer les choses, j'ai envie de dire. Parce que si on s'imaginait pleinement la vie sans la relation, ca serait, comme tu le dis, sans implication. Et donc ca signifierait que dès que la relation rencontre des difficultés, il y aurait le "ciao, on arrête là".

Jveux dire... Moi aussi, quand je me projette dans l'avenir, y a Isa dedans. Et toutes les personnes à qui je tiens vraiment. Et l'idée que ca puisse ne pas être le cas me fait sévèrement flipper aussi, quoi.

Mais je pense que c'est assez normal en fait...

(ouais bon. En fait. Je viens de me rappeler que je suis passablement sévèrement abandonnique aussi. Et que donc ma "normalité" dans l'histoire est "peut-être" un peu biaisée... Hum).
Revenir en haut Aller en bas
Ctrl.




Féminin
Nombre de messages : 633
Age : 27
Date d'inscription : 08/08/2010

MessageSujet: Re: Dépendance, angoisse, blabla.   Ven 13 Déc 2013, 06:51

Même avis que Booh.

Ce qui me semble problématique, c'est plutôt l'importance et fréquence à laquelle tu t'imagines vivre (ou pas) sans cette relation. Quoi que tu t'imagines, c'est du domaine de la fantaisie, ça ne change pas la réalité à moins d'agir pseudo-préventivement, ne signifie pas que tu es ou non capable de vivre sans. Au final ça ne témoigne que d'une angoisse, plutôt qu'une dépendance, classique ou non. Qui me semble être elle-même générée par cet abandonnisme, effectivement. Je pense que c'est le centre du problème et que c'est là-dessus qu'il faudrait se concentrer, plutôt que sur les collatérales.

Et je ne suis pas abandonnique, donc pour l'opinion biaisée : ça me semble effectivement normal de paniquer en s'imaginant ne plus avoir des personnes à qui on tient dans sa vie. Parce que, bah, on y tient. (Duh.) Ce qui ne me semble moins normal, c'est d'y penser sans raison. C'est là que je situe la différence par rapport à mon expérience, en tout cas. (Je ne pense pas à la perte d'un proche, à moins d'une frayeur concrète le concernant, accident, santé défaillante, grosse dispute etc.)
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: Dépendance, angoisse, blabla.   Ven 13 Déc 2013, 09:02

Ah mais je ne voulais pas dire qu'il n'y a pas de problème en fait. Ce que j'essaie de dire c'est que c'est pas "stupide" de calculer toutes tes relations malgré toi. C'est pas stupide puisque c'est pas vraiment un choix. Sinon, en tant que non-abandonnique aussi, je dirais que c'est pas anormal de s'angoisser "sans raison" à propos de quelque chose comme la perte d'un proche. Parce que c'est un risque qui concerne tout le monde en fait, comme les maladies et tout ça. Ce qu'il y a c'est que c'est clairement handicapant dans ton cas. Je ne sais pas si ça marcherait un peu pour toi mais personnellement, une pensée qui m'aide quand je commence à me taper un coup de flip à propos des risques de la vie, c'est de me dire qu'on va tous crever. Rien ne dure, ni le plaisir, ni la souffrance. Ça m'aide à relativiser.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dépendance, angoisse, blabla.   Aujourd'hui à 21:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Dépendance, angoisse, blabla.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cauchemars ou angoisse nocturne?
» Savez-vous exactement ce qui vous angoisse dehors?
» L'angoisse
» Purpura thrombopénique... quelle angoisse!
» clarte nucale, angoisse et cafard...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Problèmes Relationnels :: Amour-
Sauter vers: