Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 12 ... 21  Suivant
AuteurMessage
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Ven 12 Juil 2013, 23:24

Ide a écrit:
Thorongil a écrit:

Ce que je veux dire c'est que tu sais que ça ne t'avancera à rien, que c'est un acte stérile, et même l'acte stérile par nature.

Non mais non, je m'en fiche, ce n'est pas pour ça que je me retiens. Puis par nature, on peut considérer que tous les actes sont stériles, mais je m'en fiche aussi. Ce qui me retient, c'est principalement l'horreur que ça ferait à ma famille, ensuite un peu de curiosité pour la suite et quelques plaisirs.
Alors raccroche-toi à ta famille... :) Si elle peut t'aider à rester sur Terre ce serait dommage de précipiter les choses.
Ide a écrit:
Thorongil a écrit:
Et pourquoi voudrais-tu mourir ?

Faut être pessimiste ou alors un peu trop conscient de l'absurdité de la vie sans pouvoir le supporter, pour y penser... enfin c'est ce que je trouve.

C'est plus compliqué que ça. Bon dans mon cas ben je trouve que la vie est pas mal infecte, c'est sûr, c'pas nouveau. Mais je suis pas totalement désabusée à son sujet. C'est surtout que je ne trouve pas ça très important de vivre. Vivre, jusqu'ici, me fait surtout chier, donc mourir m'arrangerait en plus de m'exciter beaucoup. J'envie et je jalouse un peu tous les morts, tout en plaignant les proches qui restent.
En quoi les morts sont-ils des veinards ? Pourquoi les envier et les jalouser ? Et qu'est-ce qui te paraît excitant dans la mort ?
Je te pose ces questions sans a priori. Juste, moi ma conception du monde ne me permet pas de jalouser les morts. ^^°
Ide a écrit:
Thorongil a écrit:
En tout cas je pense que planifier d'une manière ou d'une autre sa mort ça implique déjà un peu de n'être pas heureux du tout...

Pas forcément, mais non, je suis pas très heureuse
Doux euphémisme vu ce que j'ai lu. Mais tu ne penses pas que le fait que l'idée de mourir trotte dans ta tête ne pourrait pas avoir un rapport avec le fait que tu n'es pas autant tout bonheur dedans ton corps que ce que tu voudrais ? :/
Tu veux changer ce manque de bonheur ? Tu crois que c'est impossible ? Tu estimes que c'est mieux ainsi ?
Ide a écrit:
Thorongil a écrit:
sans avoir une vision pessimiste de LA vie, tu n'as pas forcément la vision de TA vie qui te rende la vie appréciable ?

Non. Je devrais peut-être développer, mais non, ça résume bien. J'ai plus vraiment d'espoir que ma vie aille mieux, plus vraiment la motivation de faire en sorte que ça aille mieux, parce qu'alors après tout va sûrement retomber et puis tout ça est tellement chiant. Pas que chiant exclusivement, mais chiant quand même. Enfin par la résignation pure et simple, l'acceptation de l'humanité telle qu'elle est et du futur tel qu'il se présente, tout ça, j'ai remarqué que ma vie devient largement plus supportable. J'ai eu cette idée depuis quelques jours, ça marche assez bien, les films, aussi, c'est pour ça.
D'accord, donc la résignation c'est un moyen de protection...
Et dans ce cas, se révolter contre la fatalité du monde, ces gens qui courent vers un objectif "merveilleux" visant à l'amélioration de l'humanité ou à l'amélioration de leur vie, tu en penses quoi ?
Tu ne penses pas que ça puisse être un moyen justement de rendre la vie plus supportable ? Car celui-ci peut impliquer outre le fait d'être satisfait de soi, l'allongement de la vie et donc permet d'engranger plus de moments de bonheur.
J'ai pas forcément une vision de l'humanité meilleure que toi... mais je pense que se focaliser sur son petit monde personnel, le peu de choses chez soi qui fonctionne, quitte à s'aveugler sur tout le reste, c'est un meilleur moyen d'être heureux. Mais bien sûr le prix à payer c'est une perte de lucidité... Ca te ferait peur, le cas échéant ?

Parce que le fatalisme, même si ça va très bien au teint des gens qui pensent trop sur trop de choses... A terme ça doit user. Donc pourrir un peu plus la vie je présume. :/
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Sam 13 Juil 2013, 00:05

Thorongil a écrit:

Alors raccroche-toi à ta famille... :) Si elle peut t'aider à rester sur Terre ce serait dommage de précipiter les choses.

Ma famille ne m'aide pas. Ils m'aiment, mais ils ne me connaissent pas. Ils aiment leur fille ou leur sœur, mais c'est pas vraiment moi. Je ne suis même pas sûre de les aimer, je ne sais pas si je peux (que ce soit avec eux ou d'autres).

Thorongil a écrit:
En quoi les morts sont-ils des veinards ? Pourquoi les envier et les jalouser ? Et qu'est-ce qui te paraît excitant dans la mort ?
Je te pose ces questions sans a priori. Juste, moi ma conception du monde ne me permet pas de jalouser les morts. ^^°

Parce que quoi qu'ils aient vécu dans leur vie c'est fini. Soit leur conscience a disparu, soit y a eu un machin de vie après la mort (et quoi que ce soit je refuse l'idée qu'un truc semblable à l'enfer existe) mais le pire est certainement derrière eux. Et c'est excitant parce que c'est inconnu et que je subodore que la préparation de la mort devrait me faire me sentir très vivante.

Thorongil a écrit:

Doux euphémisme vu ce que j'ai lu. Mais tu ne penses pas que le fait que l'idée de mourir trotte dans ta tête ne pourrait pas avoir un rapport avec le fait que tu n'es pas autant tout bonheur dedans ton corps que ce que tu voudrais ? :/

Oui, bien sûr !

Thorongil a écrit:
Tu veux changer ce manque de bonheur ? Tu crois que c'est impossible ? Tu estimes que c'est mieux ainsi ?

"C'est mieux ainsi", quoi, le manque de bonheur ? Non, si je pouvais presser sur un bouton "bonheur" qui améliorerait tout dans ma vie, naturellement, je presserais. Améliorer tout ça par mes propres moyens n'est peut-être pas impossible, ce serait juste très dur, avec des résultats très incertains et eux-mêmes de nature à s'effondrer probablement un jour ou l'autre et ce serait beaucoup plus simple de mourir.

Thorongil a écrit:
D'accord, donc la résignation c'est un moyen de protection...
Et dans ce cas, se révolter contre la fatalité du monde, ces gens qui courent vers  un objectif "merveilleux" visant à l'amélioration de l'humanité ou à l'amélioration de leur vie, tu en penses quoi ?
Tu ne penses pas que ça puisse être un moyen justement de rendre la vie plus supportable ?

Oh, j'y ai pensé, j'ai un peu essayé à un moment. Mais je sais même pas me battre pour moi alors c'est loin de me battre pour un idéal et ça aussi ce serait sûrement vain et maintenant j'en ai tout simplement plus la volonté, ça me fait chier.

Thorongil a écrit:
J'ai pas forcément une vision de l'humanité meilleure que toi... mais je pense que se focaliser sur son petit monde personnel, le peu de choses chez soi qui fonctionne, quitte à s'aveugler sur tout le reste, c'est un meilleur moyen d'être heureux. Mais bien sûr le prix à payer c'est une perte de lucidité... Ca te ferait peur, le cas échéant ?

Je ne crois pas pouvoir perdre ma lucidité. Mais le principe du fatalisme n'inclut pas forcément ça je pense, si le fatalisme c'est bien croire que tout doit "forcément" arriver, non se centrer sur soi-même. De toute façon je ne crois pas que ce soit du fatalisme, ce serait davantage de l'acceptation, et du renoncement.
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Sam 13 Juil 2013, 00:27

Ide a écrit:
Thorongil a écrit:

Alors raccroche-toi à ta famille... :) Si elle peut t'aider à rester sur Terre ce serait dommage de précipiter les choses.

Ma famille ne m'aide pas. Ils m'aiment, mais ils ne me connaissent pas. Ils aiment leur fille ou leur sœur, mais c'est pas vraiment moi. Je ne suis même pas sûre de les aimer, je ne sais pas si je peux (que ce soit avec eux ou d'autres).
Ils croient te connaître mais ne te connaissent pas vraiment donc...
Et même si cet amour est mal dirigé, mal cadré, mal appliqué, tu ne peux pas juste reconnaître qu'ils t'aiment, même s'ils se trompent sur ce que tu es ? Qu'ils ont juste envie de te voir heureuse et vivante ? Car au départ c'était cette aide dont je parlait : juste se dire que puisqu'ils tiennent à toi, il faudrait penser à prendre son temps avant de se hâter à penser à mourir.

Ide a écrit:
Thorongil a écrit:
En quoi les morts sont-ils des veinards ? Pourquoi les envier et les jalouser ? Et qu'est-ce qui te paraît excitant dans la mort ?
Je te pose ces questions sans a priori. Juste, moi ma conception du monde ne me permet pas de jalouser les morts. ^^°

Parce que quoi qu'ils aient vécu dans leur vie c'est fini. Soit leur conscience a disparu, soit y a eu un machin de vie après la mort (et quoi que ce soit je refuse l'idée qu'un truc semblable à l'enfer existe) mais le pire est certainement derrière eux. Et c'est excitant parce que c'est inconnu et que je subodore que la préparation de la mort devrait me faire me sentir très vivante.
Oui mais derrière "eux", derrière qui ? S'ils sont bel et bien morts et que le paradis n'existe pas, "ils" n'existent plus et sont tels des graviers question existence : juste des débris.
Si le paradis existe (ou ce qui tient lieu de vie après la mort selon toi), c'est un peu triste de vouloir s'y hâter ? Je sais que le monde n'est pas rose du tout, qu'il serait plutôt gris... Mais l'inconnu est partout autour de toi, et pas juste après la vie. Le Grand inconnu c'est aussi d'aller en islande en immersion totale pendant une semaine, faire du trekking dans les regs sahariens ou arpenter les grandes forêts sauvages du Canada en compagnie de quelques bouquins et d'un guide... Ouais je n'ai jamais rien fait de tel ça se voit. Mais l'inconnu, l'inattendu, est presque au coin de ta rue. Et peut te faire l'effet d'une révélation vers une vie plus heureuse.
Par contre je confirme, la préparation de sa mort fait se sentir très vivant. Sauf que c'est aussi un coup à regretter trop tard. :/
Ide a écrit:
Thorongil a écrit:

Doux euphémisme vu ce que j'ai lu. Mais tu ne penses pas que le fait que l'idée de mourir trotte dans ta tête ne pourrait pas avoir un rapport avec le fait que tu n'es pas autant tout bonheur dedans ton corps que ce que tu voudrais ? :/

Oui, bien sûr !
:74: Parle-nous en, de ta tristesse.... :74: 
Ide a écrit:
Thorongil a écrit:
Tu veux changer ce manque de bonheur ? Tu crois que c'est impossible ? Tu estimes que c'est mieux ainsi ?

"C'est mieux ainsi", quoi, le manque de bonheur ? Non, si je pouvais presser sur un bouton "bonheur" qui améliorerait tout dans ma vie, naturellement, je presserais. Améliorer tout ça par mes propres moyens n'est peut-être pas impossible, ce serait juste très dur, avec des résultats très incertains et eux-mêmes de nature à s'effondrer probablement un jour ou l'autre et ce serait beaucoup plus simple de mourir.
Tu ne penses pas que tu penses trop ? Je veux dire, ok tout est incertain, les bonheurs ne sont pas éternels... mais juste essayer de vivre l'instant présent lorsqu'il se goupille bien histoire de s'en souvenir au moment de traverser les moments plus durs, ce serait pas faisable ? Juste arrêter de penser à l'avenir en permanence ? (oui c'est moi qui dis ça moi qui vois dans le moindre projet une myriade de trucs qui m'empêcheront de le finir)
Ide a écrit:
Thorongil a écrit:
D'accord, donc la résignation c'est un moyen de protection...
Et dans ce cas, se révolter contre la fatalité du monde, ces gens qui courent vers  un objectif "merveilleux" visant à l'amélioration de l'humanité ou à l'amélioration de leur vie, tu en penses quoi ?
Tu ne penses pas que ça puisse être un moyen justement de rendre la vie plus supportable ?

Oh, j'y ai pensé, j'ai un peu essayé à un moment. Mais je sais même pas me battre pour moi alors c'est loin de me battre pour un idéal et ça aussi ce serait sûrement vain et maintenant j'en ai tout simplement plus la volonté, ça me fait chier.
Et te battre pour des gens que tu apprécies ? Te battre pour aider des gens ? Parfois c'est plus simple à faire que s'aider soi-même car on voit mieux le positif dans la vie des autres que dans la sienne propre... Ou même pour aider des animaux ?
Ide a écrit:
Thorongil a écrit:
J'ai pas forcément une vision de l'humanité meilleure que toi... mais je pense que se focaliser sur son petit monde personnel, le peu de choses chez soi qui fonctionne, quitte à s'aveugler sur tout le reste, c'est un meilleur moyen d'être heureux. Mais bien sûr le prix à payer c'est une perte de lucidité... Ca te ferait peur, le cas échéant ?

Je ne crois pas pouvoir perdre ma lucidité. Mais le principe du fatalisme n'inclut pas forcément ça je pense, si le fatalisme c'est bien croire que tout doit "forcément" arriver, non se centrer sur soi-même. De toute façon je ne crois pas que ce soit du fatalisme, ce serait davantage de l'acceptation, et du renoncement.
Je parlais d'être renonciateur, mais fataliste convenait dans ma tête. Mea culpa. ^^
Ca te plairait d'avoir un petit monde à toi qui tournerait rond ? Car il suffit juste pour cela de redéfinir au mieux ton petit monde à toi actuel en général.

Fais comme tu le sens, mais vu que tu sembles vouloir toujours être heureuse... Mourir n'est p'têt pas aussi porteur de nouveautés et de possibilités que ça.

Tu penses avoir vécu beaucoup de choses pour ton âge ?
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Sam 13 Juil 2013, 01:26

Thorongil a écrit:

Ils croient te connaître mais ne te connaissent pas vraiment donc...

Non, je ne crois pas qu'ils le croient ou en tout cas sûrement pas tous. Et c'est très probablement pareil en sens inverse. Il n'y a pas de dialogue entre nous.

Thorongil a écrit:
Et même si cet amour est mal dirigé, mal cadré, mal appliqué, tu ne peux pas juste reconnaître qu'ils t'aiment, même s'ils se trompent sur ce que tu es ? Qu'ils ont juste envie de te voir heureuse et vivante ? Car au départ c'était cette aide dont je parlait : juste se dire que puisqu'ils tiennent à toi, il faudrait penser à prendre son temps avant de se hâter à penser à mourir.

J'ai l'impression que tu n'as rien compris de ce que j'ai raconté : justement, je le reconnais, et c'est justement ça qui me retient (en bonne partie) non parce que ça m'encourage, mais parce que ça serait horrible pour eux, et c'est précisément ça qui me désespère, au point de souhaiter qu'ils meurent ou qu'ils m'aiment moins.

Thorongil a écrit:

Oui mais derrière "eux", derrière qui ? S'ils sont bel et bien morts et que le paradis n'existe pas, "ils" n'existent plus et sont tels des graviers question existence : juste des débris.

Bon, je ne suis pas la meilleure en matière de formulation de phrases... que ce soit des débris ou autre chose (pas forcément le paradis effectivement, loin de là) pour moi ça vaut mieux.

Thorongil a écrit:
Si le paradis existe (ou ce qui tient lieu de vie après la mort selon toi), c'est un peu triste de vouloir s'y hâter ? Je sais que le monde n'est pas rose du tout, qu'il serait plutôt gris... Mais l'inconnu est partout autour de toi, et pas juste après la vie. Le Grand inconnu c'est aussi d'aller en islande en immersion totale pendant une semaine, faire du trekking dans les regs sahariens ou arpenter les grandes forêts sauvages du Canada en compagnie de quelques bouquins et d'un guide... Ouais je n'ai jamais rien fait de tel ça se voit. Mais l'inconnu, l'inattendu, est presque au coin de ta rue. Et peut te faire l'effet d'une révélation vers une vie plus heureuse.

Là, tu soulèves un bon point...

Mais c'est pas si facile de partir. L'obstacle argent, toujours. Je suis pas censée vivre toujours aux crochets de mes parents. Je devrais me trouver un métier, je n'ai plus aucune idée de métier qui me motive et pas envie de travailler.

Thorongil a écrit:
Par contre je confirme, la préparation de sa mort fait se sentir très vivant. Sauf que c'est aussi un coup à regretter trop tard. :/

"Regretter trop tard" ? Je ne comprends pas ce que tu veux dire, qu'on regrette à la dernière minute ?

Thorongil a écrit:

:74: Parle-nous en, de ta tristesse.... :74:

Oh, merci, mais c'est compliqué (forcément), j'ai déjà dû étaler ça en long et en large dans ce topic, peut-être une autre fois.
 
Thorongil a écrit:

Tu ne penses pas que tu penses trop ? Je veux dire, ok tout est incertain, les bonheurs ne sont pas éternels... mais juste essayer de vivre l'instant présent lorsqu'il se goupille bien histoire de s'en souvenir au moment de traverser les moments plus durs, ce serait pas faisable ? Juste arrêter de penser à l'avenir en permanence ? (oui c'est moi qui dis ça moi qui vois dans le moindre projet une myriade de trucs qui m'empêcheront de le finir)

Tu sais, le délire "instant présent"... des fois actuellement j'y arrive bien, c'est pas si difficile que ça. Mais ça me suffit pas.

Thorongil a écrit:
Et te battre pour des gens que tu apprécies ? Te battre pour aider des gens ? Parfois c'est plus simple à faire que s'aider soi-même car on voit mieux le positif dans la vie des autres que dans la sienne propre... Ou même pour aider des animaux ?

J'en ai pas le courage, vraiment, ça implique de voir trop de trucs horribles et je sais pas faire avec les gens. Rien que de dire bonjour à un passant pour moi c'est une affaire... Et quelle logique ? je sais pas m'aider moi et je ne sais même pas aimer ma famille, je ne sais même pas être généreuse envers ma famille. Toutes les fois où j'essaie c'est de la pure hypocrisie ! J'ai rien à offrir, peut-être même pas la volonté car toute bataille implique de souffrir.

Et c'est ça le truc finalement, toute la vie implique de souffrir. J'ai pas forcément envie de composer avec ce que j'ai et me démener pour grappiller du bonheur. Mourir serait plus simple.

Thorongil a écrit:

Je parlais d'être renonciateur, mais fataliste convenait dans ma tête. Mea culpa. ^^
Ca te plairait d'avoir un petit monde à toi qui tournerait rond ? Car il suffit juste pour cela de redéfinir au mieux ton petit monde à toi actuel en général.

Avoir un petit monde à moi n'empêcherait pas le grand monde d'exister et je ne pourrai pas l'ignorer, je crois que je pourrais jamais et je ne suis pas sûre de le vouloir.

Thorongil a écrit:
Fais comme tu le sens, mais vu que tu sembles vouloir toujours être heureuse... Mourir n'est p'têt pas aussi porteur de nouveautés et de possibilités que ça.

Tout le monde cherche un mieux-être.

Thorongil a écrit:
Tu penses avoir vécu beaucoup de choses pour ton âge ?

J'ai plus souffert que d'autres, donc acquis plus de maturité que la moyenne, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Sam 13 Juil 2013, 02:15

Ide a écrit:


Non, je ne crois pas qu'ils le croient ou en tout cas sûrement pas tous. Et c'est très probablement pareil en sens inverse. Il n'y a pas de dialogue entre nous.
Et.. Sans aller jusqu'à renouer le dialogue avec eux, il y a des gens dans ta famille élargie avec qui tu as du contact ?
Ide a écrit:


J'ai l'impression que tu n'as rien compris de ce que j'ai raconté : justement, je le reconnais, et c'est justement ça qui me retient (en bonne partie) non parce que ça m'encourage, mais parce que ça serait horrible pour eux, et c'est précisément ça qui me désespère, au point de souhaiter qu'ils meurent ou qu'ils m'aiment moins.
Oui désolé je confonds beaucoup ce soir, je ferais mieux de me coucher. Mais je dois d'abord attendre que ma chambre refroidisse. ^^°
Ide a écrit:


Bon, je ne suis pas la meilleure en matière de formulation de phrases... que ce soit des débris ou autre chose (pas forcément le paradis effectivement, loin de là) pour moi ça vaut mieux.
Cela se comprend. Mais cela peut aussi changer, comme point de vue, non ? ^^
Ide a écrit:


Là, tu soulèves un bon point...

Mais c'est pas si facile de partir. L'obstacle argent, toujours. Je suis pas censée vivre toujours aux crochets de mes parents. Je devrais me trouver un métier, je n'ai plus aucune idée de métier qui me motive et pas envie de travailler.
Ca me rappelle l'histoire personnelle de mon ami Wierdofmind. Il est allé par amour jusqu'au canada pendant trois mois. Il s'est payé le billet en travaillant un boulot chiant mais suffisant pour partir vite.
Ce mec c'est le roi de la débrouille... Je l'ai vu partir dans des aventures parfois impressionnantes avec trois fois rien... Et en ressortir entier. Mais j'en ai conclu qu'il suffisait de peu de choses pour faire des voyages. Parfois, juste un sac de vêtements et un bouquin suffisent. En sachant que même sans aller loin loin, il est possible d'avoir des expériences intéressantes, comme prendre une lampe-torche, des piles, des vêtements chauds, et aller explorer la forêt la nuit en compagnie d'une amie. ^^
De nos jours les forêts sont peu labyrinthiques et on retrouve vite une route. Néanmoins frissons apparemment garantis.
Ide a écrit:


"Regretter trop tard" ? Je ne comprends pas ce que tu veux dire, qu'on regrette à la dernière minute ?
Oui. Ou, dans le cas où la mort n'est pas une fin, de regretter après être mort.
Ide a écrit:


Oh, merci, mais c'est compliqué (forcément), j'ai déjà dû étaler ça en long et en large dans ce topic, peut-être une autre fois.
 Comme tu veux, juste n'hésite pas à vider ton sac quand tu le sens. ^^
Ide a écrit:


Tu sais, le délire "instant présent"... des fois actuellement j'y arrive bien, c'est pas si difficile que ça. Mais ça me suffit pas.
Oh je comprends. Parce que après l'instant, tout revient en force et tu recommences à ruminer le passé et angoisser l'avenir. Tu penses que le yoga pourrait te convenir ? :)
Ide a écrit:


J'en ai pas le courage, vraiment, ça implique de voir trop de trucs horribles et je sais pas faire avec les gens. Rien que de dire bonjour à un passant pour moi c'est une affaire... Et quelle logique ? je sais pas m'aider moi et je ne sais même pas aimer ma famille, je ne sais même pas être généreuse envers ma famille. Toutes les fois où j'essaie c'est de la pure hypocrisie ! J'ai rien à offrir, peut-être même pas la volonté car toute bataille implique de souffrir.

Et c'est ça le truc finalement, toute la vie implique de souffrir. J'ai pas forcément envie de composer avec ce que j'ai et me démener pour grappiller du bonheur. Mourir serait plus simple.
Voir ? Qui te parle de voir ? On peut aider les gens, même à travers internet. Ce forum est une preuve qu'on a pu faire de belles choses. Et ta présence ici prouve que tu penses encore pouvoir être aidée, voire aider quelqu'un. J'étais dans un triste état quand ce forum m'a connu, et c'est en m'investissant, en pensant les choses pour les autres et en me confiant que j'ai commencé à voir les choses différemment pour moi. Certains espoiriens y sont pour quelque chose en particulier d'ailleurs.
Tu n'es pas obligée de supporter la présence physique d'une personne pour l'aider. Parfois juste discuter de choses et d'autres, rire de tout et de rien, ça fait du bien...
Mourir est plus simple que tout, sauf qu'agoniser est plus compliqué que tout. Faut pouvoir y arriver.
Et même si à l'absurde aucune autre réponse que "42" n'est cohérente, dire que la vie implique de souffrir...c'est être trop rapide.
Parce que oui, à part deux-trois psychopathes, tout le monde souffre... Mais ce n'est pas "la vie", pas "juste" la vie, ce sont aussi nos choix, et d'abord nos choix qui impliquent la manière dont on souffre. On choisit la façon de réagir aux frustrations et vexations je pense... La plupart du temps on le fait inconsciemment, sans y réfléchir. Le but de notre capacité de raisonnement est de nous permettre de prendre du recul. Tout n'est pas que souffrance, et certaines souffrances nous aident à grandir... A devenir meilleurs voire heureux. Puis non "toute" la vie n'implique pas de souffrir. Manger une crêpe au nutella n'implique pas de souffrir ! BLASPHEME ! ange 

Ide a écrit:


Avoir un petit monde à moi n'empêcherait pas le grand monde d'exister et je ne pourrai pas l'ignorer, je crois que je pourrais jamais et je ne suis pas sûre de le vouloir.
Pourquoi n'en es-tu pas sûre ? Qu'est-ce qui t'empêche de ne penser qu'à toi et ton petit monde ? Parce que penser au grand monde est éreintant et émotionnellement très difficile. S'il fallait aspirer toute la souffrance perpétuelle de ce monde, on ne supporterait pas la douleur. Alors que si on aspirait les bonheurs perpétuels du monde, on s'étoufferait de rire. ^^
Ce que font la plupart (voire tous) les gens de ce monde, c'est prendre une définition restreinte de ce monde pour éviter de céder au désespoir le plus noire. Toi-même, je doute que tu penses en permanence à chaque nouveau mort sur terre. Techniquement c'est impossible et mentalement c'est entêtant au point d'abandonner à la fin de la journée. :p
Après, rien ne t'empêche de penser au grand monde quand il le faut et de le cloisonner dans un coin, afin d'être tranquille dans ton petit monde quand il le faut. :)
Ide a écrit:


Tout le monde cherche un mieux-être.
Mouais, ça c'est pas certain. Tout le monde cherche la satisfaction de ses désirs, plutôt. Mais les désirs ne nous apportent pas forcément du bien-être.
Ide a écrit:


J'ai plus souffert que d'autres, donc acquis plus de maturité que la moyenne, c'est tout.
J'avais remarqué. Mais je pense que ça tient un peu du contraire. C'est parce que tu es mature depuis plus de temps que tu as plus souffert puisque ouvert les yeux plus longtemps. Le monde est dur à regarder sincèrement.
Je pense que, idiote, tu aurais moins souffert. Ce n'est pas la seule cause loin de là. Mais plutôt que "plus souffert que d'autres", je pense que tu les as vécus avec plus de clarté sur ce qui se passait. Ce qui revient presque au même. Presque car la fatalité de l'amertume de la vie rattrape tôt ou tard tout le monde, et certains bienheureux de ton âge souffriront mille enfers une fois devenus vieux. ^^
Quand tu dis "plus souffert que d'autres". Tu penses à des gens en particulier ?
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Sam 13 Juil 2013, 13:48

Thorongil a écrit:

Oui désolé je confonds beaucoup ce soir, je ferais mieux de me coucher. Mais je dois d'abord attendre que ma chambre refroidisse. ^^°

C'est rien, c'est déjà gentil à toi d'essayer de m'aider ^^

Thorongil a écrit:
Ca me rappelle l'histoire personnelle de mon ami Wierdofmind. Il est allé par amour jusqu'au canada pendant trois mois. Il s'est payé le billet en travaillant un boulot chiant mais suffisant pour partir vite.
Ce mec c'est le roi de la débrouille... Je l'ai vu partir dans des aventures parfois impressionnantes avec trois fois rien... Et en ressortir entier. Mais j'en ai conclu qu'il suffisait de peu de choses pour faire des voyages. Parfois, juste un sac de vêtements et un bouquin suffisent. En sachant que même sans aller loin loin, il est possible d'avoir des expériences intéressantes, comme prendre une lampe-torche, des piles, des vêtements chauds, et aller explorer la forêt la nuit en compagnie d'une amie. ^^
De nos jours les forêts sont peu labyrinthiques et on retrouve vite une route. Néanmoins frissons apparemment garantis.

Ça fait rêver en effet. Même si la débrouille n'est définitivement pas mon truc. Mais tu sais le goût de l'inconnu n'est pas vraiment ma motivation de départ, c'est surtout un bonus pour moi.

Thorongil a écrit:
Oh je comprends. Parce que après l'instant, tout revient en force et tu recommences à ruminer le passé et angoisser l'avenir. Tu penses que le yoga pourrait te convenir ? :)

Je n'ai pas ruminé le passé depuis un bout de temps.

L'angoisse, en soi, est largement supportable et oubliable si je veux, ce n'est pas ce qui me pousserait au suicide je pense. C'est que les sujets angoissants sont là.

Thorongil a écrit:


Voir ? Qui te parle de voir ? On peut aider les gens, même à travers internet.


Non, c'est pas comme ça que je me sentirais utile. Mais tu comprends pas. Je ne sais pas si je peux expliquer comment je me sentirais utile et si j'en ai envie. "Aider les gens" n'est pas forcément ma cause de prédilection. Enfin disons que les gens qui n'ont pas l'impression d'avoir besoin d'aide constituent déjà le plus gros des problèmes.

Thorongil a écrit:
Ce forum est une preuve qu'on a pu faire de belles choses. Et ta présence ici prouve que tu penses encore pouvoir être aidée, voire aider quelqu'un.


J'apprécie de pouvoir me confier, c'est tout (c'est déjà beaucoup pour moi). "Aider quelqu'un", bof, parfois je peux y arriver mais ça me met toujours très mal à l'aise et encore une fois c'est pas ça qui me motiverait à vivre.

Thorongil a écrit:

Mourir est plus simple que tout, sauf qu'agoniser est plus compliqué que tout. Faut pouvoir y arriver.

Oui, mais c'est un détail.

Thorongil a écrit:
Et même si à l'absurde aucune autre réponse que "42" n'est cohérente, dire que la vie implique de souffrir...c'est être trop rapide.
Parce que oui, à part deux-trois psychopathes, tout le monde souffre... Mais ce n'est pas "la vie", pas "juste" la vie, ce sont aussi nos choix, et d'abord nos choix qui impliquent la manière dont on souffre. On choisit la façon de réagir aux frustrations et vexations je pense... La plupart du temps on le fait inconsciemment, sans y réfléchir. Le but de notre capacité de raisonnement est de nous permettre de prendre du recul. Tout n'est pas que souffrance, et certaines souffrances nous aident à grandir... A devenir meilleurs voire heureux. Puis non "toute" la vie n'implique pas de souffrir. Manger une crêpe au nutella n'implique pas de souffrir ! BLASPHEME ! ange 

Mais j'ai pas voulu dire que la vie n'est QUE souffrances, j'ai voulu dire exactement ce que j'ai dit : ça implique de souffrir. Tout le monde souffre, comme tu le dis toi-même. Le fait de choisir ne change rien.

Je ne veux pas dire que la vie est sans intérêt, on peut y trouver son intérêt, moi-même je le trouve des fois. Mais ce que je trouve ne me suffirait pas pour rester.

Thorongil a écrit:

Pourquoi n'en es-tu pas sûre ? Qu'est-ce qui t'empêche de ne penser qu'à toi et ton petit monde ?

Parce qu'à mon avis cette société-ci ne durera pas et va bientôt se casser la gueule.

Thorongil a écrit:


Mouais, ça c'est pas certain. Tout le monde cherche la satisfaction de ses désirs, plutôt. Mais les désirs ne nous apportent pas forcément du bien-être.

C'est possible.

Thorongil a écrit:


J'avais remarqué. Mais je pense que ça tient un peu du contraire. C'est parce que tu es mature depuis plus de temps que tu as plus souffert puisque ouvert les yeux plus longtemps. Le monde est dur à regarder sincèrement.

Non, c'est bien dans cet ordre et j'ai l'impression que ça se passe souvent comme ça : d'abord on souffre plus que les autres, ensuite on a les yeux davantage ouverts sur le monde. Peut-être que ça nous apporte davantage d'ouverture d'esprit, j'sais pas.

Thorongil a écrit:
Je pense que, idiote, tu aurais moins souffert. Ce n'est pas la seule cause loin de là. Mais plutôt que "plus souffert que d'autres", je pense que tu les as vécus avec plus de clarté sur ce qui se passait. Ce qui revient presque au même. Presque car la fatalité de l'amertume de la vie rattrape tôt ou tard tout le monde, et certains bienheureux de ton âge souffriront mille enfers une fois devenus vieux. ^^

Je ne sais pas si on est bienheureux quand on n'en a pas conscience. Peut-être faut-il avoir expérimenté le malheur pour être heureux. Beaucoup de jeunes ont l'impression de souffrir vraiment beaucoup à cause de "broutilles".

Thorongil a écrit:
Quand tu dis "plus souffert que d'autres". Tu penses à des gens en particulier ?

Non.

Édit : j'ai oublié de répondre à ça :

Thorongil a écrit:
Et.. Sans aller jusqu'à renouer le dialogue avec eux, il y a des gens dans ta famille élargie avec qui tu as du contact ?

Non, mais ma famille est très restreinte.
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Sam 13 Juil 2013, 14:43

Ide a écrit:


C'est rien, c'est déjà gentil à toi d'essayer de m'aider ^^
Je le fais parce que tu mérites de l'attention. Et parce que tu es gentille, justement. :)
Ide a écrit:


Ça fait rêver en effet. Même si la débrouille n'est définitivement pas mon truc. Mais tu sais le goût de l'inconnu n'est pas vraiment ma motivation de départ, c'est surtout un bonus pour moi.
Oui, je comprends. Mais même ce bonus, ça ne te tenterait pas de le saisir quand tu te mets à penser si tristement ? C'est pas ton but dans la vie, l'inattendu, mais si ça peut compenser les envies de découvrir la mort lorsque ça te prend comme ça ? Je ne suis pas totalement opposé au fait de décider de mourir. Mais je pense qu'il est très rare qu'on le décide en toute connaissance de cause. Prendre son temps pour cela et réfléchir, ça me paraît essentiel, car la mort on n'en revient pas. C'est le dernier des "voyages"... Pas rien quand même. Et les idées noires, je doute qu'elles aident à être objectif. D'où l'idée de prendre son temps.
Ide a écrit:


Je n'ai pas ruminé le passé depuis un bout de temps.

L'angoisse, en soi, est largement supportable et oubliable si je veux, ce n'est pas ce qui me pousserait au suicide je pense. C'est que les sujets angoissants sont là.
Tu fais une différence précise entre "angoisse" et "sujets angoissants" ?
Ide a écrit:



Non, c'est pas comme ça que je me sentirais utile. Mais tu comprends pas. Je ne sais pas si je peux expliquer comment je me sentirais utile et si j'en ai envie. "Aider les gens" n'est pas forcément ma cause de prédilection. Enfin disons que les gens qui n'ont pas l'impression d'avoir besoin d'aide constituent déjà le plus gros des problèmes.
Au fond de toi, qu'est-ce que tu aimerais ? A part mourir, y a forcément des envies qui te restent ? :/
As-tu des rêves, même fous ?
Ide a écrit:



J'apprécie de pouvoir me confier, c'est tout (c'est déjà beaucoup pour moi). "Aider quelqu'un", bof, parfois je peux y arriver mais ça me met toujours très mal à l'aise et encore une fois c'est pas ça qui me motiverait à vivre.
Te motiver à vivre c'est pas le but, par contre, t'aider à penser ta façon d'être, ça peut être pas mal. Fin y a d'autres façons que celle-ci uniquement... Mais avant de vouloir vivre, juste tenter de te débrancher momentanément la tête ? J'ai l'impression que tu réfléchis trop, encore plus que moi d'ailleurs, et que tu ne sais pas ne pas penser à tes limites et aux limites de cette vie.
Ide a écrit:


Oui, mais c'est un détail.
En pratique, ça ne l'est pas forcément. Même quand on croit avoir perdu tout espoir, il y a encore l'instinct de survie à combattre, et il est parfois très solide. Ce "détail" est à prendre en compte car il peut faire pis que mieux s'il te fait rater ta sortie. La mort c'est pas cool choupinet tout ça, mais ça peut mieux valoir qu'un handicap moteur ou intellectuel lourd... De ce que j'ai appris, mourir n'est pas quelque chose d'évident.
Ide a écrit:


Mais j'ai pas voulu dire que la vie n'est QUE souffrances, j'ai voulu dire exactement ce que j'ai dit : ça implique de souffrir. Tout le monde souffre, comme tu le dis toi-même. Le fait de choisir ne change rien.
Ce que je dis c'est que même si dans la vie on souffre, réduire l'équation de la valeur de la vie à son côté négatif est un peu (beaucoup) réducteur. Oui on souffre, mais ça ne prend pas toute la place, et selon la manière dont tu réagis, elle peut prendre même une place minoritaire dans ta vie. C'est un peu le "but du jeu". ^^
Ide a écrit:


Parce qu'à mon avis cette société-ci ne durera pas et va bientôt se casser la gueule.
Y a des arguments qui soutiennent ton avis c'est vrai. D'un autre côté, pour ce qui est de savoir quand... Ca peut être dans un siècle ou deux tout en étant "bientôt"... Personne n'a jamais pu prévoir un effondrement de société. Le grand soir, on ne sait pas quand il se passera ni si on le verra de nos yeux vivants. Je ne pense pas que tu doives t'en préoccuper tant que tu as à faire avec toi-même. S'occuper de politique c'est bien, mais si ça t'apporte de l'amertume, est-ce que c'est constructif ? Oui je sais tu ne te vois pas oblitérer le monde dans lequel tu vis. Mais les gens qui vivent dans cette société ne voient pas tous qu'on peut s'effondrer bientôt. La plupart même voient à un terme plus immédiat et pas moins important, ils savent juste que s'inquiéter d'une chose qui n'est qu'une hypothèse jusque là totale, c'est un peu tôt. Puis, pourquoi t'inquiéter d'une possible disparition de la société actuelle alors que si ça se trouve, une comète va te tomber sur le coin du pif en allant chercher une baguette de pain ? Dans le domaine des fins définitives possibles, il n'y a pas de raisons de s'inquiéter plus de l'une plutôt que l'autre quand leurs chances d'arriver sont du même ordre de grandeur (et avant que tu fasses la remarque : un objet spatial qui nous tomberait sur le coin de la gueule, ça arrivera forcément un jour, et sera totalement imprévisible tout en étant inévitable : on ne connait que 5% des objets qui pourraient nous exterminer. Si ça se trouve dans un an c'est bon. ^^). Et si on se met à penser aux fins inévitables possibles, on n'a pas fini d'angoisser pour tout et n'importe quoi...
Ide a écrit:


C'est possible.
C'est juste mon avis. ^^
Ide a écrit:


Non, c'est bien dans cet ordre et j'ai l'impression que ça se passe souvent comme ça : d'abord on souffre plus que les autres, ensuite on a les yeux davantage ouverts sur le monde. Peut-être que ça nous apporte davantage d'ouverture d'esprit, j'sais pas.
C'est une vision possible. Cela se défend. Moi j'ai dans l'idée que les drames exceptionnels sont assez communs paradoxalement et que ce qui différencie les uns des autres, c'est la sensibilité intellectuelle qui donne une plus grande souffrance ou au contraire une moindre souffrance. Ta souffrance est bien là, nul doute. Mais je pense que tu n'es pas seule au monde ni même une des rares à avoir vécu ce que tu as vécu. Je pense que les drames les plus grands ont lieu trop souvent et que trop peu y réchappent.

Maintenant ta vision se défend. Et a le mérite d'être optimiste quelque part. :) Simplement c'est plus lourd à porter de se dire qu'on fait partie des rares à avoir plus souffert que la moyenne, que se dire que ça arrive à plus de monde qu'il n'y paraît et que par conséquent il y a des gens qui dans ce bas monde pourraient te comprendre bien mieux que moi.
Ide a écrit:


Je ne sais pas si on est bienheureux quand on n'en a pas conscience. Peut-être faut-il avoir expérimenté le malheur pour être heureux. Beaucoup de jeunes ont l'impression de souffrir vraiment beaucoup à cause de "broutilles".
Une simple rupture amoureuse peut être une souffrance extrême ou au contraire une passade brève, tout dépend de la personnalité de l'ex-amoureux(se) transi.
Il y a des gens qui ont perdu les pédales en rompant avec une petite amie. D'autres qui ont simplement eu un coup de déprime un mois ou deux.
Ne juge pas trop la gravité de la souffrance d'une personne tierce. Chacun a sa sensibilité, et quand il s'agit de souffrance réelle, ce qui est une broutille pour quelqu'un revêtira une importance capitale pour une autre. Certains s'effondrent parce qu'ils n'ont pas eu leur brevet. D'autres sont heureux d'un simple 8/20 en maths. Il n'y a pas de norme en termes de souffrance... Tu as le droit de trouver que certaines causes de souffrances sont ridicules. Mais ça doit te pousser à te demander pourquoi pour la personne en face c'est si grave...
On ne peu pas vraiment comparer la souffrance... Enfin c'est ce que j'en dis. ^^
Ide a écrit:


Non.
En tout cas merci de ta patience avec moi, j'ai du mal à garder l'esprit clair ces temps derniers mais j'ai vraiment envie de tenter quelque chose pour te sortir de cette noirceur. Même si je suis certainement maladroit...blush 
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Sam 13 Juil 2013, 15:26

Thorongil a écrit:

Tu fais une différence précise entre "angoisse" et "sujets angoissants" ?

Oui, parce qu'il y ait plein de merdes qui risquent de me tomber sur la tronche un jour ou l'autre c'est sûr, c'est concret. Même si je passe pas mon temps à y penser et que ça ne sert à rien d'y penser.

Thorongil a écrit:

Au fond de toi, qu'est-ce que tu aimerais ? A part mourir, y a forcément des envies qui te restent ? :/
As-tu des rêves, même fous ?

J'aimerais bien avoir la paix. Que la vie soit autre. J'ai pas envie de développer.

Thorongil a écrit:

Te motiver à vivre c'est pas le but, par contre, t'aider à penser ta façon d'être, ça peut être pas mal. Fin y a d'autres façons que celle-ci uniquement... Mais avant de vouloir vivre, juste tenter de te débrancher momentanément la tête ? J'ai l'impression que tu réfléchis trop, encore plus que moi d'ailleurs, et que tu ne sais pas ne pas penser à tes limites et aux limites de cette vie.

En fait j'ai pas de motivation. J'ai pas envie de faire ces trucs. Donc quand j'essaie d'y penser forcément je commence à voir que les limites.

Thorongil a écrit:

En pratique, ça ne l'est pas forcément. Même quand on croit avoir perdu tout espoir, il y a encore l'instinct de survie à combattre, et il est parfois très solide. Ce "détail" est à prendre en compte car il peut faire pis que mieux s'il te fait rater ta sortie. La mort c'est pas cool choupinet tout ça, mais ça peut mieux valoir qu'un handicap moteur ou intellectuel lourd... De ce que j'ai appris, mourir n'est pas quelque chose d'évident.

Oui, c'est à prendre en compte, c'est sûr, en fait si je prenais cette décision je pense que je préparerais très longtemps ce moment, non seulement le scénario mais aussi mon état physique et psychologique. Mais y a moyen (je préfère éviter d'expliquer comment je crois qu'on pourrait) d'éviter de regretter à la dernière minute. Et de toute façon, une fois mort, peut-être que ça n'a plus d'importance.

Thorongil a écrit:


Ce que je dis c'est que même si dans la vie on souffre, réduire l'équation de la valeur de la vie à son côté négatif est un peu (beaucoup) réducteur.


Mais ce n'est pas ce que j'ai fait, je dis pas que la vie est sans joies du tout.

Thorongil a écrit:
Y a des arguments qui soutiennent ton avis c'est vrai. D'un autre côté, pour ce qui est de savoir quand... Ca peut être dans un siècle ou deux tout en étant "bientôt"... Personne n'a jamais pu prévoir un effondrement de société. Le grand soir, on ne sait pas quand il se passera ni si on le verra de nos yeux vivants. Je ne pense pas que tu doives t'en préoccuper tant que tu as à faire avec toi-même. S'occuper de politique c'est bien, mais si ça t'apporte de l'amertume, est-ce que c'est constructif ? Oui je sais tu ne te vois pas oblitérer le monde dans lequel tu vis. Mais les gens qui vivent dans cette société ne voient pas tous qu'on peut s'effondrer bientôt. La plupart même voient à un terme plus immédiat et pas moins important, ils savent juste que s'inquiéter d'une chose qui n'est qu'une hypothèse jusque là totale, c'est un peu tôt. Puis, pourquoi t'inquiéter d'une possible disparition de la société actuelle alors que si ça se trouve, une comète va te tomber sur le coin du pif en allant chercher une baguette de pain ? Dans le domaine des fins définitives possibles, il n'y a pas de raisons de s'inquiéter plus de l'une plutôt que l'autre quand leurs chances d'arriver sont du même ordre de grandeur (et avant que tu fasses la remarque : un objet spatial qui nous tomberait sur le coin de la gueule, ça arrivera forcément un jour, et sera totalement imprévisible tout en étant inévitable : on ne connait que 5% des objets qui pourraient nous exterminer. Si ça se trouve dans un an c'est bon. ^^). Et si on se met à penser aux fins inévitables possibles, on n'a pas fini d'angoisser pour tout et n'importe quoi...

Oui c'est vrai tout ça, mais c'est justement parce que toutes ces merdes inévitables et angoissantes sont possibles que je préférerais choisir ma propre fin, avant que toutes ces merdes risquent de me tomber sur la gueule.

Thorongil a écrit:

C'est une vision possible. Cela se défend. Moi j'ai dans l'idée que les drames exceptionnels sont assez communs paradoxalement et que ce qui différencie les uns des autres, c'est la sensibilité intellectuelle qui donne une plus grande souffrance ou au contraire une moindre souffrance. Ta souffrance est bien là, nul doute. Mais je pense que tu n'es pas seule au monde ni même une des rares à avoir vécu ce que tu as vécu. Je pense que les drames les plus grands ont lieu trop souvent et que trop peu y réchappent.

Maintenant ta vision se défend. Et a le mérite d'être optimiste quelque part. :)  Simplement c'est plus lourd à porter de se dire qu'on fait partie des rares à avoir plus souffert que la moyenne, que se dire que ça arrive à plus de monde qu'il n'y paraît et que par conséquent il y a des gens qui dans ce bas monde pourraient te comprendre bien mieux que moi.

Je sais que je suis loin d'être la seule dans ce cas. Mais tu as raison (d'ailleurs ce que je disais était un peu contradictoire avec la suite de mon message) en disant que y a pas qu'une seule sorte de souffrance.

Thorongil a écrit:

Une simple rupture amoureuse peut être une souffrance extrême ou au contraire une passade brève, tout dépend de la personnalité de l'ex-amoureux(se) transi.
Il y a des gens qui ont perdu les pédales en rompant avec une petite amie. D'autres qui ont simplement eu un coup de déprime un mois ou deux.
Ne juge pas trop la gravité de la souffrance d'une personne tierce. Chacun a sa sensibilité, et quand il s'agit de souffrance réelle, ce qui est une broutille pour quelqu'un revêtira une importance capitale pour une autre. Certains s'effondrent parce qu'ils n'ont pas eu leur brevet. D'autres sont heureux d'un simple 8/20 en maths. Il n'y a pas de norme en termes de souffrance... Tu as le droit de trouver que certaines causes de souffrances sont ridicules. Mais ça doit te pousser à te demander pourquoi pour la personne en face c'est si grave...
On ne peu pas vraiment comparer la souffrance... Enfin c'est ce que j'en dis. ^^

Je suis bien d'accord avec tout ça, c'est pour ça que j'ai mis "broutilles" entre guillemets.

Thorongil a écrit:

En tout cas merci de ta patience avec moi, j'ai du mal à garder l'esprit clair ces temps derniers mais j'ai vraiment envie de tenter quelque chose pour te sortir de cette noirceur. Même si je suis certainement maladroit...blush 

T'as pas à dire merci, c'est à moi que ça fait du bien de parler. En fait ça m'arrange un peu que tu aies du mal à comprendre, sinon la discussion serait déjà close.
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Sam 13 Juil 2013, 21:17

Ide a écrit:


Oui, parce qu'il y ait plein de merdes qui risquent de me tomber sur la tronche un jour ou l'autre c'est sûr, c'est concret. Même si je passe pas mon temps à y penser et que ça ne sert à rien d'y penser.
Certes. Mais l'opposé (les moments géniaux) ça arrive aussi non ? Ca pèse quoi dans ta balance ?
Ide a écrit:


J'aimerais bien avoir la paix. Que la vie soit autre. J'ai pas envie de développer.
Ca, je pense que c'est pareil pour beaucoup de monde... :/
Ide a écrit:


En fait j'ai pas de motivation. J'ai pas envie de faire ces trucs. Donc quand j'essaie d'y penser forcément je commence à voir que les limites.
Et si quelqu'un te poussait à agir, tu lui céderais ou tu utiliserais ton inertie pour rester là ?
Ide a écrit:


Oui, c'est à prendre en compte, c'est sûr, en fait si je prenais cette décision je pense que je préparerais très longtemps ce moment, non seulement le scénario mais aussi mon état physique et psychologique. Mais y a moyen (je préfère éviter d'expliquer comment je crois qu'on pourrait) d'éviter de regretter à la dernière minute. Et de toute façon, une fois mort, peut-être que ça n'a plus d'importance.
Mais ne penses-tu pas que pour être vraiment prêt à franchir le pas, en toute connaissance de cause, il ne faudrait pas mieux avoir tenté tout ce qui pouvait être possible et accessible ? Je veux dire par là, qu'accepter la mort, ce serait plus logique de le faire une fois fait le tour de la vie...
Ide a écrit:



Mais ce n'est pas ce que j'ai fait, je dis pas que la vie est sans joies du tout.
Mais elles ne suffisent pas ? Toi qui aimerais avoir plus de bonheur, pourquoi ne pas le chercher là où tu es sûre qu'il existe : ici-bas ? :/
Ide a écrit:


Oui c'est vrai tout ça, mais c'est justement parce que toutes ces merdes inévitables et angoissantes sont possibles que je préférerais choisir ma propre fin, avant que toutes ces merdes risquent de me tomber sur la gueule.
Tu as peur de souffrir. Quel genre de merde angoissante te fait le plus peur ?
Ide a écrit:


Je sais que je suis loin d'être la seule dans ce cas. Mais tu as raison (d'ailleurs ce que je disais était un peu contradictoire avec la suite de mon message) en disant que y a pas qu'une seule sorte de souffrance.
Certes... Mais c'est normal de se sentir seule quand on souffre.
Ide a écrit:


Je suis bien d'accord avec tout ça, c'est pour ça que j'ai mis "broutilles" entre guillemets.
Quelque part il est vrai que certains drames sont plus gros, plus affreux que d'autres... Mais au final l'impact sur les victimes dépend de leur réaction. C'est pour ça que dans mon raisonnement, ce qui fait plus souffrir c'est la lucidité aigüe que les drames, qui touchent n'importe qui indifféremment. :/
Ide a écrit:


T'as pas à dire merci, c'est à moi que ça fait du bien de parler. En fait ça m'arrange un peu que tu aies du mal à comprendre, sinon la discussion serait déjà close.
Alors tant mieux. :)
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Lun 15 Juil 2013, 22:23

Thorongil a écrit:

Et si quelqu'un te poussait à agir, tu lui céderais ou tu utiliserais ton inertie pour rester là ?

Qu'est-ce que tu veux dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Lun 15 Juil 2013, 22:38

Quelqu'un en qui tu as confiance te proposerait une activité qui te plaît mais pour laquelle tu n'es pas motivée, s'il te poussait au cul en jouant sur la corde sensible qui marche le mieux chez toi, ça t'aiderait à démarrer ? Parfois, simplement être poussé à agir quand on n'a pas envie, permet d'atteindre le moment où le goût pour agir tout seul vient de lui-même.
Ca marche pour une activité précise, pas pour toutes. Mais ça peut atténuer le sentiment d'être totalement inutile et larvesque. :)
Des fois, un simple ami qui pousse à sortir, à terme peut t'aider à prendre le pli de sortir.

Tu serais totalement hermétique, toi, à être aidée pour faire une activité génératrice de plaisir ? Ou plutôt, tu serais incapable d'accepter de te laisser faire ? Tu t'opposerais passivement ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Lun 15 Juil 2013, 23:10

Quelle importance, j'ai pas d'amis.
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Lun 15 Juil 2013, 23:23

Et même pas quelqu'un en qui tu aurais ne serait-ce qu'un peu de sentiments positifs ?
Même pas une connaissance ?
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Lun 15 Juil 2013, 23:29

Une connaissance sur Internet. Personne à qui je tienne ni avec qui je puisse être moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Lun 15 Juil 2013, 23:45

T'as pas tenté de tisser des liens avec cette connaissance ? Juste échanger de manière plus personnelle ?
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Lun 15 Juil 2013, 23:48

Ça fait plus d'un an qu'on se parle.
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Lun 15 Juil 2013, 23:50

Essaie de te rapprocher de cette personne ? :)
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Lun 15 Juil 2013, 23:55

Non mais ce que je veux dire, c'est que j'ai déjà essayé et que je tiens pas à lui, l'est en quelque sorte un interlocuteur mais c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Mar 16 Juil 2013, 00:00

Et ici, y a personne en qui tu as assez confiance pour te laisser pousser ?
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Mar 16 Juil 2013, 00:01

Hein ? Mais c'est pas une question de confiance. Et je m'en fiche de faire n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Mar 16 Juil 2013, 00:05

Tu ne t'en fiches pas, justement.... Tu me disais que tout être humain souhaite tendre vers le bonheur.
Toi, qui n'es pas assez heureuse, si tu fais n'importe quoi, ça ne contribue pas à ton bonheur. Donc quelque part tu es peut-être consciente de la nécessité de changer de point de vue ?
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Mar 16 Juil 2013, 00:06

J'aurais dû dire que j'avais pas envie de me forcer pour quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Mar 16 Juil 2013, 00:14

Mais tu ne t'en fiches pas de savoir que le fait que tu n'agisses pas même un peu ne t'aide pas ?

Je sais bien que se forcer à faire des trucs qu'on n'aime pas c'est pas l'idée du siècle... Mais t'as déjà eu des centres d'intérêt ? Des choses du genre ? Tu peux pas creuser de ce côté histoire de te faire plaisir et qui sait ? En te rapprochant de personnes ayant le même genre de hobby ?
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Mar 16 Juil 2013, 00:18

Mais des centres d'intérêt, j'en ai, mais ça me suffit pas voilà. Enfin, merci la musique, ça va mieux pour l'instant. Merci à toi aussi
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Mar 16 Juil 2013, 00:24

Y a pas de quoi. ^^
Mais si tu as envie de plus, exploite tes centres d'intérêt pour te rapprocher d'autres personnes les partageant.
Ca devrait te fournir quelques raisons de rire et d'apprécier la vie pour ce qu'elle est : des beaux moments de grâce dans le quotidien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ?   Aujourd'hui à 19:23

Revenir en haut Aller en bas
 
?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 12 ... 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Déprime, Dépression, Suicide :: Déprime, Dépression-
Sauter vers: