Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 Mauvais rapport

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maldecr@ne




Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 23
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Mauvais rapport   Mar 20 Nov 2012, 23:59

J'écris ici ce soir, parce que pour la énième fois du mois, je pète les plombs.
J'ai un rapport avec la nourriture qui me rends triste, voir dépressive.

J'aime manger. J'adore ça, il y a tellement de saveurs et de textures que j'aime.
J'ai beau être difficile, ça ne m'empêche pas d'aimer manger.

Mais aujourd'hui je n'en suis plus à ce stade. Même si parfois j'aime vraiment manger, c'est une sensation qui disparait petit à petit car mon rapport avec la nourriture a changé.
Il est devenu horrible, à tel point qu'il me pourris la vie.
On ne peut même plus parler de simple "manger", "nourriture" voir même "grignotage", non, c'est quelque chose de pire, et de bien plus profond.
En une semaine il m'arrive de prendre deux à trois kilos, je fais souvent yo-yo avec mon poids, sauf que ces dernières semaines ça ne fait qu'augmenter.
Je mange en énorme quantité. Je mange sans savoir pourquoi, et j'en ai honte.
Parfois je vais au Monop', ça me prends comme une envie de pisser, j'y vais et je remplis mon panier de plein de cochonneries. Tellement de cochonneries que j'en ai honte. À la caisse j'ai peur des regards moqueurs, des regards de surprises de voit un panier remplis d'autant de malbouffe pour une aussi petite personne. Alors je me dépêche de payer, je me dépêche de rentrer et une fois seule chez moi je mange tout. Même ce que j'avais prévu pour le lendemain. Je n'arrive pas a me contrôler.
Mes paquets de céréales ne durent que deux jours. Quand j'achète une baguette de pain les trois quart partent dans la soirée. Le mieux c'est quand j'engloutie les biscuits apéritifs.
J'engloutie tout.
Et après je me déteste. Je me hais. Je me dégoute. Mon corps se métamorphose, devient laid et gras, et j'en ai honte. Et pourtant ça ne m'empêche pas d'engloutir.
Je ne me comprends pas.
Ça me pousse a créer deux camps opposés dans ma tête, et la bataille de ces deux camps me fait mal au crâne. Cela m'épuise un peu plus chaque jours.
Là par exemple je me rends compte de la quantité de pain au beurre que j'ai mangé ce soir. Je me fais peur. Je ne me reconnais pas. Je m'effraie tellement.
Mais je ne comprends pas pourquoi j'en suis a ce stade. J'ai peur. J'ai tellement peur de moi.
Surtout que, en plus d'un point de vue physique, en plus de voir mon corps subir, je commence a prendre conscience des éventuelles problèmes de santé que je peux avoir, mais aussi du prix que ça a, de faire les courses deux fois par semaine car en une soirée je n'ai plus rien à manger. Je ne suis même pas riche.
Mais qu'est ce que je fous ?
Revenir en haut Aller en bas
Ctrl.




Féminin
Nombre de messages : 633
Age : 27
Date d'inscription : 08/08/2010

MessageSujet: Re: Mauvais rapport   Mer 21 Nov 2012, 05:08

Ça dure depuis combien de temps ? Il y a eu d'autres changements à ce moment-là ?
Revenir en haut Aller en bas
Maldecr@ne




Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 23
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Mauvais rapport   Mer 21 Nov 2012, 08:07

(je réponds depuis mon téléphone)
Je dirais 3 ou 4 ans que ça dure. Peut être plus.
Je pense que c'est venu petit à petit, mais la ça s'aggrave, et le seul changement qui me perturbe depuis octobre c'est les études que je fais. J'y suis mal, mais le rapport que j'entretiens avec la nourriture date d'avant...
Revenir en haut Aller en bas
Ctrl.




Féminin
Nombre de messages : 633
Age : 27
Date d'inscription : 08/08/2010

MessageSujet: Re: Mauvais rapport   Mer 21 Nov 2012, 10:26

Mal à quel niveau ? Ambiance, incertitudes sur le projet professionnel, changement de structure, ... ? Est-ce que tu vis seule ?

Ensuite plus concrètement sur le problème de la nourriture, ça se passe comment ? Plutôt "grignotage continu" ou par crises (ou mélange des deux) ?

Dans les deux (trois) cas, j'avais trouvé un schéma un jour sur le cycle honte/dégoût et crise/poursuite du comportement alimentaire. Dans la plupart des cas, les personnes touchées par l'hyperphagie, la boulimie etc. essayent de briser le cycle entre honte et prise alimentaire.

En gros, pure volonté et se traiter de tous les noms quand il y a une rechute.

Ça marche rarement. Parce que rajouter de la honte quand ladite honte fait partie du cercle vicieux, ça ne fait que le renforcer. Les premières tentatives ça peut marcher quelques jours/semaines, et à chaque rechute l'estime en prend un coup. Au bout d'un moment, on a des gens qui se lèvent avec la décision d'arrêter, qui ne vaut plus grand chose tellement c'est quotidien, et si l'enthousiasme des premières tentatives n'a pas suffit on peut se douter de l'efficacité d'une décision d'arrêter qui n'a plus aucun enthousiasme. A terme, on peut même tomber dans la décision d'arrêter fixée à un éternel demain.

La meilleure entrée pour casser le cycle, c'est entre prise alimentaire et honte. Réduire la honte, et affaiblir le cercle vicieux.

Quelques idées pour aller dans ce sens-là :

- (Re)prendre du plaisir à manger. Il y a deux sortes de plaisir en général par rapport à la nourriture. (En enlevant ceux relatifs à la création d'un plat/menu pour soi et/ou pour quelqu'un d'autre, et à la compagnie qu'on peut avoir durant un repas.) Le plaisir "gourmet", qui est de savourer le goût, la texture des aliments. Ce genre de plaisir n'a pas besoin d'un repas gargantuesque. Au contraire, l'excès a tendance à le diminuer et le dégoût de son corps rejoint le dégoût de la nourriture elle-même. (Ce que tu sembles décrire, également.)

Le deuxième genre de plaisir est plus viscéral, c'est celui d'avoir le ventre rempli voire très/trop rempli. Ça peut tendre vers le douloureux, et être remplacé presque immédiatement par de la honte, mais sur le coup c'est là et ça rend pas les choses plus faciles d'arrêter. (On ne fait pas les choses pour rien, même si après coup le prix est trop lourd à payer en terme d'estime de soi et souffrance en général, sur le moment on en retire quelque chose et vaut mieux en avoir conscience et prendre ça en compte plutôt que se mentir.) C'est plus un plaisir-soulagement, remplir le vide, calmer la faim (dans tous les sens que le terme pourrait prendre) et éventuellement l'anxiété.

Evidemment dans le cas présent, c'est retrouver le plaisir de manger lentement, et d'apprécier la nourriture. C'est un moyen tout à fait valable de ralentir et donc réduire la prise de nourriture - en plus de l'apprécier ou au moins essayer. Je sais pas si tu manges calmement, à vitesse normale ou en mâchant à peine dans ces moments-là, mais c'est déjà un bon point de retrouver un peu de contrôle dans les petites choses. Manger calmement, utiliser des ustensiles (même des biscuits, les disposer sur une assiette par exemple, les chips dans un bol etc. bref jouer un rôle dans la préparation du "repas") et de préférence à table même si on peut toujours apprécier des apéritifs devant la télé, mais même là, les manger lentement et consciemment, pas juste se remplir l'estomac en ayant son attention fixé sur quelque chose d'autre.

- Réfléchir à ce que tu veux manger et quand. Prendre de l'avance sur la pulsion de descendre au magasin et acheter ce que tu dont tu as envie sans rien avoir sous les yeux pour te tenter, plutôt que ce qui te fait de l'oeil parce que c'est là devant toi dans les rayons du magasin. Ça se base sur un conseil particulièrement donné dans le cas de la boulimie/compulsion alimentaire, qui est qu'une crise préparée est généralement moins importante en terme de quantité, et mieux vécue parce qu'il n'y a pas, ou moins, de notion de perte de contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
Maldecr@ne




Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 23
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Mauvais rapport   Jeu 22 Nov 2012, 20:28

Merci de ta réponse, je m'excuse de ne répondre que maintenant
Il faudra que je relise une deuxième fois, j'ai l'impression d'avoir sans faire exprès survolé quelques lignes

Je dois avouer que je ne sais quoi répondre.

Je prends en compte ta réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Maldecr@ne




Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 23
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Mauvais rapport   Jeu 22 Nov 2012, 20:38

Quelle gourde j'ai loupé tes questions ahah

Mal au niveau où, ça fait un moment que j'en peux plus du système scolaire dans le domaine du graphisme (impression qu'une section artistique est incompatible avec ce qui est scolaire), mal au niveau où le graphisme commence à me dégouter du fait que ça devienne une obligation et plus un loisir, mal au niveau où j'ai une prof terrible qui me dégoute -et pas que moi- rabaissante où je passe de 18 en matières professionnelles en bac pro à 8 en bts parce que madame est... Bhen je ne peux le dire, je ne peux pas dire comment elle est je ne la comprends pas, mais cette chute libre m'a totalement cassé, et dans les grandes lignes je crois que c'est tout.

Mon problème de nourriture, je saurais pas trop expliqué je crois que c'est un mélange des deux, c'est une crise au moins une ou deux fois par jour où je vais grignoter en continu (jusqu'à ce que je n'ai plus rien quoi)
Revenir en haut Aller en bas
Aquarelle




Féminin
Nombre de messages : 751
Age : 23
Localisation : Belgique
Passion : Scoutisme, théâtre, danse.
Surnom : Ruru, Watussi, Ankole, SOS.
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Mauvais rapport   Ven 23 Nov 2012, 07:47

Ce serait possible d'avoir toujours des fruits à porter de main? Ca n'empècherait pas les crises, mais de te FORCER dans un premier temps à boire 3 verres d'eau et manger un fruit avant d'aller au magasin, sans te dire "je m'empèche d'y aller", mais en te disant "Avant de craquer, je vais donner à mon corps les bonnes choses dont il a besoin". A une époque om j'étais très boulimique, je me forçais à manger une carotte quand je sentais la crise venir un peu à l'avance. Ca a rarement empèché la crise (quoi que des fois oui), mais ça m'a souvent permis de ne manger que un paquet de chips, et pas "Un paquet de chips ET du chocolat". Et l'avantage des carottes, c'est que les manger ça prend du temps, et que parfois j'étais un peu à "saturation" après l'avoir mangé car ce n'est pas un gout que j'apprécie particulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
http://jums-elles.skyrock.com/
Booh




Féminin
Nombre de messages : 7499
Age : 38
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Mauvais rapport   Sam 24 Nov 2012, 11:21

Je me reconnais pas mal dans ce que tu dis. 'fin à une période c'était exactement ça quoi. Par contre, je suis très moyennement inspirée là pour une réponse, mais je poste quand même ça histoire que tu viennes un de ces jours m'emmerder en MP pour me secouer la face à te répondre ^^
Revenir en haut Aller en bas
Maldecr@ne




Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 23
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Mauvais rapport   Mar 27 Nov 2012, 20:06

Oui c'est possible d'avoir des fruits avec moi, de toute façon j'ai toujours au moins une clémentine dans mon sac
Manger un truc plus sain et boire avant une crise ça change pas grand chose chez moi, c'est indécrottable :( j'ai vraiment du mal...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mauvais rapport   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mauvais rapport
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mauvais comportement à la garderie
» Le mauvais coin
» Rapport adresser monsieur le directeur general
» RAPPORT PADRE 2 REP
» rapport methodologie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Troubles du comportement alimentaire et Complexes :: Troubles du comportement alimentaire-
Sauter vers: