Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 Une histoire des plus compliquée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melouw




Féminin
Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Une histoire des plus compliquée.   Mer 17 Oct 2012, 13:28

L’amour et moi avait été une chose bien compliqué jusqu’à cette rencontre, je n’avais pas réellement vécu de réelles grandes histoires d’amour, que des petits flirts. Je l’ai rencontré dans un lieu où je ne suis pas sûre que l’on devrait rencontrer quelqu’un. J’étais au plus mal je faisais une grosse dépression, je ne saurai pas vraiment dire ce qui m’a poussé à cette dépression, une accumulation, je ne mangeais plus vraiment, je prenais des anxiolytiques et antidépresseurs comme des bonbons, et surtout je recommençais à me mutiler. Un jour après que ma psy m’ai parlé de me faire hospitaliser j’ai décidé de franchir le pas, je rentrais donc à l’hôpital le 25 mars 2010, rentrer dans un centre psychiatrique signifie plus aucuns contacts avec le monde extérieur. En rentrant pendant quatre jours je n’ai pu avoir ma mère ni ma sœur. Je suis rentrée un jeudi après-midi, et je ne suis pas réellement sortie de ma chambre jusqu’au vendredi soir, ce soir-là je l’ai remarqué, c’était l’humeur du soir on devait expliquer ce qu’il se passait pour nous, nos sentiments, enfin dire un petit mot. C’est là que tout a commencé je pense, je ne saurai pas vous dire pourquoi mais j’ai tout de suite su que je voulais qu’il fasse partie de ma vie et qu’on soit proche, et je crois que lui aussi. Je suis partie jouer avec d’autres adolescents à Jungle Speed, lui regardait simplement et lorsque l’éducatrice lui a demandé de jouer il a accepté sans hésiter. Je me souviendrai toujours de sa petite bouille, de ces vêtements tout. J’étais mal et ce soir-là j’ai parlé avec lui pour la première fois, jusqu’à vingt-trois heures l’heure où nous devions aller nous coucher nous avons parlés et ris. Il était là parce qu’il avait fait une dépression, il ne s’était pas remis de sa rupture avec son ex-petite amie mais il avait d’autres problèmes, comme l’abandon plus ou moins de son père et d’autres choses, une vraie petite huître fermée qu’il fallait ouvrir. Le samedi et tout le week end il partit en permission, je ne le vis pas le dimanche. Le lundi tous les moments possibles passaient ensemble furent pris, et y compris le mardi où lui sortait, je ne savais pas comment j’allais faire sans nouvelles, sans rien. Heureusement je lui avais demandé de m’écrire son facebook mais il m’avait laissé son numéro de téléphone, ma nouvelle colocataire si je puis dire avait elle gardait son portable alors les messages en cachette des infirmiers allaient bon train. Puis je suis sortie une semaine et demie après. Nous nous parlions en permanence, et le 13 avril 2010 notre premier baiser fût échangé. On était bien, mais on était pas guéris de nos démons ni l’un ni l’autre, et lui je crois encore moins que moi, il n’acceptait pas de voir le psy, de soigner ces plaies, et j’ai voulu soigner toutes les siennes. Seulement comme les miennes n’étaient pas fermées j’ai fini aux urgences le 26 avril 2010, le lieu où il a rencontré ma mère et ma sœur pour la première fois c’est gaie dis donc !! J’avais avalé des cachets et de l’alcool sans l’intention de mourir. Je ne me souviens que de ces cachets bleus, et le voir rentrer dans le box aux urgences je ne me souviens même pas que ma mère et ma sœur étaient rentrés avant lui je ne me souviens que de lui. Notre histoire a ensuite continué en dents de scie, lui était attiré par d’autres filles car il ne voulait pas accepter qu’une autre fille soit amoureuse de lui, et il ne voulait plus souffrir.

Puis nous avons passés un été extraordinaire, tout le temps ensemble, sa mère partie en vacances nous a laissés l’appartement pendant deux mois. Une vraie vie de couple, il commençait vraiment à être bien seulement comme lorsque tout va bien il a tout envoyé valsé en me trompant avec une fille qui lui courrait derrière, il me l’a avoué, mais le problème c’est que pendant un mois j’ai battaillé parce qu’il était entre nous deux. Finalement il s’est rendu compte de ce qu’il faisait et que ce n’était qu’une vengeance parce que cette fille l’avait fait souffrir dans le passé. J’ai vraiment souffert pendant cette période, j’ai pris sur moi je me suis battue pour le garder. Nous sommes partis à Disney comme pour oublier tout ça, les mois passaient et tout n’était pas toujours comme je le rêvais, il avait toujours du mal à me dire qu’il m’aimait, me le disant jamais, l’histoire était réellement compliquée mais je l’aimais tellement. Les un an ont vite pointé le bout de leur nez. Il a ensuite eut son diplôme où je l’ai beaucoup aidé et nous avons repassés un été ensemble, du moins, avec son meilleur ami toujours dans les pattes, celui-ci l’avait entraîné dans des vacances entre copains deux jours avant comme ça sans prévoir quoi que ce soit. A cette époque c’était assez tendu mais après l’été passait tout allait, il ne trouvait pas de travail mais je le motivé, quelque mois plus tard il réussit enfin à avoir son permis, oui j’ai oublié de préciser qu’il avait déjà sa voiture qu’il chouchoutait plus que moi, et qu’il aimait, alors que j’avais l’impression parfois qu’il n’en avait rien à faire de moi.

Puis Noël 2011 est arrivé, il avait travaillé et m’a gâté comme une princesse, il m’a offert la bague que je désirais tant depuis le début de notre relation. Un signe qui pour lui représenter beaucoup comme tous les hommes, seulement tout n’était pas rose une fois qu’il arrêta de travailler. Il passait son temps avec ces meilleurs amis qui ne travaillaient pas à bosser sur leurs voitures ce qui m’horripilait, j’avais besoin qu’il soit là et pas toujours avec eux, je voulais le retrouver comme avant. Puis ma grand-mère dont j’étais très proche à fait un AVC le 10 février, et j’allais tous les jours à l’hôpital la voir, on se retrouvait le soir pour dormir ensemble. J’étais assez fragile, mais ce n’était pas le seul coup qui allait me chambouler, nous avons fêté son anniversaire moins d’un moins plus tard, il m’aimait, et avait peur de me perdre quand je lui disais qu’il ne se bougeait pas je ne pourrai pas continuer avec quelqu’un comme cela, je crois que j’ai forcé mon amour à se poser toutes ces questions. Il n’arrêtait pas de dire qu’il n’était pas assez bien pour moi, et je sentais que la voisine de son meilleur ami lui tournait autour, il me disait que non que c’était autour de son autre meilleur ami qu’elle tournait mais je n’étais pas dupe. Il m’a dit qu’il voulait qu’on fasse une pose le 3 avril, il est venu en pleurant, me disant encore une fois que j’étais la bonne celle qu’il lui fallait, et je ne l’avais jamais vu dans cet état mais je savais que j’allais le perdre. Je le sentais en effet, trois jours plus tard il me disait qu’il ne reviendrait pas, c’est le jour où ils se sont embrassés avec la fille dont je doutais. Il est venu me ramener mes affaires ce soir-là je ne le reconnaissais plus ce n’était plus l’homme que j’aimais. Il y a ensuite eut des histoires avec ces meilleurs amis qui eux non plus ne le reconnaissait plus. Le lundi suivant nous nous sommes expliqués, et nous nous sommes embrassés comme si c’était évident, nous avons aussi fait l’amour. On se voyait lorsque sa petite amie n’était pas dans les parages on ne pouvait pas vivre l’un sans l’autre, et pourtant il faisait sa vie. Les mois passaient, un, deux, trois, je décidais de lui dire que ce n’était plus possible qu’il fallait qu’on arrête ça, que je ne supportais pas de l’avoir qu’à moitié, c’était insoutenable, pendant trois semaines on ne s’est pas vu. J’ai accepté de le revoir trois semaines après donc nous étions au mois d’août, il était déjà partie avec elle dans sa famille ce qui m’avait rendu littéralement malade, et dans tous les sens du terme. On s’est donc revu un soir, c’était tendu, il m’a expliqué qu’il ne pouvait pas vivre sans moi, que c’était égoïste mais qu’il avait besoin de moi dans sa vie, et une fois de plus on a re-fini ensemble. Ayant l’appartement pendant l’été nous avons encore dormis ensemble, il était là. Il a été là au décès de ma grand-mère aussi. Il est ensuite partit en vacances avec sa copine début septembre, une semaine sans nouvelles c’est ce que je pensais, mais non j’ai eu quelques nouvelles discrètement. Il est rentré nous nous sommes vu, sa petite amie ne savait pas qu’on se voyait encore, en rentrant de vacances on a d’ailleurs encore dormis ensemble, elle a trouvé une boucle d’oreille sans se douter que je l’avais laissé là quelques heures plutôt. Seulement elle nous a surpris ensemble enfin dans la même voiture alors qu’il me descendait à la fac. C’est alors qu’il me dit qu’il fallait que l’on se calme qu’on se voit plus discrètement, qu’il fallait que ça se tasse, je n’ai pas supporté, je lui ai dit que je voulais lui rendre sa gourmette dès ma sortie de la fac. Nous avons parlés, essayant de se calmer l’un l’autre, et tout c’est fini sur un baiser. Sauf que ce soir-là un homme m’est rentré dedans à l’angle de son boulevard, il est arrivé aussitôt ayant entendu le bruit sourd, il était là que je n’étais pas encore sorti, il a déplacé la voiture, ma mère nous a suivi et lui était avec moi dans le camion de pompiers.

Depuis cela on se voit toujours, et cela fait un mois, il l’a trompé, il reste avec elle je ne comprends plus s’il m’aime encore réellement ou si tout ça est une habitude, je n’arrive pas à lâcher prise. Là j’ai un gros dilemme monter avec lui voir son frère dans le nord, et faire comme si on est plus ensemble devant lui, ou lui dire déjà que tout est fini que ce n’est plus possible. Je ne sais plus quoi faire je me dis qu’en montant là-haut je prendrai sûrement conscience que cette situation est impossible, et interminable. Je ne me sens pas capable de vivre sans lui mais je sais que cette situation n’est pas vivable, je me suis presque habituer à cela et ce n’est pas normal. Je l’aime plus que tout, j’ai souffert encore d’un drame il y a quelques jours, le décès de mon papy, il était encore là, présent. Il a calmé toutes mes blessures, il m’a apaisé, il était la solution à tous mes problèmes, plus besoin de cachets, et toutes ces saloperies, il était là, c’était tout ce que je voulais, c’est tout ce que je veux. J’ai besoin de votre point de vue je crois. En tout cas merci de m’avoir lu, ça m’a soulag
é….
Revenir en haut Aller en bas
Booh




Féminin
Nombre de messages : 7499
Age : 38
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Une histoire des plus compliquée.   Mer 17 Oct 2012, 13:54

Franchement dit ?

Je ne pense pas que tu arriverais à couper les ponts. Et je ne pense pas que lui y arrivera non plus. Vous me donnez l'impression d'être deux aimants : vous essayez de vous séparer, mais vous vous recollez ensemble dès que vous vous croisez, automatiquement.

Sincèrement, je pense qu'il t'aime autant que tu l'aimes. Et je ne crois pas dans masses dans la force de ses sentiments pour sa copine.

J'ai pas mal l'impression qu'il a juste la trouille, justement parce que ce qu'il ressent pour toi est fort et irrationnel. Donc il flippe de se casser la gueule, donc il "met un distance artificielle" en mettant une copine dont il n'a pas grand chose à carrer entre vous deux. Pour vous empêcher de "trop" coller ensemble.

J'ai envie de te dire de laisser du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Melouw




Féminin
Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Re: Une histoire des plus compliquée.   Mer 17 Oct 2012, 14:04

Ta réponse me fait beaucoup de bien vraiment, comme tu le dis on est deux aimants, on ne sait pas faire l'un sans l'autre lorsque nous sommes ensemble, il y a ce besoin d'être ensemble, proches, on se connaît par coeur et seul l'un ou l'autre arrive à calmer les angoisses de l'autre.

Il a beaucoup souffert dans le passé, et cette peur de commencer sa vie maintenant le terrorise je pense, il a vingt et un an, il ne s'assume pas pour le travail encore, c'est un bébé au fond, un bébé que je protège toujours, que j'ai toujours voulu pousser vers le haut, et je ne l'a sens pas vraiment en faire de même. Je pense qu'il a des sentiments pour elle, il l'a même dit car il ne resterait pas avec elle sans raison je pense, mais c'est aussi pour se dire que c'est rien de bien sérieux. En me quittant il l'a lui même dis j'ai besoin de voir autre chose, il a vu mais il revient toujours.

Dans quelques jours nous allons sûrement monter dans le nord chez son frère qui a rencontré sa nouvelle copine ce week end, il ne l'a pas apprécié comme toute sa famille ou ces amis, ils ont toujours pensés que c'était moi la bonne, comme lui, mais ce voyage me fait un peu peur car ne pas se montrer réellement en couple devant eux risque d'être dur, même si tout le monde sait ce qu'il se passe dans le fond, surtout sa maman dont je suis très proche. Sa copine ne sera pas au courant donc je ne sais pas quoi faire pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Melouw




Féminin
Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Re: Une histoire des plus compliquée.   Ven 19 Oct 2012, 00:53

Nous allons partir le week end prochain quelques jours chez son frère, je ne sais pas comment cela va se passer nous verrons bien, ce soir je suis allée le voir et j'ai essayé de lui parler et de lui dire que cette situation ne pourrait pas durer des lustres qu'à un moment donné il faudrait se rendre compte que la situation n'est pas gérable, et qu'à un moment donné je serai aussi obligé de le laisser faire sa vie avec elle. Il était mal une fois de plus me disant qu'il ne pourrait pas faire sans avoir de mes nouvelles, sans savoir que je suis là...j'en ai assez de cette situation mais je l'aime plus que tout...
Revenir en haut Aller en bas
Sana'a




Féminin
Nombre de messages : 112
Age : 24
Date d'inscription : 10/08/2012

MessageSujet: Re: Une histoire des plus compliquée.   Sam 20 Oct 2012, 06:07

Je pense comme Booh que ca serait dur pour l'un comme pour l'autre de couper les ponts d'un coup.

Par contre si vous avez besoin de temps pour mettre tout ca au clair, chacun de son cote..
Ca peut paraître bête comme question mais est-ce que vous avez essaye de parler de tout ca ? De ce que vous ressentez vraiment, de la vraie situation, de ce qui vous fait peur, de comment vous vous voyez ? A part le fait que vous savez que votre situation actuelle n'est pas vraiment gérable et que ca ne pourra pas continuer longtemps malgré le fait que ca dure
Revenir en haut Aller en bas
Melouw




Féminin
Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Re: Une histoire des plus compliquée.   Lun 19 Nov 2012, 12:11

Voilà deux semaines que nous sommes rentrés du Luxembourg, ce voyage a été un peu spécial, il s'est bien et mal passé à la fois je ne l'ai pas beaucoup vu il s'est beaucoup occupé de sa nouvelle voiture que son frère lui avait acheté pour qu'il puisse rentrer avec lorsque l'on rentrerait, il a aussi vu son père qu'il n'avait pas vu depuis presque deux ans et demi. Notre relation devant son frère, sa belle soeur, et sa mère, était évidente tout le monde voyait combien je l'aimais encore et que lui aussi n'en avait pas rien à faire mais que c'était simple pour lui étant donné qu'il pouvait "m'avoir" quand il voulait mais qu'il avait aussi sa petite amie. Tous les soirs nous dormions ensemble, et c'était souvent proie à des disputes, dont une énorme parce qu'il avait fouillé dans mon portable et était tombé sur des messages d'un garçon qui me tourne autour et auquel je pourrai succomber s'il n'y avait pas ce garçon que je considère comme l'amour de ma vie. Cette dispute a eu lieu le soir où lors de la journée, il m'avait présenté à la meilleure amie de sa mère où nous avions mangés et où il m'a présenté comme sa copine, n'ayant pas envie de faire compliqué je pense mais même cette femme a répété c'est beau parce que ça se voit qu'il est amoureux d'elle, il l'a regarde avec des yeux d'amours, ce qui m'a touché, ensuite nous sommes partis tous les deux chez son père qui lui était au courant grâce à Facebook qu'il avait une nouvelle copine. Je connais très bien la belle-fille de son père et nous nous adorons, nous nous étions rencontrés en France deux ans auparavant car elle était venue chez mon ex avec son frère. Donc son père a pu voir comme je m'entendais bien avec elle, il a été très gentil avec moi, me faisant visiter le centre du Luxembourg avec le Palais Grand Ducal nous invitant même à manger une glace. Il était très agréable, et j'étais heureuse de faire sa connaissance. Nous sommes rentrés et suite à la dispute le soir même au sujet du garçon qui m'envoie des messages on en ai venu à parler du fait est ce qu'il trouvait normal cette situation ? Qu'il me présente à son père par exemple. Il m'a expliqué une fois de plus que pour lui c'était évident que ce soit moi, et que c'était des choses qu'il aurait aimé faire avant lorsque l'on était ensemble.

Nous sommes rentrés le samedi 3 nous avons fais le voyage rien que tous les deux dans sa voiture, sa mère nous suivant avec la sienne, les 600 km sont passés vite, on était très proche, s'embrassant, chantant, c'était vraiment bien, j'étais vraiment bien avec lui. En rentrant il m'a déposé chez moi et je lui ai bien précisé que j'attendais de ces nouvelles. Du samedi 3 donc au jeudi 8 je n'ai pas eu de nouvelles, juste un message pour me demander si ça allait et s'il n'avait pas oublier quelque chose dans son ancienne voiture qu'il m'avait vendu. Ce jour-là j'étais déjà très stressée parce que j'allais signer mon contrat chez McDo, mes partiels approchent à grands pas et je suis vraiment pas dans une bonne dynamique. Il est restait dix minutes et est parti, et moi aussi. Seulement du vendredi au dimanche ce fût très dur pour moi, sans réelles nouvelles, je me décidais de lui envoyer un message le dimanche soir pour lui dire que j'avais besoin de le voir et de lui. J'étais à bout de nerfs la pression du travail, et du reste peser fortement et je savais que la seule personne étant capable de me calmer et apaiser c'était lui. Il m'a répondu lorsque j'ai fini mon service à 21h, il m'a dit que sa copine avait vu son message, je lui ai donc dis il faut que j'arrête de t'envoyer des messages ? Il m'a dit que c'était pas du tout ça, on en est donc venu au fait qu'il vienne. Il est arrivé quelques minutes après cela, je lui ai sauté dans les bras une fois que j'ai entendu la voiture devant la porte, je me suis mise à pleurer dans ces bras, à fondre totalement en larmes, à cause de la pression. On a parlé, on était proche et tellement bien, lui aussi avait trouvé du travail, il allait voir pour justement commencer la semaine qui allait arriver. Tout s'arranger pour nous du moins pendant ce moment de répits, on était bien, on s'embrassé, j'étais de nouveau la petite poupée dans ces bras comme je le suis toujours dés qu'il sens que je faiblis, nous avons encore fais l'amour, comme plusieurs fois lors du voyage. C'était tendre, et indescriptible on va dire. Puis il est venu le temps de repartir parce que je travaillais le lendemain, et il était assez tard. En allant en cours le lendemain soir, j'ai reçu un message (je suis des cours qui ont lieux le soir et je me gare vers chez lui pour aller à la fac qui est proche du tram qui est l'arrêt le plus proche pour la fac) savoir si je voulais passer la soirée avec lui et sa mère, passer un petit moment. Donc j'ai accepté, j'étais encore mal parce que le lendemain je commenceais à 7h30 et faisait une grosse journée, et allait faire des tâches que je n'avais jamais faites encore. Il m'a rassuré, me calmer, me disant qu'il était fier de moi, et si vous saviez comme cette phrase est importante pour moi. Le lendemain j'allais lui envoyer un message en sortant des cours mais je n'ai pas eu la peine je l'ai croisé en sortant des cours, il m'a proposé de passer la soirée ensemble, même s'il a passsé la soirée à faire quelque chose sur sa voiture l'essentiel c'était qu'on soit ensemble, il m'avait prévenu et j'ai accepté, on a dormi, ensemble il est partit tôt au travail le lendemain matin, et je suis rentrée chez moi. Depuis j'ai eu des nouvelles chaque jour sauf le week end car il était avec elle, mais hier soir il m'a envoyé un sms.

Seulement un problème se pose une fois de plus, je sais que ça ne pourra pas durer comme ça, surtout avec nos emplois du temps, je sais que cette relation à trois ne peut pas durer, j'ai pensé à me mettre avec l'autre garçon mais si je fais ça je sais que je vais perdre celui que j'aime tant, je sais plus ce que je dois faire, et plus le temps passe plus je pense que ma vie est liée à la sienne, et ce à seulement vingt ans, je ne sais plus quoi faire.

Je sais qu'il tient à elle, il me l'a dit, amoureux il en sait rien, je pense qu'on ne peut pas être vrai avec une personne quand on lui ment comme il lui ment, mais dans ce cas là est ce que cela ne s'applique pas à lui et moi aussi ? Je n'en sais plus rien...J'ai besoin de vos conseils.

Sana'a oui on en a parlez, pour l'instant comme il dit il voulait voir autre chose, mais il a besoin de moi mais si ça me détruit il est prêt à me laisser partir, enfin vu sa réaction je ne suis pas sûre qu'il accepte que je puisse partir avec quelqu'un d'autre vu la crise de jalousie qu'il avait eu en ayant vu les messages.
Revenir en haut Aller en bas
Melouw




Féminin
Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Re: Une histoire des plus compliquée.   Mar 20 Nov 2012, 20:04

Je me sens vraiment mal, j'ai l'impression que je cours à ma perte, et pourtant non, c'est impossible, impossible de le laisser, et pourtant il le faudrait je ne sais pas combien de temps je vais pouvoir supporter cette situation, je me donne des dates buttoirs du genre Noël, le premier de l'an, toutes ces dates je me dis que s'il n'est pas là pour ces grands instants où l'on a toujours été depuis que l'on se connaît je crois que ça va pas le faire. J'ai mal, vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Sana'a




Féminin
Nombre de messages : 112
Age : 24
Date d'inscription : 10/08/2012

MessageSujet: Re: Une histoire des plus compliquée.   Ven 30 Nov 2012, 04:08

C'est plus que difficile mais je suis d'avis qu'il faut prendre des distances le temps que vous mettiez tout au clair. Une fois de plus, vous êtes conscients du fait que ça ne peut pas marcher comme ça. C'est peut être encore plus difficile de se "séparer" mais vous vous faites du mal. S'il veut voir autre chose je pense qu'il faut voir autre chose complètement. C'est normal de rester attaché à ce que l'on aime mais il faut aussi prendre des décisions. Chacun d'entre vous a surement des choses à mettre au clair avec soi-même et avant que ça se fasse, d’après moi, vous ne pourrez pas être bien l'un avec l'autre (je me trompe peut être, mais c'est la manière dont j’interprète tout ça..).
Vous voulez être ensemble, mais en même temps il y a quelque chose qui vous en empêche.. c'est peut être ça qu'il faut chercher.. qu'est-ce qui le pousse lui à chercher autre chose si c'est toi qu'il aime ?! De quoi est-ce qu'il a peur (si c'est de la peur) ?
Revenir en haut Aller en bas
Melouw




Féminin
Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Re: Une histoire des plus compliquée.   Ven 30 Nov 2012, 09:01

Depuis que nous sommes rentrés du Luxembourg c'est à dire depuis plus d'un mois, certaines choses ont changés dans nos vies, il a trouvé du travail ce qui l'équilibre beaucoup parce qu'il a cherché longtemps sans trouver un travail non satisfaisant alors que là il est vraiment bien et épanouie dans le job qu'il a trouvé malgré que ce soit un travail physique, lui que l'on pouvait parfois pensé faignant, et de le voir comme ça fait du bien, c'était l'une des raisons pour lesquelles notre relation s'était aussi terminé car il passait ces journées à ne rien faire, à faire sa voiture sans même chercher du travail, ce qui m'insupportait, du coup avec le peu de confiance en lui il s'était mis bille en tête qu'il me méritait pas parce qu'il me verrait gérer beaucoup de choses très dur à cet époque. Depuis moi aussi en pus des mes études j'ai trouvé un travail chez mcdo qui me pousse à bout, le stress me rendant malade, étant très fragile concernant ce sujet, et du jour où j'ai commencé du moins du vrai week end où j'ai fais tous les rushs il est arrivé parce que j'étais vraiment au plus bas, me calmant comme je l'ai dis plus haut. Depuis, nous avons trouvé un certain rythme assez bizarre, me garant vers chez lui pour aller à la fac et sortant des cours à 20h donc bien souvent il vient me chercher le lundi on passe la soirée ensemble, on se rassure, s'apaise, se taquine comme avant, comme ça l'a toujours été, en général le dimanche soir il vient passer la soirée à la maison. Le mercredi soir ou le jeudi soir on se voit aussi, sans oublier les messages que l'on s’envoie dés que l'on peut. Une phrase définie assez bien notre relation enfin des paroles de chansons, le premier film que l'on a été voir le jour où nous sommes sortis ensemble il y a plus de deux ans et demi, "si tu as des problèmes tu sais que je t'aime ça t'aidera", et autant pour lui que pour moi ça compte que l'un ou l'autre soit fier de ce que l'on entreprends. Ce qui nous empêche d'être ensemble je pense réellement c'est cette peur qu'il a, comme il me dit parfois, tu es la femme de ma vie mais tu es arrivée trop tôt, il a sûrement envie de voir autre chose mais il est jeune. Il est jeune et comme tous garçons de vingt et un an on aime sûrement plaire, alors peut être qu'il se rassure, mais une chose qui m'a marqué la semaine dernière c'est qu'en me regardant droit dans les yeux une fois de plus il m'a dit je suis bien avec toi, et j'en ai profité pour répliquer t'es le plus toi même avec moi ou avec elle ? Et en soufflant presque de soulagement il a dit avec toi évidemment et il m'a serré fort dans ces bras. Je pense qu'il a cette peur du sérieux, cette peur qu'en effet que même jeunes on peut s'aimer si fort, et surtout peur de resouffrir comme il a eut dans le passé, sans oublier qu'il se dévalorise tellement qu'il pense qu'il ne me mérite pas, mériter quelqu'un est quelque chose de stupide je trouve. Je suis sur un piédestal on va dire. Malgré les petites crises de nerfs parfois par rapport à sa copine, quand ma jalousie refait surface, et que des noms d'oiseaux sortes contre elle, et que je m'effondre d'avoir dis des choses comme ça, il ne m'en veut même pas. Lui même dit qu'elle ne me remplacera jamais et qu'elle ne sera jamais moi, personne ne sera à la hauteur de l'amour qui nous unissait et nous unis encore.

Je ne sais pas trop ce que tu en penses un peu plus par exemple Sana'a toi qui a répondu à mes messages précédents aussi.

Merci de m'avoir lu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une histoire des plus compliquée.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une histoire des plus compliquée.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Manduca: c'est moi ou c'est hyper compliqué?
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine
» L'histoire de petit Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Problèmes Relationnels :: Amour-
Sauter vers: