Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 De l'autre côté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MickyWay
<



Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 29
Date d'inscription : 28/06/2012

MessageSujet: De l'autre côté   Jeu 05 Juil 2012, 00:36

Ce texte, je l'ai au moins écrit, pensé, reécrit puis effacé tellement de fois... je ne trouve pas vraiment les mots pour en parler. Voyons voir si ce soir c'est la bonne...

Je ne sais pas si c'est une bonne idée de poster. Je ne sais pas si ça fera avancer le shmilblick. Je sais pas trop ce que je cherche non plus. Des avis? Des retours d'expériences? Des témoignages? Laissez libre court à vos pensées, surtout ne vous privez pas. Vous pourriez même me traiter de triple buse si l'envie vous en prenait, promis je ne le prendrai pas mal.

C'est peut être ce que je suis au fond... une sacrée bourrique qui n'arrive pas à évoluer, et reste campée sur ses positions. Je ne sais pas...

Aller, je vais essayer de déballer ce qui me tracasse... Je sais pas trop par où commencer d'ailleurs. C'est un peu fouillis tout ça. Un bout par lequel commencer, c'est ma relation avec mon jules. Elle est... très fusionnelle je dirais. Pourtant au départ, j'aurais pas parié dessus! On s'est apprivoisés petit à petit... On est ensemble depuis 2 ans. Mais ça fait 8 ans qu'on se connait, qu'on se côtoie. D'ailleurs au début on ne se parlait pas, et je reste convaincue qu'à 17 ans JAMAIS on n'aurait pu sortir ensemble. On était trop différents quand on était plus jeunes.

Et on s'est apprivoisés. Je sais pas pourquoi, je sais pas comment. Très doucement, on est devenus des amis très proches, très intimes. On se racontait tellement choses, que je n'aurais pas imaginé partager avec quelqu'un. Sa dépression, je ne pense pas que j'aie été aux premières loges, mais j'en étais en tout cas pas très loin. Drôle de période... J'ai fait comme j'ai pu, je ne sais pas si j'ai fait bien... J'ai été tantôt sa confidente, tantôt une épaule silencieuse qui ne pose pas de question quand c'est trop douloureux de parler, tantôt une pote comme les autres. Je sais pas trop comment l'expliquer... Je me suis dépatouillée comme j'ai pu pour aider comme je pouvais mon pote que je voyais en souffrance.

Quand il sortait de chez son psy, il passait devant chez moi pour rentrer chez lui, et ça lui arrivait de sonner, et je le trouvais sur mon pallier, en pleurs. Alors on prenait un café, un thé, n'importe quoi. Il ne parlait jamais de ce qui s'était passé chez son psy, alors on parlait d'autre chose en buvant notre café, pour laisser passer la tempête. Quand il n'était pas submergé et qu'il allait un peu mieux, il me parlait aussi. Il m'a raconté ses TS, comment, pourquoi ça avait raté. Quand on dormait l'un chez l'autre, on pouvait passer la nuit à parler, et quand le jour se levait, on se regardait et on se disait "oups, il fait déjà jour". Mon pire souvenir, c'est quand il m'a appelée une nuit, alors qu'il était assailli de pensées suicidaires. J'entend encore sa voix altérée qui me dit "Micky, je vais faire une connerie...", et moi au bout du fil, qui n'en mène pas large dans ma petite piaule de l'époque.

Depuis cette époque, il y en a eu de l'eau qui a coulé sous les ponts. Il est sorti de son cauchemar. Il a repris ses études, il a trouvé de nouveaux projets, un but. On peut dire qu'il en a chié, mais il a réussi. Entre temps, on est tombés dans les bras l'un de l'autre aussi. Je sais pas trop si ça couvait et que ça restait latent depuis longtemps... Peut être, peut être pas... Qui sait?

Mais voila. Après tout ce qu'on a vécu, après tout ce qu'on a traversé, des fois, j'ai peur. J'ai très peur même. Quand tout va bien, pas un seul nuage à l'horizon. On est niais à souhait, on est un couple amoureux comme les autres. Et puis des fois ça ne va pas. Quand il a un coup de blues qui le met KO physiquement et moralement, je suis aux abois. Je guette... Je guette le téléphone de jour comme de nuit, je m'endors en pleurant tout en me disant "et si... et si je ne le retrouve pas demain?". Ah, parce que ce que je n'ai pas précisé, c'est qu'il habite dans une ville différente de la mienne actuellement. Alors moi, toute seule dans ma chambre, j'ai peur. Je l'imagine au plus mal, j'ai envie de hurler devant mon impuissance, j'ai envie de tout plaquer et de partir en stop le rejoindre. La nuit je dors sur le qui-vive, avec mon portable à côté de ma tête, pour décrocher si jamais il appelle.

Le pire, c'est que ma raison sait très bien que son état actuel n'a absolument rien à voir avec ce que c'était pendant sa dépression. Que ses coup de blues ne sont effectivement que des coups de blues. Qu'il n'a plus de pensées suicidaires depuis longtemps. Et que je m'enflamme pour rien. Mais... Mais quand je suis coincée dans ma ville, que je n'ai qu'un silence buté au téléphone, et que je sais qu'il sombre, mes peurs me prennent les tripes.


Alors je sais pas... est-ce que j'ai des réactions disproportionnées? Je suis peut être une véritable chieuse pour lui, qui flippe pour des conneries qui n'ont pas lieu d'être. Peut être que je lui fais même du mal en étant à ce point hanté par le passé. Mais quoi? On fait comment pour rester zen quand on a peur de perdre celui qu'on aime? On fait comment pour se dire "tout va bien ça va passer" quand on n'a que la tonalité du téléphone qui sonne dans le vide?

Je ne sais plus...

Il se passerait quoi dans vos têtes à vous, si votre copain/copine s'enflammait à chaque fois que vous avez un pet de travers?
Revenir en haut Aller en bas
Draculea




Masculin
Nombre de messages : 1457
Age : 23
Localisation : Toulouse
Passion : Ecriture, musique, ésotérisme.
Date d'inscription : 15/03/2008

MessageSujet: Re: De l'autre côté   Jeu 05 Juil 2012, 01:27

Tu t'inquiètes pour la personne que tu aimes, je trouve ça normal personnellement. Après est-ce que cette inquiétude a déjà déclenché des querelles dans votre couple ? Si non, je ne vois pas le problème.

Toi tu n'arrêteras pas de t’inquiéter pour lui, c'est normal, tu l'aimes et ne veux pas le perdre.

Lui il n'arrêtera pas d'avoir le cafard je pense, quand on est comme ça c'est dans le caractère, je pense pas que ça s'évapore un jour.

Après tu dis que tu en pleures, en effet, si tu en souffres c'est plus problématique. Mais quand tu l'as au téléphone ou que tu le vois, tu lui dis que des fois tu as peur et que tu en souffres ? Sans le faire culpabiliser, mais lui faire comprendre que bon, ça serait bien qu'il te rassure un peu de temps en temps. Si t'en as besoin =)
Revenir en haut Aller en bas
MickyWay
<



Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 29
Date d'inscription : 28/06/2012

MessageSujet: Re: De l'autre côté   Jeu 05 Juil 2012, 10:34

ça pose problème, oui, à plusieurs niveaux...

quand il va mal et que je l'ai au téléphone, je fais tout ce que je peux pour ravaler ma peur, pour être là, le soutenir. et d'ailleurs en général, quand je l'ai au bout du fil, ce n'est pas le moment où j'ai le plus peur, parce qu'il est là, et que je fais tout mon possible pour le soutenir. Mais c'est usant... C'est usant de vivre en permanence dans l'angoisse.

Et à force, ça arrive qu'il y ait toutes les digues qui lâchent d'un coup, et là en général ça commence à partir en sucette. et quand on est tous les 2 à fleur de peau, c'est festival en général...

Et au delà de notre couple, oui j'en soufre. Pas tout le temps. Pas tous les jours. Mais ça fait mal d'être aussi impuissante, et de craindre le pire nuit et jour.

Je m'en garde bien de lui en parler quand il ne va pas trop bien, pour ne pas l'enfoncer. Mais on en a déjà parlé entre deux coup de blues. Il comprend que ça me mette dans tous mes états, et il me rassure en général... Et ça me rassure d'ailleurs. ça me rassure, mais jamais tout à fait, jamais assez pour rester zen à la crise d'après. Je gamberge trop, mais quand je suis toute seule face à un mur de silence, toutes ces peurs s'imposent à moi, et je me laisse vite submerger. Je ne vois, je ne sais pas ce qui se passe chez lui, à des centaines de km de moi, qui sait?!

Je crois que j'ai peur de pas assurer aussi. J'ai peur de ne pas gérer, et de l'enfoncer plus que de l'aider. C'est tellement facile de dire quelque chose qui fait du mal, en voulant faire du bien. et le fait d'être loin n'arrange rien...
Revenir en haut Aller en bas
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: De l'autre côté   Jeu 05 Juil 2012, 13:23

C'est humain d'avoir peur pour son chéri...
C'est humain d'être angoissée pour ça...
C'est humain d'être hantée par un passé pareil...

Et je dirais même que vu les circonstances y a largement de quoi être paniquée au moindre silence prolongé.

Mais s'il voit un psy, pourquoi ne pas le rencontrer pour pouvoir exprimer tes craintes vis à vis de ton chéri devant lui et en présence d'une tierce personne ?

Je sais que les psy sont assez souvent ravis d'avoir d'autres échos, des échos de l'entourage, parce que le patient n'est jamais objectif et que pour obtenir une vue en 3D faut au moins deux points de vue différents.
Son psy serait peut-être intéressé d'écouter ce que tu as à dire sur lui. Et d'une certaine manière il te rassurerait peut-être, en t'expliquant mieux où il en est, ce qui peut se passer, ce qui normalement ne se passera pas...
Revenir en haut Aller en bas
Draculea




Masculin
Nombre de messages : 1457
Age : 23
Localisation : Toulouse
Passion : Ecriture, musique, ésotérisme.
Date d'inscription : 15/03/2008

MessageSujet: Re: De l'autre côté   Jeu 05 Juil 2012, 15:06

En effet, peut être que de se dire les choses devant une tierce personne pourrait aider. Enfin devant une psy.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l'autre côté   Aujourd'hui à 13:33

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'autre côté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une autre poussette
» autre fois impots
» Comment fait on pour avoir constament une photo ou autre ...
» Lanoline Lansinoh ou autre
» Le Bulot... une autre image de la Normandie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Déprime, Dépression, Suicide :: Déprime, Dépression-
Sauter vers: