Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 Perdu quelque part en Ithilien...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22632
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Perdu quelque part en Ithilien...   Sam 25 Mai 2013, 23:46

S'il y a bien un truc qui est cool c'est que je garde les pieds sur terre...





Ou pas.

Depuis deux trois mois c'est le grand retour des hallus... Enfin de l'hallu. Car chez moi c'est surtout une hallucination en particulier : la Mort, la Faucheuse qui est là, invisible, à peine distinguable parmi les ombres de la nuit. Et parfois quelques hallus auditives, toujours les mêmes. Celles d'une Bête, carnivore, griffue et sauvage, prête à sortir pour m'attaquer. L'un des premiers jours où j'ai dormi chez moi, cette Bête est apparue, et alors je l'avais associée à mon petit Socrate, en beaucoup plus inquiétant. Cette Bête a grandi avec le temps et maintenant, quand elle s'invite dans mes débuts de nuit, elle marche sur ma couverture ou se cache dans mon armoire, cherchant à tout prix à sortir, luttant contre je ne sais quelle force mystique habitant ma peur et maintenant fermée l'armoire.
Des ombres parcourent mon univers dès que je suis dehors, des ombres m'épiant, des ombres furtives, mais bien présentes, comme une menace potentielle... Ce qui nous amène au psychotage stérile sur les "signes" que je perçois, inventés ou non... Des ombres qui me surveillent parce qu'elles craignent ce que je pourrais être ou devenir... Là on entre dans un domaine mystique et mégalomane qu'est mon monde intérieur, ce monde où je représente l'Omega de l'Univers, la quintessence mystique des trous noirs stellaires, menaçant toute entropie dans les étendues presque infinies de milliards de mondes. Ces ombres, selon ces psychotages, m'empêchent d'accomplir cette destinée de dieu du Néant. Valar Morghulis.
La Bête, quant à elle, cherche plutôt à me faire basculer dans la folie totale, afin d'accomplir cette fatalité éternelle et immortelle. Car après tout, qui donc à part un fou total pourrait vouloir détruire toute entropie et installer la fin de l'Univers de manière précoce, ce temps où les seuls objets des vastes étendues spatiales seraient de simples trous noirs et débris stellaires aussi lointains les uns des autres que nous le sommes spatialement et temporellement de l'instant 0 de l'Univers...
Pourtant tout cela n'est rien. Rien d'autre que... de simples ombres... A peine réelles, quand elles le sont.
Je sais quand je perds contact avec la réalité. Je sais quand je suis assailli par ces ombres qu'elles ne sont guère plus que mes propres peurs, mes propres angoisses, mes propres espoirs que je matérialise à défaut de les comprendre.
Eros et Thanatos inversés. Les ombres, menaçantes, gardiennes de la vie et hostiles. La Bête, cherchant à me rendre tel que je suis ou tel que je devrais être, compagnon fidèle et féroce du dieu du Néant.

...


Pourquoi la Bête a pris la forme d'une Bête griffue, pourquoi l'avoir vu apparaître aux débuts de ma cohabitation avec Socrate au point que dans un premier temps je l'identifie comme étant Socrate ?
Pourquoi ces ombres rôdent autour de moi, menaçantes, alors que leur unique but est de me permettre de retrouver le chemin d'une vie simplement normale et heureuse ?
Pourquoi cette Bête cherche-t-elle à me faire décompenser violemment, pourquoi chercher à me rendre ainsi ? Pourquoi devrais-je être simplement "psychotique" et incapable de gérer la vie au point d'en détruire toute trace jusqu'aux confins de l'Univers ?

Socrate, je ne l'ai jamais vu comme un animal dangereux. Imprévisible au début et maintenant nous sommes les meilleurs amis du monde et nous sommes si habitués l'un à l'autre qu'il ne me quitte plus dès que je franchis le seuil de la porte de ma chambre.
Pourquoi craindre une vie que je désire ardemment et vers laquelle je m'efforce d'aller un peu plus chaque jour ?
Pourquoi devrais-je n'être qu'un simple psychotique ? Pourquoi devrais-je finir par m'effondrer d'un coup au point de ne jamais ressortir de mes délires, comme souhaiterait qu'il en soit ainsi cette Bête ?
Pourquoi avoir tellement peur de n'être qu'une brindille fragile, prête à rompre lorsque l'Hiver vient, par la force du gel ?
Pourquoi être si ambigu envers ces espoirs d'être enfin un homme accompli et heureux, pourquoi craindre à la fois d'être ainsi et à la fois redouter et espérer que mon empire logique personnel ne fasse plus barrage bientôt ?
C'est quoi le but ? Verser dans la folie ou recouvrer un minimum de solidité psychique ?

Toute ma personnalité tient en un morceau par la puissance de mon étroitesse d'esprit et de mon sens logique. Tout tient en place parce que je me refuse à admettre l'existence de quoi que ce soit qui ne soit pas issu d'une théorie quantique ou classique de la physique ?
J'ai bâti une véritable Minas Ithil pour faire le filtre entre le monde dévasté, recouvert de braises, de cendres et de poussières qu'est le seul monde dans lequel je puisse tout et dans lequel se passent à la fois les fantasmes les plus barbares, horribles, et où progresse caché, petit à petit dans l'ombre, l'espoir d'une chute des remparts naturels de ce monde ténébreux, et le monde extérieur, celui de tous les jours. Celui où je n'ai jamais été rien d'autre qu'un espoir gâché et un potentiel aussi admiré que dispensable, celui où les relents maléfiques de mon monde intérieur sont vus comme des menaces, comme des dangers pour le monde extérieur, comme un risque potentiel de répandre le mal et la violence autour de moi.

...Dans quelle mesure mon entourage me craint-il ? De l'avis de tous, mon entourage familial m'admire "pour mon endurance et ma résistance" et aussi, et surtout parce qu'ils m'aiment au-delà de toutes considérations objectives.
Pourtant ils savent qu'on ne peut guère contenir l'agressivité, la violence inhérentes à chaque humain au point où j'en suis arrivé, au point d'être incapable de toute colère. Même quand je suis agressif, même quand je suis blessant, même quand je suis violent... Je ne suis jamais en colère. Même quand j'essaie tant bien que mal d'imiter ce qui devrait être de la colère et de la violence. Même quand cette imitation est réussie.
A la place, juste de la frustration, une frustration correspondant à la pression qu'offre cette colère enfouie au plus profond des ténèbres contre la forteresse de Minas Ithil. La colère ne peut sortir, les grands soldats du Gondor, le pays de la civilisation fière et noble, gardent les portes solidement fermées, car la Tour de la Lune, a été prévue pour empêcher surtout toute sortie de ce monde intérieur en cas de besoin.

Je devrais me féliciter d'être capable d'analyser cette frustration, de dire à quoi elle correspond, contre quoi elle bute, de quelle nature est ce frein physique, et qui l'a construit et pourquoi, et plus encore, d'être capable de dire que ces portes sont presque toujours hermétiquement closes, attendant le jour où le monde intérieur fleurira et acceptera en lui la normalité de l'extérieur, cette normalité faite de diversité, de vie et d'équilibres changeants.

Et au milieu de ses plaines de Gorgoroth, une tour sombre s'élève, scrutant de son oeil de flammes les vastes plaines vides, recherchant la moindre trace des minuscules espions de l'extérieur, envoyés pour anéantir la quintessence du mal que cet oeil représente...
... Mais quel Maia issu d'au-delà du monde physique tire-t-il les ficelles ? Où se situe-t-il ? Sont-ce juste les pouvoirs de son Anneau de Feu qui donnent à cette forteresse gardienne la résistance contre les attaques du mal ?

Où se situe cet espoir, cette flamme d'espoir qui cherche à fleurir ces plaines stériles ? Et quel est-il ? Qu'est-ce qui retient ce monde intérieur de se déverser à l'extérieur en ravageant la forteresse gardienne ?

L'Anneau de Feu justement, est-ce celui que je porte à l'auriculaire ? Le feu du Dragon ? Et le Maître Anneau, l'Unique source de tous les pouvoirs et de tous les dangers... Existe-t-il ? Où est-il ?


Il existe trois sortes de magie. La magie noire, la magie blanche et la magie rouge.
La magie noire, pas de soucis je sais où elle réside. Dans le centre des plaines de Gorgoroth.
La magie blanche, j'ignore où elle réside. Je sais juste qu'elle doit être en train d'errer dans la cendre et la poussière, pour trouver un moyen d'anéantir le mal à jamais, ou de l'affaiblir au point qu'il ne représente rien de plus qu'une ombre incapable d'agir.
Mais la magie rouge... Je sais ce qu'elle est. L'amour. Mais d'amour il n'a jamais été question chez moi... La maigre tentative à faire de la magie rouge m'amena juste à assécher un peu plus ce monde intérieur et déjà assez stérile ainsi.
Il semblerait que cette magie d'entre tous soit la plus puissante... mais aussi la plus aléatoire... Et peut-on l'utiliser sans risques lorsqu'on ignore combien de temps on peut laisser des effectifs réduits à la garde de la Tour de la Lune ?

Pile ou face...






Tout ceci est très métaphorique et demande une connaissance aigüe des références disséminées ici ou là dans ce message, et bien plus encore... Il doit être difficile de lire un texte si opaque et si divagant.
Toutefois si l'un ou l'une d'entre vous a une réflexion à faire...


Quelqu'un m'avait demandé la nuit dernière comment j'allais pour de vrai ? Je pense qu'il détient une partie de la réponse, et en même temps cette réponse est par trop mensongère si l'on considère mon moral du quotidien.
Revenir en haut Aller en bas
Une ombre




Féminin
Nombre de messages : 935
Age : 25
Localisation : Embarquée dans un voilier pour de grandes aventures
Passion : Chercher des paillettes d'or pour illuminer la vie de tous
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Dim 26 Mai 2013, 00:30

Ma réflexion...Elle est sans doute aussi inutile que désordonnée. Face à ton sens logique, je ne peux qu'être impuissante, moi qui n'arrive pas à retenir mes pensées. Mes idées flottent au vent, cours dans l'herbe fraîche et ne trouve aucune barrière pour les rassembler, ni aucune bride pour les museler. Mon âme à très tôt entendue le chant des mouettes ainsi que l'appel de la mer. Et depuis, rien n'arrive à retenir, à fixer mon attention et mes idées.
Et pourtant, je suis tout aussi perdue que toi, d'une autre manière, mais tout autant.

Tu parles de l'amour, de cette magie rouge, brûlante et desséchante à la fois. De la magie blanche, de la magie noire. Oui, mais, pour reprendre l'idée des hommes du Gondor, des hommes de Numénor, n'existe-t-il pas une autre forme de magie ? Cette fraternité qui les unis, cette amitié aussi solide que la pierre de leurs tours blanches ? Je ne sais pas, peut-être n'est-ce qu'une forme mineure, je ne prétends pas avoir ces connaissances aigus sur la question. Mais cela ne représente pas moins une force, un havre de paix peut-être même, un soutien dans le doute, une étoile encore trop jeune pour être aspirée par un trou noir.

Mes paroles ne sont pas grand chose, je n'ai pas de réponse, pas de solution. Seul mon soutien d'ici.
Pour ce qui est de tes peurs, de cette bête sauvage, qui peut être un moyen pour le monde extérieur de pénétrer dans ta tour de pierre, de t'atteindre, malgré tout, je te dirais bien de l'affronter. Oui, mais c'est tellement plus facile à dire qu'à faire. Un jour peut-être, tu en auras la force, l'envie, le désir, l'idée ou tout autre sentiment. Peut-être dans un excès de frustration.

Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22632
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Dim 26 Mai 2013, 00:39

Pour toi :
Years still after years flows
down the Seven Rivers;
cloud passes, sunlight glows,
reed and willow quivers
at morn and eve, but never more
westward ships have waded
in mortal waters as before,
and their song has faded.

Ce n'est pas très joyeux ni très positif mais, hélas pour les mouettes, c'est adapté je crois.

Concernant les excès de frustration, je crains que la frustration puisse augmenter indéfiniment tant que les pierres blanches du Gondor tiennent.
Mais si jamais le Gondor voisin délaisse la surveillance aux frontières de la civilisation...
Il peut tout arriver, et je ne souhaite pas voir un jour les puissances du monde intérieur se déverser à flots ininterrompus à l'extérieur, ravangeant plaines et monts, rivières et fleuves, brûlant fermes et villes, rasant châteaux et abbayes.
Je pense être, moi qui te parle, le genre de jeune hobbit espérant que Minas Ithil jamais ne lâche sa surveillance, en attendant le verdoiement de l'autre monde intérieur caché derrière ses hautes montagnes.
Revenir en haut Aller en bas
Une ombre




Féminin
Nombre de messages : 935
Age : 25
Localisation : Embarquée dans un voilier pour de grandes aventures
Passion : Chercher des paillettes d'or pour illuminer la vie de tous
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Dim 26 Mai 2013, 00:59

Les poèmes de Tom Bombadil....Ca faisait si longtemps que je ne l'avais pas relu...Merci.
C'est pas joyeux, non, mais j'ai pas vraiment l'âme aux grandes fêtes non plus. Et quoi que. Les elfes trouvent à l'Ouest des terres plus vertes après les limites du monde d'Arda, sur les rivages de Valinor.

Oui, je comprends...Cela risquerait d'être dévastateur. Quel est le prix à payer pour soulager toute cette frustration...Mais qui sait...Les hobbits, aussi petits, bon vivants et casaniers qu'ils soient, sont aussi de vaillant et courageux petits êtres près à défendre ce qui est bon, à se battre pour le vert de leurs prairies et les fraises de leurs jardins. Peut-être n'est-il pas si fou de leur faire confiance, de croire en leur capacité de se préserver de toute cette rage dévastatrice grâce à leur simplicité, à leur geste du quotidien, à leur simple amour de la terre...
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22632
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Dim 26 Mai 2013, 01:13

J'essaie d'être un simple hobbit. Pas un Frodon ou un Bilbon Sacquet, pas même un Samsagace Gamegie, un Peregrïn II Touque ni même un Meriadoc Brandebouc...
J'aimerais bien être un Bolger... Un nom parmi d'autres, mais qui ne s'encombre pas des affaires des autres, qui n'essaie pas de se noyer sous des ennuis plus gros que lui.

Pas forcément cultivé, mais juste assez de bon sens pour jardiner dans son coin et savourer l'instant de la récolte des fraises.

Mais pour des raisons que j'ignore, il n'y a aucun voile entre moi et la roue de feu...J'arrive à la voir, de mes yeux éveillés...

Quelle sorte de lien il y a, je l'ignore... Je ne crois pas avoir la stature pour ça, ma mégalomanie intime me dirait le contraire. Mais le Livre Rouge de la Marche de l'Ouest fait bien état d'un lien très haut entre la vision nette du mal et la folie des grandeurs...
Mais pourquoi serais-je corrompu ?
C'est là la limite de ces analogies.
Revenir en haut Aller en bas
Une ombre




Féminin
Nombre de messages : 935
Age : 25
Localisation : Embarquée dans un voilier pour de grandes aventures
Passion : Chercher des paillettes d'or pour illuminer la vie de tous
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Dim 26 Mai 2013, 12:43

Un hobbit qui cultive son jardin. Mais regarde les, quand la guerre vient à leur porte, ils répondent à l'appel et repousse le mal hors de leurs frontières. Certes, il leur faut un petit coup de main pour les aider à oser se lever contre quelque chose de plus fort qu'eux.

Je ne pense pas que tu sois corrompus, loin de là. Mais il y a que le monde extérieur n'est pas si loin que ça. Tes murailles ne sont pas si imperméables que cela et on ne peut pas se soustraire complètement et absolument à cette destruction alentour, à ces terres désolées et brûlées par un mal qui ne dort jamais.
Celui qui a vu cette roue de feu, jamais plus ne pourra fermer les yeux sans craindre de la contempler à nouveau. Mais tout n'est pas perdu. J'ai envie d'y croire.
Revenir en haut Aller en bas
Booh




Féminin
Nombre de messages : 7499
Age : 38
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Lun 27 Mai 2013, 11:35

Tu parles de ta peur d'exploser, de devenir dangereux... Je ne peux que répondre ce que je te martelle depuis des années : c'est pas en refusant toute colère, en te refusant à monter le ton, à exprimer tes colères et tes frustrations que tu te mets à distance de ce danger.

Et franchement, perso j'y vois pas mal la personnification de tes colères ravalées soigneusement, dans cette bestiole agressive qui se manifeste comme ca.

Et si tu parlais de ta vraie vie, de ce qui te fout en colère, de ce qui t'enrage, au lieu de parler par métaphores littéraires ? Du concret, du terre à terre, ça parait être pas mal la meilleure arme pour rationnaliser des hallus... Pas te construire ton univers épique mental...
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22632
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Lun 27 Mai 2013, 15:12

Mais le problème entier réside dans le fait que je n'arrive pas à ressentir de la colère, concrètement... Evidemment que la Bête peut aussi être vue (et surtout) comme un avatar de mes pulsions violentes. Mais elles sont si bien refoulées dans la vie de tous les jours que je n'ai à aucun moment le sentiment d'avoir envie de rager, de gueuler ou d'être agressif.
j'ai essayé de l'être, et la seule chose que j'obtiens c'est une imitation de la colère sur fond de frustration...
C'est d'ailleurs pour ça que les univers épiques mentaux, je les utilise pour comprendre ce qui se passe, parce que la porte d'entrée habituelle, qui est en fait la porte de sortie, elle est verrouillée hermétiquement et n'est pas prête de s'ouvrir un jour ou l'autre.
Même quand je veux être en colère, je n'arrive pas à l'être. Au pire je suis frustré.
Revenir en haut Aller en bas
Booh




Féminin
Nombre de messages : 7499
Age : 38
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Lun 27 Mai 2013, 18:42

C'est quand la dernière fois que tu as été en colère ? Enfin, que tu te souviens avoir été en colère ?
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22632
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Lun 27 Mai 2013, 20:41

Ah ben c'est pas très compliqué, j'allais sur mes 10 ans, j'étais en CM1 et je ne sais plus pour quelle raison, sans doute une histoire de gosses qui se disputent et se fâchent, j'avais vu rouge et résisté avec une force assez ahurissante à mes camarades qui me poussaient pour éviter que je reste dans mon coin à ruminer. Ouaip c'étaient le CM1 et le CM2 les seules années où j'ai eu des camarades de classe qui me voyaient comme quelqu'un de gentil. ^^ J'étais dans l'école de mon père et être le fils de MONSIEUR J. ça avait son effet, en plus ces gosses, mon père les avait tous eus en CP et de son avis c'était la classe la plus adorable de toutes celles qu'il a eues en presque 40 ans de carrière.
Ensuite, pour retrouver une autre fois où je me souviens avoir été en colère, c'est mission impossible. Mes parents rapportent que je me suis battu UNE FOIS avec une gamine de mon âge alors que j'avais deux ans et que j'étais revenu chez moi, une poignée de cheveux blonds dans la main.

Ce sont de source sûre les deux seules fois où j'ai pu à coup sûr avoir vu rouge. La fois dont je me souviens m'a marqué parce qu'outre le fait que j'ai eu vraiment l'impression d'être aveugle de fureur, j'avais réussi à littéralement avancer dans la direction que je voulais seul avec une dizaine d'élèves de CM1 qui tentaient de me freiner des quatre fers.
Je vois encore où ça s'était passé, et ce souvenir est resté intact à travers les ans, comme s'il s'était passé hier, alors pourtant que je n'ai pas l'habitude de le ressasser. Loin de là. oO
Enfin pour tout dire, faut avouer que j'étais le plus lourd de ma classe (bien que pas gros pour autant) et face à deux trois garçons et le reste en filles. ^^ Donc avec le recul, je pense que même si ça me paraît assez ahurissant comme moment, j'avais pas eu à forcer tant que ça pour avancer. Mais la fureur, la quasi cécité, je m'en souviens encore...
Revenir en haut Aller en bas
Booh




Féminin
Nombre de messages : 7499
Age : 38
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Lun 27 Mai 2013, 21:54

Et tu en gardes quoi comme souvenir, tu ressens quoi en pensant à ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22632
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Lun 27 Mai 2013, 22:02

Ce que je ressens en me souvenant de cela ?
De la souffrance, pardi.
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Lun 27 Mai 2013, 23:28

La souffrance c'est déjà un truc. Tu pourrais peut-être développer la souffrance que tu ressens sur cet épisode concret, plutôt que de métaphoriser encore?
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22632
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Mar 28 Mai 2013, 13:36

Ben j'avais simplement l'impression d'un trou béant comblé avec juste de la rage, de la violence... Et ce trou béant, tout comblé qu'il soit, ne faisait que s'aggraver avec le temps.
Jusqu'à ce que j'arrive à me calmer en m'isolant dans mon coin durant un petit quart d'heure puis que les cours reprennent, me faisant penser à autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Mar 28 Mai 2013, 14:57

Tu dirais qu'il vient d'où, ce trou béant?
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22632
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Mar 28 Mai 2013, 15:01

De nulle part : à partir du moment où je me sens assez furieux pour être en mode berserk, y a plus de raisons, de causes ou de prétextes : c'est juste de la rage qui remplit le vide de l'incompréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Mar 28 Mai 2013, 15:31

Et tu n'es pas capable d'en donner plus de causes que "j'étais berserk"?
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22632
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Mar 28 Mai 2013, 15:48

La cause du vide qui apparaît en mode berserk et qui permet de donner tant de place à la colère, ben non je la connais pas. D'abord parce que ça fait quand même 14 ans de cela...
Et ensuite parce que, de ce que j'en sais, les rares colères que j'ai pu faire n'avaient rien de commun. Je ne voulais pas être touché ni entouré, je voulais juste rester dans un coin sombre et connu en attendant que ça passe... De plus ça tenait beaucoup plus de la crise de souffrance que de la colère telle qu'apparemment on la conçoit habituellement chez autrui.
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Mar 28 Mai 2013, 15:54

Je sais pas. C'est pas tellement évident de théoriser la colère et de dire qu'une telle est plus "vraie" qu'une autre...
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22632
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Mar 28 Mai 2013, 16:03

Poupée Subversive a écrit:
Je sais pas. C'est pas tellement évident de théoriser la colère et de dire qu'une telle est plus "vraie" qu'une autre...
C'était pas ce que je tentais de dire... Juste que les colères d'autres personnes que j'ai pu connaître ne ressemblaient pas beaucoup à ma manière d'agir dans un moment de colère. Après bon j'étais pas dans leur tête.
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Mar 28 Mai 2013, 16:07

Perso j'ai jamais vu deux "colères" identiques...

Si tu développais sur cette "crise de souffrance"?
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22632
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Mar 28 Mai 2013, 16:15

Je ne peux pas. C'est trop ancien, et en plus c'est à une époque où j'avais autre chose à foutre que d'analyser ce qui se tramait chez moi, donc je manque de trop d'éléments pour en dire plus que ce que j'ai dit.
Ce que je sais c'est que ce genre de comportement colérique ne s'est plus reproduit depuis.
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Mar 28 Mai 2013, 16:18

Mais tu ne crois pas que tu as gardé quelque part ce fond de "crise de souffrance" et que tu l'exprimes plus volontiers aujourd'hui par ton univers particulier?
Est-ce que tu verrais une continuité par là?
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22632
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Mar 28 Mai 2013, 16:23

C'est un moyen détourné comme un autre de gérer sa colère sans avoir besoin de l'exprimer ni même de la ressentir... ^^
Le truc c'est que je ne sais plus exprimer ou ressentir de la colère donc je suis un peu forcé de faire ainsi.
Mais oui y a une continuité.
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3883
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   Mar 28 Mai 2013, 16:35

Et cette souffrance, son fond, son origine, que tu n'arrives pas vraiment à expulser, c'est quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Perdu quelque part en Ithilien...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Perdu quelque part en Ithilien...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nos témoignages sur ce que la timidité ou la phobie sociale nous empêchent de faire
» Elle gémit et chuine non stop en dormant
» Blagues sur les altistes !
» quelque part en belgique
» Y'a une masse quelque part!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Santé et Handicap :: Santé psychique-
Sauter vers: