Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 Psy ou pas psy?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3882
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Psy ou pas psy?   Dim 04 Aoû 2013, 23:25

Copie-coller de mon topic perso parce qu'il est long et rébarbatif, pparce que indépendamment de l'ensemble j'ai besoin d'avis juste là

Sms envoyés à mon amie

moi a écrit:
Meuf j'ai été obligée de couper ma connection pour arrêter de faire dla merde. [ je l'ai fait, tout à l'heure ] Meuf j'en ai assez d'être incapable de me gérer et de gérer mes trips. J'aimerais juste qu'un docteur magique arrive là, mette un nom sur la merde ds ma tête, et me bourre de médocs pour s'occuper de ça. Puis pour que le monde entier voie que j'ai un souci et qu'on peut pas me demander la même chose qu'aux gens normaux, aussi.

Elle a écrit:
Si tu veux on peut y réfléchir ensemble... Et j'ai un psychiatre à te conseiller éventuellement. Remboursé, du coup. nom du psychiatre

Moi a écrit:
Jsais pas. Un psychiatre, je saurais pas quoi lui dire. Et puis ça m fait peur au fond. Jessaie d me reprendre la, j vais me faire des exams blancs de clichés...
Puis je me sens conne là. Pas avec un pb psy, non juste complètement débile. Sha arrive demain. Peur de pas gérer mon emploi du temps avec elle. Peur de pas etre a la hauteur aussi. Meuf à la médecine préventive à toulouse ils ont jamais pensé que j'avais un pb sérieux. Jvois pas comment je pourrais en convaincre un psy...

Elle a écrit:
Le but est pas de convaincre un psy que t'as un problème. Il est pas ton ennemi. C'est d'en parler avec lui pour qu'il te donne son avis et ses conseils de pro. Qu'il te guide dans ta réflexion.

Moi a écrit:
Mais le type peut pas me renvoyer en disant: vous êtes banale, vous n'avez aucun pb démerdez-vous au lieu des jouer les attardés?

Elle a écrit:
Non il peut pas. Il y a que ta famille pour penser ça.

Ma famille plus mes profs plus tous les proches qui m'ont laissée tomber hein.

Moi a écrit:
A la médecine préventive ils m'ont dit que j'avais ptet pas tellement besoin d'un psychiatre, et je l'ai vu que deux fois.

Elle a écrit:
Ya une psy qui m'a dit que j'étais complètement folle et qu'il fallait m'interner aussi.Ca arrive d'avoir un psy qui cerne pas du tout le truc. Le dr nom est spé dans les surdouése plus (surdoué lui-même), du coup mode de pensée décalé, ça lui parle aussi. Sans forcément le mettre sur le tapis hein, juste pour te dire

Diantre

Sms envoyés à Copain pour le mettre au jus aussi, encore sans réponse.
Consulter un psychiatre, ça serait juste énorme pour moi. Ca serait reconnaître en grand, en officiel, que j'ai un vrai souci, et que je veux m'en occuper sérieusement.

A la réflexion, ça fait plus de 10 ans que je me bats contre ma régression. Que j'agite les bras en ayant ponctuellement l'impression de m'améliorer. Que je prends mes amis ou mes copains pour mes psys. Ma dernière relation, je l'ai passée parfois à piquer des crises de parano, à éclater en sanglots et à bloquer sur des trucs. Copain m'a déjà vue en paillasson qui se tape la tête sur son canap', et régulièrement je me mets à sangloter dans ses bras.

La décision est grave cependant... Peur de m'assigner à jamais au nom de folle.
Pourtant j'ai besoin de m'arrêter. De me reposer de tout ça. Ca fait trop longtemps que je me bats, que j'arrive pas à faire comprendre aux profs, aux autres étudiants, pourquoi je travaille pas, pourquoi il y a quelque chose qui va vraiment pas même si ça se voit pas, pourquoi j'arrive à rien. Trop longtemps que je hais ce que je suis.

Votre avis? J'ai peur, j'ai encore envie de me laisser une dernière chance avant d'en arriver là...
Revenir en haut Aller en bas
Booh




Féminin
Nombre de messages : 7499
Age : 38
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Psy ou pas psy?   Lun 05 Aoû 2013, 12:40

Moi je te dirais : c'est pas te donner une CHANCE, d'essayer d'éviter.

Pourquoi en avoir honte ? T'as besoin d'un coup de main pour gérer un fonctionnement qui te fait chier. Oh. Great. Tu sais quel pourcentage de la population va voir un psy ? C'est pas être folle / anormale / blabla.

Pas mal la sensation, vu ce que tu avais dit sur ton enfance et tout... que ayant vécu des trucs pas fun, tu t'es trouvé un moyen de le gérer : fuir la réalité, taper ton film toute seule dans ta tete parce qu'il est moins pète nerf que la réalité. Sauf que la protection qui n'a plus forcément lieu d'être est devenue un reflexe envahissant qui te fout les batons dans les roues à l'heure actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22624
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Psy ou pas psy?   Lun 05 Aoû 2013, 13:26

Pour ne pas te voir assigner à jamais le nom de "folle" suffit juste d'éviter d'étaler en place publique que tu vas voir un psy, en particulier devant des cons et des connes. C'est tout. Parce qu'un psy c'est pas fait pour t'enfoncer, mais pour t'aider à avancer. Il ne te traitera jamais en folle ; il a autre chose à foutre que mépriser les patients dont il s'occupe... Maintenant en ce qui te concerne toi, inutile de te préoccuper d'être vue comme folle ou pas... t'aurais vu le genre de patients que j'ai pu voir dans la salle d'attente de mon psy... Tu aurais vite compris que non, même avec ton problème à toi, t'en es pas encore au point d'être vue comme totalement instable. Et même ceux-là ne sont pas traités de fous par quiconque de bienveillant, en premier lieu par leur psy. Donc si même des patients qui te paraîtront timbrés ne sont pas vus comme fous par les bienveillants de leur entourage, y a pas de raison que d'un coup on te voit comme une espèce de cinglée, rassure-toi... ^^


Les psy en voient des pires que toi, au quotidien.
Et ô combien pires... et ils sont respectés pourtant en tant que personnes capables de comprendre.

Ça fait toujours peur de consulter une première fois un psy, avec la mauvaise image qu'on a de ceux qui y vont... Mais c'est en fait loin de la réalité, ces préjugés. ^^
Essaie durant deux mois par exemple : fais-toi une idée. Moi je pense que pour débloquer la machinerie qu'est ta psychologie retorse, un psy pourrait être bien utile, et concrètement te servir d'abord comme clé à molette pour réparer toi-même ce qui coince. :)

Tu n'as rien à perdre. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3882
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Psy ou pas psy?   Lun 05 Aoû 2013, 15:28

Vous êtes en train de me convaincre doucement les gens (merci des réponses! blush )

Jusqu'à ce que je déterre ce topic et que je le ranime j'étais dans le déni total sur ce sujet. Voir un psy m'avait paru important à la fac, année où j'avais ouvert le premier topic, après ça déception et impression que j'avais pas vraiment de problème, retour à l'immobilisme. Un certain nombre de choses font que j'ai envie de bouger beaucoup de choses maintenant, ce qui rouvre délicatement toutes les plaies qu'on n'avait pas soignées. Je devrais nettement profiter de ce que je suis dynamique en ce moment, et pas laisser passer le coche.

Les réponses que je reçois quand j'aborde ce sujet tiennent souvent du "je fais / j'ai fait plus ou moins la même chose". Cependant j'ai quand même l'impression d'être un cas bien particulier. Ne serait-ce que parce que ça me maintient durablement dans une capacité d'évolution escargotesque (gnnnnn).

Bref. Je cause beaucoup, alors avec un certain recul même en le faisant, je peux vous donner une tite indication : quand je tartine comme ça c'est que je suis présentement à moitié dans mon trip. Ouais pas cool.
Jvais abréger quand même.

Booh a écrit:

Pas mal la sensation, vu ce que tu avais dit sur ton enfance et tout... que ayant vécu des trucs pas fun, tu t'es trouvé un moyen de le gérer : fuir la réalité, taper ton film toute seule dans ta tete parce qu'il est moins pète nerf que la réalité. Sauf que la protection qui n'a plus forcément lieu d'être est devenue un reflexe envahissant qui te fout les batons dans les roues à l'heure actuelle.
C'est vrai que c'est pas faux.
Ce qui complique l'appréhension de mon enfance, c'est que je l'ai vécue globalement comme une période troooop géniale. Sauf que je me rends compte de façon de plus en plus manifeste que j'avais l'auto-satisfaction des soumis.
Les vacances avec mes cousins par exemple. Je passais l'année à me dire que c'était un moment génialissime que personne peut comprendre, je le vivais comme ça, sauf que quand tu regardes concrètement ce que je faisais, c'était rester dans mon coin, admirer les aînés, pas comprendre les vannes et réagir à contretemps. Mais c'est l'esprit de famiiiille, c'est l'esprit de groupe, c'est bien puisqu'on le dit. Et en gros j'ai passé mon enfance à ça : à louer sincèrement l'esprit de famille qui me rouleaucompressait.
Je veux dire que c'est d'autant plus difficile de facer mon mécanisme maintenant que quand tu me dis que la réalité était pète-nerf, mon premier réflexe c'est de me dire: putain zut j'ai exagéré, j'ai dit du mal alors que c'était trop trop bien!
La vérité c'est que mes années d'enfance ont été méga casse-couilles, mais je me suis tellement acharnée à me convaincre du contraire que je ne l'ai pas su du tout. Et évidemment que la fuite de la réalité était forcément le seul exutoire pour me permettre de rester indéfiniment soumise, sage et effacée...

Et ouais, c'est devenu mon mécanisme automatique pour affronter les difficultés... Je me dis que quand la difficulté c'était d'accepter les pétages de plomb de ma mère, mon absence sidérale d'amis ou le fait qu'on prenait ce qui sortait de ma bouche pour un tissu de débilité, passait encore. J'avais un équilibre, ça fonctionnait. Mais un jour, les difficultés c'est devenu mon travail scolaire, mes choix d'orientation, la recherche d'un appart, d'un boulot, les arrangements avec la colocataire, les mises au point avec les mecs... Là quand tu sais rien affronter et que ton réflexe quand la difficulté monte c'est d'imaginer un scénar et te carapater 36 mondes plus loin avec, tu rigoles moins...

Je vais essayer de contacter ce psy. Je sais pas ce que je suis sensée dire (help j'agis comme un débile, vous pouvez me frapper svp? :3 ) Soit je m'occupe de ça avec l'aide de Sha qui arrive tout à l'heure (voir si je lui en parle), soit avec mon amie qui me l'a conseillé, soit j'attends le retour de Copain dimanche. Mais ptain faut pas trop que j'attende, faut que je me mette ce coup au derche...

Citation :
Moi je pense que pour débloquer la machinerie qu'est ta psychologie retorse, un psy pourrait être bien utile, et concrètement te servir d'abord comme clé à molette pour réparer toi-même ce qui coince. :)
J'ai eu l'immense envie de trouver un gif avec un type mastoc qui péterait une machine à gros coups de clefs à molette quand j'ai lu ça. On n'a pas toujours ce qu'on veut...
Revenir en haut Aller en bas
Booh




Féminin
Nombre de messages : 7499
Age : 38
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Psy ou pas psy?   Lun 05 Aoû 2013, 23:59

Bah ce que tu es supposé lui dire en premier lieu au téléphone, c'est que tu as besoin d'un coup de main pour te dépêtrer d'un fonctionnement qui te fout les batons dans les roues dans ta vie quotidienne. Basiquement c'est ca, et tu développeras après. Après, certains psy ne demandent pas au moment du coup de fil de prise de contact la raison de la demande d'aide, d'autres oui. Donc tu verras bien comment celui que tu vas contacter fonctionne quoi.

Après, autre piste (assez complémentaire à l'autre d'ailleurs) quant à ton imagination qui s'emballe et te catapulte sur orbite au lieu de garder les pieds sur terre, c'est, comme l'a dit ta pote, la piste du fait d'être surdouée.
Ce qui implique que tu as dû passer un temps non négligeable à te faire chier, parce que le monde est vraiment pas qualibré pour les HQI. Et que y a pas assez de "nourriture" dans la réalité pour un cerveau qui carbure plein pot. Et donc il se nourrit à coup de films auto-produits.
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3882
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Psy ou pas psy?   Mar 06 Aoû 2013, 07:56

Citation :

Après, autre piste (assez complémentaire à l'autre d'ailleurs) quant à ton imagination qui s'emballe et te catapulte sur orbite au lieu de garder les pieds sur terre, c'est, comme l'a dit ta pote, la piste du fait d'être surdouée.
Ce qui implique que tu as dû passer un temps non négligeable à te faire chier, parce que le monde est vraiment pas qualibré pour les HQI. Et que y a pas assez de "nourriture" dans la réalité pour un cerveau qui carbure plein pot. Et donc il se nourrit à coup de films auto-produits.

D'un côté ça sonne crédible (et ptain, je me faisais tellement chier en CP que je rentrais à la maison en larmes parce que le maître nous donnait pas de devoir. C'est pas banal hein.) mais d'un autre mes délires sont tellement con-cons que j'aurais du mal à appeler "intelligence" ce qui se trouve derrière u_u

Parlé à Sha, mais pour le coup elle est pas tellement chaude pour le psy (genre "il risque de te bourrer de médocs ça m'inquiète"), plutôt du genre "mais c'est normal ça je fais pareil". Et vu ce qu'elle me racontait elle a effectivement le même genre de trip. Ce qui est pas incompatible avec ton explication, puisqu'elle aussi est HQI, au passage (on est comme ça nous les HQI, on se reconnaît entre nous, on se retrouve tous ensemble, ensuite on se met à poil et on se caresse. La dernière étape n'est pas systématique. Je m'égare.) Sauf que moi j'ai vraiment l'impression que ça fait une grosse partie de ce qui m'empêche d'avancer.
Bref, du coup pas grave hein, on est là pour prendre du bon temps pendant une semaine, et je peux m'occuper de ça après. Je suis pas à une semaine près. Et Copain sera là (d'ailleurs il m'a toujours pas répondu depuis que je lui ai envoyé un sms du style "si je craque un jour et que je deviens folle, tu m'attacheras pas au bord de l'autoroute avec une gamelle d'eau?" Je devrais le relancer.)
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22624
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Psy ou pas psy?   Mar 06 Aoû 2013, 08:12

Bah même les HQI ne sont pas obligés de fonctionner tous pareil et d'avoir les mêmes difficultés. Ce qui est un problème pour toi peut absolument ne pas gêner ton amie.

Si toi tu trouves que ça peut être utile, alors essaie.

Les psy ne bourrent pas de médocs outre mesure, et te borner à un psychologue pourrait éventuellement suffire (tu en discuteras avec les spécialistes que tu verras) et ainsi éviter la crainte du médicament. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Booh




Féminin
Nombre de messages : 7499
Age : 38
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Psy ou pas psy?   Mar 06 Aoû 2013, 13:43

Je vois un psychiatre. Qd je suis arrivée chez lui j étais en pleine dépression. Il m a proposé des AD. Je ne voulais pas. Fin de l affaire. Aucun psychiatre ne peut te forcer à accepter des medics. il peut juste proposer.
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3882
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Psy ou pas psy?   Ven 09 Aoû 2013, 12:24

A voir!

Je vais beaucoup mieux pour le moment, mais bon je suis bien entouré, tôt ou tard je me retrouverais seule / face à mon retard de travail, et je risque d'avoir à nouveau un passage dépressif assez sévère.
Donc la possibilité d'un professionnel, après autant de temps dans un état indécis, à terme ça me semble une bonne idée de toute façon...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Psy ou pas psy?   Aujourd'hui à 06:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Psy ou pas psy?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Santé et Handicap :: Santé psychique-
Sauter vers: