Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 Je t'aime, je te hais, blablabla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Koala




Féminin
Nombre de messages : 1869
Age : 27
Localisation : Là où il pleut
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Je t'aime, je te hais, blablabla   Mer 28 Sep 2011, 00:32

Je te hais ce soir. Bordel que je te hais. A me faire ressentir ça. A continuer de me faire ressentir ça alors que ça fait six putains de mois que tu t'es barrée.
Marre de me faire abandonner tous les matins et tous les soirs.

Quel besoin aussi de traîner sur ce site àlakon, comment ferais-je pour ne pas t'y croiser ? D'autant plus que ce n'est pas la première fois, et si j'ai bien compris ce ne sera pas la dernière.
Mais pourquoi est-ce que tu fais exprès de croiser mon chemin aussi ?! C'est pas clair "Je ne veux plus jamais te revoir" ou je suis tellement conne que j'ai pas réussi à l'articuler ? Et à le réécrire dans les dix textos qui ont suivi ...

Je te hais et je hais tout ce qui me rapporte à toi désormais. Ton parfum est banni. Ta musique interdite. Ton nom est tabou. Pas que le tien d'ailleurs. Comme je hais ce prénom qui t'a éloigné de moi. J'ai des frissons de dégoût à le lire et j'éprouve une antipathie immédiate et singulière pour quiconque le porterait.
Une répulsion toute particulière pour ce sport que tu pratiquais, que je n'appréciais pas outre-mesure de prime abord.

Et puis bien sûr je hais ta ville. Ces panneaux qui m'indiquent en grand la direction de l'amour perdu, flèches et kilométrage à l'appui. Trop d'amabilité. Fallait pas vous forcer, enfoirés. Je connais la route, par cœur.
Je connais tout de toi par cœur, et surtout ta propension à prendre la fuite devant l'adversité.
Il est beau ton amour "fort et indestructible". Il sont beaux tes sentiments "que [tu] n'avais jamais éprouvés avant et n’éprouveras jamais autant pour quelqu'un d'autre". Elles sont belles ces leçons que tu avais tirées de nos anciennes difficultés et douleurs.

Tu peux m'expliquer pourquoi six mois plus tard, sans nouvelles, je suis toujours aussi amoureuse ? Comme si absolument rien n'avait changé, et que j'allais recevoir au petit matin le message habituel, bien que plus vraiment habituel sur la fin ...
Tu étais déjà occupée ailleurs ...

Les vagues de rancœur cognent dans mon estomac mais n'entament jamais le piédestal sur lequel je t'ai hissée et c'est peut-être ce qui m'effraie le plus.

Quand est-ce que je vais avoir le droit ... me laisser le droit de t'oublier ? De te parer de tous les défauts que je te reconnaissais et que j'avais entièrement acceptés, et t'enlever les qualités qui te faisaient briller à mes yeux ?
Pourquoi aujourd'hui encore chaque personne que je rencontre est analysée selon tes exigences ? Pourquoi je te cherche partout ? Pourquoi j'entretiens mes relations en fonction des conseils que tu m'avais donné et de ce que tu espérais pour moi ? Pourquoi j'imagine à chaque action ce que tu aurais bien pu en penser ?

Marre d'essayer d'imaginer ce que tu es en train de faire. Où tu es. Avec qui. Surtout pas avec qui. Je ne supporterais tellement pas de te savoir avec quelqu'un d'autre.
Serais-tu plus heureuse qu'avec moi ? Insupportable.
Plus amoureuse ? Insoutenable.
Plus aimée ? Impossible.

Et le pire là dedans, c'est que j'ai parfaitement conscience que si demain tu lâchais tout et que tu te traînais à mes pieds en me suppliant de te reprendre, je cèderais sans attendre mais sans espoir.

Toi et moi c'était l'évidence et pourtant, à l'évidence ça n'a jamais fonctionné. Comment c'est possible, que des sentiments comme les nôtres ne puissent pas donner une de ces histoires qui font qu'on croit à l'amour ? Pourquoi je t'aime comme une dingue et que tu m'as aimée aussi, et que tu as toujours fini par te sentir mal ? Qu'est-ce que j'ai raté putain !

Je t'aime et ça fait mal ! T'es trop loin. Trop absente.
Je te hais. Et ça fait mal aussi. C'est tout aussi bien moi que je hais. N'avoir pas su te garder ... Quelle conne !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Mer 28 Sep 2011, 05:11

Non t'es pas conne.
T'es amoureuse, c'est complètement différent.
Si toutes les personnes amoureuses étaient connes .. Y aurait un gros soucis.
Mais ça je pense que tu le sais.

Je pense que toute personnes qu'on a aimé nous hante un peu même 6 mois, 12 mois après. C'est pas une fatalité mais plus .. Euh .. Le reste des sentiments incompris.

T'étais pas du tout préparée à ce que j'ai compris. Elle est partie mais tu as du mal à le concevoir du que tu te demandes ce que tu as raté.
Et je pense pas que tu es raté quoique ce soit.

La hair ne va rien changer à l'étendue de tes sentiments vu que tu ressasses encore et encore, donc tu y penses et plus tu y penses plus elle va rester là dans ton toi.

Mais bon, je me doute que ce que je te dis .. Tu le sais déjà.

Y a que le temps pour cicatriser les blessures. Un temps incomptable, qui fait peur. Et parfois même sur cette route encore glissante, je te souhaite de rencontrer quelqu'un qui pourra t'aider à construire quelque chose sans que cette personne prenne la fuite.
Revenir en haut Aller en bas
tchip




Masculin
Nombre de messages : 1429
Localisation : Grenobulu
Passion : La science
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Mer 28 Sep 2011, 08:45

Ma pauvre koala ><
Je me reconnais bien pour les panneaux de villes ;_;
Revenir en haut Aller en bas
Koala




Féminin
Nombre de messages : 1869
Age : 27
Localisation : Là où il pleut
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Mer 28 Sep 2011, 08:52

Intemp : Oui, le temps va aider, sauf que comme tu l'as écrit pour le moment le temps je le vois surtout prendre ses aises, s'étendre à l'infini sans jamais apporter de consolation. Et, pour être polie, ça m'ennuie fortement.
Je n'étais pas préparée, mais même quand je l'étais j'étais au 36ème dessous. Quant à dire si j'ai raté quelque chose ... Personnellement je crois avoir raté quelques coches importants, cela dit elle aussi, alors match nul.
Merci pour ta réponse ma belle.

Tchip : Sont cons ces panneaux hein ? Comme si on ne savait pas dans quelle direction faut aller huh
Revenir en haut Aller en bas
tchip




Masculin
Nombre de messages : 1429
Localisation : Grenobulu
Passion : La science
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Mer 28 Sep 2011, 09:01

Pour que le temps fasse son oeuvre il faut que tu te trouves de quoi te remplir la tête ^^

Quand on vient de loin c'est pratique les panneaux x)
Revenir en haut Aller en bas
Koala




Féminin
Nombre de messages : 1869
Age : 27
Localisation : Là où il pleut
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Mer 28 Sep 2011, 09:16

Oh ben pour ça j'ai mes cours, diplôme à la fin de l'année, moto presque passée (enfin, pas achetée, donc permis moto sans moto ça s'appelle un piéton mais bon !), mes amis ... J'ai des distractions, mais chaque moment de vide est occupé par une pensée pour elle. Ça s'appelle de la rentabilisation ... Ahem

Oui c'est pratique ... Mais une fois qu'on les connait, ils devraient les enlever !
Revenir en haut Aller en bas
Acacia




Masculin
Nombre de messages : 56
Age : 26
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Mer 28 Sep 2011, 10:56

ne pas penser a elle est inévitable pour le moment a ce que j'ai compris et j'ai presque envie de dire que c'est normal si tu as eu confiance en elle au point peut être de t'être livrée a elle en partie, d'avoir peut être eu des attentes / peut être entrevu plus loin que le présent. ça se passe toujours beaucoup plus vite et beaucoup plus tôt que ce qu'on aimerait au fond de nous.

La meilleure chose que je te conseille si tu veux passer par dessus, c'est de faire une fois le point pour toi de toute ta relation avec cette personne. Regardes ce qu'elle t'a apporté, autant le bien que le mal, ou toi ce que tu as pu lui apporter dans les 2 sens. Regarde vraiment le tout et tires-en qqch de cela.

Tout ce qui étais bien, garde-le en toi. Tout ce qui a été "mal" (ou latent... enfin je trouve pas les adjectifs dsl^^), tires-en aussi qqch, essaye de les changer dans une optique future pour que tu n'aies plus a refaire face a ça : une manière de changer comme d'être plus sur en soi sur ce que l'on veut et attend d'une relation.

Une fois que tu arriveras regarder cette ancienne relation avec objectivité, ça te sera surement plus simple de passer par dessus et d'aller de l'avant. C'est vraiment pas facile a faire, il faut se donner les moyens et c'est dur dans cette situation de trouver la force de faire tout ça. Enfin c'est ce que je te conseille mais a toi de trouver la manière d'aborder le sujet qui te va le mieux, qui est le mieux pour toi pour pouvoir passer par dessus =) j'espère que ça a pu t'aider un peu. Et si l'écriture ou parler d'elle t'aide, hésite vraiment pas à le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Lies




Féminin
Nombre de messages : 1355
Age : 30
Localisation : Marck, Pas de Calais
Passion : Lecture, peinture, déco, loisirs créatifs, jouer aux sims 2, cuisine, ...
Surnom : Piaf, Boulou, Pikrounette, Liesounette, Liesse (pour Briséïs ^^), Piaf pirate zoophile (pour Fingidora)
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Mer 28 Sep 2011, 11:19

Les autres ont déjà bien résumé la situation...

Tu n'es pas conne, ça, on te l'a dit. L'amour, c'est pire qu'une tornade. Ca arrive, ça chamboule tout et puis, parfois, ça repart aussi vite et détruisant tout.

T'occuper comme les autres l'ont dit. Puis essayer de ne plus aller sur le site ? Tu peux peut-être supprimer le lien de tes favoris (sauf si tu as un lien autre qu'avec elle sur ce site et dans ce cas, tu peux peut-être juste la bloquer elle ?) ? Enlève aussi son numéro de portable. C'est peut-être dur à faire mais ce sera un mal pour un bien. Ca fait 6 mois, il faut que tu éradiques ce qui te rapproche encore d'elle.

Et tenter de rencontrer quelqu'un d'autre, c'est possible ? Je ne dis pas que tu l'oublieras... Façon Intemp' l'a dit : on n'oublie jamais ses anciens amours (enfin, du moins, ceux qui ont compté). Donc peut-être passer à autre chose serait bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://carnetsfelins.canalblog.com/
Koala




Féminin
Nombre de messages : 1869
Age : 27
Localisation : Là où il pleut
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Mer 28 Sep 2011, 11:36

Acacia : Oui faire le bilan est sûrement une étape importante, seulement pour le moment je suis bloquée. Parce qu'après tout, si je fais vraiment le bilan, ça veut dire que tout est réellement terminé. Et je ne sais pas si j'en suis là dans mon cheminement. Encore rêvé qu'elle revenait cette nuit, donc apparemment non dry
Merci pour ta réponse

Lies : Ne plus aller sur le site serait largement possible, cela dit je n'aime pas l'idée d'arrêter de faire quelque chose à cause d'elle. Et puis sûrement un petit côté provocation, attente qu'elle repasse par là. Sinon aucun moyen de la bloquer là dessus, et de "me" bloquer l'accès non plus le nom du site est facile à retenir, un compte est vite recréé.
En revanche j'ai immédiatement (donc il y a six mois) coupé, supprimé et bloqué tout ce que je pouvais d'autre. Plus de numéro de téléphone ou d'adresse mail (bien que je la connaisse encore par cœur). J'ai pris le parti de faire aussi le ménage dans le répertoire de mes parents, sur fb je l'ai bloquée ...

Quant à rencontrer quelqu'un d'autre ... parfois j'imagine comment ça se passerait ... et je ramène encore à elle. Il faudrait un coup de foudre je pense pour que j'arrête de faire la comparaison avec elle. Or, le coup de foudre c'est tout le contraire de mon fonctionnement habituel. A mon avis ce serait pas un cadeau de me supporter 14

Moui je fais preuve de mauvaise volonté, je sais ... mais c'est dur de renoncer à quelqu'un qui vous correspondait en tout points, même si la réciproque n'était pas forcément vraie.
Revenir en haut Aller en bas
tchip




Masculin
Nombre de messages : 1429
Localisation : Grenobulu
Passion : La science
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Mer 28 Sep 2011, 14:38

Je rêve encore de mes ex mais ça veut pas dire que je considère que quelque chose et de nouveaux possible :D

Ne fais pas de plan sur une future relation possible si va te fais repenser à elle, de toute façon ce genre de chose ne se planifie pas trop.

Je crois qu'il n'y a que partager du temps avec ses amis qui soignent se genre de douleur
Revenir en haut Aller en bas
Lies




Féminin
Nombre de messages : 1355
Age : 30
Localisation : Marck, Pas de Calais
Passion : Lecture, peinture, déco, loisirs créatifs, jouer aux sims 2, cuisine, ...
Surnom : Piaf, Boulou, Pikrounette, Liesounette, Liesse (pour Briséïs ^^), Piaf pirate zoophile (pour Fingidora)
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Mer 28 Sep 2011, 15:04

Citation :
Moui je fais preuve de mauvaise volonté

Non tu ne fais pas preuve de mauvaise volonté. On sait tous à quel point c'est difficile de passer à autre chose suite à une rupture. Bien au contraire, les efforts que tu as fait pour retirer un max de trucs d'elle chez toi, c'est une sacrée preuve de bonne volonté :).

Citation :
Je crois qu'il n'y a que partager du temps avec ses amis qui soignent se genre de douleur

Mais le problème c'est qu'il ne peut pas être tout le temps avec ses amis :s. Faut aussi trouver LE truc qui permette d'encore penser à elle mais pas trop. Si quelqu'un a une solution ?!
Revenir en haut Aller en bas
http://carnetsfelins.canalblog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Mer 28 Sep 2011, 22:45

J'ai mis un temps dingue à oublier mon ex et ce n'est pas encore tout à fait terminé. Alors moi j'dis, six mois ce n'est rien. Il s'agit quand même d'oublier quelqu'un que tu aimes, qui a compté dans ta vie, ... c'est pas rien. ça prend du temps, c'est normal, profondément injuste (putain, si seulement on pouvait oublier les gens qui nous ont fait du mal tout simplement, mais nan !) mais normal.

C'est tout bête mais je te conseille de t'interdire de faire des trucs, garder sous ton nez des objets, ... qui te font penser à elle. Moi je passais des heures à lire nos mails et textos, par exemple. ça m'a arraché les tripes, mais au bout d'un moment j'ai planqué tout ce qui me le rappelait dans ma chambre, viré ses anciens textos de mon portable, changé d'adresse mail pour ne plus les lire, ... j'ai même arrêté de manger des sushis. ^^"
Aussi, essayer de découvrir des activités, essayer de nouveaux trucs. Parler avec les gens ...
Et puis voilà ... :/ et on s'en sort, petit à petit, mais on s'en sort (ne jamais perdre ça de vue est important aussi, ne pas se dire "je revivrai jamais une autre histoire d'amour, c'est fini, je finirai vieille fille et j'aurai plus jamais besoin de m'épiler")

Et attention à ne pas t'enfermer dans la haine, parce que malgré tout, c'est encore une façon de faire le lien et de ressentir quelque chose, de faire vivre votre relation. Et c'est pas bon.

Six mois ... c'est rien, faut encore du temps, Koala.

... je compatis tellement, de tout coeur avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Sima




Féminin
Nombre de messages : 1285
Age : 26
Date d'inscription : 17/11/2010

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Mer 28 Sep 2011, 22:58

Je ne vais pas être original.. 6mois c'est malheureusement peu quand on a réellement aimé.

Faut du temps, beaucoup. Un entourage aussi, et de l'occupation.

Vous vous êtes tout dit la dernière fois que tu l'as vu ?

Et je pense que la douleur est trop vive pour faire un bilan, ne t'en veux pas de ne pas zapper aussi facilement que tu aurais aimé..

Un jour tu pourras reécouter sa musique préférée et entendre son prénom mais ne sois pas trop exigente avec toi même.

Bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Koala




Féminin
Nombre de messages : 1869
Age : 27
Localisation : Là où il pleut
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Jeu 29 Sep 2011, 12:55

Briséïs : Pour ce qui est de supprimer un max, comme j'ai dit à Lies j'en ai déjà écrémé une bonne partie. Les 1200 textos sont vites passés à la trappe, les 200 mails aussi (oui je fais un peu écureuil dans ma vie sentimentale hein ohmy ), toutes les coordonnées enregistrées sont effacées mais ça n'enlève pas ce dont je me souviens.
Et arrêter ce qui me fait trop penser à elle ... Oula ça voudrait dire que j'arrête de manger, que je sors toute nue parce que j'arrête de m'habiller, que j'arrête d'écrire parce qu'elle m'encourageait là dedans, que je ne pars plus en vacances parce que mes projets étaient avec elle ... Non ça j'suis obligée de continuer quand même.

En revanche pour ce qui est de faire de nouvelles choses, nouvelles personnes, ça j'ai bon :)
Je ne passe pas tout mon temps à ressasser sur elle en réalité. C'est très souvent des petites touches ci et là qui me ramènent à elle, mais si ça arrive en journée j'arrive assez vite à l'éclipser parce que je m'occupe l'esprit autrement. C'est plus compliqué quand ça survient le soir, et quand j'ai pas trop le moral ça donne des trucs comme ce sujet.
Je ne crois pas que je la haïsse réellement. Beaucoup de rancœur c'est certain. Mais sûrement bien plus de tristesse que de haine ou même de colère. Mais je suis d'accord sur ton idée que c'est une manière de faire le lien que j'entretiens.

Par-contre je suis déçue sur un point ... J'espérais ne plus avoir à m'épiler, c'est chiant ! ohmy

Sima : Oui six mois c'est peu, et pourtant ça paraît tellement énorme ... Je n'aime vraiment pas ce paradoxe.
Notre dernière rencontre a été très étrange, et il est resté pas mal de non dits, cependant si notre histoire s'arrêtait il fallait que ce soit net, je la savais capable de faire durer des conversations des semaines qui n'auraient fait qu'entretenir l'espoir de son retour. Et je refuse catégoriquement de passer des mois à l'attendre, surtout si c'est pour rien. Donc même si tout n'a pas été explicité, à partir du moment où elle a enfin avoué qu'elle voulait partir je lui ai dit au revoir et surtout on ne reste pas amies.

Un jour ça ira mieux, oui j'en suis persuadée, c'est déjà ça :) je voudrais juste (mais comme tout le monde) que ce jour là arrive vite, c'est fatiguant de tourner en rond.


Merci pour vos réponses
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Jeu 29 Sep 2011, 18:12

On est dans un terrain que je connais malheureusement plus que bien ! Je fais bien évidemment référence à ma rupture avec Mathieu l'année dernière, et elle a été particulièrement traumatisante (je vous renvoie aux nombreux posts que j'ai mis sur le forum).

Donc ouais, juste pour te dire que je suis en train de rédiger une réponse à ton post. En attendant, je voudrais te dire que je suis de tout coeur avec toi parce que je sais vraiment comment tu te sens.

a toute WINK
Revenir en haut Aller en bas
tchip




Masculin
Nombre de messages : 1429
Localisation : Grenobulu
Passion : La science
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Ven 30 Sep 2011, 00:08

Koala a écrit:
c'est fatiguant de tourner en rond.
ça rappel le plateau :79:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Ven 30 Sep 2011, 01:01

Rebonsoir Koala.

Comme je te le disais, donc dans mon dernier post, je me sens très concerné par ton problème. Comme tu le sais certainement si tu as lu mes posts, j’ai eu une rupture particulièrement douloureuse l’année dernière.

Je vais te faire un rapide topo.

L’année dernière, j’ai rencontré un mec un peu plus âgé que moi, et surtout, qui portait le même prénom que moi. Je me rappelle que quand je l’ai vu pour la première fois, ça a été le coup de foudre : c’était THE mec de mes rêves avec (presque) toutes les qualités que je pouvais espérer, tant sur le plan physique que psychologique, et on se ressemblait énormément sur ce dernier point. Je l’ai donc dragué et on est sorti ensemble pendant 3 mois. Et pendant ces 3 mois, mais je te jure… C’était un dieu pour moi. J’ai vraiment cru que c’était le mec de ma vie ! Puis il m’a largué. Motif : « je ne suis pas amoureux de toi finalement ! Mais je tu comptes vraiment pour moi, j’aimerais vraiment qu’on reste amis ». Bon, j’ai essayé de jouer le jeu… Puis j’ai appris un mois plus tard qu’il venait de se faire larguer par un mec duquel il était tombé très amoureux et qu’il était au 36ème dessous. J’étais pas au courant qu’il avait essayé de sortir avec un autre… Et j’ai juste trop pas géré ! Ce soir là, je me suis viandé bien profond (c’était ça ou la fenêtre du 3ème). Puis quelques temps après, j’ai eu une conversation avec lui au téléphone. Il m’a dit qu’il n’avait pas l’intention de se remettre avec moi et qu’il pensait que malgré toute l’affection qu’il avait pour moi, il n’était définitivement pas amoureux de moi et qu’il s’était juste fourvoyé car il pensait avec le recul qu’il ne l’avait jamais été. Et il a ajouté qu’il était tombé amoureux d’autres personnes depuis moi, vraiment tombé amoureux. Et il a dit aussi dans la conversation à un moment qu’il avait pleinement confiance en moi, mais que s’il lui arrivait un pépin, c’était clairement pas vers moi qu’il se tournerait parce qu’il ne voulait pas me faire souffrir. Là, j’ai encore moins géré que la dernière fois : j’ai failli me retrouver en hôpital psychiatrique. Et c’est là que j’ai pris la décision de couper les ponts avec lui, parce que là, ça devenait carrément une question de survie !

Moi aussi ça me paraissait tellement évident que Mathieu et moi, on était fait l’un pour l’autre. Moi aussi j’ai ressenti une incommensurable colère contre lui, cette colère du « juste lésé qui veut se venger », ce que j’appelle la « sainte colère » (qui n’a rien de sainte car elle fait plus de mal que de bien en définitive !), les moments à penser à lui, et constater à la fin de la journée qu’on y a encore pensé et que ça va encore recommencer demain, les cauchemar la nuit et les épouvantables réveils qui les suivent, l’impression que la vie a perdu tout son sens, que de toute façon, les relations humaines ne valent rien alors à quoi bon s’investir ? l’impression que les cadeaux qu’offrent la vie ne sont qu’un gros fake parce que de toute façon, il y a forcément un lézard caché quelque part, puis cette question obsessionnellement récurrente « Mais putain, qu’est ce que je fout là ? ».

Alors ouais, tu peux passer une heure avec un psy, trois heures avec un pote, mais il reste les autres heures à ressasser… Alors que faire ?

Je n’ai pas de solution miracle. Tu es en deuil, c’est un fait, et il n’est malheureusement pas possible de zapper ce processus, comme l’ont dit ceux qui m’ont précédé. Le deuil est un calice qui se boit jusqu’à la lie (citation de moi… en toute modestie lol !). Je suis d’accord, c’est juste dégueulasse, ça a un goût de merde fermentée à chaud. Mais il est quand même possible de mettre un peu de sucre dans le calice.

Déjà, ne t’énerve pas après toi-même et ta prétendue incapacité à passer à autre chose. C’est dans ces moments là que tu as le plus besoin de prendre soin de toi. Alors soit patiente envers toi-même comme tu pourrais l’être envers quelqu’un d’autre. Personne n’est mieux placé que toi-même pour te comprendre (je vais reparler un peu plus loin de l’estime de soi). Ta souffrance te paraît elle disproportionnée ou déplacée ? Pourtant, tu la ressens et ce n’est pas un choix de ta part. C’est donc bien qu’elle est légitime. C’est pour ça que je ne suis pas d’accord avec Lies quand elle dit « passer à autre chose serait bien ». Si tu pouvais le faire, tu l’aurais déjà fait. Or si tu ne l’a pas fait, c’est qu’il y a une raison.
Le tournage de page n’est pas un processus actif, c’est un processus passif. Ca ne sert à rien de se forcer à passer à autre chose, parce que ce n’est qu’une manière cachée de s’autosuggérer que la relation n’était pas importante pour soi. Or SI !!! Justement !!! La relation était importante pour toi, et il est absolument primordial que tu reconnaisses que ce que tu as perdu, c’était quelque chose qui comptait vraiment pour toi, pour que tu puisse lâcher prise.

Dit d’une manière un peu différente, tu ne dois pas « faire ton deuil » (cette expression me file trop la gerbe. Comme je l’ai dit, le deuil n’est pas un processus actif qu’on le choix de faire ou pas), tu dois « respecter ton deuil ».

Ca ne veut pas dire que tu dois tout t’interdire sous prétexte que tu dois respecter ton deuil ! Si ça se trouve, tu es suffisamment avancée dans ce processus pour avoir la tête à te lancer dans une nouvelle relation. Mais ça, il n’y a que toi pour juger. En d’autre terme, si tu te sens prête à passer à autre chose, fais le. Si tu ne te sens pas prête, ne te force pas et surtout, ne t’énerve pas après toi-même.



Une autre chose que je tiens absolument à te dire aussi, c’est que je crois (mais ça n’engage que moi), que l’une des plus grandes sources de souffrance est la propension des gens à placer la responsabilité de leur bonheur en autrui (je serai heureux si je suis en couple avec untel) (attention, ici, je fais une distinction entre le bonheur et l’euphorie, ce qui pour moi n’est pas la même chose). Or je crois très fort qu’il n’y a que nous même qui sommes responsable de notre propre bonheur. Que c’est à nous de le construire et de nous l’apporter par le biais de l’accomplissement de nous même. Et c’est là que l’estime de soi devient méga importante (j’avais dit que j’en reparlerai lol). La personne la plus importante au monde, c’est… toi-même ! La seule vraie relation, je crois, pour laquelle il faut vraiment s’investir à fond, c’est encore celle qui nous lie avec nous même.

Partant de ce principe, je me suis rendu compte que je n’avais pas besoin de Mathieu. Pas plus, d’ailleurs, que je n’avais besoin d’être en couple pour être heureux. La conséquence directe en ce qui te concerne, c’est que tout ce que ton ex peut vivre, tout ce qu’elle peut penser, en bref toutes les « pensées magiques » qu’on peut avoir à son sujet (pensées magiques = pensées qui commencent par « et si… »), ne sont finalement pas très importantes. Ce qui est important, c’est que toi, tu l’as aimée, peut importe que ce fut réciproque ou pas, que tu es allée au bout de ce que tu ressentais, que tu n’as pas triché avec tes sentiments, que tu as donné tout ce que tu avais et que la souffrance que tu ressens aujourd’hui est là pour en témoigner. En conséquence, tu n’as pas à avoir de regrets pour ce que toi tu as fait durant toute ta relation.

Tu me diras certainement que tu n’as pas été parfaite et que tu as « loupé des coches » comme tu le dis si bien. Mais on loupe tous des coches. Moi par exemple, je n’ai JAMAIS eu confiance en Mathieu, j’avais toujours peur qu’il me trompe. Je n’ai jamais voulu me l’avouer pendant ma relation parce que c’était trop dérangeant avec mon idée du couple, mais avec le recul, je n’avais pas confiance en lui et je l’espionnais sur les sites de rencontre. Un de mes amis m’a dit après coup « tu sais, s’il t’a quitté, c’était peut être parce qu’il a fini par le sentir, même si il ne s’en est pas concrètement rendu compte ». Je me suis senti très mal quand il m’a dit ça et j’ai culpabilisé, comme toi tu l’as fait à un moment. Et si j’avais eu confiance, est ce qu’aujourd’hui on serait toujours en couple ? Et puis j’ai fini par me dire « et puis merde. OK, je suis pas tout blanc, mais premièrement, qui peut prétendre l’être ? Et en plus de ça je lui ai écrit des lettres (sur papier), je lui ai fait des cadeaux, je me suis investit dans la relation, alors merde quoi. S’il m’a quitté parce qu’il ne tolérait pas ma « noirceur », c’est un choix de sa part dont je ne suis pas responsable ». Et voilà pourquoi je ne regrette rien de ce que j’ai pu lui faire.

Et voilà la raison pour laquelle tu n’as rien à regretter de ce que tu as pu faire de bien ou de mal dans cette relation. Tu avais la volonté de te donner à fond. Et c’est tout ce qui compte !



Voilà. Quoi qu’il en soit, une autre chose primordiale aussi qui rejoint encore l’estime de soi dont j’ai parlé, c’est d’être à l’écoute de ses besoins, en particulier en matière de craquage ! Si tu as envie de craquer, surtout ne te retient pas de le faire. Je me rappelle. Dans les mois qui ont suivi ma rupture avec Mathieu, mes craquages étaient en moyenne d’un tous les trois jours. C’était vraiment un besoin impérieux genre « j’ai besoin de chialer RIGHT NOW !!! ». En général, je le sentais venir. Je n’hésitais pas à quitter un cours (et en plus, on est 20 en cours donc ça ne passe pas inaperçu) pour aller pleurer aux toilettes. Chez moi, je profitais qu’il n’y ait personne pour hurler à pleins poumons. Si tu sens que tu en as besoin, surtout n’hésite pas, je te jure que ça soulage vraiment ! Moi, ma facilité à me laisser aller m’a vraiment beaucoup aidé. Et si tu es dans un endroit inapproprié, tu t’en fous, tu trouves une excuse pour t’isoler et tu craques (sauf si tu as envie de craquer en présence de quelqu’un. Après, c’est une affaire de préférence).

Ah oui, et un dernier truc sur lequel je voudrais ABSOLUMENT attirer ton attention : fais gaffe de ne pas devenir phobique !!
Je t’explique. Si je te dis « ne pense pas à un singe »… tu vas forcément penser à un singe !
Donc voilà. Je crois que les stratégies d’évitement, c’est clairement pas un bon plan parce que ça t’y fait penser encore plus. Moi aussi au début de notre rupture, je voulais absolument éviter tout ce qui avait trait à Mathieu. Je ne supportais plus d’entendre les musiques qu’il savait jouer, les films qu’on regardait, j’ai pris les restos japonais en aversion comme Brisou lol, et chaque fois que je prenais le métro, j’avais une peur panique de le croiser dans les couloirs, au point que j’ai failli me mettre à faire des détours complètement délirants juste pour être sûr de ne pas le croiser. Chaque fois que je tombais sur un petit truc qui me l’évoquait, ça me mettait dans des états pas possibles. J’étais vraiment devenu phobique, au sens pathologique du terme !
Donc évincer tout ce qui est susceptible de remuer le couteau dans la plaie, oui, entièrement d’accord. Mais arrêter de respirer parce que ton ex respire aussi, la, je dis attention. Je veux dire, il faut aussi rester rationnel : ton ex est un homo sapiens ordinaire qui va pisser et chier en moyenne trois fois par jour comme tout le monde. Vraiment pas de quoi fouetter un felis silvestris catus (mdr).

Un autre truc qui aide pas mal aussi, c’est de voir le verre à moitié plein. D’accord, tu as perdu ton ex, mais as-tu tout perdu pour autant ? Moi, j’ai une famille aimante et des amis en qui je peux avoir confiance, et c’est pas mal sécurisant.

Ah, et encore un dernier truc (j’ai vraiment trop d’idées moi lol !). Tu te fais suivre par un psy ? Parce que ça peut accélérer le processus de deuil de se faire suivre. Moi, c’est ce que j’ai fait parce que je me suis rendu compte que j’y arriverai pas tout seul, et ça aide vachement.

Voilà, désolé pour le pavé. J’espère que je t’aurai apporté un peu de réconfort. Courage en tout cas…
Revenir en haut Aller en bas
Koala




Féminin
Nombre de messages : 1869
Age : 27
Localisation : Là où il pleut
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Dim 02 Oct 2011, 01:14

Merci Helheim

Je ne sais pas si je suis d'accord quand tu dis que passer à autre chose est un processus passif. J'ai tendance à croire qu'on se laisse plus ou moins mener par nos envies, et que tant que je n'aurais pas réellement fait une croix sur elle (donc accepté que non, elle ne va pas revenir et que non, elle n'était pas parfaite pour moi et que non, je ne serai pas heureuse uniquement avec elle) la page ne se tournera pas. Et que pour que tout cela soit effectif, il faut un travail actif de prise de conscience. Souvent j'ai l'impression de l'avoir fait, et puis je me rends compte que je crois toujours qu'elle peut revenir et me dire qu'elle veut de moi, finalement.

Tu as une bonne analyse sur la capacité des gens à ne pas vouloir être acteurs de leur bonheur. Avant de la rencontrer j'étais partisane de "l'auto-bonheur" mais une fois que je l'ai connue ... Aïe, c'était bien contre ma volonté mais mon bonheur passait par elle. Par sa présence, mais aussi par son propre bonheur. Cela dit, c'est un peu ça aussi l'amour non ?

Pour ce qui est de craquer ... Arf. Je suis le principe même de la cocotte-minute. Tout s’emmagasine et de temps en temps un filet de vapeur sous pression s'échappe, mais je ne sais pas m'exprimer, même seule. Je tourne tout en dérision et cela amène généralement les gens, mes amis les plus proches aussi j'imagine, à se dire que finalement je ne gère pas si mal. Et je n'aime tellement pas me dévoiler que je n'ai pas envie de les détromper, mais ça c'est une autre histoire !

Je ne vois pas de psy non. Parfois je me dis que ça pourrait me faire du bien et puis après je me souviens que ça veut dire lui parler de moi pendant des heures ... huh Je ne me sens pas démunie au point de faire appel à quelqu'un d'autre. Le psy de toute manière c'est bon pour les autres, c'est bien connu.
Comme tu l'as dit, c'est un deuil. Plusieurs même. Deuil d'une relation qui a énormément compté pour moi pendant plus de trois ans, deuil d'une personne car même si elle est en vie je me dis qu'elle ne fera plus jamais partie de ma vie, deuil de tout un tas de projets, deuil de tout ce que je n'ai pas fait pour elle ...

J'essaye d'être optimiste, souvent. D'apprécier chaque jour ce que je peux, profiter de ma famille car j'ai appris rudement que la présence de chacun était incertaine, profiter de mes amis qui peuvent être maladroits mais toujours sincères ... Mais la place que je lui avais créé dans ma vie est toujours aussi vide, et ça je le ressens très souvent. Même si je trouve que je m'améliore de jour en jour !
Revenir en haut Aller en bas
Koala




Féminin
Nombre de messages : 1869
Age : 27
Localisation : Là où il pleut
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Dim 02 Oct 2011, 01:15

tchip a écrit:
Koala a écrit:
c'est fatiguant de tourner en rond.
ça rappel le plateau :79:

Raison de plus pour que ça cesse ! Une fois c'est largement suffisant biggrin
Revenir en haut Aller en bas
Koala




Féminin
Nombre de messages : 1869
Age : 27
Localisation : Là où il pleut
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Lun 31 Oct 2011, 02:03

Un titre de film.
Une foutue actrice.
Mon père qui sort son putain de parfum.
"Toujours célibataire ?"
Une paire de chaussure.
Une manière de s'habiller.
Putain j'ai même bouclé ma ceinture comme toi l'autre jour. Ridicule. Pitoyable.
Tes allergies.
Ta place dans mon lit.
Ces panneaux de merde que je vais voir tous les jours.
Ta sœur sur ce site internet.
Le malibu au fond du placard chez mes parents.
Les voitures neuves.
Le salon du chocolat.
Ces histoires qui se créent partout. Oui je suis jalouse. Non je ne veux rencontrer personne. Je ne veux que toi. Fuck.
Il parait que tu as grossi. Je suis curieuse. Non, je m'inquiète. Et je jubile un peu aussi. Ai-je une part de responsabilité ? Ai-je envie que tu te sentes coupable ? A quoi ça mènerait, à part à rien ?
Un film sur un sujet sensible.
Encore une fille qui retourne vers les mecs. Est-ce que ça m'a fait mal que tu me quittes avec ce ... bouffon déprimé derrière ? Oui, je crois que ça a été pire que pour une fille. Mais tu as déjà tellement menti que parfois je me dis que c'était juste, une fois de plus, uniquement ce qu'il fallait dire pour que je te foute la paix.
Tu as souvent eu du mal à me comprendre en revanche tu as été la reine pour savoir quoi dire pour me blesser au-delà de toutes mes protections. Tu as la capacité indéniable de toujours appuyer là où ça me fera le plus mal, je te félicite.
Mon père qui écrit tellement mal ses textos que ton prénom apparait dans l'assemblage des lettres. Mon cœur s'est arrêté, une micro seconde. J'ai espéré, que tu l'avais contacté, qu'il avait quelque chose de nouveau à me dire à ton sujet, n'importe quoi. Ma stupidité me parait parfois sans fond.
Un concert de manqué.
Une envie de théâtre ... Et tellement plus aucune envie sans toi.
Des émissions absolument stupides et insipides.
Faire de la moto sans toi.
De belles photos. Prendre des cours. Avoir un bel appareil.
Mettre trop de shampooing.
Dormir avec un chat.
Foutre mon linge en bordel par-terre avant d'aller me coucher.
Avoir une armoire trop petite.
Entendre parler de projets d'avenir.
Des études sérieuses.
Etre ambitieux.
Ta grand mère, et sa maudite salle de bain.
Des kilos de patates.
Ta relation avec ta famille.

Pas un seul aspect de ma vie n'est épargné. Pas un seul neurone non plus. Tout le temps, tout le temps, tout le temps, tout le temps ! Plus j'y pense, plus je vais y penser, c'est sûrement comme ça que ça marche, mais vu que le cercle est lancé je suis censée faire quoi pour l'arrêter ?!
Je traine des heures sur le net. Je me lobotomise. Je me couche à des heures qui ne riment à rien. Je suis une loque dans la maison. Ce n'est pas comme si j'avais un mémoire mal parti en route avec des délais ultra courts à respecter. Je n'y arrive pas.
Faiblesse de l'esprit, c'est juste tellement plus facile de penser à toi ...
Revenir en haut Aller en bas
Lies




Féminin
Nombre de messages : 1355
Age : 30
Localisation : Marck, Pas de Calais
Passion : Lecture, peinture, déco, loisirs créatifs, jouer aux sims 2, cuisine, ...
Surnom : Piaf, Boulou, Pikrounette, Liesounette, Liesse (pour Briséïs ^^), Piaf pirate zoophile (pour Fingidora)
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Lun 31 Oct 2011, 16:04

Tu as songé à voir quelqu'un pour tes soucis suite à cette relation amoureuse (je ne sais plus si je te l'avais déjà demandé) ? Tu vois tes amis, tes collègues de fac ? Ils peuvent peut-être t'aider à continuer ton mémoire.

Il faut que tu trouves un moyen d'avancer sans elle. Des relations amoureuses, tu en auras encore. Peut-être même que certaines seront chaotiques mais bon, c'est ça aussi l'amour.

Bon courage...
Revenir en haut Aller en bas
http://carnetsfelins.canalblog.com/
Koala




Féminin
Nombre de messages : 1869
Age : 27
Localisation : Là où il pleut
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Lun 31 Oct 2011, 19:30

Si "quelqu'un" fait référence à un professionnel du suivi psychologique, la réponse est non. Je ne me sentirais pas à ma place du tout en arrivant au rendez-vous "bonjour j'ai besoin d'aide parce que quand je vais me coucher je n'arrête pas de penser à mon ex" ... D'autant plus qu'autour de chez moi les bons psy sont rares.

Mes amis/camarades de promo (strictement les mêmes) ne sont accessibles que par média interposé. On est en stage pour 4 mois maintenant, chacun à un bout de la France. Et également éloignés de l'école, ce qui complique un chouïa encore la problématique du mémoire (aucun encadrement "physique" par nos formateurs)

Oui tu as tout à fait raison, il faut que j'avance, mais je ne cesse de regarder en arrière et ça me donne un foutu torticolis !
Revenir en haut Aller en bas
Koala




Féminin
Nombre de messages : 1869
Age : 27
Localisation : Là où il pleut
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Mer 21 Déc 2011, 03:28

Ça aurait fait 4 ans hier.
C'est dur.
Un peu moins qu'avant peut-être. Mais encore tellement présent.
Je continue à jouer et rejouer LES scènes. A me demander ce que j'aurais du dire ou faire.
Est-ce que j'ai eu raison de te laisser partir ? Est-ce que j'aurais du ? Es-tu heureuse ?
C'est la question à la con. Si la réponse est oui, ça fait mal, parce qu'alors c'est vraiment à cause de moi ; c'est moi qui n'ai pas été capable de te rendre heureuse. Alors que je t'aimais plus que tout. Et si la réponse est non ... Alors j'aurais perdu tout ça pour rien. J'aurais manqué à mon "devoir". Manqué à ton bonheur.

Est-ce qu'il y a comme une loi de continuité dans les histoires de cœur ? "Tu as aimé tant de temps, alors tu vas en chier la moitié/tout autant/le double..." Je préfèrerais être prévenue.

J'ai eu des propositions ces jours-ci. C'est flatteur mais ... ça ne tient jamais la comparaison. C'est bête hein. Tu restes une putain de référence. Avais-tu placé la barre si haut ? Ou faut-il réellement que je t'exorcise ?

Connerie de film aussi. "All I want for Christmas is you". Fais chier que ce soit tellement vrai ! Encore aujourd'hui je me surprends à me dire que peut-être ... Peut-être ta voiture va se garer devant chez moi. Que tu en sortiras. So stupid !
Surtout qu'à côté, je fais tout pour m'éloigner. Ce qui fait que je continue à construire mes projets en fonction de toi. L'indifférence serait tellement plus reposante !

Je suis lasse de tout ça. Je me démotive. Je m'use à ressasser des pensées stériles.

Tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
tchip




Masculin
Nombre de messages : 1429
Localisation : Grenobulu
Passion : La science
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Mer 21 Déc 2011, 23:43

Rien n'a réussi à remplir ta vie affective en 4 ans pour que tu ne puisses balayer ces scènes que tu continues de revivre ?

Je compatis :(
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   Mer 21 Déc 2011, 23:52

Je l'ai vécu, je compatis aussi :/ je me reconnais tellement dans à peu près tout ce que tu écris dans ce topic.
Mais je m'en suis sortie. Preuve que c'est possible.


Koala a écrit:
Est-ce qu'il y a comme une loi de continuité dans les histoires de cœur ? "Tu as aimé tant de temps, alors tu vas en chier la moitié/tout autant/le double..." Je préfèrerais être prévenue.
Quand ça s'est fini avec mon ex, on m'a dit qu'il existait un truc de ce genre mais je ne me souviens plus si c'est la moitié ou le double.
Mais de toutes façons, ça serait trop facile si c'était aussi bien réglé ...
Perso j'ai mis un peu moins d'un an à m'en remettre.

Citation :
Est-ce que j'ai eu raison de te laisser partir ?
En même temps, on ne choisit pas, ça. Tu n'allais pas l'attacher et l'enfermer dans un placard. Donc ce genre de questions ne se pose pas ... :/

Citation :
Es-tu heureuse ?
C'est la question à la con. Si la réponse est oui, ça fait mal, parce qu'alors c'est vraiment à cause de moi ; c'est moi qui n'ai pas été capable de te rendre heureuse. Alors que je t'aimais plus que tout.
Peut être aussi que ce n'était pas à cause de toi directement qu'elle était malheureuse. Des gens ne sont pas compatibles, mais ce n'est pas à cause de l'un ou l'autre.

Citation :
Et si la réponse est non ... Alors j'aurais perdu tout ça pour rien. J'aurais manqué à mon "devoir". Manqué à ton bonheur.
Elle peut être malheureuse pour d'autres raisons aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je t'aime, je te hais, blablabla   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je t'aime, je te hais, blablabla
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» que j'aime la Grèce!
» Piaf je t'aime
» BB aime Charrier
» Je t'aime, moi non plus
» Mon mari en aime une autre!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Problèmes Relationnels :: Amour-
Sauter vers: