Aide, Ecoute et Espoir

Parler, se défouler, soulager, mais sans juger...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
La relance de l'activité économique en Zone Espoirienne se matérialise par une effervescence sur le marché de l'espoirine, qui titre à 110 €$poirs le litre. Par ailleurs la hausse de la natalité dans la Zone Espoirienne a donné confiance dans les actionnaires des principales entreprises telles que Pizza Hutt et Honda Motors pour ne citer qu'elles, qui ont donc investi à hauteur de 150 000 milliards d'€$poirs lourds dans les projets étatiques du Royaume d'Espoir, en forte demande de crédits intéressants. A noter que le Royaume d'Espoir a vu sa note augmentée par Finch' à AA+ ce matin en raison d'un pressentiment positif sur le rebond tant attendu de la Zone Espoirienne.
"Winter is Coming" est le titre de la nouvelle campagne de promotion de l'Angélique Bar d'Espoir : au programme des festivités sont prévus des arrivages de la série du Trône de Fer en Blu-Ray ainsi que la complétion de la bibliothèque par les quinze livres de la série fétiche de Georges R.R. Martin, des averses de neige encore plus abusives, encore plus drues, limite dictatoriales, tandis que le patron Thorongil concocte chaque soir un tonnelet de vin chaud aux épices pour tous les volontaires venus se réchauffer autour du feu. Enfin, la nouvelle version du Bar d'Espoir arrive avec l'adjonction d'un sous-sol disponible depuis l'escalier et l'ascenseur principaux, où seront prochainement installés une salle avec un immense bain bouillonnant de source volcanique chaude, une salle de jeu de rôle d'apparence du plus pur style gothique, et surtout l'accès aux salles inférieures, autrefois secrètement gardées par le Patron du Bar, où chacun pourra se servir en bière, cidre et denrées non périssables à loisir grâce à l'Automne fructueux qui s'est écoulé. Car rappelez-vous : l'Hiver vient !
N'oubliez jamais ceci : "Aide, Ecoute et Espoir : Parler, se défouler, soulager...Mais sans juger."
Gloire à Améthyste pour l'exceptionnel travail de planification de la refonte structurelle d'Espoir ! Gloire à Onda pour son aide précieuse lors de la réalisation des travaux ! Gloire à elles ! Gloire à Espoir !

Partagez | 
 

 Les titres, ça sert à rien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Dim 16 Jan 2011, 20:34

Des flashs de quoi, des angoisses de quoi ? Et quand ?
Revenir en haut Aller en bas
Aquarelle




Féminin
Nombre de messages : 751
Age : 23
Localisation : Belgique
Passion : Scoutisme, théâtre, danse.
Surnom : Ruru, Watussi, Ankole, SOS.
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Dim 16 Jan 2011, 20:40

Les angoisses sont totalement indéfinies, mal à respirer,... Un peu n'importe quand lorsque je suis seule. Les flashs, c'est surtout des mes périodes d'acceuil dans des familles où on s'est occupé de moi. Mes deux semaines chez Murielle ont été... très belle. Je m'y sentais juste bien, à ma place, avec le chien, Murielle, et parfois ces deux filles où sa colloc. Et putain, s'il y avait eu une chambre en plus, je crois que j'y serais resté. J'y avais trouvé une place, putain, j'ai envie de chialer. J'y avais trouvé une place que j'avais trouvé nul part.
Revenir en haut Aller en bas
http://jums-elles.skyrock.com/
Aquarelle




Féminin
Nombre de messages : 751
Age : 23
Localisation : Belgique
Passion : Scoutisme, théâtre, danse.
Surnom : Ruru, Watussi, Ankole, SOS.
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Sam 29 Jan 2011, 22:39

Toujours. Mal de crane, angoisse, mal au ventre. J'ai été voir un medecin. Rien. a psy. Rien. Cauchemard, du mal à respirer, mal partout.

Je me suis toujours considérée comme "normale", ce qui me plaisait bien. Pas de psychose, légère "dissotion de la personnalité" parait-il tout à fait normale lorsqu'on a vécu des troubles sexuelles (et pas dérangeante, vu que très légère, et qui part vite).

Mais là, j'ai des flashs. Je suis à côté de mon corps. Mes cuisses et le bas de ma poitrine ne semble plus m'appartenir, disparaissent, sont totalement absentes de ma perception par moment. Où autre partie de mon corps. Mais la plus forte à été celle-là, c'était le soir, j'étais à l'arrière de la voiture, j'ai fais semblant de dormir, j'avais des larmes qui coulaient, de peur où de tristesse je ne sais pas, ça à duré je dirais 5 bonnes minutes avant que j'ai l'impression de me "réintegrer" en moi. Et heu.. ça m'a putainement foutu les boules. J'avais eu ça légèrement depuis petite, si je regardais pas ma main et qu'elle était derrière moi, je savais pas exactement où elle était, mais j'étais toujours en moi, dans mon corps. Là, j'avais la sensation d'être à côté, assise à ma droite de moi-même.

Et je sais pas d'où ça vient tout ça, j'ai eu beau décortiquer des trucs avec la psy c'étaient des bribes de ceci, de cela, de ma perception de l'enfance, de mes cauchemards, de ma classe, des trucs qui ne se relient pas entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
http://jums-elles.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Dim 30 Jan 2011, 11:25

c'est nouveau c'est flash?
ça te prend souvent?
Revenir en haut Aller en bas
Aquarelle




Féminin
Nombre de messages : 751
Age : 23
Localisation : Belgique
Passion : Scoutisme, théâtre, danse.
Surnom : Ruru, Watussi, Ankole, SOS.
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Dim 30 Jan 2011, 11:36

De cette puissance là, c'est vachement nouveau. Je pourais pas dire "souvent", ça m'arrive pas plusieur fois par jour. Je dirais 2 fois en une semaine.
Revenir en haut Aller en bas
http://jums-elles.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Dim 30 Jan 2011, 11:46

Aquarelle a écrit:
De cette puissance là, c'est vachement nouveau. Je pourais pas dire "souvent", ça m'arrive pas plusieur fois par jour. Je dirais 2 fois en une semaine.

et tu sais pourquoi ça vient comme ça avec une telle "puissance". ?

Revenir en haut Aller en bas
Aquarelle




Féminin
Nombre de messages : 751
Age : 23
Localisation : Belgique
Passion : Scoutisme, théâtre, danse.
Surnom : Ruru, Watussi, Ankole, SOS.
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Dim 30 Jan 2011, 12:03

Non. Je me fou assez les boules en ce moment, en fait. Je me sens "décallé", je n'aime plus mon option (théâtre, qui est quand même tout un mode de vie), je ne me sens plus "chez moi" dans ma bande de pote. J'ai l'impression de perdre beaucoup d'attache, l'impression que ma vie est à 2 poils de tourner autours de mon petit copain, ce que j'aimerais éviter. Autant j'adore qu'il prenne beaucoup de place, autant je ne voudrais pas me baser que sur ça, ce serait pas sain. Je crois que le problème vient du fait qu'actuellement j'ai besoin d'être "unique" qu'on m'offre de l'attention, et que donc je me sens completement abandonné là où je suis "dans une masse/dans un groupe". J'en sais rien.

J'arrive pas à foutre des mots sur tous ce que je ressens en ce moment, les milliars de trucs, d'angoisses, qui passent dans ma tête et s'envollent sans laisser d'autre trace qu'un malaise tous léger.
Revenir en haut Aller en bas
http://jums-elles.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Dim 30 Jan 2011, 12:06

tu as peut etre besoin de te retrouver seule non?
Pourquoi tu ne veux pas laisser ta vie tourner un peu plus autour de ton copain? peur de s'attacher et de finir déçu?
Revenir en haut Aller en bas
Aquarelle




Féminin
Nombre de messages : 751
Age : 23
Localisation : Belgique
Passion : Scoutisme, théâtre, danse.
Surnom : Ruru, Watussi, Ankole, SOS.
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Dim 30 Jan 2011, 12:16

Bah être seule c'est dur, j'ai mon projet de théâtre dans une semaine, donc c'est répetition sur répetition.

Bah bêtement pour lui laisser sa vie, son espace. Quand je me laisse trop "vivre par rapport à lui" j'ai encore la sale tendance à tout tout tout controler de ce qu'il fait (ce qu'il mange, s'il va au sport, ses études,...) Même si ça s'aténue depuis que j'en ai pris conscience. Puis j'ai jamais trouvé sain les couples qui vivaient l'un par rapport à l'autre à 17ans, betement
Revenir en haut Aller en bas
http://jums-elles.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Dim 30 Jan 2011, 12:19

c'est normal de vouloir tout contrôler...Laisse toi prendre du plaisir sans te poser de question. Tes pas obliger de l'appeler toutes les 5 min genre

"chéri t'es où, tu fais quoi? tu pense à moi? tu m'aimes" bla bla bla.

mais tu peux relacher la pression.
Revenir en haut Aller en bas
Aquarelle




Féminin
Nombre de messages : 751
Age : 23
Localisation : Belgique
Passion : Scoutisme, théâtre, danse.
Surnom : Ruru, Watussi, Ankole, SOS.
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Lun 07 Fév 2011, 20:41

J'ai faillis créer un nouveau topic. Mais non.

J'ai peté un plomb, jeudi. Enfin. Un vrai. Venue d'une dispute avec mon frère et ma mère. Et j'ai peté le premier cable de ma vie. Je me suis roulée sur le sol, j'ai hurlé, j'ai mis le volume maximum de mes musiques d'enfance, je me suis enfermé dans ma chambre et j'ai roulé/gémi/chialer pendant une bonne heure, en hurlant, en balançant des trucs, en tentant de chanter "Petit d'homme, petit d'homme, c'est peut-être rien ce qui secoue ton coeur", chanson de camp j'étais toute petite.

Et enfin, pour une fois dans ma vie, je me suis pas (moins) raconté ce que je faisais. Je me disais pas "Là, je me levais et j'allumais la musique", comme si j'écrivais mon histoire, comme je le fais toujours, ce qui met de la "distance" entre moi et ma douleur/ma vie en général.

Bon, les hurlements la veille de mon spectacle, c'était moyen. Mais je me rends compte qu'il y a un truc derrière un petage de cable pareille, ces petites coupures, ces petits foirages allimentaires. Il y a un truc derrière ce besoin d'affection terrifiant, ces crises de larmes quotidiennes, cette peur de me lever le matin et cette envie de ne pas me coucher le soir. Il y a quelque chose derrière mes cauchemards.

Ma vie me submerge. Et je ne sais pas d'où vient le problème. D'où vient ce qui me fou tant les boules. Et je trouve pas.

Ma pillule y est peut-être pour quelque chose. L'hivers aussi.

J'ai les boules. De mon état qui empire. De mes petages de cables, même s'ils me font du bien. Peur que ça déborde. Que ça dérape. Peur de faire quelque chose que je pourais regretter.

Je cause pour rien, faillis effacer parce que pas constructif, mais en fait non.
Revenir en haut Aller en bas
http://jums-elles.skyrock.com/
Nathaëlle
Babouin
Babouin


Féminin
Nombre de messages : 1742
Age : 25
Localisation : Naoned
Passion : La procrastination et suivre Poupée quand elle fait d'la merde
Surnom : Nath, Nathy, Nathou
Date d'inscription : 11/12/2010

MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Mar 08 Fév 2011, 09:06

Il n'est pas question de faire un post constructif ou autre dans ton propre sujet. Il est surtout question que tu puisses y parler, te défouler.
Je n'ai pas tout suivi sur ton topic, mais il me semble évident que ce quelque chose vient de cette famille et par extension cette éducation déstructurées que tu as eues. Enfin, sans doute t'en doutes-tu... Le point essentiel, le noeud qu'il faudrait défaire pour te libérer, ça, c'est difficile à dire ; d'autant qu'il est sans doute formé par plusieurs cordes (ton père, ton frère...).
Ton attitude infantile (et ce n'est pas une critique ou un jugement, c'est un fait ; nous avons tous ce genre de moment) démontre que tu n'as pas réussi à grandir sur tous les plans, car impossible de te construire une charpente stable.
Et même si la pilule et l'hiver n'arrangent rien, ils ne sont pas censés foutre le blues ainsi...

C'est peut-être un post pour ne pas dire grand chose, mais j'espère qu'il t'aura montré une piste ? Et puis pour dire que je te soutiens, même si ce n'est pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
http://nathaelle.tumblr.com
Aquarelle




Féminin
Nombre de messages : 751
Age : 23
Localisation : Belgique
Passion : Scoutisme, théâtre, danse.
Surnom : Ruru, Watussi, Ankole, SOS.
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Mar 08 Fév 2011, 10:36

Si, c'est déjà beaucoup, merci pour ta réponse.

Je n'ai effectivement pas eu d'éducation "cadré" dans le sens où j'ai un père alcoolique (même s'il fait actuellement depuis plusieur mois d'énormes efforts) et un de mes deux frères à droit absolument à tout et est devenu en quelque sorte à la fois le petit canard, celui à qui on reproche tout, mais aussi et surtout le sur-protégé à qui on impose aucune limite et autours de qui la vie de famille se crée.

J'ai encore une grande part d'enfant/ado en moi qui n'a pas pu vivre, à cause de ce frère, et de mon départ en famille d'acceuille (famille où j'ai vécu pendant 1an et demi mais où je me sentais de trop, où je n'osais rien faire ni demander,...).

Mais je ne sais pas comment extérioriser cette part de moi. Je reflète mon besoin d'affection sur toutes les personnes qui sont proches de moi, alors que je crois qu'une grande part de ce besoin, vient bêtement du fait que j'aimerais qu'on regarde quelqu'un d'autre que mon frère. J'aimerais aussi avoir ma place, une part entière, j'aimerais qu'on ne passe pas notre vie à discuter du "cas" de mon frère, soit avec compassion et tristesse, soit avec rage, qu'importe. Les autres ne parlent que de lui, mais jamais aucun n'a tenté quelque chose pour le faire REELEMENT bouger.

J'ai eu beaucoup de "gros" problèmes avec lui dans le passé. Et le fait de voir que tout tourne encore autours de lui me détruit totalement en fait, j'aurais voulu avoir une "compensation" du mal qu'il m'a fait, où du moins ne pas avoir à faire tout à sa place.

J'en sais rien, je ne partais pas dans le principe d'écrire sur lui, comme si je voulais m'en empècher, pour justement ne pas lui donner cette place. Mais je crois que je ne le gère plus.
Revenir en haut Aller en bas
http://jums-elles.skyrock.com/
Booh




Féminin
Nombre de messages : 7499
Age : 38
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Mar 08 Fév 2011, 15:34

Plus ça va, plus je pense que ton frère leur est... très utile.
Ils ont, consciemment ou non, BESOIN que ton frère fasse de la merde.
Parce que, comme tu le dis, on ne parle que de ça, que de lui et de ses merdages.
C'est idéal, avoir quelqu'un qui fait de la merde sous la main. Ca permet de ne pas se regarder soi même, et de ne pas avoir trop à se confronter à ses propres merdes - plus discretes mais bien présentes aussi...

Ton père a arrêté de boire, ou du moins diminué... Mais a-t-il vraiment réglé quoi que ce soit de ses propres démons, de ses propres peur, de ses propres problèmes qui l'amenaient à picoler ? Je doute un peu...

Après, quand je vois aussi avec quelle intensité tu es tout le temps sur cette histoire de frangin... Je me demande dans quelle mesure tu n'es pas prise dans le même trip...

Avoir Robin-le-méchant ou Robin-le-Cinglé dans le collimateur, ca te permet aussi de ne pas trop regarder que tu morfles...

Revenir en haut Aller en bas
Aquarelle




Féminin
Nombre de messages : 751
Age : 23
Localisation : Belgique
Passion : Scoutisme, théâtre, danse.
Surnom : Ruru, Watussi, Ankole, SOS.
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Mar 08 Fév 2011, 21:33

A la fois c'est vrai.

A la fois je lui en veux tellement que j'ai pas envie d'approuver.

Donc en toute mauvaise fois, je vais dire "Pas vrai, c't'un connard, NA"

Et en bonne fois "Je repasse quand j'y ai réfléchis pour dévellopper si besoin est".
Revenir en haut Aller en bas
http://jums-elles.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Mar 08 Fév 2011, 21:57

Courage, petite peinture !
Revenir en haut Aller en bas
Aquarelle




Féminin
Nombre de messages : 751
Age : 23
Localisation : Belgique
Passion : Scoutisme, théâtre, danse.
Surnom : Ruru, Watussi, Ankole, SOS.
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Jeu 02 Aoû 2012, 03:34

En fait, ça sert à rien que je post ou que je cré un nouveau topic. Je suis que pour un jour "chez mes parents". Je repars demain et je reviens dans un mois. Peut être que j'aurai du wifi au kot. Peut être que je pourrai poster un truc plus constructif pour combler mon besoin d'extérioriser. Ou peut être qu'en partant ça ira mieux et qu'il n'y aura plus de besoin.

J'imagine, ça servait à rien vu de l'extérieur. Et pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
http://jums-elles.skyrock.com/
Thorongil



Masculin
Nombre de messages : 22620
Age : 27
Localisation : Ered Wethrin
Passion : Le PC
Surnom : Thor, Thothor, Tonton Gilles
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Jeu 02 Aoû 2012, 12:53

Retour du topic dans sa place originelle. Si je me suis trompé, dis-le-moi. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Aquarelle




Féminin
Nombre de messages : 751
Age : 23
Localisation : Belgique
Passion : Scoutisme, théâtre, danse.
Surnom : Ruru, Watussi, Ankole, SOS.
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Ven 03 Aoû 2012, 15:48

Je vais surement en créer un nouveau quand ma pensée sera structurée, celui ci poura alors retourner aux oubliettes. En attendant oui, il est peut être bien ici.
Revenir en haut Aller en bas
http://jums-elles.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les titres, ça sert à rien.   Aujourd'hui à 19:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Les titres, ça sert à rien.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
 Sujets similaires
-
» l'orthographe ne sert à rien
» Les médecins ou l'art de ne rien comprendre à l'orthophonie......
» Pensées 9
» L'homme réfléchit beaucoup (humour)
» DIAGNOSTIC DYSLEXIE PAR PSYCHOLOGUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aide, Ecoute et Espoir :: Aide, Ecoute et Espoir :: Déprime, Dépression, Suicide :: Déprime, Dépression-
Sauter vers: