Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Améthyste
Chef Anim'


Féminin
Nombre de messages : 224
Age : 23
Localisation : Bordeaux
Passion : Je sauve des gens, vazy
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Jeu 12 Déc 2013, 00:37

Bon, il est temps de créer ce topic, je pense. J'arrête pas de repousser et c'est bien bête.

Je sais pas quand est-ce que j'ai arrêté de parler exactement. J'ai juste arrêté, un jour. Arrêté de parler à mes amis, arrêté de parler à ma famille, arrêté de parler sur les forums. J'ai pas décidé du jour au lendemain de faire comme si tout allait bien, j'ai juste décidé de ne plus dire quand ça allait pas.
Et encore, si on peut parler de décision, c'était même pas vraiment conscient ou réfléchi.

Il y a un an, j'étais en hôpital psy pour la 3eme fois. Il y a un an, j'étais en sévère dépression. Et maintenant... Maintenant on peut dire que je vais mieux. Je passe plus mes journées au lit, j'ai des projets, un couple solide, je passe de bons moments que j'arrive à apprécier, je fais pleins de choses, je me débrouille plutôt bien, en fait.
Mais, parce qu'il y a toujours un mais, il y a ces zones d'ombres. J'ai évolué, c'est clair, mais les angoisses, les blessures les plus profondes, et tous ces démons que je traînais avant, ils ont pas miraculeusement disparus, ça existe pas les problèmes qui disparaissent tous d'un coup de baguette magique pour laisser place au bonheur.

Je sais même pas comment dire, comment en parler. Je bloque, en quelque sorte. J'ai pas envie qu'on pense de moi que j'encule les mouches allègrement parce que j'ai plus de "vrais" problèmes. J'ai pas envie de parler de trucs abstraits et de ressentis, parce que ça montre quand même que j'ai plus que ça a foutre, et que donc je vais mieux, et que donc je suis moins intéressante.
C'est complètement absurde, et j'en suis consciente.

Mais je traîne toujours cette peur presque panique de ne pas être vu comme quelqu'un d'intéressant. Alors je sais pas, j'ose plus. Je me suis sortie de la mythomanie et de la déformation pathologique de la réalité dans laquelle j'étais embourbée au point de ne plus distinguer le vrai du faux. Mais pour le coup, j'ai pas vraiment commencé à parler des problèmes de fond, de ce qui fait que aujourd'hui encore, quand je rencontre une nouvelle personne, je suis tentée.
De ce qui fait que j'ai arrêté de parler faute d'avoir de vrais problèmes bien concrets à exposer à la face du monde.

Aaah, c'est ridicule. Je commence à me dire que je devrais même pas écrire tout ça. Et pourtant, ce serait quelqu'un d'autre que moi qui écrirait ça, je trouverait pas ça stupide. Alors pourquoi moi c'est différent ?
Question de confiance en moi, j'imagine. Pourtant, ça s'est aussi amélioré de ce point de vue là. A mesure que je réussis des choses, que j'y pense, que je me donne le droit de ne pas être une carpette, j'en regagne, des skills de confiance en moi.
Mais faut croire que c'est pas suffisant pour apaiser toutes mes angoisses.

C'est comme pour tout, au final. C'est mieux qu'avant, mais pas complètement réglé. En même temps, je serais basiquement ultra chiante si je rayonnais de bonheur et que tout allait bien dans ma vie de bisounours, non ? Alors pourquoi essayer de tout régler, si c'est pour perdre tout intérêt ?

Ouais, c'est con. Quand j'étais plus jeune, je pensais qu'il fallait avoir la vie la plus parfaite possible pour intéresser les gens. Depuis quelques années, je me dis qu'il faut avoir une vie merdique. Question de public.
Mais putain, je suis l'actrice principale de ma vie, je devrais pas raisonner en fonction d'un éventuel point de vue des gens autours de moi.
Bref, morale de l'histoire, j'en suis quand même un peu toujours au même point concernant mon rapport aux autres.

Pour moi, les autres sont un combat. Il faut les intéresser, les amener à m'aimer, les passionner, mais d'un autre côté ce sont tous des ennemis qui peuvent me blesser, m'abandonner, il faut pas que je leur laisse de prises sur moi, et ainsi de suite.
Et j'aimerais bien arrêter de considérer tout être humain comme un conflit.

Bon, tout ça pour dire pas grand chose, en fait. Juste le pas d'ouvrir un topic, peut être. De me donner le droit de parler quelque part. De débloquer un peu la machine, parce que c'est pas en refoulant les choses qu'elle arrêteront de me pourrir la vie par intermittence.
Revenir en haut Aller en bas
http://royal-fuck-deluxe.tumblr.com
Booh




Féminin
Nombre de messages : 7499
Age : 38
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Jeu 12 Déc 2013, 00:52

Simple précaution, je cite, des fois que tu aies des véléités de suppression. J'ai pas follement de trucs mirobolant à répondre, là de suite, probablement parce que mon cerveau dort déjà, mais je cite, histoire de pouvoir y revenir demain sans que prise d'un quelconque non-mais-c'est-con-ce-que-je-dis-et-je-suis-trop-conne-de-le-poster tu aies viré le truc dans l'intervalle ^^ Améthyste a écrit:
Bon, il est temps de créer ce topic, je pense. J'arrête pas de repousser et c'est bien bête.

Je sais pas quand est-ce que j'ai arrêté de parler exactement. J'ai juste arrêté, un jour. Arrêté de parler à mes amis, arrêté de parler à ma famille, arrêté de parler sur les forums. J'ai pas décidé du jour au lendemain de faire comme si tout allait bien, j'ai juste décidé de ne plus dire quand ça allait pas.
Et encore, si on peut parler de décision, c'était même pas vraiment conscient ou réfléchi.

Il y a un an, j'étais en hôpital psy pour la 3eme fois. Il y a un an, j'étais en sévère dépression. Et maintenant... Maintenant on peut dire que je vais mieux. Je passe plus mes journées au lit, j'ai des projets, un couple solide, je passe de bons moments que j'arrive à apprécier, je fais pleins de choses, je me débrouille plutôt bien, en fait.
Mais, parce qu'il y a toujours un mais, il y a ces zones d'ombres. J'ai évolué, c'est clair, mais les angoisses, les blessures les plus profondes, et tous ces démons que je traînais avant, ils ont pas miraculeusement disparus, ça existe pas les problèmes qui disparaissent tous d'un coup de baguette magique pour laisser place au bonheur.

Je sais même pas comment dire, comment en parler. Je bloque, en quelque sorte. J'ai pas envie qu'on pense de moi que j'encule les mouches allègrement parce que j'ai plus de "vrais" problèmes. J'ai pas envie de parler de trucs abstraits et de ressentis, parce que ça montre quand même que j'ai plus que ça a foutre, et que donc je vais mieux, et que donc je suis moins intéressante.
C'est complètement absurde, et j'en suis consciente.

Mais je traîne toujours cette peur presque panique de ne pas être vu comme quelqu'un d'intéressant. Alors je sais pas, j'ose plus. Je me suis sortie de la mythomanie et de la déformation pathologique de la réalité dans laquelle j'étais embourbée au point de ne plus distinguer le vrai du faux. Mais pour le coup, j'ai pas vraiment commencé à parler des problèmes de fond, de ce qui fait que aujourd'hui encore, quand je rencontre une nouvelle personne, je suis tentée.
De ce qui fait que j'ai arrêté de parler faute d'avoir de vrais problèmes bien concrets à exposer à la face du monde.

Aaah, c'est ridicule. Je commence à me dire que je devrais même pas écrire tout ça. Et pourtant, ce serait quelqu'un d'autre que moi qui écrirait ça, je trouverait pas ça stupide. Alors pourquoi moi c'est différent ?
Question de confiance en moi, j'imagine. Pourtant, ça s'est aussi amélioré de ce point de vue là. A mesure que je réussis des choses, que j'y pense, que je me donne le droit de ne pas être une carpette, j'en regagne, des skills de confiance en moi.
Mais faut croire que c'est pas suffisant pour apaiser toutes mes angoisses.

C'est comme pour tout, au final. C'est mieux qu'avant, mais pas complètement réglé. En même temps, je serais basiquement ultra chiante si je rayonnais de bonheur et que tout allait bien dans ma vie de bisounours, non ? Alors pourquoi essayer de tout régler, si c'est pour perdre tout intérêt ?

Ouais, c'est con. Quand j'étais plus jeune, je pensais qu'il fallait avoir la vie la plus parfaite possible pour intéresser les gens. Depuis quelques années, je me dis qu'il faut avoir une vie merdique. Question de public.
Mais putain, je suis l'actrice principale de ma vie, je devrais pas raisonner en fonction d'un éventuel point de vue des gens autours de moi.
Bref, morale de l'histoire, j'en suis quand même un peu toujours au même point concernant mon rapport aux autres.

Pour moi, les autres sont un combat. Il faut les intéresser, les amener à m'aimer, les passionner, mais d'un autre côté ce sont tous des ennemis qui peuvent me blesser, m'abandonner, il faut pas que je leur laisse de prises sur moi, et ainsi de suite.
Et j'aimerais bien arrêter de considérer tout être humain comme un conflit.

Bon, tout ça pour dire pas grand chose, en fait. Juste le pas d'ouvrir un topic, peut être. De me donner le droit de parler quelque part. De débloquer un peu la machine, parce que c'est pas en refoulant les choses qu'elle arrêteront de me pourrir la vie par intermittence.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Angel




Masculin
Nombre de messages : 138
Age : 27
Date d'inscription : 03/08/2009

MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Jeu 12 Déc 2013, 01:04

C'est bien d'avoir ouvert un topic, ce sera ton petit sanctuaire ;)

Citation :
Pour moi, les autres sont un combat. Il faut les intéresser, les amener à m'aimer, les passionner, mais d'un autre côté ce sont tous des ennemis qui peuvent me blesser, m'abandonner, il faut pas que je leur laisse de prises sur moi, et ainsi de suite.
Et j'aimerais bien arrêter de considérer tout être humain comme un conflit.

Je connais un peu cette sensation de peur de ne pas intéresser les gens, cette envie d'exister aux yeux du monde... moi aussi je les ai tous rejeté et pourtant...
Il n'y a pas de secret, il faut apprendre à donner sa confiance, (et sans doute en retrouver une pour soi même avant ?) et tout ça quitte à devoir en souffrir un jour, et si c'est le cas tu te relèveras, mais trop de calculs dans les relations sociales, ça n'apportera jamais rien de vrai et de concret, on s'enferme dans un truc infernale qui n'a pas lieu d'être... J'ai gâché tellement d’amitiés possible parce que j'ai pas eu les couilles de m'affirmer tel que j'étais, parce que j'ai mentis, alors que ça aurait pu être si simple si j'avais eu confiance en moi et aux autres.
L'amitié ou l'amour n'est pas une loterie, il reste encore beaucoup de gens qui nous apprécient pour ce que nous sommes et ce que nous dégageons naturellement, je vois ça comme un aventure, ou le risque existe mais c'est aussi beaucoup de choses positives en perspective.

Voilà mon ressenti^^
Revenir en haut Aller en bas
self made mind




Masculin
Nombre de messages : 159
Age : 28
Date d'inscription : 30/11/2013

MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Jeu 12 Déc 2013, 05:28

Tu as peur de t'accorder ta confiance ?
Revenir en haut Aller en bas
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2692
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Jeu 12 Déc 2013, 09:31

T'en as parlé avec lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Améthyste
Chef Anim'


Féminin
Nombre de messages : 224
Age : 23
Localisation : Bordeaux
Passion : Je sauve des gens, vazy
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Jeu 12 Déc 2013, 22:20

J'ai peur de m'accorder ma confiance, oui, on peut dire ça.
Je m'estime plus qu'avant, mais je me fais absolument pas confiance. En même temps, vu mon parcours, c'est logique.

Onda : ?

Revenir en haut Aller en bas
http://royal-fuck-deluxe.tumblr.com
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2692
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Jeu 12 Déc 2013, 22:24

Ma stupidité c'est encore trompé de topic... boulet 

Je voulais te poser la question sur l'autre topic...
Revenir en haut Aller en bas
Améthyste
Chef Anim'


Féminin
Nombre de messages : 224
Age : 23
Localisation : Bordeaux
Passion : Je sauve des gens, vazy
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Mar 17 Déc 2013, 15:21

Vide. Putain de vide.
Qu'est-ce qui va pas chez moi ?

Des fois, j'ai juste envie de jeter l'éponge. Je suis trop compliquée pour moi-même. Et pourtant je suis vide. C'est pas logique, c'est ridicule, c'est juste le bordel.
Je suis en colère contre moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
http://royal-fuck-deluxe.tumblr.com
Améthyste
Chef Anim'


Féminin
Nombre de messages : 224
Age : 23
Localisation : Bordeaux
Passion : Je sauve des gens, vazy
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Sam 11 Jan 2014, 14:32

J'crois que j'ai un véritable problème avec la motivation.
C'est bizarre, je sais ce que je veux pourtant. Mais j'ai du mal à trouver la motivation pour atteindre mes objectifs - c'est un peu contradictoire, je crois.
Enfin, oui et non. je fais certains trucs. Mais c'est toujours instable. Sans personne pour me pousser, je suis un peu en mode électron libre. Certains jours, je suis productive. Et puis d'autres, je fous rien.
J'aime pas les périodes de transitions. Pourtant, ça ne tient qu'à moi de ne pas faire de ces 6 prochains mois une période de transition. En fait, j'ai toujours l'impression d'être en transition. Toujours l'impression d'attendre un mieux, une meilleure vie, un meilleur équilibre. Mais si je le construis pas, il viendra pas tout seul.
Je suis terrorisée de pas avoir mes concours cette année, parce que à ce moment là, je sais vraiment pas ce que je ferais. Alors je devrais être motivée à bosser mes écrits, non ? Ah ben oui mais non. On dirait que ça marche pas comme ça.
Comme toujours, je me retrouve à vouloir le beurre et l'argent du beurre sans rien avoir à faire pour les obtenir. Alors que j'en ai chié et que j'ai appris à coup de pelle dans la gueule que ça fonctionnait pas comme ça.

Je fais preuve d'une logique à toute épreuve, lalalaaa.

Plus sérieusement, faudrait que je mette au point des plannings, un truc, mais je sais pas trop quoi. Jusque là, rien n'a fonctionné plus d'une semaine. Parce que même pour suivre un planning, faut de la motivation.
Je suis irrésistiblement attirée par la facilité. J'ai du mal à voir ma vie autrement qu'une longue période de vacances où je ne fais que des trucs funs et qui me plaisent. Ce serait bien, mais hého, ça se saurait si on pouvait fonctionner comme ça de nos jours.

Bref, la complainte d'une procrastinatrice, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
http://royal-fuck-deluxe.tumblr.com
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2692
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Sam 11 Jan 2014, 14:54

C'est totalement improductif mais je me retrouve dans tous les points de ton messages.

La seule solution que j'ai trouvé pour l'instant, c'est de mettre des gens au courant de ce problème afin d'avoir des personnes à qui demander de me shooter le cul (toute la journée et jusqu'à ce que j'ai fais ce que j'ai dis que je devais faire.) Actuellement Gbrl qui s'y colle et je t'avouerai qu'il est vraiment très doué dans ce domaine !
Revenir en haut Aller en bas
self made mind




Masculin
Nombre de messages : 159
Age : 28
Date d'inscription : 30/11/2013

MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Sam 11 Jan 2014, 15:13

En même temps, j'ai envie de dire que c'est une méthode courante d'auto-sabotage: si je n'essaie pas complètement, alors je ne me sentirais pas mal si j'échoue, tandis que si j'essaie à fond et que ça foire...

Mon avis est qu'il faut, en ce cas, te faire un planning et t'y tenir.
Revenir en haut Aller en bas
Améthyste
Chef Anim'


Féminin
Nombre de messages : 224
Age : 23
Localisation : Bordeaux
Passion : Je sauve des gens, vazy
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Sam 11 Jan 2014, 16:09

Self-made-mind : Ouais mais non, c'est pas une volonté d'auto-sabotage de ma part. J'veux dire, je sais que je suis capable d'y arriver, il y a qu'à voir l'année dernière, j'ai réussi. Et ouais, non, j'ai plus vraiment de réflexe d'auto-sabotage depuis un moment.
C'est juste que j'ai la flemme et pas l'envie de me mettre à faire un truc chiant comme la pluie, dans ce cas précis des maths et des tests d’entraînement psychotechniques. Ça me fait royalement chier.
Mais tout le reste, je m'y donne à fond. Que ce soit les entraînements secouriste, les formations, les cours de ma mère, la constitution des dossiers, etc. Tout le reste qui a un rapport avec le métier d'infirmière, ou qui peut me permettre d'optimiser mes chances d'avoir le concours ou de réussir ma formation, j'ai aucun problème à le faire, et je le fais avec plaisir et intérêt.
Mais cette partie là, bosser les écrits. Bwarf. J'aime pas ça. Bosser les fractions et les équations à 2 inconnues, je déteste ça, et du coup j'arrive pas à m'y mettre.
J'imprime les feuilles, je les classe, je me dis que je m'y met dès demain. Et le lendemain, j'y touche pas, et je me dis "arf, demain, tant pis".

Le problème avec les plannings, c'est que je sais pas les respecter. Généralement, je les fais, je les tiens deux jours, et ensuite je les ignore, ou je trouve des prétextes pour justifier que j'ai pas suivi le programme "mais juste aujourd'hui".

Je crois que je sais pas bosser autrement que dans le stress, l'urgence, ou après le déclic "bon là c'est plus possible, je me mets vraiment dans la merde"...
Revenir en haut Aller en bas
http://royal-fuck-deluxe.tumblr.com
Améthyste
Chef Anim'


Féminin
Nombre de messages : 224
Age : 23
Localisation : Bordeaux
Passion : Je sauve des gens, vazy
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Sam 08 Fév 2014, 21:54

Je poste juste ici vite fait : non, je ne suis pas mourue.
J'ai pas trop eu de vie ces derniers temps, entre formations, postes et le reste, mais je reviens très vite ! (j'ai enfin fini le rattrapage d'AM-entraide, héhé, je suis toute à vous maintenant).
Revenir en haut Aller en bas
http://royal-fuck-deluxe.tumblr.com
self made mind




Masculin
Nombre de messages : 159
Age : 28
Date d'inscription : 30/11/2013

MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Dim 09 Fév 2014, 18:11

(elle ment, elle est absente pour une semaine minimum)
Revenir en haut Aller en bas
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2692
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Dim 09 Fév 2014, 18:22

Mais comme elle va nous montrer des photos, elle est pardonnée !
Revenir en haut Aller en bas
Améthyste
Chef Anim'


Féminin
Nombre de messages : 224
Age : 23
Localisation : Bordeaux
Passion : Je sauve des gens, vazy
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Dim 09 Fév 2014, 18:24

Ouais en plus t'as raison, Prague m'attends :p
Mais je passerais sans doute une ou deux fois au moins, normalement on a le wifi à l'AJ.
Revenir en haut Aller en bas
http://royal-fuck-deluxe.tumblr.com
Booh




Féminin
Nombre de messages : 7499
Age : 38
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Dim 09 Fév 2014, 18:47

Tu prends ton ordi, au fait ? (oui, je suis en train de faire mes bagages, et je suis en train de me demander si je vais la jouer geek invétérée et mettre mon ordi dans ma valise :p)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.   Aujourd'hui à 19:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Just because it's burn doesn't mean you're gonna die.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» «Burn out» maternel: quand les mères n'en peuvent plus
» Le Burn-out maternel, parlons-en!
» Eviter le Burn-Out
» congé maladie...burn out!
» Dépression et burn-out : comment aider son conjoint ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Déprime, Dépression, Suicide :: Déprime, Dépression-
Sauter vers: