Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 Infos tatouage ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Infos utiles/intéressantes ou non ?
oui
77%
 77% [ 17 ]
non
14%
 14% [ 3 ]
en gros mais pas assez complet...
9%
 9% [ 2 ]
Total des votes : 22
 

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Infos tatouage ...   Lun 12 Juin 2006, 22:59

Tatouage


Le Tatouage est un art millénaire ayant eu une évolution flagrante depuis des siècles. Tantôt représentant son appartenance à une tribu, tantôt, son statut dans la famille, dans la tribu. Il a pu dans d’autres sociétés être utilisé par certaines catégories de personne pour montrer à quel type de personne on avait à faire. Comme exemple on pourrait prendre le 19e où seules les femmes prostituées étaient tatouées, ou bien les marins…
Le côté artistique du tatouage a aussi grandement évolué. On est passé de la rose simple sur l’épaule du marin à la fleur d’hibiscus magnifiquement colorée sur une épaule…. Ceci ayant été de paire avec une évolution technique importante ainsi que l’évolution des mentalités relative tout de même. En effet de nos jours le tatouage est accessible à tous voici donc un aperçu de ce qu’il faut connaître avant de se lancer…


Mode opératoire

Tout ce qui est décrit ci dessous doit se situer dans une pièce à part de la pièce d’accueil de la boutique.

Le tatoueur doit utiliser un stérilisateur ( autoclave B et/ou ultra son ) pour son matériel (buse, tube, aiguilles) ou du matériel pré stérilisé à usage unique. Dans tous les cas le matériel doit être stocké dans des sachets stériles. Ceci ayant pour but d’avoir du matériel dépourvu de bactéries, de microbes, de virus…
Mais il n’y a pas que ce matériel de tatouage qu’il est important d’avoir net, il s’agit aussi et surtout de tout un mode opératoire, identique à celui des infirmières.
En effet le « table » sur lequel on s’allonge/s’assoie lors de la séance doit être protégé par du papier styles « sopalin », comme chez votre médecin. La « table » ayant été préalablement nettoyée par un désinfectant. La bouteille de désinfectant doit elle aussi être protégée par du cellophane. Avant toute cette préparation le tatoueur se lave les mains (son lavabo en inox devant avoir un « allumage » à pieds de préférence, le sopalin avec lequel il s’essuie doit se trouver dans un distributeur, ce qui évite la contamination du rouleau le cas échéant) et met des gants.
Ensuite il prépare sa table de tatouage. Il se relave les mains selon le même procédé. Il déballe le matériel, prépare ses caps avec l’encre. Puis il monte sa machine. Il prépare aussi son « mélange » vaseline/crème, on en prend une déjà prête. Cela va servir à empêcher l’échauffement de la peau lors du tatoo, et ainsi permettre un travail plus propre, sur une peau plus réceptive.
Une fois ce travail préparé, il se lave les mains, pour la préparation de la peau. Il désinfecte la peau, puis l’enduit d’un produit permettant l’application du calque dessiné au préalable avec le client s’il ne s’agit pas de free hands. Le tatoueur se lave les mains une fois de plus et mets des gants. Il fait allonger/asseoir le client et commence le travail.
Lors de l’acte, le tatoueur passe régulièrement de son mélange crème/vaseline sur les partie à tatouer. Puis encre le motif grâce au dermographe. Il ne faut pas hésiter à demander une pause si l’on ne sent pas bien. En sachant bien que la reprise après une pause est assez difficile, car la peau qui a souffert, prépare sa cicatrisation, et a un peu de mal à subir une seconde agression. C’est pourquoi la gestion du stress est primordiale.
Après le tatoo, le tatoueur explique au nouveau tatoué les soins à prodiguer à son tatouage. De plus il est nettement préférable de revenir voir son tatoueur 3semaines/1mois après pour montrer l’évolution du tatoo et faire les éventuelles retouches (gratuites normalement).

Risques

Côté « santé »

Contamination
L’acte du tatouage, que nous décrirons plus bas en détails, se pratique avec un faisceau d’aiguilles. Il entre dans la peau entre le derme et l’épiderme. Par conséquent les aiguilles entre en contact avec le sang du client. Le mode opératoire décrit ci dessus doit être scrupuleusement respecté. Ceci évite la transmission de maladie du tatoueur au client, du client au tatoueur et par transmission croisée d’un client précédent au client actuel.
Si ce mode opératoire n’est pas respecté, voici une liste non exhaustive des virus/bactéries qu’il est éventuellement possible de transmettre que ce soit le tatoueur le porteur ou le client :
Le SIDA, l’hépatite C, le staphylocoque (ex : doré), champignons.
Cette transmission est extrêmement rare, mais il est sûr que vu la gravité, il est préférable de vérifier que l’on a en face de soit une personne soigneuse.
Ce qui induit que si le tatoueur et/ou le client est porteur d’une de ces « maladies », la transmission est proche de 0 lors du respect stricte de ces règles.

Allergies
Les encres contiennent en quantité assez limité de nickel, ce qui chez certaines personnes extrêmement sensibles provoque une allergie. C’est rare mais lors d’une allergie connue, il est bien de prévenir le tatoueur qui fera un essai sur une zone test, pour vérifier l’allergie à l’encre. L’allergie avérée induira un tatouage impossible.

Douleurs
La douleur dépend de chacun. Cependant il est à noter que généralement le tatouage est douloureux. Il est donc préférable d’y aller en ayant bien dormi, bien mangé et en étant détendu. Un risque d’évanouissement (malaise vagal) n’est pas à exclure si ces paramètres ne sont pas pris au sérieux. Se pose la question de la crème anesthésiante. Doit on l’utiliser ou non… Certains diront que la douleur fait partie du jeu… Le fait est que cette douleur est supportable. Etre détendu la supprime considérablement. L’inconvénient de cette crème est qu’elle modifie la texture de la peau et que le tatoueur a plus de mal à travailler correctement.

Cicatrisation
Il s’agit, un fois réalisé de bien s’en occuper pour éviter une infection qui défigurerait le tatoo, et qui pourrait engendrer des problèmes de peaux. (voir « soins » ci dessous)


Alcool / Drogues(médicaments - cannabis)

Il est préférable de ne rien prendre avant et après le tatoo.
Avant :
Médicaments à base d’aspirine, Alcool :
Cela pourrait fluidifier le sang, ce qui induirait un risque d’hémorragie.
Drogues/alcool/médicaments sans aspirine :
Le risque majeur est une perception différente de l’acte. Pour certain l’effet sera bénéfique, le client sera effectivement anesthésié. Pour d’autres, la douleur sera amplifiée. Ce qui pourrait provoqué une réaction d’agressivité ou d’extrême tristesse (crise de larmes). Pour d’autres enfin, il pourrait y avoir aucun effet, ce qui rend ce « traitement » inutile.
Après :
Ne pas boire d’alcool après le tatouage, cela risquerait de provoquer un rejet de l’encre. Par conséquent il faudrait faire des retouches, voire le refaire après cicatrisation.
Ne pas prendre d’aspirine non plus, cela pourrait empêcher une bonne cicatrisation.

Côté « artistique »
Si le tatoueur ne respecte pas les prérogatives ci dessus, qu’en sera t il de la réalisation ? Il vaut mieux changer de tatoueur. Outre les maladies, il y aussi le risque d’un mauvaise réalisation, tatouage piqué trop profond, ou pas assez. Dans le premier cas, le tatouage sera en relief, dans le second, l’encre risque de fuser ( traits plus épais que prévu) et de s’estomper. C’est un acte à vie, ce serait dommage qu’au bout d’un ou deux ans il ne ressemble plus à rien.

Côté « porte monnaie »
Le prix dépend d’un grand nombre de paramètres : du tatoueur, de la taille, de la couleur, de la difficulté d’exécution, de l’amabilité du client, de l’intérêt du motif. Certains pourraient être choqués par certains de ces paramètres, mais on parle ici de tatouage fait par un humain, et non par une machine, il n’a aucune obligation d’accepter un tatoo. S’il a l’impression que le client vient au hasard avec un motif non réfléchi, il peut augmenter le prix pour tenter de faire réfléchir le client. Le prix peut baisser si le tatoueur reconnaît une motivation de la part du client. Il ne faut pas avoir peur d’un prix un peu élevé, mais il ne faut pas s’y fier non plus.
Le tatoueur peut demander un acompte s’il s’agit d’un dessin à faire et non d’un flash. Ceci évite à une personne peu motivée de lui faire dessiner quelque chose (perte de temps) dont il ne se servira pas. Cela n’excède pas 50€ en fonction du prix du tatoo, et est déduis du prix du tatoo.
C’est une certaine affinité avec le tatoueur qui doit compter.


Côté « vie sociale »
De nos jours, le tatouage est de plus en plus accepté. Mais il n’est pas encore démocratisé totalement non plus. Le client doit bien y réfléchir avant de se faire tatouer. Certains métiers se fermeront devant une personne tatouée. Par conséquent il faut bien penser à son avenir avant. Un tatoo voyant (poignet, cou, bras) peut être un frein lors d’entretien pour un emploi par exemple. Tout dépend de l’age du futur tatoué, et de sa place dans la société. Certains considèrent encore qu’être tatoué signifie forcément un problème psychique.


Choix du motif/emplacement

Deux méthodes se proposent à un futur tatoué. Le flash, dessin fait par le tatoueur, pris dans son book. Le custom, d’inspiration personnelle, ou de ce qui se fait en tatouage (ex : old/new school). Chacun son choix, sachant qu’un tatoueur préférera de toute façon personnaliser le tatouage en fonction du futur tatoué.
L’emplacement va de paire avec le motif. Le dessin peut s’adapter à un emplacement voulu, ou bien on peut choisir un autre emplacement si le dessin est plus adapté à un espace différent.

Flash
Lorsque l’on va chez un tatoueur, on trouve généralement des planches de flashs. Si le tatoueur travaille de cette manière, on peut en choisir un et se le faire tatouer si on le désire. En choisissant la taille et l’emplacement du dessin.

Custom
Le futur tatoué vient avec son idée, un modèle si sa qualité de dessinateur le permet, ou bien avec la photo/image s’il s’agit d’une image à personnaliser et à retravailler. Ensuite s’instaure une discussion avec le tatoueur pour peaufiner les détails, ou bien pour une création complète du dessin. Une fois le dessin terminé (pas forcément le jour même), un RDV sera pris pour l’encrage si les deux parties sont d’accord sur le résultat. Le tatoueur ne se servira pas de ce modèle personnel pour quelqu’un d’autre.

Choix du tatoueur

Spécialité
Chaque tatoueur a sa spécialité, ses préférences. Le rendu sera d’autant plus sympa si le motif du futur tatoué correspond aux préférences du tatoueur. Par conséquent, avant de se décider, il est bien de voir le style de tatoo réalisé par le tatoueur, pour voir si c’est dans le style que l’on souhaite.

Feeling
Lorsque l’on discute de sa rencontre avec le tatoueur, il faut qu’une certaine affinité apparaisse entre le futur tatoué et le tatoueur. Ceci permettra d’être plus détendu lors de l’encrage. De plus cela permet d’obtenir un motif mieux choisi, car le futur tatoué aura pu exposé toutes ses volontés sans craintes de moqueries ou autre.


Dernière édition par le Lun 12 Juin 2006, 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: suite ...   Lun 12 Juin 2006, 23:00

Soins/cicatrisation

Mode opératoire
Une fois l’acte terminé, le tatoueur place de la crème cicatrisante sur le tatoo et positionne du cellophane dessus pour permettre au tatoué de rentrer chez lui. Ce « pansement » ne doit pas être maintenu plus de 6H. Il est simplement là pour permettre à la peau de s’apaiser un peu, le temps que le tatoué se remette un peu et puisse s’en occuper. Le tatoueur doit expliquer au nouveau tatoué les soins à prodiguer au tatouage.
À cette étape, le travail du tatoueur est terminé c’est au tatoué de prendre le relais. Une fois rentré chez lui et lorsqu’il s’en sent capable, le tatoué doit retirer le « pansement », nettoyer le tatoo avec de l’eau tiède à froide et du savon pH neutre (ex : derm hydralin). Le mieux est de rincer à l’eau froide pour refermer les pores de la peau. Il ne faut pas frotter, donc il est préférable qu’il reste un peu de crème plutôt que d’abîmer le tatoo.
Ensuite laisser sécher, qu’il n’y ait plus d’eau, puis appliquer la crème préconisée par le tatoueur (b panthène, cycatril, homéoplasmine…). Le mieux est de le laisser respirer, ne rien mettre dessus. Si ce n’est pas possible, suivant les choix du tatoueurs, il a deux choix : soit un sopalin tenu par du sparadrap, soit un simple vêtement en coton. Cela dépend aussi de l’emplacement du tatoo. Le lavage peut s’effectuer une fois par jour voire deux, mais plus n’est pas nécessaire. Surtout ne pas mettre autre chose qu’un savon pH neutre ( ni shampooing, ni savon parfumé) durant la cicatrisation. La crème 2 à 3 fois par jour en fonction de la réaction de la peau.

Précautions
· Ne pas mettre trop de crème. Il faut en mettre par couche fine et bien la faire pénétrer.
· Ne pas arracher les croûtes qui se forment (mélange de croûte et d’encre).
· Ne pas laisser la peau sèche, ce qui à cause des frottements pourraient arracher la peau.
· Bien se laver les mains avant de mettre la crème.
· Mettre un vêtement/sopalin propre sur le tatoo.
· Ne pas exposer le tatoo au soleil pendant la cicatrisation
· Post cicatrisation ne pas oublier de mettre de la crème solaire pour conserver les couleurs. (le noir aussi est une couleur)
· Mettre de temps en temps de la crème hydratante pour raviver les couleurs.

Durée
La cicatrisation totale met de une semaine à un mois.
Les soins durent autant de temps.

Les lois…

Aucune loi ne régit la profession. Une loi contrôlant les composants des encres a récemment été promulguée. Aucun statut légal n’encadre le tatoueur. Il faut donc se fier à la déontologie du métier. Cependant une réglementation sur le métier est en cours en discussion, à suivre…
Le SNAT « syndicat national des artistes tatoueurs » tentent de faire au mieux pour valoir au mieux les spécificités de ce métier.


La déontologie

La manière de procéder des tatoueurs repose uniquement sur leur déontologie. Cela inclus :

· Le respect des règles d’hygiène.
· Informer le futur tatoué sur la procédure qu’il va suivre, sur la stérilisation du matériel. Il doit aussi l’informer sur les risques sociaux que comportent un tatoo sur le cou, le visage ou bien encore le poignet s’il y a lieu.
· Informer le futur tatoué sur les soins à pratiquer post tatoo.
· Ne pas tatouer avant 16 ans. En effet le corps bouge énormément entre la pré adolescence et l’âge adulte. La morphologie se modifie, ce n’est pas simplement qu’une question de taille. Par exemple, même si la croissance est stoppée à 13 ans, le corps bougera encore malgré tout.
· Tatouer de 16 à 18 ans avec autorisation parentale. Certains tatoueurs considèrent qu’à cet âge le futur tatoué est en mesure de prendre sa décision avec accord parental. Cependant il est courant que les tatoueurs refusent de tatouer à cet âge malgré une autorisation des parents. Le risque étant qu’un petit tatoo sur l’omoplate se retrouve sur l’épaule quelques années plus tard.

Le matériel

Nom A quoi ça sert ?

Machine à tatouer
Alimentation Bloc d’alimentation, avec « allumage » à pieds. Il permet de faire fonctionner le dermographe.
Corps du dermographe Corps du dermographe composé des bobines etc… Il permet l’orientation de l’énergie apportée et de tenir l’appareil pour tatouer.
Elastique Il entoure le corps et l’aiguille, il permet de maintenir l’aiguille et de lui éviter des mouvements de gauche à droite.
Buse Cette partie tiens le tube, permet aussi une bonne prise pour diriger l’aiguille.
Tube Contient l’aiguille/peigne, pour la maintenir droite.
Aiguille, peigne Longue tige, avec au bout un peigne d’aiguille. C’est à dire de 1 à plusieurs aiguilles. Le nombre dépend du travail à effectuer, et aussi de la préférence du tatoueur.

Accessoires
Caps Sorte de petits pots (capsules) destinés à contenir l’encre
Encre Bouteilles de 30 ml à +…
"Sopalin" Gros rouleaux. Sert à beaucoup de choses en tatoo… En particulier essuyer l’encre lors du tatouage.
Vaseline Mélange avec un autre produit. Cela sert lors du tatoo à empêcher l’échauffement de la peau. Cela empêche également que la peau ne gonfle trop.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infos tatouage ...   Lun 12 Juin 2006, 23:03

Voilà voilà...

J'ai eu plus de mal que prévu pour le faire dry ...
Pour le piercing, c'est plus complexe biggrin

N'hésitez pas à donner votre avis sur ces infos, surtout si certaines sont erronées ou imprécises... normalement non, mais on ne sait jamais wub

a+
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Infos tatouage ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Infos tatouage ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Infos - Akhbar
» infos Quinny Buzz
» Infos de dernière minute...
» Infos sur les faux-cils
» Le Havre Infos n°66 du 4 avril en lecture libre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Plus :: Passions :: Piercings et tatouages-
Sauter vers: