Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant
AuteurMessage
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Sam 31 Jan 2015, 16:54

Je passe le week-end chez moi et ensuite une dernière semaine à l'HP avant la sortie définitive. Je sens que comme on dit j'ai beaucoup progressé sur moi-même et avec les autres à l'HP et que je suis prête à aller dans un centre de jour quoi, c'est moi qui ai décidé de la date de sortie car je n'avais pas envie de m'éterniser là-bas. Je vais MIEUX, je me sens plus forte, peut-être même prête à travailler dans un certain cadre et la question se pose très vite car maintenant que je suis à la maison, je remets aussi les pieds dans mes problèmes de finances. Mon père m'a signalé assez vite durant le trajet en voiture qu'il avait reçu un courrier de la mutuelle qui attestait que j'avais pas droit aux indemnités parce qu'il me manquait des jours de chômage au compteur, ce que je savais déjà - mais je pensais que ce week-end on pourrait leur envoyer les attestations d'inscription de mes anciennes écoles que j'ai eues à l'HP avec l'aide de l'assistante sociale et que peut-être j'aurais les indemnités sur base de mes études. Mon père pense que ce n'est même pas la peine de les envoyer en tout cas et il ne le fera pas. Mais du coup ça m'a angoissée et je me suis mise à pleurer dans la voiture, sans que je le voie venir, mais mon père l'a remarqué et une fois de retour à la maison il a évoqué comme ça l'idée d'un service que je connaissais pas, la Vierge Noire qui assure les personnes handicapées. Bah j'ai jeté un coup d’œil sur leur site mais je n'entre sûrement pas dans les conditions. Je peux me renseigner sur le service civil à tout hasard, voir si quelque chose me parle. Et sinon, dernière option, rester complètement à charge de mon père avec tout l'inconfort que ça présente. Le problème, outre celui que ça pose à mon père, c'est que ne pas avoir le sou égale quasiment n'avoir rien à faire. Même la maison de jeunes, à laquelle je pensais retourner, il faut bien payer le transport en train. Et la maison de jeunes, j'aurai pas quelque chose à y faire tous les jours de toute façon. Et la piscine, à laquelle j'avais envie de retourner, bah... pour que ce soit envisageable de toute façon il faut m'épiler les aisselles, je pensais à aller en institut, dix euros par mois mon père ne voudrait sûrement pas. Après y aura le centre de jour de toute façon qui m'occupera une bonne partie de la semaine - à condition d'en trouver un qui me convienne mais j'espère que ça se fera. Donc je sais pas. En attendant pour ce week-end j'essaierai de m'en tenir au fait que l'HP m'a beaucoup aidée et c'est déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Jeu 05 Fév 2015, 11:15

Je quitte l'HP soit demain soit après-demain et je suis inquiète, actuellement assez déprimée et un peu frustrée (même si rien que me défouler sur la balle anti-stress m'a un peu soulagée donc c'est déjà ça) mais au-delà de ça, inquiète parce que je me rends compte que je risque vraiment de me retrouver toute seule et sans personne à qui parler une fois chez moi. Ma psy reste disponible au tél mais seulement en semaine, et seulement en journée, et hypothétiquement encore. J'ai pas pu prendre rendez-vous avec elle avant trois semaines. J'commence à envisager de voir quelqu'un d'autre dans un centre de guidance plus près de chez moi. Je fais de mon mieux pour m'organiser des activités déjà ici, ne serait-ce qu'en attendant d'aller dans un centre de jour, pour occuper mon temps ce qui me fait du bien - y a par exemple plein de trucs qui m'intéressent à la maison de jeunes et je commence aussi à chercher des cours d'arts martiaux ou de "chi kong", je sais pas comment ça s'écrit, pour le côté détente.

Mais bon... ce dimanche j'aurai forcément rien à faire, et le week-end que j'ai passé à la maison m'a fait prendre conscience que je prends très mal d'être seule et de n'avoir rien à faire comme avant, ça avait été la déprime et la rage complètes. Au moins pour cette semaine je devrais pouvoir prendre rendez-vous chez le coiffeur et à un institut pour l'épilation, ça me fera des petites occupations.

Ce qui est génial c'est que rien qu'avec les deux séances de thérapie familiale que j'ai eues avec mon père, on est arrivé à communiquer davantage et il a compris que ça m'aiderait déjà qu'on aille faire les courses ensemble et prenne un verre après aussi de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Jeu 19 Fév 2015, 15:11

PUTAIN LE SOULAGEMENT.

Ce matin ma mère a désespérément tenté de prendre contact avec moi, je sais pas trop comment ça s'est passé, en tout cas elle a laissé de gros messages angoissés sur mon répondeur, ma sœur m'a informée qu'elle lui avait demandé de me faire passer le mot (et ça en dit long qu'elle l'a contactée elle vu qu'elle lui en veut) et elle est venue à la maison, à l'improviste, pendant que j'étais en train d'assister à une séance d'informations à mon premier centre de jour en vue. Alors bon j'ai décidé de l'appeler maintenant et de couper court au suspense car je ne le supportais plus. Mais à ma grande surprise ça s'est passé beaucoup mieux que ce à quoi je m'attendais, ça s'est même passé très bien en fait : ma mère n'a pas piqué de crise au téléphone, elle s'est juste déclarée soulagée d'avoir de mes nouvelles et tout ça, je ne lui ai pas parlé de l'HP, mais je me suis contenté de lui dire que j'avais arrêté ma formation et que j'allais tenter de me faire admettre dans un centre de jour. Elle m'a donné beaucoup de conseils de type "faut sourire et positiver dans la vie blabla" mais elle n'a pas pleuré au téléphone ou quoi et en plus, et ça ça me soulage beaucoup, elle m'a dit que de son côté ça va mieux parce que les finances remontent, et elle avait l'air assez enjouée donc ça n'a pas l'air d'être le gros drame de son côté. Pitaiiiin le soulagement soulagement soulagement.

Et en plus de ça le centre de jour que j'ai vu ce matin avait l'air correct.

Puis tant que j'y étais j'ai changé les draps de mon lit et j'ai même tenté de résoudre le problème que j'avais avec l'organisme de paiement où je dois être encore inscrite alors qu'il ne faudrait pas, mais bon, ils n'étaient pas disponibles au téléphone. Mais bon au moins j'ai essayé et je pense que j'aurai le courage de le faire demain matin.

Yay !
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3879
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: ?   Jeu 19 Fév 2015, 16:15

C'est chouette d'avoir ces nouvelles! ^^

J'espère que tout se passera bien avec le centre de jour!
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Dim 22 Fév 2015, 23:59

Merci Poupée !

Séance d'angoisse ce soir vis-à-vis de l'avenir et de la mort (quoi que c'est peut-être davantage l'agonie qui me fait peur enfin j'en sais rien) mais qui a enfin eu un dénouement assez différent des précédentes. Au lieu de me bâfrer, d'éteindre l'ordinateur, de me planquer au lit et de badder pendant des heures en tentant de me distraire comme je le fais d'habitude, je me suis résolue à chercher des lectures sur Internet à propos de l'acceptation de la mort. Même si ce n'est pas facile d'écrire ni de penser à tout ça, ce que j'ai lu m'a permis de me confronter très clairement à une bonne vérité : que l'avenir et la mort sont inévitables ainsi que mes angoisses elles-mêmes, mais aussi que celles-ci sont susceptibles de diminuer de volume si je les regarde en face plutôt que le contraire, parce qu'alors elles empoisonnent mon quotidien et c'est certainement le cas depuis très longtemps sans que je m'en sois rendu clairement compte. J'appelais ça "fuir la déprime et la peur de déprimer", mais je crois que c'est pire que ça, quelque chose comme les peurs de l'abandon (lien possible entre la disparition de ma mère quand j'étais petite, et ça, et mon incapacité de créer des liens, et l'évitement des situations qui auraient pu aboutir à des débuts de liens à l'HP...) de la maladie, l'avenir, l'actualité, l'agonie, la mort, la peur de toutes les peurs, la peur de vivre. C'est la première fois que je les nomme comme ça à la suite et c'est pas très réjouissant.

Mais l'idée qu'un sentiment d'acception puisse durablement hisser vers le haut l'équilibre de ma vie entière me paraît rassurante pour mon propre avenir, et ça, c'est bien. Pour ce soir je pense que ça va me permettre de m'endormir plus sereinement.
Revenir en haut Aller en bas
Poupée Subversive
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 3879
Age : 29
Localisation : Là où on parle de caca.
Passion : Clamer mon amour à Natha de façon inattendue hors de tout contexte.
Surnom : sordidement post-moderne
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: ?   Lun 23 Fév 2015, 13:16

Ça doit être dur de confronter ça, en tout cas. C'est vraiment bien s'il y a eu une prise de conscience de ta part, une vraie envie d'évoluer.
La route sera sans doute encore longue et difficile pour pouvoir gérer cette aspect-là de ta personne. Tu as eu beaucoup de courage de t'y atteler je pense.

Je te souhaite beaucoup de force pour l'avenir. Et plein plein d'amour :bbb:
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Mar 03 Mar 2015, 21:04

Merci, ça m'a beaucoup touchée ce genre de message.

[

Yeah, j'ai retrouvé mes cartes de contrôle ce soir, ça veut dire que je peux prendre rendez-vous avec l'A.S. dès demain. Ça m'a pris du temps de me bouger pour essayer de les trouver et si j'y étais pas arrivée j'aurais eu encore plus de mal à me bouger pour aller jusqu'à l'organisme de paiement. Je dois penser à lui parler en même temps à l'A.S. du problème de ma mutuelle qui ne rembourse plus les séances de psychothérapie.

Suis pas allée en post-cure ce matin car j'avais pas envie de sortir du lit ni de me confronter au monde de là-bas et toute façon y avait pas d'atelier très intéressant pour moi. Peut-être que je vais leur demander de réduire la post-cure à un jour par semaine - celui où y a l'atelier de chant qui est absolument immanquable. J'ai été me promener avant dîner et y faisait beau ! le beau temps gris pas trop humide et assez doux avec pas mal de vent.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Mer 04 Mar 2015, 17:51

Bon ben j'ai l'impression que ma mère a peut-être mal pris que je lui dise carrément non (bien qu'en y mettant les formes tout ça) quand elle m'a parlé d'une maison à louer où on pourrait vivre toutes les deux. Je lui ai dit que j'avais pas envie de changer de lieu en gros ni d'habitudes. J'ai commencé le mail en lui disant que j'étais désolée qu'elle ait dû rentrer à pied à la gare après être passée me voir à l'improviste parce qu'elle avait raté le train et en souhaitant que ça n'avait pas été trop fatigant (j'avais eu peur que derrière sa manière de me raconter ça il y ait un reproche muet genre "c'est ta faute"), je lui ai un peu parlé de mes cours de guitare et conclu en lui souhaitant de bien se porter bisous. Peut-être qu'elle n'a juste pas aimé que mon mail soit aussi court - elle m'avait envoyé deux romans.

Mais en tout cas son foutu dernier mail (de trois kilomètres de long), c'est : d'abord je t'explique en long et en large que les horaires de trains sont stupides, et puis je te signale que c'est pas des vacances pour moi de venir te voir donc si tu as besoin de moi ma foi il faudra s'arranger autrement (je ne lui avais pas demandé de venir et elle ne m'avait pas prévenue), et ensuite si tu aimes la brousse (mon lieu d'habitation) je comprends mais alors tu restes toute seule, tu ne fais pas de rencontres, et puis je connais ton père, il ne dialogue pas, il monologue et impose (LOL), il faut que tu arrêtes de fuir continuellement dans ta chambre avec un bouquin (je ne fais pas ça d'ailleurs mais c'est rien) et enfin y a cette fin de mail qui me laisse une impression un peu WTF : en parlant de la chanson sur laquelle j'avais choisi de travailler à la maison de jeunes et que j'aime bien, bien que je ne l'ai même pas évoquée dans le dernier mail : "pour moi cette chanson est triste triste... texte = heu... et sans rythme... tu vois ??" et cette phrase dont je ne suis pas sûre de comprendre le sens : "je pense que si tu veux la présenter sur scène et que cela t'amuse , je demande à voir..." Qu'est-ce qu'elle veut dire ? (déjà je ne vais pas la présenter sur scène mais bon) Qu'elle doute que ça m'amuse d'interpréter cette chanson ? À moins qu'elle ne veuille dire qu'elle aimerait bien me voir sur scène au contraire, mais vu le ton qu'elle prend pour parler de la chanson juste avant.

Je sais pas, tout le mail de la première à la dernière ligne qui me donne une impression de mécontentement. Et il faut que j'y réponde. Je lui ai promis de toujours répondre rapidement à ses mails puisque c'est limite le seul moyen de me contacter en général mais j'ai quand même pas des masses envie de lui parler tous les jours.

Je me sens souvent comme quelqu'un qui pourrait passer pour une vague merde dès qu'elle se dévoile (sans rapport avec ma mère). Se plaint trop, est immature, est injuste avec les autres, c'est l'effet que ça me fait d'ailleurs c'est vrai au moins partiellement et parfois mais je ne l'assume pas alors que je devrais.

Édit : le problème c'est que c'est difficile de lui expliquer que je M'OCCUPE et sors le plus possible... sans évoquer la post-cure puisqu'elle ne sait toujours pas que j'ai été hospitalisée, alors je me contente d'insister sur le centre de jour que je vais bientôt me trouver.

M'a envoyé un SMS en disant qu'elle était tombée dans les pommes à son travail, qu'ils ont tous eu peur, "ah la vie !" en conclusion, mais putain qu'est-ce qu'elle attend de moi ? Elle voudrait que je m'inquiète et rien d'autre en fait, j'ai de qui tenir pour le besoin d'attention à la con ? Elle me harcèle déjà de mails. Ça me fait chier : si j'esquive ses mails elle finit par venir à l'improviste à la maison. Je commence à penser qu'à un moment il faudra que je fasse ce que tous mes frères et sœur ont déjà fait, couper les ponts. J'ai du mal à me sortir ces mails et le stress de sa réponse à venir de l'esprit parce que je ne sais absolument pas comment elle va prendre ce que j'ai écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Mer 04 Mar 2015, 22:08

Je me sens un peu déprimée et extrêmement seule.
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: ?   Jeu 05 Mar 2015, 08:12

Ta mère a l'air d'être culpabilisante, non? Si ta fratrie a coupé les ponts, c'est qu'ils en avaient tous marre. Je me demandais si en parler avec eux pourrait t'aider. Te faire moins culpabiliser, etc. Je ne sais pas.

Pourquoi te sens-tu déprimée et extrêmement seule? Mets des mots sur ces ressentis. Si tu te sens seule et que tu te sens de ne pas rester prostrée chez toi, établis des plans pour ne plus être seule: voir quelqu'un, t'occuper, etc. Parce que se sentir seule et rester repliée est pesant.
Bisous et bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Jeu 05 Mar 2015, 10:49

Je suis loin de culpabiliser, tout ce qui pourrait ressembler à des tentatives de culpabilisation de sa part ne font que m'énerver en fait. En parler avec la fratrie j'y pense pas vraiment, je n'ai pas parlé à mes frères (qui habitent dans un autre pays) depuis des lustres et même on n'a jamais été proches, pour ce qui est de ma sœur ce serait peut-être possible, mais j'en ai pas envie, ça fait aussi un moment qu'on ne s'est plus parlé et c'est toujours un peu gênant.

J'ai beaucoup de mal à décrire ce que je ressens, souvent je ne sais pas comment faire, même l'expression "un peu déprimée et extrêmement seule" je l'ai choisie plus par défaut qu'autre chose.

Le truc (peut-être) c'est que je ne vais jamais très mal même quand je pense au suicide et tout ça. D'ailleurs même quand ça va mal, je sais que ça va passer, soit que je vais dormir et le lendemain ça va au minimum un peu mieux, au pire ça passe dans la journée, soit que je finis par verser des larmes et ça me soulage. Je me sens jamais horriblement mal contrairement à tout plein de gens, comme ceux dont je lis les topics des fois. Mais j'sais que je suis le genre de personne qu'a pas besoin de souffrir à crever pour tout à coup se sentir de planifier d'essayer de crever puisque ça m'est déjà arrivé sans que je le voie venir. C'est p'têtre aussi pour ça, je pense, que je suis pas prête à prendre grand-chose sur moi même presque rien.

Je me sens seule parce que je n'ai jamais vraiment appris à me faire des amis et je me suis très rarement ouverte aux membres de ma famille. Des plans j'en ai, j'en ai...

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Dim 08 Mar 2015, 09:04

Ça n'a pas été une très bonne semaine, je me suis sentie comme en régression, très repliée sur moi-même et encore plus coincée avec les gens que d'habitude. Je suis pas allée en post-cure ce mardi parce que j'avais pas envie de sortir du lit, vendredi j'y suis allée mais ça ne m'a pas fait de bien. Je me suis forcée à aller à la maison de jeunes avec l'intention d'assister à un cours de zumba qu'ils donnent mais je n'ai pas osé participer et suis très vite repartie, sans même profiter d'être là pour m'entraîner à leur guitare par peur de déranger quelqu'un même si les animateurs m'avaient certifié qu'il n'y avait pas de problème (ouais mais les gens à côté en train de danser ? et la fille à table ?), au lieu de ça j'ai bougé jusqu'au supermarché acheter un max de crasses avec lesquelles limite me rendre malade, puis à peu près rebelote hier à l'heure d'aller au cours de guitare, je n'ai pas voulu sortir du lit. Comme je me sentais déprimée, j'ai appelé le Centre de Prévention du Suicide, par surprise on m'a répondue. Puis je me suis décidée à bouger pour aller au cours de chant de l'après-midi, arrivée là-bas : "désolée mais y a pas atelier de chant, on avait l'intention de te le dire ce matin puisque tu devais aller en cours de guitare de toute façon." Et on m'a fait comprendre que ça les a dérangés que je ne les contacte pas pour prévenir que je serais absente, ce qui m'a fait me sentir mal à fond même si j'ai essayé de m'excuser parce que du coup j'ai dû faire mauvaise impression. Et après comme j'avais même pas envie de me préparer à rentrer chez moi je me suis isolée dans le studio d'enregistrement pendant peut-être trois quarts d'heure, à badder et à espérer bêtement que quelqu'un débarque, que quelqu'un n'importe qui me prête de l'attention. Quand je suis enfin sortie à la fois déprimée et énervée je suis tombée sur une animatrice qui m'a dit bonjour et m'a demandé pourquoi j'étais pas là ce matin, et comme on m'a dit que c'était pas forcément nécessaire de mentir aux gens dans ces cas-là j'ai répondu que c'était parce que j'étais pas bien, et ensuite pour tenter d'avoir l'air polie j'ai ajouté que j'étais désolée de pas avoir prévenu blabla prochaine fois je le ferais, mais d'un ton vraiment pas normal, précipité et avec le regard fuyant et ensuite je me suis éloignée en quatrième vitesse. Le reste du peu de temps que j'ai encore passé là-bas j'ai juste tenté de NE PAS avoir l'air d'une nouille qui cherche à attirer l'attention sur elle parce qu'elle pense qu'elle le mérite trop, mais j'avais quand même l'impression que j'allais me faire mépriser et je ne savais pas comment partir, ni comment dire au revoir, et finalement je suis partie en chialant comme une merde, je pleure encore maintenant d'ailleurs. Enfin demain j'ai rendez-vous avec le centre de jour, je pense que même s'ils ne retiennent pas ma candidature ça pourrait me faire du bien de parler à des professionnels.

Sinon, ma mère, c'est toujours le même problème : je pense que ça fait au moins deux jours que j'ai pas répondu à ses mails au pluriel et ça me saoule toujours autant l'idée de devoir le faire, je voudrais qu'elle me lâche la putain de grappe.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Dim 08 Mar 2015, 17:47

Ma sœur qui ne m'avait plus parlé depuis un bon moment et m'avait subitement envoyé un mail contenant juste la question "comment va ?", elle vient de reconnaître qu'elle ne me parlait plus parce que pour l'instant de son côté ça n'allait pas fort et qu'elle préférait ne pas m'embêter avec ses problèmes (ça ne m'étonne pas de sa part et ce n'est pas la première fois mais je me demande aussi si d'autres facteurs n'ont pas joué, genre temps, énergie, désir d'éviter mon propre mal-être (aïe...) problèmes de communication avec moi similaires aux miens avec elle style "je sais pas comment m'y prendre".) J'essaie de lui expliquer que je pense que ce serait mieux qu'on se parle davantage mais c'est pas facile.

Édit : finalement je lui ai dit ce que je pensais et je suis contente car par mail elle a tout de suite répondu par la positive et a eu même l'air contente (par mail) de m'en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: ?   Mar 10 Mar 2015, 08:45

Je suis contente que vous ayez parlé ta soeur et toi.
OK pour ta mère... oui j'imagine que ce doit être énervant.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Mar 10 Mar 2015, 14:05

Merci.

Ma candidature est retenue pour le premier centre de jour que j'ai vu ^^ j'ai deux journées d'essai cette semaine, on verra bien ce que ça donne.
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: ?   Mer 11 Mar 2015, 09:01

J'espère que ça se passera bien :)
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Mer 11 Mar 2015, 18:23

Merci, malheureusement pour une première journée, c'est clairement une déception...

Les gens là-bas sont tous plus âgés sinon bien plus âgés que moi, je m'y sens très seule, l'ambiance est relativement triste.

Reste l'autre centre de jour que je n'ai pas encore vu, qui ne me prendra peut-être pas et qui ne me conviendrait peut-être pas non plus. Sinon recommencer à faire la "chasse" aux centres de jour.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Jeu 12 Mar 2015, 17:19

La plupart des trucs que j'aime bien (chais pas, le beau temps, bouffer même des crasses (ce qui m'empêche pas de continuer à le faire, malgré les conséquences sur mon moral à court terme), mes fantasmes, l'idée de reprendre des activités genre guitare, chant, post-cure, n'importe quoi) me font moins sinon pas envie en ce moment. Je pense arrêter le cours de guitare. J'ai le cœur lourd, sinon.

Édit : Et donc me v'là, et la seule manière dont j'arrive généralement à éviter plus ou moins de déprimer et d'être au bord des larmes est de me bâfrer en lisant ou en regardant des vidéos sur Internet. Triple avantage de m'occuper à la fois les mains, la bouche et les yeux, ça m'empêche de penser, c'est assez désastreux pour la ligne, la santé et à court terme pour le moral aussi (dans une moindre mesure pour le budget) mais sur le moment même, ça marche. Jusqu'à ce que j'aie vraiment plus envie de rien avaler, alors l'alternative c'est d'aller au lit, mais le petit monde imaginaire a des failles. Il y a encore des images qui me font rire mais je me retrouve souvent à essayer de calculer si je vais arriver à me suicider un jour et sinon les histoires que je m'invente elles-mêmes sont souvent déprimantes. Toujours consciente qu'il n'y a que trois personnes qui se soucient de moi, trois personnes que je ne sais pas vraiment aimer, et que les autres ne sont pas concernés.
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: ?   Jeu 12 Mar 2015, 21:56

Nous, on se sent concernés par tes problème. Même si on n'est que des caractères imprimés sur un écran d'ordinateur.
Moi en tout cas j'aime bien discuter avec toi et dans ce genre de moments que tu traverses, je me trouve triste de pas savoir quoi dire pour te réconforter... :/
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Dim 22 Mar 2015, 01:12

Merci, c'est gentil comme message et ça m'a vraiment aidée sur le moment.

Rien d'important, j'ai le sommeil assez perturbé en ce moment comparé à d'habitude, pas mal tendance à m'endormir très tard avec la lumière et l'ordinateur allumés, sans m'être brossé les dents, parce que c'est habituel pour moi d'aller me coucher pendant quelques heures avant de décider d'aller dormir et du coup des fois le sommeil me tombe dessus sans prévenir, je me décide pas facilement à risquer de me retrouver désœuvrée dans mon lit et dans le noir sans le "recours" instantané de l'ordi et la bouffe. Ce matin me suis réveillée plusieurs fois avec le souvenir d'une suite de cauchemars relatifs à la famille.
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: ?   Lun 23 Mar 2015, 08:34

Cela m'attriste dans le sens où tes problèmes te suivent jusque dans ton sommeil. Des solutions pour y remédier? Genre écrire dessus avant de dodo?
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Jeu 26 Mar 2015, 14:35

Merci... Mais les cauchemars sont pas si gênants que ça habituellement, disons qu'en général je dors quand même assez bien.


reviens de l'entretien de pré-admission avec le centre de jour n°2, et il a largement dépassé mes espérances de départ. Franchement ça fait plaisir. Le psy que j'ai vu m'a donné l'impression d'être compétent et rassurant. Je lui ai expliqué que j'avais peur que le scénario avec le précédent centre que j'ai vu se répète, qu'il ne se trouve personne de mon âge ou à peu près chez eux en gros ce qui ne m'encouragerait pas à me sociabiliser, et que finalement la seule meilleure option qui me reste soit de donner à l'HP que je viens de quitter le rôle que j'aurais voulu voir un centre de jour jouer, à savoir m'encadrer sur le long terme. Il m'a expliqué que les centres de jour ne sont pas très nombreux, mais qu'il s'en trouve quelques-uns dont il pourrait se souvenir qui sont dédiés aux jeunes, là-dessus il pourrait m'informer. Ensuit, il m'a dit que comparé au centre que j'ai déjà visité, chez eux il y a beaucoup plus de patients dont la moyenne d'âge tourne autour de la quarantaine mais qu'il se trouve aussi des jeunes adultes, et qu'il y a aussi beaucoup plus d'activités (il m'a donné un planning), incluant des trucs qui m'intéressent beaucoup comme le théâtre, le chant, les arts plastiques, etc. Et puis il a suggéré que si les activités me plaisaient mais que je ne trouvais pas le moyen de me sociabiliser suffisamment là-bas, ils pourraient éventuellement chercher avec moi d'autres trucs à l'extérieur pour compléter. Bref même s'ils ne retenaient pas ma candidature ou si l'endroit ne me convenait pas, au moins toutes ces idées me redonnent un peu plus confiance. Pour finir, le mec avait mon dossier d'hospitalisation entre les mains, alors je lui ai demandé la permission de le lire, il me l'a donnée, et puis il me l'a décrit en gros avant de me le passer en m'expliquant certains termes qui auraient pu me paraître flippants - notamment la mention d'un "probable trouble de la personnalité schizoïde" qui ne devait pas m'inquiéter parce que ce n'était pas avéré et parce que ça n'avait aucun lien avec la schizophrénie et que c'était rémissible et que le système de classification des troubles d'où cette expression provenait pourrait donner l'air malade au monde entier, en gros, etc. Donc j'ai été contente de pouvoir lire ce dossier, en rentrant mon père m'a annoncé qu'il avait eu un contact à ce sujet avec "mon" psychiatre à l'HP mais qu'il s'était vu répondre que dans cet hôpital on ne donnait jamais les dossiers d'hospitalisation aux patients, ce qui jette probablement une lumière sur le comportement de mon médecin qui ne veut pas me le donner mais ne me le dit pas clairement non plus.

Reçu un courrier de la mutuelle qui m'annonce que je n'ai plus droit aux indemnités comme le pensait le médecin-conseil, tout ce qui reste c'est le service social, mais le psy du centre avait l'air de penser que ça se justifiait d'introduire mon dossier auprès d'eux, ceci dit ça va probablement prendre du temps, ça s'annonce chiant, enfin au moins c'est pas comme si je devais payer le loyer ou quoi, mais maintenant il s'agirait apparemment que je recommence les recherches d'emploi (en tout cas pour mon père c'est clair) en attendant, ça me fait chier, je pense en parler avec une A.S. Pas que ça coûterait beaucoup, je suppose de répondre à des offres d'emploi, mais je suis pas des masses capable de travailler et à la limite j'aimerais mieux ne pas devoir faire semblant quitte à ne rien toucher pendant un moment.

Oh faudrait que je pense à demander un nouveau certificat médical.
Revenir en haut Aller en bas
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Dim 29 Mar 2015, 16:10

J'ai envie d'écrire mais je ne sais pas QUOI. Quelque chose de pas... d'assez... Je prends des qualificatifs et je les rejette. Si je dis "peur de paraître nulle" j'ai l'impression de mentir parce que même si les autres me considéraient comme nulle, je ne me SENTIRAIS toujours pas nulle. La crise de larmes à l'HP en post-cure ce vendredi. La liste de trucs à faire et rien d'autre ? Demain (c'est toujours utile d'façon) :
- prendre rendez-vous avec mon médecin : certificat médical pour l'école + éventuellement si j'ai le courage la question des risques suite à la surexposition possible à des gaz de bombes anti-puces d'il y a deux étés tout ça
- prendre rendez-vous avec l'A.S. : le problème de mutuelle + le problème de revenus
- sélectionner une kiné dans la liste que m'a envoyée celle que j'ai vue, qui est spécialisée en RPG et prendre contact
- peut-être prendre rendez-vous avec mon ancienne art-thérapeute car je pense que j'aimerais bien récupérer mes travaux même s'ils me plaisaient pas.
- et je rajoute : prendre r-v avec un psychiatre car l'A.S. au tél m'a fait comprendre que c'était absolument nécessaire (je l'avais pas vraiment carré jusque-là)
Bon bonne chose de faite.

Ah oui une question que je me posais, ce vendredi à l'HP le psychiatre qui suivait mon cas m'a vue exceptionnellement comme j'avais été mal (attentionné de leur part et tout ça m'avait fait du bien), il disait que ce serait bien que je sois suivie par un psychiatre en plus de ma psy.

Je sais pas bien. Dès le début de mon hospit' il avait insisté là-dessus. Y a un truc qui est sûr, je me demande toujours sérieusement si ça me serait pas utile que le diagnostic d'une "probable" personnalité de style schizoïde soit confirmé/rejeté. Le psychiatre avait plutôt l'air de vouloir me mettre fortement en garde contre ça, je comprenais qu'il voulait éviter que je m'enferme dans une étiquette (c'est ce qu'il disait) et moi aussi, mais finalement en écoutant mes arguments il a fini par dire quelque chose du genre "c'est de bonnes raisons", mais je n'ai pas compris au final s'il était vraiment convaincu et moi non plus d'ailleurs. Il m'a donné un rendez-vous la semaine prochaine, celle d'après, pour qu'on en discute, je me demande s'il va encore essayer de me dissuader en quelque sorte.

Hier j'ai été au cours de chant, comme d'habitude la partie cours était très chouette. Côté "intégration au groupe", par contre ça s'améliore pas. C'est vraiment chaud de 1) trouver comment "arriver" : faire la bise à tout le monde ? (ça c'est clair que j'y arrive pas) dire bonjour à tout le monde individuellement ? (j'y arrive pas non plus) dire bonjour d'un coup en espérant que ça suffise et faire la bise et un salut individuel maladroit à la première fille (qui est restée la seule) qui semblait dispo pour ça (solution de secours) et 2) trouver comment "partir" : faire la bise à tout le monde ? (j'y arrive pas) dire au revoir à tout le monde individuellement ? (j'y arrive pas) dire au revoir d'un coup en gros ? (je le fais mais tellement vaguement que je suis sûre que personne m'entend) bref c'est... glorieux et entre 1) et 2) je me sens fort larguée sur tous les plans, mais je peux pas trop en demander à l'ordre des choses non plus. Oh, puis y a une ou deux semaines, alors que j'avais déjà arrêté le cours de guitare, l'animateur à qui je l'avais annoncé au téléphone m'avait demandé des explications plus précises vu qu'il avait pas carré grand-chose à mes bafouillages et alors que je ne m'y attendais pas du tout. Résultat, j'ai encore plus bafouillé parce que je savais pas trop quoi faire et que je n'osais pas expliciter mes problèmes personnels (même si on m'a déjà dit que dans certains cas c'était sans doute préférable, mais bon inutile de le dire, c'est pas facile).

Voilà, c'pas structuré, c'est ce qui me traverse la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Aliisa Höyhen




Féminin
Nombre de messages : 267
Age : 26
Localisation : In wonderland
Passion : Holmésienne
Surnom : Lili
Date d'inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: ?   Mar 31 Mar 2015, 08:46

Je suis heureuse que la deuxième visite de l'HDJ (? ouais, j'ai du mal à suivre alors que je viens de te lire en plus -_-") se soit bien passée. J'espère que l'entretien donnera suite à une intégration parmi cette structure (le psy n'a pas l'air "bête" et il y a des possibilités de choses faites en externe pour compléter blablabla donc cool).

Je ne pense pas que tu sois obligée de faire la bise à tout le monde. Si tu ne le sens pas, ce n'est pas grave. Enfin, je reconnais que tout le monde ne réagit pas comme moi, mais bon. La plupart des gens que je connais s'y sont fait de toute manière
Bref.
Heu.

Je comprends aussi le psy qui ne veut pas que tu sois enfermée dans une étiquette, et toi non plus d'ailleurs; néanmoins, ne te prends pas la tête pour autant même si l'histoire du diagnostic peut "rassurer" au fond (et ça aussi, je comprends très bien) . Qui vivra verra dirais-je.

Je ne sais pas si je suis d'une grande aide et je m'en excuse d'avance. Bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
http://dranaprexy.skyrock.com/
Ide




Féminin
Nombre de messages : 1195
Age : 23
Passion : Lire, écrire
Date d'inscription : 31/10/2009

MessageSujet: Re: ?   Jeu 02 Avr 2015, 22:15

Pas étonnant que ça t'embrouille, en fait c'est un centre de jour. Merci beaucoup de ton message

OK y a certaines choses qui sont relativement urgentes à faire :
- envoyer mon certif' médical à l'école
- prendre rendez-vous avec une kiné
- les cartes de contrôle du chômage (je fais quoi ?)
- chercher de nouvelles vignettes
L'A.S. doit passer à la maison la semaine prochaine pour voir avec mon père si ce serait possible que je touche des revenus d'intégration, je ne sais pas si elle se souvient que celui-ci touche une bonne pension et que donc ça semble hautement improbable. Ma crainte du moment c'est de recommencer à dépendre financièrement complètement de mon père.

J'ai cessé de répondre à ma sœur (je lui fais le même coup qu'elle m'a fait, ironie et tout) et à ma mère depuis un bon moment. Hier vu ma psy, elle suggérait que je propose une sortie toute simple à ma sœur, en mentionnant que ce serait dans le but de se changer les idées toutes les deux. Mais ça me rassure pas complètement, ma crainte c'est que mon propre mal-être lui pèse étant donné qu'elle traverse une période difficile et que dans le fond elle n'ait pas envie de me voir, mais qu'elle se sente obligée de répondre par la positive vu que ça fait longtemps qu'on s'est pas vu. Puis y a pas mal de trucs et d'incertitudes à gérer en ce moment, du côté du centre de jour à trouver et des revenus. Pas du tout envie d'essayer quoi que ce soit en ce moment avec ma mère pour cette raison.

Maintenant que tout ça est écrit je vais pouvoir aller dormir plus tranquille je pense


Dernière édition par Ide le Lun 06 Avr 2015, 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ?   Aujourd'hui à 13:33

Revenir en haut Aller en bas
 
?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 18 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Déprime, Dépression, Suicide :: Déprime, Dépression-
Sauter vers: