Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21  Suivant
AuteurMessage
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Lun 06 Avr 2015, 15:14

Bon j'ai enfin osé répondre à ma sœur après trois jours, c'est très bien pour moi. Peut-être qu'elle sera d'accord pour une sortie et que ça me fera du bien.

Ma mère par contre - oui elle est toujours dans le vent et ça s'annonce mal. Mais bon, c'est pas pour autant que je vais me décider à prévenir une éventuelle explosion. S'il devait y en avoir une, peut-être que ça me permettrait d'une manière ou d'une autre de couper les ponts et je serai débarrassée, c'est plus ou moins comme ça que je ressens les choses.

Vu le médecin du centre de jour vendredi dernier, il était tout en gros soupirs en m'écoutant. J'ai plus qu'à attendre bien patiemment ce vendredi-ci pour savoir si oui ou non ils me prennent.

R-V avec le psychiatre de l'HP demain matin mais maintenant je me fous un peu de toute cette histoire de trouble schizoïde qui m'avait intéressée à une époque et de laquelle on est censé parler, au moins ça ne m'angoisse pas.

édit : ouaiiiis il restait plein de vignettes de mutuelle à mon nom dans un tiroir ! ça veut dire que je dois pas aller en chercher, hourra. Je vais même biffer cet élément de ma liste pour parachever mon sentiment de satisfaction. Et comme je viens de prendre conscience que c'est le lundi de Pâques j'ai une excellente excuse pour remettre à demain tout le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Mer 08 Avr 2015, 00:44

Je reviens ici et le sentiment d'inutilité revient me gifler la face.

Bah, ça va. Demain ça ira mieux. Juste qu'il faudra que je m'endorme entre-temps et ça peut prendre des heures à tenter de me distraire à tout prix dans ma tête.

C'matin en post-cure j'étais en mode coquille.

L'équipe a été assez compétente pour le remarquer et trouver un moyen de m'aider alors que moi-même j'en avais aucune idée. Y a une animatrice (j'oublie tout le temps leurs titres exacts) qui m'a fait discuter un brin et m'a donné l'idée de profiter du temps là-bas pour contacter une damnée kiné. R-V pris. C'était une bonne chose parce que ça m'a remonté le moral et quand je suis rentrée chez moi j'étais même assez motivée pour ressortir poster mon certificat médical sur-le-champ.
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: ?   Mer 08 Avr 2015, 08:08

C'est bien que l'équipe t'ait aidée de ce côté là. Pourquoi te sens-tu inutile?
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Mer 08 Avr 2015, 15:26

Parce que je me sens ridicule et irritante, dès que je l'ouvre j'ai l'impression de l'être encore plus, qu'on va penser un truc du genre "elle est pas aimable, elle dit ça pour attirer l'attention, faut qu'elle se bouge davantage pour progresser". Ben c'est pas complètement faux même au mieux. Seulement quitte à me sentir débile et à craindre qu'on m'envoie mes faiblesses en pleine face, je prends le risque de l'ouvrir quand ça va pas parce que ça vaut mieux que rien.
Revenir en haut Aller en bas
Shei




Féminin
Nombre de messages : 121
Age : 23
Passion : Rêver.
Date d'inscription : 08/04/2015

MessageSujet: Re: ?   Mer 08 Avr 2015, 16:59

J'ai tout lu ton topic (j'avais beaucoup de temps devant moi oui ><) et le premier truc qui me vient à l'esprit est que tu as un sacré vécu assez lourd. Mais malgré tout ce temps, tu es toujours debout. Tu es plus forte que tu ne peux le croire, vraiment.
C'était le message inutile du jour. x)
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: ?   Jeu 09 Avr 2015, 08:08

Ca c'est -je pense- parce que tu penses que la pression de la société est tellement grande et oppressante que tu songes à être ridicule et irritante. Mais chacun a ses points forts et ses faiblesses; sauf que certains assument davantage que d'autres et l'affichent plus ou moins. Et tu as raison de t'exprimer quand ça ne va pas, il vaut mieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Jeu 09 Avr 2015, 17:07

Merci toutes les deux.

Citation :
Ca c'est -je pense- parce que tu penses que la pression de la société est tellement grande et oppressante que tu songes à être ridicule et irritante.

En fait, désolée je ne suis pas totalement sûre d'avoir compris cette phrase, l'idée c'est que j'ai un peu tendance à voir les gens comme de grands méchants loups en gros ?

Ben malheureusement je m'assume pas assez je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Ven 10 Avr 2015, 19:22

Je pourrais même dire que j'assume absolument pas tout ce qui est faiblesses de ma part quoi.

Pour peu que je me rende compte que décidément, j'ai pas réussi à rendre une image aussi proche de la perfection que possible (et il faut qu'il y ait blindé d'orgueil mixé au manque de confiance pour espérer en être capable), je me convaincs que tout le monde va me mépriser et je le prends mal.

Au rang des bonnes nouvelles, le centre de jour a retenu ma candidature. Puis j'ai eu ma première séance de kinésithérapie ce matin, je crois que la thérapeute est compétente. Exercices, conseils sur ma posture, vague parlotte au cours de la séance, peut-être pour me mettre à l'aise et pour finir un massage. C'est la première fois que j'expérimente un contact physique de ce genre, c'était bien un peu crispant mais finalement plutôt agréable. Et puis contrairement à ce que je craignais, elle n'a pas eu l'air de s'apercevoir d'un sérieux problème dans ma colonne vertébrale ou un truc flippant du genre - donc c'est officiel, je suis aussi parano que ma mère.

Je me sens un peu déprimée malgré tout et le fait d'avoir bouffé plein de crasses dernièrement n'y est pas pour rien. Hormis ça j'ai encore acheté des romans jeunesse dans une librairie de seconde main que j'ai repérée près du magasin où j'ai l'habitude d'aller, c'est le seul genre que je me sens capable de lire avec plaisir, ça m'occupe.

Ma mère m'ayant envoyé un SMS, je lui ai répondu de façon très laconique et sans même chercher à prévoir toute mauvaise réaction hypothétique, mais en restant quand même aussi aimable que possible. Elle m'a répondue, elle n'a pas l'air au bord de l'explosion, ça me fait tout de même une crainte en moins, et puis ma sœur m'a proposé qu'on se voie ce week-end, là je me demande si ça va se faire, car elle a toujours des soucis avec son copain même si ça semblait aller un peu mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Lun 13 Avr 2015, 18:49

À nouveau j'ai envie d'écrire mais je sais pas à quel sujet. Ça va pas mal. Ça va pas bien. Presque pas décollé du lit de la journée, à peine pour manger et boire. Les seules réjouissances à prévoir sont d'ordre gustatives. Vu ma sœur hier, c'était chouette, on a été au ciné.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Mer 15 Avr 2015, 22:57

Plutôt une bonne journée, fin relativement. Il faisait bon, il faisait beau. J'ai vu la psy, c'était pas très réconfortant mais toujours utile. Par contre je me suis jamais sentie aussi stressée à l'extérieur, même si je prévois de quoi lire j'arrive pas à me détendre dans le train. J'alterne entre griffonner nerveusement dans mon carnet et lire en triturant la couverture et les pages du livre. Faut dire que je connais des blindes de longs trajets en train en ce moment et que ça commence à me gonfler. Dans la salle d'attente du planning familial aussi (rip le bas de la page du magazine Psychologies ah). Et avec la psy, là c'était toute la panoplie, triturage de mains, triturage de pantalon, prendre un tract sur la table à côté et le reposer, serrage compulsif de bras, pied qui gigote etc. Mais bon avec la psy c'est normal.

C'est surtout ce soir que ça a été la dèche, mais c'est rarement facile le soir.

Tiens c'est la découverte du jour



édit du 16 : Pénible soirée que je suis pas sûre d'avoir envie et d'être capable de raconter correctement, mais qui a l'air de se terminer bien. Si ça pouvait être le cas, je serais très contente.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Sam 18 Avr 2015, 12:44

Je me sens de nouveau angoissée au sujet d'une possible réinfestation de puces depuis que j'ai repéré il y a quelques jours des piqûres sur mes cuisses d'origine indécelable, depuis il y en a quelques-unes qui se sont rajoutées sur les fesses et à l'arrière d'un genou. Ça tourne à l'obsession là, y a pas une heure où j'y pense pas, ça m'a ramené des idées suicidaires dans la tête. Le seul avantage c'est que ça me coupe l'appétit, j'ai même plus le cœur pour un dessert (c'est dire).

Hier j'ai passé l'après-midi à aspirer autant que possible à fond dans la maison, ça m'a crevée et pas du tout remonté le moral. Bon de toute manière c'était utile car la triste vérité est que cette maison a toujours été crade, et c'est loin d'être de mon seul fait (oui j'ai négligé l'hygiène dans ma chambre pendant des mois depuis que je suis ici, même si je me basculais parfois pour passer l'aspirateur, mon père et ma psy m'ont déjà assez tancée là-dessus, mais de mon point de vue à ce moment-là ça changeait rien). Elle est tellement crade qu'on sait pas où en donner de la tête, je crois qu'il faudrait des jours pour en venir à bout. Et beaucoup de motivation. Et j'aurais beaucoup de mal à m'y résoudre seule (passer l'aspirateur partout a déjà été difficile question courage), surtout que j'ai jamais vraiment appris à faire le ménage. Et face à ma paranoïa (il m'a vue pleurer le soir où j'ai commencé à tout ranger et nettoyer dans ma chambre), mon père oscille entre "je cherche à t'aider" et "j'ai l'air de te trouver complètement folle et j'utilise des arguments irrationnels pour démontrer qu'il n'y a pas de puces ici, mais en même temps mon attitude par ailleurs laisse entendre que j'ai des doutes moi-même, etc (autres réprimandes maladroites)". Il a fini par m'aider à nettoyer ma chambre, seule j'en aurais plus eu la force ce soir-là tellement j'étais déprimée. Ça m'a aidée. Et quand j'ai vu une nouvelle piqûre à l'arrière de mon genou hier soir, je lui ai demandé la permission de passer la maison aux bombes anti-puces le lendemain, mais aujourd'hui j'y ai renoncé, ce serait pas la première chose à faire de toute façon. C'est vraiment parce que j'avais juste envie que ça soit fini le plus vite possible que j'ai envisagé des bombes, j'ai même pas la confirmation qu'il y a des puces, et même s'il y en avait le peu de piqûres prouveraient que ça n'en vaut pas la peine (j'pense).

Je me sens assez en sécurité dans ma chambre car je m'y suis encore jamais fait piquer, si ce sont bien des piqûres, du coup je peux me convaincre tant que j'y suis que j'ai flippé pour rien, j'ai plutôt l'impression que le problème, si y en avait un, viendrait du rez-de-chaussée et en particulier du salon (bizarrement j'ai l'impression que toutes mes piqûres plus récentes apparaissaient après le souper). C'est pas les tissus et les tapis et les moquettes suspects qui manquent dans la maison, le chat peut aller partout (mais je pense pas non plus que ça viendrait du chat, plutôt des œufs de puces qui dateraient de l'été dernier). Alors plutôt que de tenter de me remettre au ménage pour l'instant, je traîne au lit. Cet après-midi peut-être je laverai l'escalier ou/et je traiterai des tissus, mais sans aide, j'aurai clairement pas le courage de laver à nouveau partout en poussant les meubles.

Bref ça peut paraître con tout ça, peut-être que ça l'est, tout ça.

Peut-être que tout ce qu'il me faudrait, je me le suis dit, c'est que quelqu'un, peut-être ma sœur, me raisonne/m'encourage/me bouscule un peu, je ne sais pas, mais me parle sur le bon ton. Parce que je suis un peu incapable de fournir du bon sens toute seule et c'est pas mon père qui peut m'aider pour ça. Tout ce que ma psy a trouvé à dire au téléphone c'est "ben fallait vous y attendre si vous passiez pas assez l'aspirateur" et "mais en tout cas le suivi en centre de jour se met en place, c'est très bien". Pour la première partie, ben déjà mon père me l'a déjà dit, ça m'avait assez blessée, je me sens assez punie et j'ai juste pas envie qu'on remue le couteau dans la plaie. Putain c'est quand même pas comme si y avait pas assez d'obstacles au quotidien pour que je ne trouve pas la motivation de prendre soin de ma chambre, je veux pas dire que je ne peux pas faire des efforts, mais juste que ça ne venait pas de nulle part. (De toute manière je suis sûre qu'il n'y a rien dans ma chambre pour l'instant une fois de plus, mais bon.) Et pour la seconde, bah c'est bien mais aucun suivi va résoudre mes problèmes, ça ne me donnera pas plus de raisons de vivre. Le confort relatif à la maison c'est quasi ma seule source de plaisir du moment depuis longtemps. Enfin le suivi me fera peut-être du bien mais ça ne m'aide pas pour l'instant.

Bon j'vais traiter les tissus alors. J'ai peur d'être trop enferrée dans un schéma de victime.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Lun 20 Avr 2015, 20:38

Les listes c'est très bien alors voici à mon usage personnel une liste des points négatifs et positifs en gros de ma première journée au centre de jour (étant consciente que ça ne révèle pas forcément grand-chose de la manière dont se déroulera le reste du séjour que ce soit en positif ou négatif (car d'un côté à mes yeux il y a les efforts d'adaptation fatigants à fournir mais de l'autre je n'ai pas encore eu le temps d'être "blasée" de quoi que ce soit)) :

Les points négatifs en gros de ma première journée au centre de jour
- y a des patients, ou des résidents, je sais pas comment on dit, qui forcément me mettent un peu mal à l'aise
- le trajet fatigant (et cher, faut vraiment que je me renseigne pour un abonnement)
- le côté moins "cocoon" qu'à l'HP, c'est un peu le but, mais je me suis sentie très parachutée quand même

Les points positifs blabla
- j'ai rencontré plus de "jeunes" (de moins de trente ans) que je ne l'aurais cru et déjà eu de chouettes discussions avec des personnes qui semblaient sympa (ce qui est beaucoup plus que ce que j'aurais osé espérer)
- les animatrices que j'ai vues semblent chouettes, rien à dire
- et surtout l'activité de cet après-midi qui mêle danse rythmique, méditation et relaxation en gros et qui m'a permis de vraiment bien finir la journée ^^ ça m'a fait un bien fou, j'ai découvert que la méditation semble plus facile quand on a fait du sport avant en fait, peut-être même que je testerai à la maison.

En gros principalement grâce à ces rencontres et cette activité je commence à bien le sentir ce centre.

Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Ven 24 Avr 2015, 17:07

Ça va pas, je médite des scénarios de suicide et quelques autres options moins réjouissantes les unes que les autres depuis hier soir, la peur des puces me paralyse limite, le psychiatre qui était en charge de mon dossier à l'hôpital m'a promis au téléphone de se renseigner sur une admission rapide possible mais je sais pas ce que je vais faire.
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: ?   Lun 27 Avr 2015, 08:09

Honnêtement, prends la meilleure décision possible quant à ta santé et ta sécurité, si ça passe par une hospit, pourquoi pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Lun 27 Avr 2015, 21:36

Merci,

Samedi soir j'ai été aux urgences, on m'a dit qu'il y avait une place pour moi pendant deux jours (jusqu'à ce que le psychiatre me rappelle) seulement à condition que j'accepte de prendre un antipsychotique. J'ai tergiversé pendant des heures car j'avais très peur de l'influence d'un médoc, le psy a contacté mon père qui était très inquiet de ne pas savoir où j'étais et complètement bourré donc je ne voulais pas qu'il vienne me chercher. Finalement je l'ai refusé le médoc et j'ai appelé ma sœur en désespoir de cause, elle a été très gentille à mon grand soulagement et ne m'a pas reproché de l'appeler tard ou de psychoter bêtement à cause des puces. Elle m'a encouragée à rentrer, ça m'a pris du temps mais finalement je l'ai fait (c'était pas pire que de rester dehors trempée par la pluie) j'ai pris un taxi comme il n'y avait plus de trains, mon père m'attendait à l'entrée et je me suis surprise à avoir envie d'un câlin, mais une fois dans mon lit ça a été beaucoup mieux et je me suis reposée. Donc aujourd'hui au centre de jour j'ai beaucoup larmoyé dans l'après-midi. L'hôpital m'a rappelée en me disant qu'il y avait une place pour moi demain, j'ai dit "OK" alors que je ne sais toujours pas si je veux y aller. Problème, j'ai pas envie d'y aller. Tout à l'heure j'ai aussi mis des heures à décider si je voulais rentrer ou prendre une chambre d'hôtel, des idées suicidaires dans le tas (une boîte de lames de rasoir toujours en position dans mon sac), finalement je suis chez moi, un membre de l'équipe m'a arrangé un rendez-vous demain matin avec un docteur pour m'aider à prendre une décision.
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Lun 27 Avr 2015, 21:50

Je trouve ça vachement positif que tu arrives à te prendre en main, à prendre en main tes problèmes comme ça. Enfin ça n'a p'têt pas l'air mais c'est dur de faire un choix entre prendre un antipsychotique et rester dehors à psychoter sans aide particulière. C'est dur aussi de faire en sorte qu'un docteur t'aide à prendre une bonne décision lors d'un rendez-vous.
Ce sont des choses dont je ne suis pas capable par exemple... Et pourtant j'ai vachement plus d'expérience dans le monde de la psychiatrie que toi. ^^°

Si larmoyer t'a fait du bien, alors c'est tout ce qui compte. Je trouve que tu gères vachement bien tes souffrances, vu leur intensité.

L'antipsychotique t'aurait sans doute fait du bien, mais ça a tendance à sédater, ceux que prescrivent les urgences. C'est très bien d'avoir pu gérer sans. Mais n'aie pas trop peur de l'influence de ces médocs. A la dose qu'ils t'auraient prescrit, cela aurait été un gros anxiolytique avant tout.

Courage pour la suite. Et encore bravo de ta capacité à bien réagir en situation de crise. :)
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Jeu 14 Mai 2015, 16:03

Merci Thor de ta réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Lun 18 Mai 2015, 11:40

Je fais le bilan pour moi-même, depuis plus de deux semaines je crois j'ai été hospitalisée suite à une crise suicidaire pour appeler ça comme ça. J'avais pris une chambre d'hôtel, m'étais fait couler un bain, lames de rasoir en place, une égratignure sur le poignet et plusieurs sur les cuisses, j'ai appelé à l'aide le centre de jour car je n'arrivais pas à prendre une décision ni à assumer la responsabilité de quoi que ce soit, choisir de sortir de là et chercher une solution ou me tuer en fait, et j'ai fini par être soulagée que la police décide pour moi. J'ai été privilégiée dans ma petite phase de malheur de tomber dans de bons établissements, entre de bonnes mains... que ce soient les flics qui avaient l'air sympa, l'unité de crise où on a été très gentil avec moi, ou même l'HP qui a une très bonne équipe. Maintenant ce que j'attends avec impatience (et attendre est ma principale non-occupation en général dans ce triste endroit), c'est le transfert à l'hôpital où j'ai déjà été avant, car le juge a prononcé une mise en observation de quarante jours. Mais l'autre hôpital est prêt à m'accueillir, demain je vais voir le psychiatre qui me suivait là-bas pour préparer l'hospitalisation, le seul problème est qu'il n'y a pas de place et impossible de savoir quand il y en aura une, j'espère juste que ça prendra pas des semaines... Il semblerait qu'il y ait des chances comme j'ai déjà été là-bas, du coup j'ai droit à une priorité. Actuellement je suis sous neuroleptiques depuis à peu près une semaine je crois. Le premier médoc qu'on m'a donné est probablement à la source de la solide chute de tension du lendemain, donc ils ont changé. Celui-ci a provoqué une somnolence les premiers jours, maintenant ça va si ce n'est que j'ai l'impression qu'il pourrait avoir un foutu impact sur ma faculté de concentration, j'ai du mal à lire (donc je m'emmerde beaucoup comme y a pas grand-chose d'autre à faire), du mal à écrire aussi un peu. Mon père a dit que ça me changeait jusqu'à l'expression du visage, je ne sais pas s'il parlait d'un effet positif ou négatif. En tout cas ma famille a fait bloc autour de moi, chacun chacune à sa manière. Ma mère vient me voir souvent, trop souvent même parfois à mon goût, elle me téléphone tous les soirs quand elle ne vient pas pour savoir si ça vaudrait le coup qu'elle revienne le lendemain. Mon père vient une fois par semaine. Maintenant que j'ai le droit de sortie, c'est possible que je revienne à la maison un jour. Ma sœur est venue une fois... Enfin j'ai des marques d'attention de tous les côtés même de mon demi-frère au Canada qui a envoyé des messages et m'a invitée chez lui.

En attendant j'essaie de préparer la sortie en envisageant de quitter le domicile parental et de partir dans un appartement co-protégé. J'espère que ce serait une bonne solution, le fait de ne pas avoir de chez-moi à portée me manque beaucoup. L'assistant social a essayé de me faire avoir des revenus du CPAS, mais ses premières démarches ont échoué, ceci dit je crois qu'il pourrait encore y avoir une chance alors je vais tenter de le voir bientôt. Mon père m'a dit qu'il était d'accord, mais m'a pas caché qu'il avait "compté sur moi" pour tenir la maison le jour où lui-même ne le pourrait plus. Voilà, je crois que c'est à peu près tout. Ce qui me manque beaucoup aussi, c'est de ne pas pouvoir me balancer dans mon lit comme à la maison, je l'ai expliqué à un membre de l'équipe qui m'a donné un peu d'espoir en me promettant de chercher une solution pour que je puisse être isolée genre pendant une heure, il va vérifier ça aujourd'hui en fait. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Lun 18 Mai 2015, 15:50

C'est un plutôt bon bilan. Tu as de la chance d'être bien tombée sur des professionnels attentifs. =)

Patience... Je sais que patienter ça peut être long, très long, quand on n'a rien à faire. Mais ça portera ses fruits.


Et oui les neuroleptiques sont connus pour avoir un impact sur la concentration. Entre autres. Mais tu n' en es pas au point de devoir les garder à vie donc là encore, patience =)

Les appartements co-protégés ça peut être un bon moyen de te mettre le pied à l'étrier.
Bref, finalement, je vois principalement du positif là-dedans ^^
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Lun 18 Mai 2015, 16:22

Merci... Effectivement c'est duuur d'attendre ^^" Mais j'ai eu de la chance. Merci à toi
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Mer 20 Mai 2015, 14:28

J'essaie de me préparer à la pénible perspective de prendre des antidépresseurs. J'ai peur du temps d'adaptation que ça exigera, mais j'ai l'impression que pour finir ça va s'imposer. J'ai envie de pleurer très souvent, passé beaucoup de temps à pleurer hier devant l'assistant social, devant le psychiatre qui a suggéré l'idée des antidépresseurs en s'étonnant qu'on ne me l'ait pas déjà proposé. J'aimerais bien croire que le transfert va vite se faire mais on ne peut rien m'en dire. Apparemment je m'étais fait des idées au sujet de la priorité à laquelle j'aurais droit puisque j'avais déjà été hospitalisée une fois, le psychiatre m'a dit que ce n'était pas vrai, ça peut aussi bien prendre des jours ou des semaines. J'ai calculé qu'il devait me rester dix-huit jours de mise en observation, ça m'a un peu encouragée d'avoir au moins dépassé la moitié des quarante jours mais j'ai peur que ça ne suffise pas, de n'avoir plus la force, d'avoir besoin d'AD. Tant pis.

Sinon j'ai l'impression de m'être habituée aux neuroleptiques quand même, plus de problèmes d'attention aussi importants qu'avant, maintenant ils paraissent supportables, c'est une note positive.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Sam 23 Mai 2015, 13:00

Je suis chez moi, en visite, et ça va magnifiquement bien.

Je souhaite à tout le monde d'aller bien.
Revenir en haut Aller en bas
Onda




Féminin
Nombre de messages : 2692
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Passion : Lecture, Ecriture, Musique, Natation, Internet...
Surnom : Onda, Less, Lestounette puis d'autres plus ridicules les uns que les autres...
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: ?   Ven 12 Juin 2015, 10:52

Comment vas tu depuis ?
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Dim 14 Juin 2015, 13:27

Merci beaucoup de prendre de mes nouvelles.

Il y a deux semaines j'ai pu être transférée à l'hôpital où j'avais déjà été et qui est mille fois plus soft question ambiance, ça a été un immense soulagement.

Globalement c'est la pire période de ma vie (peut-être sans compter l'enfance dont je me rappelle pas). Ce qui me fait tenir c'est que tout semble indiquer que ça va aller mieux. Parfois je me dis que ça pourrait être plus simple s'il y avait moins de raisons d'espérer, un suicide et basta, mais ça aurait clairement posé des problèmes cent fois pires en cas d'échec et puis, depuis que je prends des antidépresseurs (depuis hier), ça va franchement nettement mieux. On dirait qu'ils agissent déjà dans le bon sens, alors qu'on m'a dit et répété qu'ils n'agiraient pas avant dix jours au moins et qu'il y aurait probablement toutes sortes d'effets secondaires indésirables en attendant, maux de tête, de ventre et autres joyeusetés. Ben non, j'ai tendance à croire que j'ai hérité de l'hypersensibilité aux médicaments de ma mère (qui elle-même avait réagi super vite super bien au traitement contre sa tuberculose au grand étonnement des médecins). Je ne m'en plains pas.

Je suis toujours un peu en question par rapport aux médicaments qu'on me donne, actuellement c'est un neuroleptique et un antidépresseur, donc. L'antidépresseur je veux bien, le neuroleptique j'hésite depuis hier, ils l'ont changé à ma demande contre un qui n'est pas censé, si j'ai bien compris, provoquer des troubles de l'attention, mais j'ai quand même toujours du mal à me plonger dans une lecture. Hier je me suis risqué à faire semblant de le prendre (j'ai fait ça quelque temps avec tous les médicaments, bon, ensuite je l'ai révélé à l'équipe, ça a provoqué quelques remous...) juste pour voir si ça irait mieux de ce côté, je n'en ai pas l'impression. Un peu angoissée ce matin mais rien qu'un thé à la valériane (je crois, un truc que maman m'a rapporté) n'a su apaiser. Je vais faire des recherches sur Internet à propos de ce médoc. J'ai eu envie de m'en libérer parce que j'ai très envie de reprendre un cours de vie normal, de pouvoir lire normalement et tout ça, et en plus s'ils se sont trompés dans mon cas par rapport aux antidépresseurs, bah je me dis que ça peut être idem pour le reste. Mais à mon avis je vais le reprendre sagement ce soir. C'est stressant de faire semblant et je ne suis pas sûre que ce soit lié.

Y a le projet de m'établir dans un appartement (supervisé ou pas) en route, quitter la maison, devenir indépendante et tout, peut-être en passant par une infrastructure dont on m'a parlé, un hôpital qui offre une sorte d'étape transitoire entre l'HP et l'appartement supervisé et dont le projet m'a paru intéressant. Des candidatures sont déjà parties. Le psychiatre est parti sur une durée d'hospitalisation d'un mois, ça va être la troisième semaine. À un moment j'ai supplié l'équipe de me laisser rentrer à la maison, c'est tout ce que je voulais mais il a refusé (plus précisément, il m'a fait comprendre qu'il ordonnerait une mise en observation si je partais, vu qu'ils n'ont pas le droit de me retenir, retour dans un établissement du genre que je viens de quitter quoi). Il voulait que le projet d'habitation protégée soit un minimum mis en place, que la question du traitement soit réglée, que j'aie profité des activités et thérapies avant. J'ai eu une séance de thérapie familiale avec mon père cette semaine, mauvais souvenir. Pas parce que ça s'est mal passé mais parce que je me sentais mal à ce moment-là, très déprimée, et que je m'arrachais presque chaque mot. En soi elle a été constructive. Maintenant j'espère avoir dépassé ce point-là avec l'aide des antidépresseurs. Y a en tout cas quelques mérites certains à toute cette période, outre le fait que la souffrance est un bon maître blablabla et que j'ai progressé sur moi-même, elle a aussi développé mon empathie. Maintenant je comprends mieux des expressions comme "se sentir vide", "voir chaque journée comme une épreuve" etc.

Le truc c'est que mes fantasmes, mon petit monde imaginaire qui m'a toujours protégée (et évidemment il a fallu que je le perde pour me rendre compte à quel point il était crucial) ont comme tari, ils ne viennent plus du tout aussi facilement qu'avant, quoi que des fois j'ai quand même l'impression que ça "revient". Et ils ont laissé un gros vide derrière eux. Dans les pires moments j'ai pensé à le combler avec la mort, l'alcool, la drogue (mais je n'aurais même pas su comment m'en procurer haha) ou la fuite. Maintenant j'ai l'impression que les antidépresseurs vont pouvoir m'aider. Je compte toujours sur le retour tôt ou tard de ce petit monde intérieur. Ça ne m'intéresse même plus beaucoup de me sociabiliser même si j'ai remarqué que je suis beaucoup moins coincée qu'avant à l'hôpital, davantage habituée au fait de vivre toujours entourée de monde. De temps en temps quelques échanges qui font plaisir avec d'autres patientes, il y a un esprit d'entraide réconfortant. Je m'ouvre un peu quand même, sans forcer.

Hormis tout ça, le fait que mon père m'a passé un casque pour l'ordinateur va me permettre de regarder des films dans la chambre commune (mes "coloc's" sont sympa) sans déranger personne, si du moins j'arrive à me concentrer dessus. De la musique aussi si je savais comment en télécharger gratuitement au format mp3, mais bon, j'ai pas encore trouvé (sur Deezer je ne suis pas sûre que c'est possible). J'ai eu une envie de me remater "Le discours d'un roi", comme ça. Je télécharge des épisodes de Downton Abbey, aussi (là encore c'est génial seulement si j'arrive à suivre).

Ça va pas mal.

Une des différences d'avec ma première hospitalisation c'est que cette fois ma mère est au courant. Elle est venue me voir, elle me téléphone, des fois ça me saoule, des fois ça me soutient. On a été à la librairie hier (je ne peux sortir qu'accompagnée pour l'instant) et j'ai complètement craqué, mais tous les livres que j'ai achetés m'ont fait plaisir même si je ne devais pas vraiment en profiter tout de suite (d'ailleurs Poupée, si tu me lis ! je crois me souvenir que t'avais ouvert un topic sur "L'homme qui comprenait la langue des serpents" ou quelque chose comme ça, en tout cas je l'ai pris.)

Édit : je viens de me renseigner sur Internet, c'est possible... Possible que j'aie fait une erreur en ne prenant pas le neuroleptique. Mais dans le fond je m'impute pas entièrement la faute, enfin, dans le sens, je pense que ça sert à rien de s'auto-flageller et ensuite, si j'ai été conduite à faire ça, c'est le signe d'autre chose. De toute façon c'est pas une fois de plus ou de moins qui va tout changer, il me semble. Donc ce soir, je le prendrai.

Édit : ça m'a assez déprimée cette histoire.

Je voudrais un câlin.
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Lun 15 Juin 2015, 13:25

:74: :74: :74: :74:

*CÂLIN*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ?   Aujourd'hui à 19:17

Revenir en haut Aller en bas
 
?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 19 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Déprime, Dépression, Suicide :: Déprime, Dépression-
Sauter vers: